Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : 1, 2, 3 ... 8 ... 15  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Soft Power (ex-Masse Critique) - Frédéric Martel    Page 1 sur 15

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Soft Power (ex-Masse Critique) - Frédéric Martel - le Mer 23 Sep 2009, 21:14

On ouvre parfois toute une série de fils positifs en un seul après-midi, et puis comme en fin d'après-midi on passe de l'écoute des émissions enregistrées de la semaine, à ce que nous offre FC le dimanche entre 19h et 20h, on retombe d'un seul coup et on se dit que le travail critique serait incomplet si on différait fut-ce d'une heure une mission de salut public : dire ce que valent l'émission radio et le travail journalistique de Frédéric Martel.

De mon point de vue Frédéric Martel est de très loin ce que FC nous propose de pire.
Dans ces conditions, un tel fil ne pouvait pas être 100% positif. Il ne le sera pas.
En ses  premiers posts  au moins, il ne pouvait être élogieux. Ils ne  le seront pas.

Parce que tout est possible en ce monde, et parce que celui qui ouvre ce fil sait ne détenir aucune vérité, il est probable (en fait on l'espère) que des auditeurs de FC viendront contredire la critique qui s'ouvre ici contre Frédéric Martel. Ainsi la controverse, comme nous l'attendons et l'appelons de nos voeux, viendra enrichir ce fil et recevra les réponses argumentées qu'elle appellera à son tour, car les forumeurs de RegardsFC sont tous soucieux de dialogue loyal et sincère, n'est-ce pas ?  

./...

2
Répondre en citant  
Une mentalité passablement dégueulasse - le Mer 23 Sep 2009, 21:21

Pourquoi la radio de F. Martel est-elle ce que FC nous propose de pire ? Parce qu’elle adhère à cette forme de journalisme qui se voudrait impertinent et qui n’est que désobligeant. Qui voudrait rompre avec cette cible des obsédés de la soupçonnite qu’est le « journalisme de connivence », mais en place de quoi elle ne nous propose qu’un journalisme de bac-à-sable. Une foire aux vannes où tout sera bon pour déstabiliser l’invité et lui envoyer un coup au foie : une mauvaise passe, ses difficultés et échecs objectifs, mais aussi les ragots, rumeurs, jugements biaisés, chiffres inexacts, citations tronquées ou imaginaires, questions savonneuses, allusions filandreuses, jeux de dévalorisation, et toujours sur un ton goguenard, bref l’attirail du mauvais esprit. On ne s’engage pas trop en les imaginant ruisselants de transpiration, les invités qui ont quitté le studio de Masse critique avec le sentiment d’être tombés dans un guet-apens.

En tous cas l’efficacité est discutable : la vérité en est-elle mieux mise à jour chez Martel qu’au micro d’Eric Laurent sur FC, ou de Séguillon naguère sur LCI ? Rien n’est moins sûr : leur journalisme sérieux, adulte, factuel et intransigeant, est certainement mieux adapté à tout sujet un peu épineux. Martel peut il faire de même ? Il est permis d’en douter. On n’a jamais vu un grand journaliste se goberger à ce point de piques stériles. Pourtant, du persiflage dérangeant et impertinent, il y en a toujours eu. Il y a 40 ans à la télé, un Philippe Bouvard était lui, franchement dôle en bousculant les pipeules, à leur poser des questions indiscrètes, et probablement malséantes pour le conformisme bien-pensant. Mais Frédéric Martel n’est pas le Bouvard de 2009. Il n’est pas un poil à gratter, et pas non plus un amuseur. Il se voudrait un tueur, on verra plus bas que dans Masse Critique tout le monde est perdant y compris lui-même. C’est plutôt un des représentants, et le seul sur FC, d’un style de journalisme narcissique de plus en plus présent depuis une quinzaine d’années : insidieux, goguenard, arrogant. La télé depuis 1995 nous en a offert quelques exemples : Marc-Olivier Fogiel, Laurence Ferrari au moins pour sa période Canal+. Bizarrement, c'est Antoine de Caunes qui en avait offert le meilleur portrait, mais sous forme parodique, avec le personnage d'Albert Langue-de-pute, création hilarante, mais aussi physiquement répugnante, qu'on y songe.

Le dommage est que si le journalisme de mauvais esprit, mis à la recherche de quelque vérité, a pu avoir son efficacité, celle ci est maintenant évaporée. On peut même penser que l’effet atteint est l’inverse de celui qui était visé. C'est qu'un peu partout maintenant on les connait les tours de Martel : on sait qu’il va présenter ses critiques sans vraiment écouter les réponses, soucieux de placer sa prochaine vanne et sans trop faire les comptes. L'invité moyennement préparé saura balancer une réponse superficielle ça suffira bien, en louvoyant ou copain-copinant, on dégagera ainsi en touche. Ceux qui ont quelque chose à planquer viennent archi-préparés, et sauront retourner la situation à leur avantage, aussi bien que ceux qui sont clean et savent qu’un coup de pompe judicieusement placé fait taire un roquet. Bref au bout de la troisième saison, il envoie plutôt ses valdas dans le décor, le kador qui se vantait encore la saison dernière en annonçant après le journal << la matinale du samedi >> sans savoir que pour l’auditeur de FC, la matinale du samedi c’est plutôt Répliques+Concordance des temps. Vanité quand tu nous tiens ...

./...

3
Répondre en citant  
Journalisme ouah-ouah - le Mer 23 Sep 2009, 21:23

Aussi il est plaisant de le voir se faire moucher. Il y a au moins 3 façons de moucher Martel :
- Bien connaitre son propre dossier. Comme la préparation de Martel est fréquemment étayée d’info mal vérifiée sinon carrément mensongère, l’invité qui connait bien son dossier envoie paître le provocateur sèchement (comme Joffrin) ou sans abandonner le sourire (comme Virginie Calmels) parce que l’autre a tort dans chacune de ses piques sur Endemol-France, et que c’est pas la peine d’en faire plus.
- Le dominer ironiquement. C’est ce qu’avait fait Bruno Frappat en Juillet dernier. Débonnaire, Bruno Frappat énonce le principe du triple respect et donne une leçon de journalisme à son interlocuteur, sans dire mais peut-être pas sans sous-entendre que ce dernier gagnerait à retourner à l’école.
- Lui claquer le museau. C’est ce qui s’est passé tout à l’heure quand Martel a été mouché par le PDG d’Universal Music France qui lui balance “ah non ne dites pas ça” et l’autre se radoucit, il comprend qu’il a fait une gaffe, et il s’écrase mollement, ce qui est chez lui la marque d’une bienveillance, car dans le cas contraire il continue à enfoncer son clou dans les côtes de la victime.
Marque de bienveillance ? Pas toujours. Dans certains cas c’est l’évidence qu’il vient de commettre une vraie gaffe et qu’il a les deux épaules à terre. Un exemple très récent : dimanche dernier, 14 septembre, Martel en accueillant son invité Xavier Couture Président des contenus d’Orange, lui balance d’entrée de jeu et sur un ton rigolard “j’espère que vous n’allez pas vous jeter par la fenêtre”. Allusion finaude et pleine de dignité à la vague de suicides chez FTélécom. L’autre l’a mouché d’une phrase en le ramenant au respect de la situation, avant de le renvoyer dans ses buts sévèrement, et le Martel s’est transformé en serpillière pour le reste de l’émission.

Bref l’ambiance de Masse critique est insupportable. C’est d’autant plus regrettable que le principe de l’émission est des plus légitimes, et qu’il y de quoi proposer une heure de radio passionnante.On se prend à rêver de la même émission faite avec un autre esprit, d’autres compétences, une autre méthode. Quel dommage qu’on n’ait pas pensé à la confier à Françoise Benhamou, authentique sommité en la matière. Pourtant, un Masse critique débarrassé de son mauvais esprit atteindrait certainement mieux son objectif : nous éclairer sur la mutation que vit le secteur économique de la Culture. Ca serait d’autant plus utile, que France Culture est placé juste au coeur du sujet, jeté depuis 10 ans dans un bain qui force la chaîne à muter, au point qu’elle semble avoir du mal parfois à se reconnaître, et avec elle ses auditeurs.

4
Répondre en citant  
Appel à contribution - Phil - le Mer 23 Sep 2009, 21:25

Note : les 3 posts d’ouverture de ce fil ont été réécrits de mémoire,
car supprimés par fausse manipe qui visait à nettoyer le fil
d'une attaque trollesque. L'ironie est que le même troll avait
jugé utile de copier-coller ailleurs une partie de ma critique,
de façon déformée et en usurpant le pseudo. (Noter l'élégance du procédé).
Résultat : la part qui eut été la plus difficile à réécrire, s’est trouvée ainsi sauvée.
Qu'il en soit ici remercié. L'ironie n'est donc pas toujours là où l'on croit...


Après ces 3 posts il y avait une réponse de Phil qui abondait dans ce sens,
notamment avec un éloge de Françoise Benhamou. Espérons qu’il pourra en remettre ici tout ou partie ...

5
Répondre en citant  
Re: Soft Power (ex-Masse Critique) - Frédéric Martel - le Jeu 24 Sep 2009, 11:17

Et non je ne pourrai la refaire, mais vous êtes tout excusé. Sinon que je proposais d'inverser: Benhamou à la baguette, Martel à la (petite) chronique de fin d'émission. Et puis d'autres invités que les sempiternels cadres supérieurs des industries culturelles avec leurs parcours et leur langage stéréotypé imossible à prendre en défaut. Autant parler à une machine, alors autant faire venir d'autres personnes (des universitaires, qui pourraient apporter un regard plus distancié et plus critique, justement).

6
Répondre en citant  
Re: Soft Power (ex-Masse Critique) - Frédéric Martel - le Dim 27 Sep 2009, 22:23

Je ne suis pas d'accord ; celui d'aujourd'hui était très bien.

7
Répondre en citant  
N'écoutons que la chronique... - le Dim 27 Sep 2009, 23:29

Merci pour cette riche contribution. C'est ta première je crois, ou presque, qui ne contienne pas de l'attaque personnelle ? Dans une opération de nettoyage des débats, elle a donc une chance de subsister et ça vaut le coup de répondre.

Mon avis :
Emission rigoureusement sans intérêt.
Sujet infantile.
Culture fast-food.
Traitement fast-food.
Une certaine cohérence donc, malgré tout

Chronique de David Abiker échappé de chez Schneidermann et de France-Info. Il fait l'esprit fort en tirant sur l'ambulance culturelle qu'est TF1. Au détour de sa chronique sur Secret Story, il démonte son propre esprit de ricaneur. Quel dommage que Martel ne comprenne pas que le tableau minable qu'Abiker déglingue, en fait le concerne au moins autant lui Martel. Mais bien sur lui il ne capte que dalle et il enchaine avec ses habituelles sornettes.
C'est trop pénible, que faire, sinon zapper ?

Grace à l'écoute par DirectCut, on peut zapper de minute en minute jusqu'à la 52ème, pour la chronique de F. Benhamou, seul moment un peu adulte dans cette heure de sous-radio : le livre de l'énarque Emmanuel Hoog, directeur de l'INA "Mémoire année zéro", livre politique et programatique dit-elle. Selon Hoog la France est excessivement tournée vers son passé (un peu comme les auditeurs de France Culture, il faut dire qu'avec ce qu'il y a dans le présent notamment le dimanche à 19h, ça se comprend). On gagnera à l'couter cette chronique, car elle parle elle, et réellement, de la société dans laquelle nous vivons.

Et c'est bien le seul moment consacré à la réflexion dans cette heure de Martel.
A quand le podcast sur la seule chronique ?

8
Répondre en citant  
Re: Soft Power (ex-Masse Critique) - Frédéric Martel - le Dim 27 Sep 2009, 23:53

J'oubliais de dire que ça ne valait même pas les 35' que j'y ai accordées.
Je comprends de mieux en mieux la conception de la culleture qu'a trollenbert.
Quelqu'un qui défend le Crasse Mythique de ce soir
ne risque pas d'apprécier une Nuit Magnétique sur Rimbaud.

Comme je n'apprécie guère le brouillage, je remets ma critique ci-dessous
et je préviens camenbert qu'une nouvelle contrib vide sera déplacée en cam'box,
car contraire à tout fonctionnement sain de forum...

9
Répondre en citant  
Re: Soft Power (ex-Masse Critique) - Frédéric Martel - le Lun 28 Sep 2009, 10:05

@Nessie a écrit: Emission rigoureusement sans intérêt.
Merci, Nessie, à l'avenir de bien veiller à respecter un minimum d'objectivité dans vos critiques. Il est bon en effet de vous rappeler que ce n'est pas parce que vous n'aimez pas les épinards que "les épinards, c'est pas bon". Moi j'aime beaucoup ça, les épinards (avec de la crème et des lardons, mais bon, ça c'est hors sujet).
Le fait de dire: c'est pas bon pasque c'est vert et ça sent mauvais, ne constitue pas une démonstration plus recevable. En effet, le fait que ce soit vert - fait incontestable - n'est pas en soi un argument à l'encontre des épinards (on ne peut pas reprocher aux choses ce qu'elles sont), et "ça sent mauvais" n'est toujours qu'un argument tautologique.

10
Répondre en citant  
Re: Soft Power (ex-Masse Critique) - Frédéric Martel - le Lun 28 Sep 2009, 10:48

Oula, vous lancer dans l'utilisation incontrôlée de termes tels que "tautologique" est très risqué, ça a déjà ailleurs été une occasion de ferrailler en longueur. Vous aller pester contre le diktat terminologique qui règne ici, mais si vous prétendez utiliser un gros mot tel que "tautologique", c'est un minimum d'attendre de vous que vous l'employiez à bon escient. Pour rappel, une proposition tautologique est une proposition toujours vraie du fait de sa forme uniquement, indépendamment de la valeur de vérité des termes qui la composent (par exemple, toutes les formules vraies en logique du premier ordre sont des tautologies). Or "ça sent mauvais" peut être falsifié s'il s'avère qu'il n'y a pas d'accord général pour affirmer que l'objet désigné sent mauvais, l'énoncé est dépendant du terme qui le constitue.

Pour le reste, je laisse Nessie vous répondre éventuellement, s'il n'est pas trop lassé de vos insertions systématiques dès que l'on adopte un ton un tant soit peu critique. Vos contre-arguments ne rentrent de toute façon jamais dans la confrontation des faits, vous vous situez toujours au niveau de la critique du discours, d'une façon recyclable quel que soit ce à quoi vous vous attaquez. D'ailleurs, vous utilisez en boucle toujours les mêmes ficelles.

Enfin, vous lui reprochez de chasser sur vos terres alors même que vous cherchez l'algarade sur tous les autres fils? Il y a là comme une étrangeté que j'aurais mieux fait de bien considérer avant de relayer votre complainte sur votre fil panglossien....

Soft Power (ex-Masse Critique) - Frédéric Martel     Page 1 sur 15

Haut de page ?   

Aller à la page : 1, 2, 3 ... 8 ... 15  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum