Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 45 ... 86  Suivant

Accueil / France Culture

Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.

Les matins - Commentaires d'auditeurs de 2009 à 2014    Page 4 sur 86

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Les matins de France Culture - Archives de septembre 2009 à septembre 2014 - le Ven 28 Aoû 2009, 17:15

Rappel du premier message :

Ils n'ont pas encore commencé, mais ils promettent déjà que ce fil ne sera pas le moins nourri du forum : les matins vont nous donner matière à faire chauffer le clavier.

De ce que l'on sait déjà, nos messages déposés chez Jean Lebrun ont été soigneusement lus, et nos requêtes bien entendues : impossible en effet d'aller à ce point exact à rebours de ce qu'on souhaitait sans en connaitre précisément la nature Evil or Very Mad!

* On connait le présentateur : Marc Voinchet. Peu de raison d'enthousiasme ici, la seule inconnue est le ton qu'il va donner aux matins. Peu de chances, s'il n'a pas changé depuis Tout Arrive, que ses invités aient accès à un espace convivial et qui favorise l'approfondissement du propos.

* On voit à peu près la formule : Très peu d'évolution par rapport au matinales Baddouennes. Le programme de lundi nous en dit plus : -> les matins de lundi

-> Hu-Hu viens finalement nous donner de la franchise entre 7h13 et 7h15 - mais sur le programme de la journée, il est indiqué 7h13-7h19, ce qui est plus réaliste-.

-> Les enjeux internationaux sont maintenus (ouf).

-> A 7h27, le billet de femme (Shocked ça s'appelait déjà comme ça sous Baddou?)

-> Marc Kravetz garde aussi sa poignée de minutes quotidienne.

* En dernier, mais pas le dernier (ça passe mal la traduction littérale ça) : l'invité du jour annonce la couleur. Michel Rocard aura cet insigne honneur, qui nous entretiendra de la taxe carbone, du grand emprunt et de la rentrée poiitique Sad Après quoi on aura droit aux chantiers de Frédéric Mittérand, puis à la grippe H1N1 au moment de la rentrée scolaire.

De la culture, il ne reste plus grand chose à ces heures décharnées. Quelqu'un aurait une piqûre d'optimisme à nous injecter en intraveineux, on est en manque No!

A suivre très prochainement !
* * *

31
Répondre en citant  
Pascal Bruckner au poteau de l'actu dans les Matins - - le Mer 07 Oct 2009, 17:32

Bon les chroniques (cf post précédent) c'est pas le pire, finalement dans les Matins.

Tiens parlons des Matins de ce matin : pour la 5 ème fois en un mois on échappe au ravioli politique. Invité Pascal Bruckner, romancier et essayiste. Mais voila : quand on invite un essayiste, est-ce que c'est bien pertinent de le forcer à se prononcer sur les questions d'actu ? Bruckner a passé la majeure partie du temps de débat à répondre aux questions de Huertas qui, fièrement parachuté, y prend sa place avec le projet affiché de le tirer vers la question d'actualité. Il le dit, et il le fait. Ainsi au lieu de parler de son sujet, de son propos (pour ça il aura eu 12 minutes sur les 50 où il est à l’antenne !), Pascal Bruckner doit commenter l'actualité. Déjà qu'il a passé son temps à échapper aux interruptions neuneu de Voinchet, déjà que 2 minutes avant la coupure de 7h55, MV fidèle à ses pratiques de jadis à "Tout arrive", a placé LA question de transition en prévision de la reprise de 8h20 (cette fois l'affaire Polanski).

Et une fois passé l’affaire Polanski, se pointe Huertas heureux et fier, avec son habituel ton de sérieux surjoué si courant chez le journaleux qui se la pète, affairé à tirer vers l'actu un débat qu'on aurait pu avoir, pour une fois, un peu coupé de l'actu. C'est un nouvel exemple de l'absence complète de pertinence qu'on nous impose sur FC. A qui la faute me dira-t-on (car il s'agit bien de faute) sinon de gens qui ne savent plus quelle est la finalité de la radio originale de cette station (syndrôme de Biddle cf sujet "La maison radio-france"). Huertas, typique du journaliste d’opinion, m’intéresse par ailleurs assez peu, et je me dis que s’il peut se livrer à un tel exercice de démolition de la teneur culturelle d’un entretien, c’est qu’il y est soit poussé soit autorisé par la politique des programmes de FC. Donc sur la tranche 7-9, m’est avis qu’on n’est pas sortis du marécage.

D’ailleurs après l’embellie de Septembre (il faut dire qu’après Baddou, l’embellie est structurelle), on voit revenir les aspects pénibles de la radio de Marc : le ton rigolard, le style Lebruno-Laurentinesque après les cours d’emberlificotage au kilomètre chez Nicolas Hulot, les interruptions hors-sujet, et cette trouvaille géniale de la question d’avant-journal qui anticipe la reprise d’après-journal, piting il fallait bien 20 ans de métier pour trouver ce truc, qui ne nous évite même pas une nouvelle intro sac-de-noeuds à 8h20 : mais non voyons, c’était pas pour préparer la transition, c’était un coup de teasing à la Morandini « ne zappez-pas !! ».

Des interventions du Voinche ce matin j’en retiens une, ‘achement pertinente : « Pascal Bruckner en disant cela vous avez conscience que vous choquez des centaines de milliers d’auditeurs tout de même ? ». Alors là c’est super, vraiment : sur France Culture, radio des idées, la parole est libre mais à condition que ça ne dépasse pas de la bouillie moyenne, sinon on se dédouane. Outre qu’il y avait peut-être pas matière à ouvrir le parapluie, Marc, eh bien si c’est ça, pourquoi inviter Bruckner alors ? De toutes façons, une des tares de cette station (car là il ne s’agit plus de défauts) c’est bien la façon dont on y parle de l’Opinion, que ce soit celle de l’électeur ou celle de l’auditeur. Mais qu’est-ce qu’il en sait, le Voinche, de ce que l’auditeur de 8h40 il pense de la pensée libre de Bruckner ? Et qu’est-ce qu’il en sait, le journaleux qui une demi-heure plus tôt, nous a dit que tous les italiens ils en veulent plus, du Berlusconi ? Moi Berlusconi je le soutiens pas, mais quand j’écoute un journal radio c’est pour être informé sur les faits, pas sur les fantasmes du journaliste. Si les italiens n’ont pas ou pas encore désavoué leur dirigeant, pourquoi le journaliste se croit il autorisé à dire le contraire ? Réponse : parce que dans un média d’opinion, on prend ses désirs pour la réalité. Ah il est beau le journalisme à FC. Et pas tellement différent de la Une du Parisien qui titre « Contrairement à toute attente, les français n’ont pas peur de la grippe » . J’ai bien lu A TOUTE ATTENTE ? Mais d’où sort cette « toute attente » sinon de la boite à fantasmes de celui qui a rédigé le chapeau ? Sur FC de 7h à 9h c’est pareil, et de toutes façon dans les journaux de FC c’est toujours pareil, et cela qu’il s’agisse des infos alarmistes ou des nouvelles sauciales sur les mouvements sauciaux dans la sauciété sauciale. La grippe, Obama, la rentrée sauciale, Berlusconi cette année comme Sarko l’an passé: ce qu’on y entend au journal de FC, quand c’est pas les désirs du journaleux qu’il nous fait passer pour la réalité, ça sera ses frousses, ses fantasmes, ses préjugés. La rédaction de FC ne se contente pas d’envahir le programme : elle envoie au ras de la moquette ses propres journaux (et avec un ton de certitude et d’auto-satisfaction qui ne trompe pas, car on ne le trouve que dans des médias d’opinion).

Comment s’étonner après ça, qu’on réclame de remettre l’info à la portion conggrue, pour entendre de nouveau sur la fréquence de FC de la culture et des gens qui savent de quoi ils parlent ...

32
Répondre en citant  
Contradiction - le Mer 07 Oct 2009, 17:38

z'aurez beau dire et beau faire, vous ne pourrez pas m'empêcher de penser que vous l'aimez autant que moi, cette émission, pour l'écouter aussi attentivement et la décortiquer comme vous le faite !

33
Répondre en citant  
Re: Les matins - Commentaires d'auditeurs de 2009 à 2014 - le Mer 07 Oct 2009, 18:23

Il y a du vrai dans ce que tu dis, d'ailleurs c'est le célèbre apophtegme de la star-au-zoom. Sauf qu'on aime plutôt un souvenir, que le fantôme qui se fait passer pour lui.

Du coup, comme analyse de nos motivations, t'es rien short :
- on l'écoute quand on se dit que pitètre ça va être bien
- on la dissèque quand c'est tellement nul qu'on veut pas laisser passer sans réagir
- on fait une synthèse quand on se dit que c'est tellement bon qu'il faut en garder quelque chose, qu'on met en partage (henry fait ça - tu noteras que c'est pas souvent)

Ce matin j'ai pas mis ma radio pour écouter le Voinche (que j'aime bien malgré tout) ni Huertas (que je rêve de placer dans une fusée en partance pour Titan), mais pour écouter Bruckner. Ensuite, vu le niveau franchement tartignole (et heureusement qu'il y avait Slama pour sauver l'honneur de FC) je fais mon travail de critique ; je note les conneries et je les reporte ici.

Mon bilan perso des Matins depuis la rentrée est pas terrib', et c'est pas celui d'un accro du 7-9 :
- 8 émissions écoutées en entier (I mean : en différé et avec DirectCut pour sauter les chroniques, la revue de presse et le journal)
- au moins autant abandonnées après moins de 10 minutes parce que déjà ça me gonfle et je vois où ça mène
- 4 avec le sentiment d'avoir été un peu enrichi
- presque toutes avec l'impression que ça ne fait que s'aggraver, l'actu sur FC

Remarque (et là je vais me faire flinguer par les miens), je me dis que si les idéologues de la Rédaction (donc une bonne moitié) étaient remplacés et qu'au bout du compte on aye de l'info bien faite à la place de ce média d'opinion, je me demande si je serais aussi acerbe...

Le problème de cette chaine (et c'est le second étage de la critique) c'est pas seulement la distinction actu/cultu, c'est aussi la qualité. Qualité ou médiocrité de l'actu. Qualité ou médiocrité des émissions culturelles. SI on croise le regard dans ce sens la le bilan est ecore pire que ce qu'on raconte ici...

34
Répondre en citant  
Pascal Bruckner à bâtons rompus, l'ironie d'Alexandre Adler - le Jeu 08 Oct 2009, 18:41

Pascal Bruckner, c’est un bon, un très bon même. Je n’ai pas trop regretté qu’il ne parlât pas plus de l’amour car ce qu’il en a dit était plutôt banal. Un homme qui peut parler de tout ce qu’il veut, on l’écoute avec plaisir. Ce qu’il a dit des post-hippies de Cristania, à Copenhague les enfants à qui on n’accorde pas la moindre attention et qui peuvent faire n’importe quoi sans qu’on leur foute une torgnole était fort bien vu et il n’en a pas tiré de conclusions extrêmes.

Ce qu’il a dit des conservateurs qui voudraient interdire le divorce et que les femmes retournent à la maison est quand même faux, les plus conservateurs ne disent pas ça. Ce qu’il a dit des adeptes d’une liberté sexuelle sans limite partisans de la partouze généralisée est faux aussi, plus personne ne dit ça non plus. Je ne sais pas où Alain Gérard Slama a vu que la grande mode était de se foutre à poil. Il faudrait qu’il sorte un peu, le cher homme, je ne le vois même plus à l’Opéra depuis plusieurs années. Hélas, c’est bien fini, la mode de se foutre à poil, même sur les plages de la Côte d’Azur. Peut-être qu’on trouve ça encore à Ibiza, Yves Michaud nous le dira dans son prochain livre. Les gay prides, pardon marches des fiertés sont devenus aussi sages que le pardon de Plougastel-Daoulas . Le bal des quatzarts où jadis les étudiants des Beaux-Arts installés sur des chars prenaient la figure de divinités gréco-romaines appartient à un passé lointain.

J’ai bien aimé aussi quand il a dit que quand il était aux Etats-Unis, il se sentait un ferme partisan de la décroissance, tous ces gaspillages, mais il a la lucidité de dire que la décroissance, c’est un discours qui ne conviendra pas à l’immense majorité des humains qui pensent à tout autre chose. Et il aurait pu ajouter que la bonne consommation, c’est ma consommation, la mauvaise, c’est celle des autres. Il a dit qu’il devrait y avoir des sanctions contre les crimes à l’égard de l’esthétique, idée qu’il a eue alors qu’il se trouvait à Bagnolet.

Ce qu’il a dit de Roman Polanski n’était pas mal du tout. Polanski a eu la bonne idée de porter à l’écran un de ses livres, lune de fiel, il ne l’a pas oublié. Quand Marc Voinchet a dit que les faits n’étaient pas prescrits dans les législations américaine et suisse, il fallait lui répondre que la prescription est un principe très important du droit, un précieux héritage du droit romain.

Pour Alexandre Adler, il ne fait aucun doute que les ennuis de Polanski sont une retombée de la quasi faillite de l’État Fédéral Helvétique. La Banque Centrale de la Suisse n’a plus aucun moyen de faire face à ses obligations, si jamais les Etats-Unis les lâchaient, catastrophe.

J’ai bien aimé l’ironie d’Alexandre Adler quand il a parlé de la Suisse. Les Suisses, c’est vrai, ils sont parfois décevants. Pendant la guerre, les Suisses, à l’égard du gouvernement allemand, ils étaient impeccables, les Suisses, ils gardaient toutes les quantité d’or que l’on voulait, ils fabriquaient toutes les armes qu’on leur demandait de fabriquer à l’abri des bombes, délais de livraison bien respectés, magnifique, et puis en quarante quatre, subitement, ils ont été beaucoup moins correct, ils ont livré l’or à je ne sais qui. Heureusement, il y a eu la guerre froide et ils sont redevenus très corrects.

Henry

35
Répondre en citant  
Re: Les matins - Commentaires d'auditeurs de 2009 à 2014 - le Jeu 08 Oct 2009, 18:57

A l'écoute, ce qui est de plus en plus rare, del'émission du Grain à moudre et je trouve assez inquiétant le niveau auquel elle est tombé. De moins de temps, toujours autant d'invités, des questions toujours caricaturales, vues par le petit bout "actu faits divers" de la lorgnette qui n'appellent que des caricatures (faut-il supprimer ceci, faut-il intéresser financièrement les élèves, pédophilie: l'ultime tabou, faut-il pendre les libéraux (si si)). Une manière de mener le débat à coup de petites exagérations, de petites provocations sur des questions qui méritent justement qu'on fasse autre chose que s'étriper comme dans n'importe quel café du commerce. Il ne manque plus que les interventions téléphoniques des auditeurs

Du coup, sur FC on a droit, entre autres, à ça:
- "depuis les années 80 l'école n'offre plus de possibilité d'ascension sociale"
- "les élèves ont complètement changé" "les jeux vidéos font qu'ils ne peuvent plus suivre des cours comme avant"
- "l'érudition des professeurs est menacée car les élèves peuvent trouver les infos sur internet" (???)

Comme toute caricature il y a une petite part de vrai, qui prend tout à coup toute la place et empêche de comprendre la réalité dans toute sa nuance. Je suis prof en banlieue et je suis souvent effaré de ce que j'entends de la bouche de Couturier ou de ses invités, ou de Finkielkraut, qui ne semblent voir le monde qu'à travers les infos télé, quelques articles du Monde ou quelques succès de librairie sur le naufrage scolaire.
Appel à la direction: donnez leur du temps pour préparer leurs émissions, interroger correctement les invités (moins nombreux) et enfin on pourra peut-être avoir des débats apaisés et intelligents, qui nous prennent pour autre chose que des téléspectateurs pressés.

36
Répondre en citant  
Re: Les matins - Commentaires d'auditeurs de 2009 à 2014 - le Jeu 08 Oct 2009, 18:58

Désolé, je croyais répondre à Henry sur le fil "Du grain à moudre". A déplacer

37
Répondre en citant  
Re: Les matins - Commentaires d'auditeurs de 2009 à 2014 - le Mer 04 Nov 2009, 11:37

Cette semaine vient de connaître un inédit depuis pas mal d'années : deux matins consécutifs consacrés à des sujets culturels, deux matins où le commentaire d'actualité a dû se réfugier dans les petites chroniquettes dispensables et les journaux d'où ils s'échappent et débordent d'habitude copieusement.

La mort du grand ethnologue aura provoqué cette transgression et l'aura emporté sur les impératifs décryptologiques en vigueur. Ces deux matins, j'ai cru écouter France Culture...

Certes, les deux émissions étaient commandée par une forme d'actualité, on n'était pas dans l'acte culturel "gratuit". Mais quand même, cela valait le coup.

L'émission consacrée à Umberto Ecco a mis un peu de temps à décoller. Il a fallu patauger un peu pour qu'on saisisse le sens qu'il pouvait y avoir à l'élaboration de ces listes, que l'intérêt s'en dégage un peu. Je regrette un peu que personne aux matin n'ait de culture orientée science dure, pour faire dialoguer les listes d'Ecco avec les structures mathématiques que sont les ensembles. On sentait bien que Slama, Voinchet ou Ecco, en essayant de caractériser plus ou moins intuitivement les différents types de listes, s'approchaient à l'aveugle, en tâtonnant, des prémices (et des prémisses) de ce qui existe en théorie des ensembles. Ecco aurait pu être intéressé - s'il ne l'avait pas déjà en tête - par l'axiomatique qui en est à la base, par les différentes façon de définir les ensembles, par les paradoxes qu'ils génèrent... Tant pis pour ce pan, le sujet était de toute façon suffisamment dépaysant pour qu'on n'en demande pas beaucoup plus.

Ce matin, hommage obligé à Levi-Strauss, a aussi largement valu l'écoute de mon point de vue (ou d'ouïe) : Catherine Clément s'est livrée à un commentaire nuancé, précis, et connaisseur de l'homme et de l'oeuvre. Elle a justement rappelé où se situaient les racines du structuralisme, a permis de faire sentir que la maîtrise des notions qui en sont à la base, comme celle des groupes de Klein n'est pas triviale, et que la mode structuraliste n'avait que peu à voir avec le travail de l'ethnologue. Slama et Voinchet l'ont plutôt bien accompagné, on n'est pas du tout tombé dans la lourdeur qui caractérise nombre d'émissions hommages aux morts de la veille.

Plus généralement, je trouve la présence Marc Voinchet aux commandes hautement appréciable, même si dès demain, on devrait retomber dans le décryptage compulsif de l'actualité chaud-bouillante-brûlante. Il a un recul bien plus important, du métier et du vécu, et surtout nettement plus de maturité que ses aboyeurs de prédécesseurs.

38
Répondre en citant  
pas très fort en géographie - le Mar 24 Nov 2009, 09:05

Si je n'ai pas rêvé, j'ai entendu dans la bouche de Marc Kravetz:
"Mombasa est à Zanzibar, pas au Kenya".
Henry

39
Répondre en citant  
Re: Les matins - Commentaires d'auditeurs de 2009 à 2014 - le Jeu 10 Déc 2009, 09:54

Je n'ai entendu que le dernier quart d'heure des matins aujourd'hui, donc le sujet m'en a un peu échappé, mais pour la deuxième fois en peu de temps, on a entendu Philippe Petit y participer.

Sauriez-vous s'il a rejoint le team Voinchet ? S'il y tient une chronique ? (Si oui, ça marque peut-être une évolution intéressante des matins, une orientation vers le sérieux maison plus que vers le bling-bling et le recrutement de stars médiatiques)

40
Répondre en citant  
Re: Les matins - Commentaires d'auditeurs de 2009 à 2014 - le Jeu 10 Déc 2009, 10:08

Pas de chronique encore, mais présent au débat, plus ou moins régulièrement ça arrive.
Par exemple il était là vendredi dernier en seconde partie, pour la discussion avec Hervé Le Bras.

Marc Voinchet semble apprécier d'avoir 5 ou 6 personnes dans son débat.
Comme il est beaucoup plus fin que son style de joueur à la Bernard Pivot le laisse penser, il a peut-être remarqué qu'en chargeant sa table ronde il réduit la tendance à l'envahissement du débat par certains de ses chroniqueurs ?

Il fut un temps où il fallait se farcir Huertas avec ses questions hyper-prévisible de mammouth idéologique qui se la joue intellectuel médiatique sans parvenir à devenir crédible sauf bien sûr pour quelques militants. Perso j'apprécie mieux d'avoir Philippe Petit de temps en temps. On apprécie ou on n'apprécie pas ses émissions, où il n'échappe pas à tous les clichés du temps, mais aux Matins j'ai trouvé ses interventions assez bien tombées.

Globalement c'est une renaissance des Matins.
Si seulement Voinchet rééquilibrait vers un peu moins de sujets Actu-Actu (I mean actu écosociopopolitique) et s'acheminait vers une proportion aux trois tiers comme dans le culture matin de 1995, ça ferait revenir pas mal d'auditeurs qui à cette heure là préfèrent se lever avec la radio Suisse - grace à l'Internet il y en a.

41
Répondre en citant  
Re: Les matins - Commentaires d'auditeurs de 2009 à 2014 - le Mer 16 Déc 2009, 12:39

Tiens, encore Philippe Frémeaux,je crois que je l'entends presque chaque dimanche avant les Papous.
J'ai une hypothèse : et si les émissions comme "les matins" avaient tout simplement du mal à trouver des invités? Du coup ils taperaient toujours dans le même stock de "bons clients".

Les matins - Commentaires d'auditeurs de 2009 à 2014     Page 4 sur 86

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 45 ... 86  Suivant

Accueil / France Culture

Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum