Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

La poésie à France Culture    Page 1 sur 3

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
La poésie à France Culture - le Mer 02 Sep 2015, 17:14

NOTA BENE : le forum possède également des fils de discussion sur la poésie portant le nom des émissions « La Poésie n’est pas une solution » (2012) ; "Poème du jour avec la Comédie-Française" (2013) et "Ça rime à quoi" (2012 - 2015). Un fil dans le sous-forum "Le Conversatoire" constitué de lectures s'intitule Le coin de la poésie.

******

La poésie a une longue tradition sur la station culturelle. L'émission de Sophie Nauleau Ça rime à quoi qui vient d'être supprimée suivait les traces de Poésie sur parole qu'animait principalement André Velter. Si l'on veut avoir un panorama assez complet de la poésie sur les chaînes nationales et notamment France Culture, on peut consulter les deux listes établies pour le Colloque de Montpellier (20-21 novembre 2014)  Poésie sur les ondes : une affaire de poètes ?.

Des listes qui évidemment ne contiennent pas les émissions de la rentrée de septembre 2015.

Une des deux émissions de la grille est celle consistant en une lecture de 3 à 4 minutes par Jacques Bonnafé. La déclaration d'intention de l'émission intitulée du nom du lecteur (vedettariat oblige) JACQUES BONNAFE LIT LA POESIE nous offre un bon exemple de la mentalité du France Culture de 2015 et du style écrit (qui cultive comme à son habitude le flou intégral), notamment dans le second paragraphe avec l'apologie de la bribe comme comprimé de vigueur... Ce qu'est l'évaporation poétique en revanche... La Zazie de Queneau nous le dirait certainement.

Un poète par semaine, cinq doses poétiques à heure fixe. Une forme d’édition radiophonique, précieuse au poème et ouvrant le champ aux écritures nouvelles. La poésie est radiophonique, les mots veulent se faire entendre. Pour autant qu'on ne les dramatise pas, ni ne les berce trop.

Tous les jours, un comprimé de vigueur. Trois minutes, pas plus ! Peut-être est-ce une bonne manière d’être "sur le terrain", pas de place à l’évaporation poétique. La régularité, la brièveté portent avec elles l’action. Ce rapport vocal à l’écriture reste physique, malgré les distances. Tout faire pour rattacher ce temps bref à la vie. En studio et résonnant des lieux de parole, des scènes poétiques ou littéraires existantes autour de nous. Coupant quelquefois par des citations plus anciennes, on peut imaginer aussi quelques compagnonnages : écrivains, personnalités diverses, architectes, artisans, élus, simples citoyens. De manière à ne pas nous balader toujours seul dans la bibliothèque.


Jacques Bonnaffé est un comédien engagé par ses choix au cinéma et sa relation aux auteurs ou dans son parcours avec les metteurs en scène du théâtre public. (...)

On se doutait bien qu'après Podalydès l'engagé, un autre engagé (« engagez-vous ! ») allait être appelé pour ces comprimés de vigueur. Car France Culture ne saurait rien faire qui ne soit une transformation de son auditeur en un être moral et dynamique.

Le ton est donné le 31 août avec le générique : [son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2015/08/s36/RF_D85F0CD4-EDED-4B2A-8477-65040F16DAC8_GENE.MP3" debut="00:00" fin="00:45"]

Missa est 

2
Répondre en citant  
Pouet-pouet - le Mer 02 Sep 2015, 19:59

Amis de la poésie , j'ai une triste nouvelle à vous annoncer...mais PHILAUNET vous a déjà appris.Quelle misère ce texte parfaitement ridicule que vous citez ! Mais d'où sort-il donc ? C'est dieu pas possible de parler comme ça ! Et la nouvelle directrice dans sa conférence de presse ! "La révolution FranceCulture" qu'elle nous a annoncé sans sourciller mais en se tortillant sans arrêt sur son siège. Quel amphigouri permanent dans la bouche de ces gens-là.Vraiment des précieux et précieuses ridicules !Je consulté la..."nouvelle " grille des programmes et il faut un œil très exercé pour faire la différence d'avec l'ancienne ! Enfin il y a heureusement quelques producteurs qui arrivent à passer entre les gouttes et quelques autres plus dociles qui ont de temps à autre un sursaut de dignité. Ces miettes de poésie si débilement magnifiées dans le pitoyable discours d'estrade que vous nous donnez à lire et qui veut nous faire...avaler qu'on nous sert ..."un vin de vigueur " comme dit le poète... ici je m'interromps ,touché par" le vent de l'aile de..." l'inspiration !Avec un tel discours dynamogene comment n'ont-ils pas pensé à titrer..."comme un vin de vigueur !"-c'est tout à fait dans l'optique que vous nous révélez- faudra leur proposer !Ou-pourquoi pas?-"Les vitamines du bonheur".Ah ah ah ! Diafoirus ou Knock !Que c'est tristement prosaïque " Bobo people lit..."!Enfin espérons que la longue émission sera d'une tout autre farine !Personnellement j'aimais bien l'emerite cavalière Sophie Nauleau mais elle avait de plus en plus tendance à i nviter des personnages bien contents d'eux et de leur oeuvre sans que l'on pût discerner chez eux la moindre manifestation de la pneuma sous quelque forme que ce fût. Sinon je la trouvais sensible,intelligente,fine...D'agréable compagnie contrairement à l'assommant André Velter demeuré au stade de ces clubs de poètes qui existent toujours(le charme enivrant de notre époque ! Tout existe toujours rien ne disparaît !).
Cheveux au vent et tirades verbeuses( il confondait le verbe avec le verbeux !).
Bref...Vous oubliez de citer "Albatros" ! Ça c'était une vraie émission de poésie !Heureusement il y a Philippe Garbit ! (air bien connu)qui nous en rediffusé assez régulièrement. Amis de la poésie ,grâce à Philippe Garbit la nuit de dimanche à lundi est toute consacrée à "Maldoror" et la semaine prochaine aussi je pense.Une émission de 1987 restée dans mon souvenir-10 heures de lecture par 60 lecteurs !Mieux que le marathon des mots de l'ex-directeur !
Ah oui...ne pas oublier qu'il y a 2 ou 3 jours c'était l'anniversaire du premier message de NESSIE! 6ans que celui que je soupçonne d'être le père de ce forum porte son bébé à bout de bras(plus de...5000! interventions me semble-t-il). Vive FranceCulture !Amen.

3
Répondre en citant  
Re: La poésie à France Culture - le Mer 02 Sep 2015, 23:07

Mais qui veut entendre ce générique (pastille fin de page) ?

La désannonce de l'émission Jacques Bonnaffé lit la poésie :  « C'était "Rime toujours tu m'intéresses" par jacques Bonnafé ».  On cherche alors l'émission à Rime ou à jacques ?

De toute façon comme il n'y a rien à la page de l'émission... La seconde était une lecture de Zéno Bianu, la troisième deJean-Pierre Verheggen (probablement un des poètes favoris d'Enthoven...).

« C'est la première semaine, accordons-nous des tâtonnements » dit Jacques Bonnafé. Je ne savais pas qu'il avait été averti de son embauche la semaine dernière... C'est vrai que trois minutes de lecture pour un acteur chevronné, ça demande des « tâtonnements ». On sent déjà le « surbookage », comme pour Podalydès, homme multitâche qui « propose chaque jour une exploration des grands textes de la littérature. » parmi lesquels semble faire partie "Quelle terreur en nous ne veut pas finir" de Frédéric Boyer. Extrait de Poda lit (vous êtes évidemment sur France Culture) : [son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2015/09/s36/WL-ITE_00075716_RSCE-10.mp3" debut="03:06" fin="04:11"]

PS Sur post 2, à suivre.

Porca miseria 

4
Répondre en citant  
Excitantes pastilles - le Jeu 03 Sep 2015, 10:43

Salut la compagnie !C'est fait je les ai écoutées ces pastilles édifiantes !Dégluties comme des hosties !Et voilà le corps de la nouvelle FranceCulture! Transsubstantiation universelle en l'Immaculée Bien-Pensance ! Vade rétro !
Pour ce qui est des tâtonnements de Jacques Bonnafé ( Bonne Foi !...en quoi ?)...pour l'avoir entendu lire Houellebecq au"Marathon des mots"(il faut dire qu'il avait la tête ailleurs...aux intermittents du spectacle qui lui ont permis de jouer avec outrance un rôle de défenseur du peuple qui a dû électrisérMarat...et même Claude François dans leur baignoire) je sais de quoi il est capable et il sait de quoi il parle!Merci Philaunet pour cette mise en oreilles qui me dit que j'ai bien fait de ne pas y aller-c'est encore pire que je pouvais l'imaginer! Attendons la patte blanche de dame FARINE...

5
Répondre en citant  
...'' FARINE à quoi '' - le Sam 05 Sep 2015, 16:18

Bonjour...
Quelqu'un a-t-il écouté le premier épisode de la saison 1 de " Poésie et ainsi de suite ", cette nuit entre 23h et minuit ?Je suis venu , j'ai vu ...et ainsi de suite...Une heure au lieu de la demi de " Ça rime à quoi " mais pour en faire quoi ?
La photo qui illustre le site ...
Une muse qui a tombé le haut est assise sur le sable d'une plage déserte face à la mer et l'horizon ( on n'a pas à se torturer la cervelle pour imaginer son regard dissous dans l'évaporation poétique pointée dans la declaration d'intention de l'autre émission poétique de la chaîne dont la mission avouée est de nous pourvoir en ...comprimés de vigueur comme nous le rapportait compère PHILAUNETl'autre matin( avec de telles idées en tête ils auraient pu au moins nous mettre les rifs de "Heroin" de LOU REED en musique de générique !).Cette muse a par contre gardé le bas et on la comprend car il vaut le coup d'œil !Devinez le motif de son slip de bain ! Une grille de mots croisés qui est une invitation directe à tous les cruciverbistes en goguette !Et à hauteur de la hanche de la belle , une inscription discrète : "poésie" !
Et voilà l'affaire !
Ainsi soit-il...

6
Répondre en citant  
'' FARINE à quoi '' P.S. - le Sam 05 Sep 2015, 18:44

La photo est d'une certaine LAURE LIMONGI dont je n'avais jamais entendu parler jusqu'à ce jour mais au sujet de laquelle je sais maintenant le minimum à connaître pour ne pas mourir inculte et cul-terreux ! C'est une artiste polymorphe polyvalente pluri et inter-disciplinaire touche-à-tout tout terrain bricoleuse de génie qui a tout ce qu'il faut où il faut des mains en or des pieds ailés des yeux de chatte de lynx de chouette des oreilles absolues des poumons d'acier un coeur gros comme ça... et ainsi de suite - elle écrit elle chante elle danse elle filme et ainsi de suite (elle à une façon inimitable de se mettre les doigts dans le nez , mon dieu !).Et la photo ? Elle en fait, elle en fait ! Et celle choisie par France Culture ,dont elle a tout à fait le profil d'artiste-monde ,univers , cosmos...et ainsi de suite , doit être son chef d'œuvre car lorsqu'on se rend sur le site de cette créatrice prodige et qu'on tape "Documents" sur quel éblouissement s'ouvre la page ? Sur cette photo !Et c'est vrai qu'on y reconnaît une artiste inspirée et exigeante avec elle-même ! Et surtout favorisée des dieux !Quelle imagination humaine normalement pourvue aurait pu être seulement effleurée par cette vision grandiose d'une femme assise sur le sable d'une plage le regard noyé ( la chose n'est que délicatement suggérée )dans l'horizon tout au bout de la mer ! Mais l'inspiration ne suffit pas c'est bien connu ! Il faut aussi à l'artiste lutter contre la suggestion inconsciente venue de toutes ces images déposées en nous après tant de siècles de vie de l'art ! Il aurait été tentant d'orner ce dos tourné vers le monde si prosaïque , d'ouïes de violoncelle et je suis sûr que la tentation à été là ,mais elle a voulu aller plus loin , creuser plus profond , voler plus haut jusqu'à l'inscription de ce simple mot - poésie - à la limite de la ficelle.Car ne vous y trompez pas ,à l'origine cette belle portait (si on peut ainsi s'exprimer ) un string , comme le tout venant !Mais notre artiste n'était pas satisfaite.Il manquait un détail pour parachever son oeuvre !Par quelles affres elle a dû passer vous ne pouvez le concevoir.Ce mot- poésie- qu'elle avait somnambuliquement porté là ,d'où venait- il ,de quel message était-il porteur ?Et là , nouvelle fulguration ! Après avoir été sur le point de glisser le séant de son modèle dans un slip de bain décoré façon " Dictionnaire des rimes "...l'éclair de génie : la grille de mots croisés !Grille vierge sans aucune définition renvoyant à je ne sais quels mots et de laquelle s'est évadé ce simple mot : poésie.Et ainsi de suite...
" Ça rime à quoi " cette photo.

7
Répondre en citant  
Il y a en effet de quoi rire ! - le Dim 06 Sep 2015, 22:14

@culterreux a écrit:Bonjour...
Quelqu'un a-t-il écouté le premier épisode de la saison 1 de " Poésie et ainsi de suite ", cette nuit entre 23h et minuit ?Je suis venu , j'ai vu ...et ainsi de suite...Une heure au lieu de la demi de " Ça rime à quoi " mais pour en faire quoi ? (...)

Très bon titre, votre « Farine à quoi » !

Bon, sinon, on est mal barré et c'est le moins qu'on puisse dire : [son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2015/09/s36/WL-ITE_00075831_RSCE-10.mp3" debut="00:18" fin="00:56"]

Mme Farine (il va falloir être très fort pour résister aux jeux de mots) invite le célébrissime André Markowicz, venu cent fois à France Culture, qui a fait dix mille conférences (sur le même modèle du « Écoutez mes silences pour réfléchir à ce que je viens de dire de hautement intelligent »), donc la star médiatique absolue de la traduction en France et... elle ne sait pas prononcer son nom. Pour elle, Markowicz rime avec Malkovich, forcément, et ce tout au long de « l'interview » (si l'on peut appeler tel cet exercice, la débutante n'osant pas trop prendre la parole face au vieux routier de l'entretien). Elle aurait dû écouter sa consoeur Van Reeth qui présenta correctement André "Marko-vitse" en février dernier.

À part ça, « L'esprit » de M. Farine fait s'esclaffer le traducteur et pourtant il en a vu d'autres.

Bref, après cette entrée en matière, va-t-on perdre son temps à écouter « ça *», tandis que l'on peut écouter René-Guy Cadou dans les archives des Nuits. Je vous le demande !

Sur l'illustration et le reste, à suivre...

* Poésie et traduction

8
Répondre en citant  
Débloquer - le Lun 07 Sep 2015, 10:09

« Qu'est-ce que ça a débloqué chez vous en termes * d'écriture » :

[son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2015/09/s36/WL-ITE_00075831_RSCE-10.mp3" debut="19:22" fin="21:06"]

Soupirs puissance n.

Ce que provoque cet entretien dans Poésie et traduction ? La peur. On a peur que Manou Farine intervienne (à la Serell de Radio Nova, c-à-d en appuyant avec une massue sur la syllabe initiale de chaque mot) pour placer une « relance » qui va forcément être une imbécillité. On a peur que Markowicz en fasse trop vu le boulevard que lui offre l'incarnation de l'ignorance en face de lui. Trop de silences, trop de banalités énoncées sur son ton habituel d'inspiré (complètement joué et surjoué).

Si les choses vont bien à France Culture, je ne donne pas plus d'une saison à Farine et à Serell tant elles incarnent le pire de la parole au micro.

* En termes de

9
Répondre en citant  
Tous ces pommes de terre [sic] - le Mar 15 Sep 2015, 09:26

Après écoute des 11 numéros de JACQUES BONNAFFE LIT LA POESIE. D'abord savoir que sur 4'13" de diffusion, 45 secondes sont dévolues à un générique d'un goût... très discutable et entre 15 et 20 secondes à une désannonce où l'on apprend à chaque fois que l'émission s'appelle « Rime toujours tu m'intéresses » alors que chaque jour est inscrit le titre plus haut. Passons.

Ensuite, les contenus : aucune mention de quoi que ce soit sur les pages. On tâtonne, on règle, paraît-il, peut-être que la station attend que Regards fasse le travail en mentionnant les titres des poèmes et les auteurs mentionnés par le lecteur ? Un lecteur qui me donne l'impression (toute personnelle) de s'adresser à des imbéciles. Un ton de grand-père, vaguement goguenard, au débit qui joue sur le haché et le faux essoufflé (comme on a eu une semaine sur la nourriture, peut-être cela convient-il...).  Je ne sais pourquoi, Bonna me donne l'impression de déclamer parfois comme du haut d'une chaire quand le sujet ne s'y prête pas. Un choix.

Auteurs : contemporains, parfois passés chez Sophie Nauleau. Valérie Rouzeau, Jacques Roubaud, Lucien Suel. Un peu de Queneau, du Ponge.

De Lucien Suel a été lu, durant la « semaine patates », un « Sonnet soupe ».  On n'aurait pas un jeune rappeur sous la main pour donner de la fantaisie aux lectures ? Bonna me semble manquer totalement d'humour (sauf le préfabriqué) et de fantaisie. Mais bon, puisqu'on en est encore aux « réglages » (dit-il)... Je passe le relais à d'autres forumeurs.

[son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2015/09/s37/NET_FC_b8d35881-27f4-4677-a9fa-729ea2192cd5.mp3" debut="03:28" fin="04:25"]

Et le navet va... Le 08 09 2015



10
Répondre en citant  
Fiasco - le Dim 20 Sep 2015, 21:12

Une jeune fille avec une bouée à col de cygne veut parler de nage avec celui qui vient de traverser la Manche.  C'est Manou Farine avec Jean-Pierre Derrien, producteur à France Musique durant... 40 ans.

Dans Poésie et partitions, elle pose des « questions » à l'homme de radio, spécialiste de Boulez. Ça donne ceci [son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2015/09/s37/RF_9DFF7B85-02C0-4FC1-87C4-8F2EC17EFF5C_GENE.MP3" debut="32:46" fin="32:59"]. Le silence de Derrien, qui a pourtant tout vu et entendu en matière de radio, est assez éloquent.

On se pince durant toute l'émission (c'est quand même ZE émission de poésie sur France Culture, il faut la connaître !) quand on entend Manou Farine n'avoir rien à dire et chercher désespérément des formules à la Richeux (les deux jeunes femmes sont interchangeables : voix, langue emberlificotée, absence de culture générale). Mme Farine n'a rien à se reprocher d'ailleurs, est-ce sa faute si elle est à cette place,  on l'y a mise, non ? Quoique... elle aurait pu refuser et poursuivre ses études à la fac.

PS. Retenir le nom du premier invité, Pierre Le Pillouër, poète, écrivain, fondateur du site "Sitaudis".

La poésie à France Culture     Page 1 sur 3

Haut de page ?   

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum