Annonce :

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » Conversatoire & Atelier » Commentaires de commentaires

Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 15, 16, 17, 18, 19  Suivant

Accueil / Conversatoire & Atelier

Commentaires de commentaires    Page 16 sur 19

Bas de page ↓   

151
Répondre en citant  
Pourquoi tant d'agressivité ? - le Ven 09 Fév 2018, 17:40

Pourquoi tant d'agressivité (c'est malheureusement la seconde fois que je suis amené à vous poser cette question) et pourquoi perdre du temps sur de telles bêtises ?
Et je vous rappelle que, comme l'écrivait un contributeur :
Yann Sancatorze(http://www.regardfc.com/t293p40-quelle-est-la-vocation-de-ce-forum#28282) a écrit:Je vous envie d'avoir du temps à perdre sur de telles bêtises. Chacun est libre de revenir, de repartir, de claquer la porte, de réapparaître sur ce forum. La seule règle est de ne pas être injurieux, et si on a des choses à dire sur les programmes de FC, c'est encore mieux. Je ne comprends pas pourquoi vous décidez tout à coup de nous sauter à la gorge.
Oui, pourquoi nous sauter à la gorge ?
et encore :
Yann Sancatorze(http://www.regardfc.com/t293p40-quelle-est-la-vocation-de-ce-forum#28275) a écrit:C'est un forum libre où chacun peut s'exprimer.

Voir le profil de l'utilisateur

152
Répondre en citant  
Re: Commentaires de commentaires - le Ven 09 Fév 2018, 19:05

Lstc, il vous a été dit à plusieurs reprises que la propagande politique n'est pas exactement à sa place sur le forum Regards sur France Culture. Ce forum étant en effet un lieu ouvert où chacun peut s'exprimer (dans les limites de la bienséance et de l'esprit de ce forum culturel), il  a un espace de discussion qui se trouve, comme vous le savez, dans la rubrique Le bistrot politique. Installez-vous à son comptoir.

Voir le profil de l'utilisateur

153
Répondre en citant  
Un érudit généreux et lucide, Fred dit ''de Rouen'' - le Dim 11 Fév 2018, 14:41

antonia(http://www.regardfc.com/t337p310-la-grande-table-tirons-la-nappe#30043) a écrit:Que dire de plus?
je suis triste.
On a perdu un érudit généreux et lucide.
Frédéric, dit "de Rouen", un érudit généreux et lucide, en effet, décédé à l'âge de 49 ans le 28 janvier dernier, qui n'a pas fini de rappeler, à travers ses 80 contributions, les mille et une facettes de sa curiosité, source d'inspiration pour tous ceux qui l'ont lu ou fréquenté.

J.S.Bach - The Well Tempered Clavier: Book I Prelude and Fugue No.24 in B Minor - Sviatoslav Richter

Voir le profil de l'utilisateur

154
Répondre en citant  
Re: Commentaires de commentaires - le Mar 13 Fév 2018, 18:50

Barilla (http://www.regardfc.com/t163p670-au-fil-de-l-ecoute#30088) a écrit: Le cercle infernal de la pseudo-culture s'alimente ainsi. Remettons les pieds sur terre.

Finalement, il s'agit de revenir toujours au même endroit, avec cette référence voilée à une des émissions les moins dignes de figurer à la grille d'un service public culturel. Beaucoup, sur ce forum, pensent au contraire que la culture n'est pas une affaire de retour sur terre, avec ou sans pieds. La vocation d'une station comme France Culture n'est pas d'être terre à terre, au ras des pâquerettes, au niveau du sol, sur le plancher des vaches. Pourquoi ne pas préférer l'élévation, la découverte, la diversité, la surprise, l'envol, la hauteur ? Je comprends qu'il vous soit plus confortable de choisir des émissions qui flattent votre petit faisceau d'opinions politiques, et surtout les Pieds sur Terre, qui vous proposent une vision très packagée du monde (c'est un produit taillé sur mesure, sélectionné, orienté, et fait pour satisfaire et flatter une frange d'auditeurs politisés qui espèrent voir leurs idées se trouver confirmées dans les "faits" par le biais de témoignages soigneusement sélectionnés et montés).

On peut donc pester contre le "cercle infernal de la pseudo-culture" (traduction : la sous-représentation de mes obsessions politiques), mais on peut aussi préférer la création d'un projet culturel pour tous.  C'est une belle idée et on peut regretter que vous ne la partagiez pas. Les pauvres aussi, vous savez, méritent d'écouter des programmes culturels, je trouver regrettable que vous souhaitiez les en priver parce que vos obsessions politiques vous paraissent beaucoup plus importantes. Vous devriez songer aux auditeurs qui attendent de France Culture qu'elle instruise, transmette et émerveille.

D'une certaine façon, vos ressassements politiques me font penser à ce que l'on voit sur Facebook : lorsqu'une revue poste une publication sur un sujet culturel, on assiste à un déferlement de commentaires politisés à l'extrême gauche, qui accusent, soupçonnent, dénoncent etc. L'exemple qui me vient à l'esprit, ce sont les réactions que cet article a suscitées, "A Joyous, Mysterious Portrait of Rural American Boyhood." Une photographe hollandaise fait la rencontre d'un jeune garçon à la Huckleberry Finn, dans le Nevada, et en tire une riche matière (photographique, vidéo, écrite). La famille, que l'on devine assez pauvre, ne vit pas dans la misère, et on croit entrer à l'interieur d'un roman. Pas de jugement, pas de morale, pas d'indignation, simplement de l'art. Cela n'a pas empêché une déferlante de commentaires du type "social justice warrior", militants d'extrême gauche s'indignant du fait que c'était du "poverty porn", que la photographe était bourgeoise, et venait exploiter la pauvreté de la famille pour sa propre gloire etc. Ils n'ont sans doute pas lu l'article, n'ont pas été sensible à la poésie du lieu et de cet étrange garçon. Il fallait d'abord accuser, juger et condamner (ce que font les Pieds sur Terre dans leurs montages malhonnêtes et leur sélection du réel). Et je me dis, donc, que des gens comme vous, engagés, à un niveau obsessionnel, sont peut être incapables d'apprécier des productions culturelles au niveau le plus élémentaire et le plus candide. Il faut de la justice sociale, il faut de la revanche et de l'imprécation, comme des voix internes qui vous remplissent le cerveau jusqu'à ce que vous ne puissiez entendre rien d'autre que des appels à s'indigner et à haïr. Si vous êtes incapable d'apprécier ce qu'une radio culturelle peut faire parce qu'elle n'est pas assez engagée à votre goût, le mieux est d'abandonner la fréquentation de ce forum, où nous tâchons, tous les jours, de pointer ce qui vaut d'être écouté, entre les gouttes, et de ne pas se décourager. France Culture ressemble de plus en plus à ce que vous souhaiteriez qu'elle devienne, une radio pour une petite frange d'auditeurs politisés et à bonne conscience.

Contre votre vision d'une radio terre à terre, flatteuse et démagogique, nous préférerons toujours un projet culturel, pour tous, et qui élève l'esprit. Pourquoi ne pas essayer ?

Voir le profil de l'utilisateur

155
Répondre en citant  
Les diatribes et la culture - le Mer 14 Fév 2018, 08:42

Yann Sancatorze(http://www.regardfc.com/t163p670-au-fil-de-l-ecoute#30089) a écrit:(...)
Une diatribe interminable : attaques personnelles, considérations politiques, comme d'habitude. Tout cela n'a rien à voir avec le message auquel Yann Sancatorze prétend répondre, mais cela le défoule.
Pour s'intégrer à la discussion qu'il a interrompue, il pourrait méditer et savourer ce morceau de pseudo-culture universitaire [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/12360-13.02.2018-ITEMA_21586050-1.mp3" debut="25:22" fin="25:37"]. Comme dit l'autre confrère universitaire, elle le sait puisqu'elle l'enseigne depuis longtemps.
Michèle Riot-Sarcey est professeur émérite d’histoire contemporaine de l’Université Paris 8, c'est dire si elle est compétente. Elle est invitée dans une émission de radio culturelle, pour produire des pensées profondes et cultivées. Le sujet de la liberté est idéal pour ce type de prestation intellectuelle, qui alimente malheureusement de nombreuses émissions "culturelles" de France Culture.

Voir le profil de l'utilisateur

Ombre Lumineuse 


Invité

156
Répondre en citant  
Bof, il faut de tout pour faire un monde, une radio, un forum me disait la concierge. - le Mer 14 Fév 2018, 08:54

1 -de la plume de  Y114 : "Si vous êtes incapable d’apprécier ce qu’une radio culturelle peut faire parce qu’elle n’est pas assez engagée à votre goût, le mieux est d’abandonner la fréquentation de ce forum, où nous tâchons, tous les jours, de pointer ce qui vaut d’être écouté, entre les gouttes, et de ne pas se décourager"

2 -de la plume de Lstcr :  "nourrir la confrérie des philosophes-analystes-universitaires-observateurs par l'édition de livres, puis la réalisation d'émissions radiophoniques qui feront vendre les livres, ces ventes légitimant les intellectuels qui enseigneront, et pourront ainsi répéter :  Je le sais parce que je l'enseigne etc."

Pour le premier : le forum ne se limite pas à cela, il peut aussi critiquer ce qui est inaudible et sort de la case culture (Regards avec un s) quant à votre conseil d'abandon, celui à qui il s'adresse n'en est pas encore à écrire des slogans sur le forum.

Pour le second : très belle phrase au demeurant qui peut être utilisée par chacun de nous qui aura désigné les membres de la confrérie. Mais dites-moi vous n'êtes pas anti-intello (reblague) ?

Votre bon choix vous tienne en joie  :  

157
Répondre en citant  
Intellos et experts - le Mer 14 Fév 2018, 12:50

Ombre Lumineuse(http://www.regardfc.com/t163p670-au-fil-de-l-ecoute#30094) a écrit:Mais dites-moi vous n'êtes pas anti-intello (reblague) ?
Tout d'abord merci pour votre message qui, lui, invite au dialogue et à la réflexion.
Non, je ne suis pas anti-intello. D'abord parce que je crains d'en être un moi-même, quoique je me surveille et me soigne. Mais il faut se méfier particulièrement de la notion d'expert, et c'est à ce titre que ces universitaires interviennent.
Si une radio culturelle veut traiter le thème tel que la  liberté, ce devrait être en faisant parler des gens  témoignant d'une expérience personnelle (et non pas une expertise) de ces questions. A défaut, inviter un étudiant thésard ayant réalisé récemment une enquête auprès de ces gens-là. Mais, s'agissant de la liberté, un professeur émérite parisien ou un universitaire israélien sont trop éloignés du "terrain" concerné (éloignement temporel pour l'un, culturel pour l'autre) pour produire dans une émission de radio autre chose que des constructions intellectuelles hors-sol.  Pour ce type de thème, c'est donc la forme documentaire qui est adaptée et non pas la dissertation intellectuelle.
Un professeur émérite qui témoignerait de son expérience d'enseignement universitaire à travers sa carrière d'enseignant, ce serait probablement très intéressant et cela ferait certainement de très bons documentaires.
Sur des questions plus techniques, comme la finance, les experts sont plus légitimes, à condition cependant de les interroger sur leur domaine d'expertise, par essence étroit. Ainsi ce matin, l'"Invité des Matins" était P. Artus, expert en finances (chef économiste et membre du comité exécutif de Natixis) mais qui s'exprimait malheureusement aussi sur les compétences des chômeurs et la gestion des compétences dans les entreprises. Etre expert en finances donne-t-il une compétence en RH ? A-t-il seulement connaissance de la problématique de la gestion des compétences à Natixis ?

Une remarque encore sur les émissions telles "Grande Table" ou "Chemins". Dans ce type d'émission intello cultivées, n'ayant rien à dire de concret sur des sujets tels que la liberté, les universitaires doivent cependant retenir l'attention des auditeurs par des idées paradoxales, ou innovantes, de pure spéculation intello. Cela les conduit, totalement essoufflés, à des phrases de ce type : Celui qui n'est pas libre ne peut revendiquer la même liberté que celui qui est libre. Ils y sont malheureusement encouragés par l'interviewer qui doit relancer le sujet et l'universitaire par des questions si possibles tarabiscotées, absconses (toujours avec la recherche du paradoxe, le graal de l'intellectuel) au point parfois d'en être incompréhensibles par l'universitaire lui-même. Finalement, ces émissions sont toujours trop longues, alors que les documentaires ont en général des formats plus adaptés.

Voir le profil de l'utilisateur

158
Répondre en citant  
Re: Commentaires de commentaires - le Mer 14 Fév 2018, 13:52

Lustucru a écrit:Dans ce type d'émission intello cultivées, n'ayant rien à dire de concret sur des sujets tels que la liberté, les universitaires doivent cependant retenir l'attention des auditeurs par des idées paradoxales, ou innovantes, de pure spéculation intello.

On retrouve chez vous cette détestation très binaire que l'on observe chez nombre de vos co-adhérents (je vous laisse deviner à quoi), les élites universitaires contre le bon sens terrien populaire, qui sait et qui ne ment pas. Votre insistance sur le terme "hors sol", ainsi que votre grande généralisation au sujet de la parole de tous les experts (de France? Du monde? Du système solaire?)  systématiquement dévaluée à vos yeux vous décrédibilisent très largement. Vous insistez pour essentialiser toute une profession, celle des chercheurs, non légitimes à vos yeux parce que vous en avez entendu un sur France Culture qui avait le tort de ne pas relayer vos opinions politiques. Vous devriez peut-être écrire à France Culture pour leur suggérer d'inviter une plus grande gamme d'intellectuels d'horizons divers ? Je sais que vous hésiterez à le faire car les notions d'ouverture et de diversité vous sont plutôt désagréables (elles sont sans doute, elles aussi, "hors sol").

Voir le profil de l'utilisateur

159
Répondre en citant  
Re: Commentaires de commentaires - le Mer 14 Fév 2018, 14:44

Binaire a écrit :

"car les notions d'ouverture et de diversité vous sont etc".

Regards sur France culture, l'esprit d'ouverture. Ce n'est qu'une observation en passant, M. Bicorne, ne le prenez pas mal  : Je ne voudrais pas que vous m'accusiez de jouer le troll alors que je suis un de vos fervents lecteurs. Et même partisan, tant votre combat pour que France Culture redevienne une authentique radio culturelle au service du public me met en transes. Si vous avez une minute "à tuer" et si cela est dans vos compétences, pourriez-vous réparer l'aspirateur ? Je vous en remercie. Soyez persuadé de mon admiration pour votre incessant et juste combat.

Voir le profil de l'utilisateur

160
Répondre en citant  
Jean-Luuc pour ''Petit lupanar deviendra grand ?'' - le Sam 03 Mar 2018, 13:21

Une contribution mémorable qui fait l'histoire du temps présent de la station : Petit lupanar deviendra grand ?

Analyse et illustrations pour étayer le constat d'un site qui mise sur certains thèmes pour augmenter le nombre de "vues".

Le début du billet de Jean-Luuc :
Jean-Luuc(http://www.regardfc.com/t849p30-vu-sur-le-site-franceculture-fr#30242) a écrit:Titres ou citations empruntant au champ lexical du sexe, illustrations exposant des corps alanguis (le plus souvent féminins), la page d’accueil du site de France Culture n’a pas ménagé ses efforts en ce mois de la saint Valentin pour attirer le clic et s’asseoir un peu plus sur sa mission culturelle. Comme chacun a pu s’en rendre compte depuis la nouvelle version du site mise en ligne en janvier 2016, la prolifération d’images à caractère érotique accompagnées des mots « plaisir », « émotion », « porno », ou « clitoris » (« pénis » passe moins bien) devient monnaie courante. La méthode est simple pour entretenir ce vivier de cases attrapes-clics : l’article « chaud » migre progressivement du haut en bas de la page d’accueil passant de la colonne principale (ou secondaire « les plus consultés ») à la section « Conférences », avant d’être remplacé par un nouveau « sujet ». (...)

Voir le profil de l'utilisateur

161
Répondre en citant  
Le sourire / Smile - le Mer 07 Mar 2018, 14:59

Réagissant à un post de contributeur
Yann Sancatorze(http://www.regardfc.com/t19p620-les-matins-de-france-culture#30295) a écrit: (...) Pour tenter d'apaiser votre petite crise de conspirationnite chronique (ah, la mythologie ORTFienne du contrôle élyséen sur les médias publics...), je vous apporte un peu du baume habituel, pour votre coeur meurtri :

Sourire

Le sourire a de nombreuses vertus, pour ceux à qui on l’adresse, bien sûr, mais aussi pour la personne qui sourit. Car les liens entre le sourire et l’esprit sont à double sens. Si notre esprit est heureux, il fait sourire notre visage. Mais si notre visage est heureux, il fait sourire notre esprit.
Pour ceux qui n'auront  pas forcément saisi la double ironie qu'il y a à citer le commerçant en méditations, C. André, pourquoi ne pas proposer quelque chose de plus consistant et du niveau de notre contributeur aux lunettes déformantes, par exemple : Smile*

Une émission instructive de 28' diffusée initialement en 2012 et qui n'a pas pris une ride. Elle est toujours en écoute en ligne.

* Tue 14 Mar 2017 01:30 BBC Radio 4 Extra

Historian and author Kate Williams goes in search of the modern winning smile.

The wide and toothy smile is all around us and used in many different and persuasive ways, from the delight of meeting up with friends, beautiful people beaming down from billboards persuading us to buy their product, to politicians vying to win our votes, the broad and confident smile is very much at the centre of communication in today's society. However this hasn't always the case, with open mouthed smiling deemed a sign of madness and undignified.

We discover the impact of dentistry and films on our changing relationship with our smiles, the role gender and culture play, why most of us hate smiling in photographs and Jenni Murray explains why she would never broadcast without one.

Producer: Andrea Kidd.




Madame Vigée Le Brun et sa fille, Jeanne Marie-Louise (1786)
Elisabeth Louise VIGEE-LE BRUN (1755 - 1842)
Crédits  Photo RMN-Grand Palais (Musée du Louvre) / Franck Raux

Dans l'émission, ce tableau est considéré comme un tournant du portrait quand le visage souriant n'est plus "teeth undisplayed", "closed-lipped". On apprend également que Paris était au XVIII e siècle un haut-lieu  de l'art dentaire.

PS.  Dans Le sourire,par Jacqueline Kelen - Emission du 22 février 2000 - le Sam 14 Jan 2017
Nessie(http://www.regardfc.com/t565p20-la-matinee-des-autres#28003) a écrit: (...) Dans la nuit du 2 janvier le programme des nuits nous a offert Le sourire. Il est daté du 22 février 2000, signé Jacqueline Kelen mais attribué à tort à Michel Cazenave par le site de France Inculture. Pour cette fois le principe de la monographie est délaissé au profit d'un sujet transverse, comme ce fut le cas parfois (les larmes, le jeûne).

Un sujet d'anthropologie fondamentale si l'on veut, et par intermittences le traitement s'efforce à l'analyse de ce fait apparemment universel, au travers de ses significations les plus variées et jusque dans son absence de signification. C'est donc fort intéressant même si les amateurs d'ethnologie peuvent se sentir un peu floués en jugeant l'émission envahie par la littérature, par une psychologie plus ou moins culturaliste, mais aussi par la psychologie animale ce qui n'est pas l'apport le moins intéressant de l'ensemble, mais qui nous éloigne de la série d'ethnologie et nous rapproche des grandes séries généralistes comme "Nuits magnétiques" ou "Surpris par la nuit", où ce documentaire aurait aussi bien trouvé sa place.



Dernière édition par Philaunet le Ven 09 Mar 2018, 14:32, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé 


162
Répondre en citant  
Re: Commentaires de commentaires -

Commentaires de commentaires     Page 16 sur 19

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 15, 16, 17, 18, 19  Suivant

Accueil / Conversatoire & Atelier

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum