Annonce :

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Culture » Les sujets obsessionnels de France Culture (et ses icônes)

Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 11, 12, 13, 14, 15, 16  Suivant

Accueil / France Culture

Les sujets obsessionnels de France Culture (et ses icônes)    Page 12 sur 16

Bas de page ↓   

111
Répondre en citant  
Re: Les sujets obsessionnels de France Culture (et ses icônes) - le Dim 12 Nov 2017, 21:03

@SamVa a écrit:Que cela vous convienne ou non, la sociologie, la politique, sont des domaines de la culture depuis longtemps. Même fred de Rouen vous l’a rappelé.
L’économie également, je le regrette mais c’est malheureusement une évidence.

Bien essayé, mais ça ne prend pas. Il faut donc recommencer (mais nous sommes patients) :

Personne ne remet en cause l'importance des sujets politiques, sociologiques et économiques. Quand ils prennent une trop grande proportion dans un média consacré à la transmission des savoirs à l'adresse du plus grand nombre, il y a un problème. Lorsque la direction de ce média essaie d'imiter les médias d'information dans ces formats, ses intervenants et ses sujets, il y a bel et bien un problème. Bien des programmes culturels qui ont fait la gloire de la station (les Papous dans la Tête, de Bouche à Oreille, Carnets Nomades, Peinture Fraîche, Métropolitains etc. etc. etc.) ne pourraient pas être "inventés" avec l'actuelle direction. Pourquoi ? Parce qu'elle se casse la tête à transférer à la radio des formats qui existent à la télé et chez les chaînes généralistes, et tout cela dans un souci d'audience et de signal d'appartenance à une communauté de pensée politique bien identifiable.

France Culture gagne quand elle fait de la culture pour tous. Elle perd quand elle fait de la politique pour quelques uns. Et, un jour, quelque part, un responsable politique décidera que cette chaîne qui fait du commentaire d'actualité comme toutes les autres, qui s'appelle encore France Culture mais n'en a que le nom, peut être supprimée car elle fait doublon avec d'autres chaînes du service public. Et nous aurons tous perdu. Votre paradoxe, SamVa, c'est que vous jouez les victimes alors que vous êtes sur la même ligne que la direction de la station. Vous avez déjà gagné. Vous comprenez donc que nous soyons agacés par votre ton de petit curé qui nous explique que la culture, c'est dépassé, et qu'il faut remplacer tout cela, en grandes proportions, par du commentaire d'actualité.

En clair, en version simple et courte : ce n'est pas la politique, la sociologie et l'économie qui nous gênent. C'est leur place de plus en plus grandissante dans la grille. Comme dans un jardin, quand une espèce étouffe la diversité des cultures.

J'espère, là, que vous avez peut-être un peu saisi le coeur du problème ? Je peux encore essayer de simplifier mais ça va être duraille.

Voir le profil de l'utilisateur

112
Répondre en citant  
Refonder, reconstruire, réconcilier, réparer, ré-etc. - le Mer 29 Nov 2017, 13:27

On sait combien le mot "monde" a envahi le vocabulaire de la station ces dernières années sous l'impulsion de celui qui allait devenir ambassadeur de France en Tunisie, Olivier Poivre d'Arvor : Villes Monde / Cultures Monde / Le monde selon / la rumeur du monde / Tout un monde/ etc.

Font florès également, depuis quelques années, les vocables tournant autour de l'action visant à reconstruire ce qui est prétendument en ruines (par exemple le monde, la société, la nature, l'homme, etc) : recomposer, refonder, reconstruire, rebâtir, réparer, etc.

Aussi l'on ne s'étonnera pas de la gourmandise avec laquelle Olivia Gesbert présente le livre de son invité à 12h30 : "Réparer le monde".

L'écoute de la discussion se fera peut-être en différé, en tous les cas jen'ai guère été conquis par les propos insérés dans le journal par l'auteur selon qui de nombreux médecins généralistes préconisent la lecture comme thérapie (ce serait la "bibliothérapie"). Pour quelles pathologies ? demande Antoine Mercier. Pour toutes, répond l'auteur, "en particulier les pathologies affectives". L'entretien avec Gesbert promet... La Grande table (2ème partie).

Voir le profil de l'utilisateur

113
Répondre en citant  
''La catastrophe'' (Worms-Dupuy) - le Lun 11 Déc 2017, 19:44

Pas un sujet en soi, mais une pensée qui structure tous les sujets de la station depuis plusieurs années, avec un pilonnage intensif depuis la rentrée 2017-2018 : Quelles nouvelles de la catastrophe ?

Émission évidemment avec Frédéric Worms qui, comme sa collègue Olivia Gesbert, disserte avec bonhomie sur les cataclysmes réels ou imaginés.

Le descriptif de l'émission, où l'on ne distingue aucun recul du producteur quant à la thèse de son invité :

"Jean-Pierre Dupuy, dont le manifeste Pour un catastrophisme éclairé publié en 2002 avait été prophétique, persiste et signe. D’abord, il faut changer nos manières de penser, car, même aujourd’hui, même avec celles qui arrivent, les humains ne croient toujours pas aux catastrophes. On n’arrive pas à y croire, parce qu’on se les représente comme une possibilité parmi d’autres. Mais non, elles changeraient tout, il faut donc faire comme si elles étaient nécessaires, inévitables, et tout faire ensuite en fonction de cela, pour les empêcher! Ce geste philosophique est une révolution de pensée. Même aujourd’hui  où la guerre nucléaire, elle même n’est plus exclue! Mais il faut aussi agir, comme le fait Jerry Brown, gouverneur de Californie, dont Jean-Pierre Dupuy est proche, qui sera au sommet de l’Elysée le 12 décembre, et qui défend la science à l’université et dans la politique. La catastrophe ? Une raison de plus pour agir et pour penser !"

Voir le profil de l'utilisateur

114
Répondre en citant  
France Culture aime les étiquettes en ''isme'' - le Mer 13 Déc 2017, 12:41

La morne Olivia Gesbert présente la Grande table du jour : "Entre post-humanisme et animalisme, nous allons chercher une troisième voie avec notre invité*".

C'est sûr que c'est ce qui intéresse et stimule les auditeurs de la radio dite culturelle...

* Un invité qui devrait, à la manière de Frédéric Worms, faire son entrée parmi les donneurs de micro de FC en 2018, vu sa présence récurrente à l'antenne et sa parfaite compatibilité avec la langue et les obsessions de la chaîne, Francis Wolff  publie ''Trois utopies contemporaines''

Voir le profil de l'utilisateur

115
Répondre en citant  
La matérialité du corps... - le Ven 15 Déc 2017, 14:06

Une incroyable révélation dans La Suite dans les idées par Sylvain Bourmeau au titre plus franceculturien tu meurs : "Penser les corps" (02/12/2017).

La nouvelle des nouvelles : "Loin de disparaître dans la virtualité généralisée du web, les corps continuent d'incessamment manifester leur matérialité, jusque parfois dans le paroxysme (...)".

Heureusement que France Culture nous informe. Écrit par Marie Richeux ?

Voir le profil de l'utilisateur

116
Répondre en citant  
Le matriarcat - le Ven 29 Déc 2017, 08:51

Nessie(http://www.regardfc.com/t735-les-sujets-obsessionnels-de-france-culture#22874) a écrit:(...) Parmi les mots France-Culturiens qui me saoulaient au début de la décennie 2000, je me souviens de :  
- Egalité/Inégalité
- Altérité
- Identité
- Laïcité
- Diversité
-
(il m'en manque au moins un peut-être deux - ça va me revenir)

Obsessionnellement convoqués dans toutes sortes d'émissions.
Ca n'a pas changé.
Depuis la rentrée 2017-2018, le pilonnage ne cesse pas. Il n'est pas d'émissions où ne soit absente l'insertion d'une des causes militantes* de la station. Le site est ainsi devenu une sorte de vitrine d'associations défendant tel ou tel intérêt visant à "changer la société" ("changer" prenant la forme du vocabulaire rebattu sur la chaîne : refonder/ reconstruire/recomposer/rebâtir/réparer, etc).

Antoine Garapon s'est vite mis au parfum, pensant probablement faire acte d'avant-gardisme en entonnant les refrains obligatoires cités plus haut .

Sa dernière émission Matières à penser du 28 décembre présentait Johann Jakob Bachofen, un explorateur des mythes de l’humanité.  

"Veronica Ciantelli nous fait (re)découvrir un auteur méconnu mais essentiel, véritable explorateur des mythes de l’origine de l’humanité. Dans son œuvre fondatrice (Das Mutterrecht, 1861), il a avancé l’hypothèse qu’avant le patriarcat, régnait un matriarcat qui n’était pas une tyrannie mais vivait plutôt dans la recherche d’une harmonie avec la terre".

C'est beau.

*Même l'émission signalée hier pour son excellence ne déroge pas à la règle : l'invité sait ce qu'attend le producteur et le lui sert pour être réinvité, cf. "la violence sociale" dans On ne parle pas la bouche pleine, numéro évoqué dans De l'excellence radiophonique avec Jean-Claude Bonnet

Voir le profil de l'utilisateur

117
Répondre en citant  
Re: Les sujets obsessionnels de France Culture (et ses icônes) - le Ven 29 Déc 2017, 15:21

@Philaunet a écrit:Depuis la rentrée 2017-2018, le pilonnage ne cesse pas. Il n’est pas d’émissions où ne soit absente l’insertion d’une des causes militantes* de la station. Le site est ainsi devenu une sorte de vitrine d’associations défendant tel ou tel intérêt visant à « changer la société » (« changer » prenant la forme du vocabulaire rebattu sur la chaîne : refonder/ reconstruire/recomposer/rebâtir/réparer, etc).

Il n'y a pas une conférence de presse de rentrée sans que la directrice de France Culture ne nous parle de singularité, de distance, de média unique qui ne ressemble à aucun autre. L'expérience nous a prouvé maintes et maintes fois qu'il faut simplement considérer l'inverse de ce qu'elle annonce et c'est ce que nous finissons par retrouver à l'antenne. Prenez ce dossier du Monde, et vous verrez que la seule chose qui le distingue d'un dossier Made in France Culture, c'est l'absence de fautes d'orthographe :

En 2018, changez de regard sur le monde avec sept philosophes

La singularité, c'est de tous faire la même chose. C'est de dupliquer, mot pour mot ou presque, ce que la presse généraliste fait avec davantage de moyens.

Voir le profil de l'utilisateur

La Voix du Peuple plié 


Invité

118
Répondre en citant  
blabla car radio, radio Macron, radio bonheur, radio révolution, radio Tirana bref radiotage. - le Sam 30 Déc 2017, 14:34

J 'ai bien aimé ce passage dumonde=franculture sans les fautes d'orthographe :

"La nécessité de retrouver du commun


Ce sont des voix nouvelles qui s’expriment. Toutes proposent de reprendre la main – tant sur le changement climatique, qui n’est pas une apocalypse, que sur les algorithmes, dont la dictature n’est pas une fatalité. Elles contestent l’emprise inéluctable des « fake news » ou la propagation d’un travail déshumanisant. Elles considèrent que les peurs qui nous habitent peuvent nous donner de l’élan, tout comme l’espoir d’un monde qui s’arrache aux positions assignées en fonction des sexes nous rend de la liberté.

Quant à l’Europe, elle est à la croisée des chemins : le débat démocratique peut lui conférer son sens comme espace de droits et de dignité. Dans leur grande majorité, ces voix insistent sur la nécessité de retrouver du commun.

Bref, ces entretiens sont des moments de pause. Pour nous tous et pour vous autres. Pour que vous sautiez dans la nouvelle année en sachant qu’à défaut de changer de monde vous pouvez changer d’idées, et que c’est déjà une façon de le transformer."


Ces considérations ne sont-elles pas tout ce qu'il y a de plus commun en matière de sujets ?

Pour échapper à la banalité de l'info passez de temps en temps sur france inter :
- jean lebrun : une semaine passée avec pastoureau michel (13h30)
- Laura Delaire: une semaine passée avec André Gorz (20h10 )
Je ne mets pas les liens vous êtes des grandes personnes.

La radio bavarde vous mène ailleurs et d'ailleurs c'est toujours les autres qui écoutent des merdes.

119
Répondre en citant  
Radio Cassandre - le Lun 01 Jan 2018, 21:10

France Culture commence l'année avec un des thèmes qu'elle ressasse depuis plusieurs années et qu'elle va nous servir avec ses autres obsessions (transhumanisme, féminisme, véganisme, sans-frontiérisme, etc) chaque jour de la semaine : la fin du monde.

C'est Florian Delorme qui se colle à ce sujet en ce 1er janvier 2018 dans Cultures Monde, Juste la fin du monde ?

Avec une question contenant ce fameux "nous" qu'affectionnent les intellos branchés (sur quoi ?) : "Sommes-nous trop nombreux ?". Si ce "nous" renvoie aux producteurs stériles de France Culture, la réponse est "oui".

Et France Culture qui n'a même pas la présence d'esprit de modifier sa grille les jours fériés pour l'accommoder au rythme de la saison... À l'aise avec la société de consommation et le libéralisme à outrance, la station. Il ne faut pas distinguer un jour d'un autre, ni un jour de Noël (surtout pas un jour de Noël), ni un 1er de l'an.

Voir le profil de l'utilisateur

Invité 


Invité

120
Répondre en citant  
FC enfle - le Mar 02 Jan 2018, 10:50

France-culture "prend la grosse tête" comme on disait dans mon enfance. Dommage car la modestie sied à l'intelligence.
Et au slogan facile "l'esprit d'ouverture" je préférerais "l'esprit de curiosité". Certes la rime serait moins riche.

Notre station préférée  s'ouvre et se ferme en même temps. Car ce n'est pas l'usage répété de mots en isme qui va élargir la réflexion. Au contraire, on l'a vu ailleurs.
Cela est navrant  car il y a manifestement, sur FC, des esprits déliés, curieux, vifs. Mais ils ne parviennent pas à sortir du bocal.

Quant au cas particulier de la fin du monde qui n'a jamais été aussi proche et probable, il suffit de la rapporter au réel pour lui donner sa juste place.
Tout meurt et mourra.
L’humanité n'est presque rien sur terre par rapport à tout le vivant.
La terre n'est rien à l'échelle de l'univers.

Donc soyons modestes.

* Petit désaccord avec Philaunet (déjà ?).
Je trouve agréable que France-culture ne modifie pas sa grille le 1er janvier. Cela repose de la convention généralisée qui veut que ce jour soit différent.

121
Répondre en citant  
Le trans met France Culture en transes - le Mar 02 Jan 2018, 11:38

"Transhumanisme" : personne ne sait trop ce que le mot signifie et sa définition dans les émissions va rarement au-delà de "L'homme augmenté", mais France Culture laboure le sujet*. Pourquoi "mais" ?  Plutôt "donc"...

Frédéric Worms adore disserter sur le sujet, Alain Finkielkraut adore et René Frydman adore (en plus de Gesbert, Gardette and co.).

D'émissions sur la réalité de la médecine et sur ses progrès bien concrets, il n' y a pas. Inquiétudes sur "L'homme-robot" il y a à foison. Les producteurs se prennent pour des sentinelles.... Et France Culture ne remplit toujours pas sa mission qui est de rendre compte de ce qui se fait au service, ici, des malades et handicapés. Au lieu de cela, c'est un lancement d'alertes continuel. Le site de France Culture est rempli de panneaux d'avertissements sur la morale et les comportements, reproduisant pour ainsi dire les entrées d'aires de jeux farcies d'interdictions et de mises en garde de toutes sortes.

Transhumanisme et intelligence artificielle Répliques par Alain Finkielkraut 23/12/2017

Est-ce que le transhumanisme est « toujours » plus ou bien est-ce de moins en moins Matières à penser par René Frydman  26/12/2017 [le descriptif vaut le détour, pas seulement pour les fautes de grammaire ; idem pour le choix de la chanson...]

* cf. ici et

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé 


122
Répondre en citant  
Re: Les sujets obsessionnels de France Culture (et ses icônes) -

Les sujets obsessionnels de France Culture (et ses icônes)     Page 12 sur 16

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 11, 12, 13, 14, 15, 16  Suivant

Accueil / France Culture

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum