Annonce :

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Culture » Les sujets obsessionnels de France Culture (et ses icônes)

Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16, 17  Suivant

Accueil / France Culture

Les sujets obsessionnels de France Culture (et ses icônes)    Page 15 sur 17

Bas de page ↓   

141
Répondre en citant  
Re: Les sujets obsessionnels de France Culture (et ses icônes) - le Sam 07 Juil 2018, 10:08

Peut-être aurait-il fallu scinder cette rubrique (140 billets à ce jour) en plusieurs sujets : le transhumanisme ; la révolution ; le sexe (LGBTQIA) ; l'antispécisme (animaux et êtres humains = kif-kif) ; l'immigrationnisme ; la psychanalyse ; l'adolescence ; l'égalitarisme ; les fascismes (stalinisme et maoïsme exclus) ; l'apocalypse écologique ; la guerre ; la politique politicienne et, last but not least, le féminisme, mais j'ignorais en la créant qu'elle recueillerait autant de contributions. Il est possible de piocher dans cette rubrique pour se rafraîchir la mémoire ou d'aller aux mots-clés collectés par Yann Sancatorze.

Quoi qu'il en soit, voici plus bas un très bel exemple de France Culture en médiatrice complaisante de discours imbéciles, vulgaires et violents. Les pastilles valent d'être écoutées, merci Jean-Luuc pour leur fabrication :
Jean-Luuc(http://www.regardfc.com/t639p130-des-producteurs-de-france-culture#30821) a écrit: (...) Orlan a bien du mal à suivre le fil de sa pensée et Laporte à obtenir des réponses à ses questions. Mais quelle importance, en d’autres circonstances, les digressions peuvent aussi faire tout le sel d’un entretien. Sa masterclasse a été diffusée le 02 juillet 2018 sur France Culture (enregistrée le 29 avril 2018). Passée la première demi-heure décousue, les auditeurs coutumiers de l’oeuvre de l’artiste ne seront pas surpris d’entendre Laporte engager le couplet féministe. Peut-être plus par la réponse d’Orlan qui n’hésite pas à comparer le sort des femmes aux victimes juives de la déportation : "Dans ma vie d’artiste, je suis sans arrêt confrontée à des choses innommables par rapport aux femmes. Donc j’étais effectivement, entre parenthèses, contente que des femmes balancent leurs porcs. Et c’est vrai qu’avant, je disais que j’étais contre toutes les discriminations et maintenant je dis haut et fort, je suis féministe, je veux bien avoir l’étoile jaune dans le dos, parce que ça me parait extrêmement important".

[son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/17397-02.07.2018-ITEMA_21731116-3.mp3" debut="32:41" fin="33:48"] Zéro réaction de Laporte.

Un peu plus loin, ça part en « craquage » total, comme disent les jeunes : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/17397-02.07.2018-ITEMA_21731116-3.mp3" debut="46:50" fin="48:15"] (...)
Et on ne l'a pas emmenée aux urgences psychiatriques ?

Combien des mots-clés cités plus haut avez-vous cochés ?


Voir le profil de l'utilisateur

142
Répondre en citant  
Re: Les sujets obsessionnels de France Culture (et ses icônes) - le Sam 07 Juil 2018, 19:20

Philaunet(http://www.regardfc.com/t735p130-les-sujets-obsessionnels-de-france-culture#30825) a écrit:
Peut-être aurait-il fallu scinder cette rubrique (140 billets à ce jour) en plusieurs sujets : le transhumanisme ; la révolution ; le sexe (LGBTQIA) ; l'antispécisme (animaux et êtres humains = kif-kif) ; l'immigrationnisme ; la psychanalyse ; l'adolescence ; l'égalitarisme ; les fascismes (stalinisme et maoïsme exclus) ; l'apocalypse écologique ; la guerre ; la politique politicienne et, last but not least, le féminisme, mais j'ignorais en la créant qu'elle recueillerait autant de contributions. Il est possible de piocher dans cette rubrique pour se rafraîchir la mémoire ou d'aller aux mots-clés collectés par Yann Sancatorze.

Quoi qu'il en soit, voici plus bas un très bel exemple de France Culture en médiatrice complaisante de discours imbéciles, vulgaires et violents. Les pastilles valent d'être écoutées, merci Jean-Luuc pour leur fabrication :

Jean-Luuc(http://www.regardfc.com/t639p130-des-producteurs-de-france-culture#30821) a écrit: (...) Orlan a bien du mal à suivre le fil de sa pensée et Laporte à obtenir des réponses à ses questions. Mais quelle importance, en d’autres circonstances, les digressions peuvent aussi faire tout le sel d’un entretien. Sa masterclasse a été diffusée le 02 juillet 2018 sur France Culture (enregistrée le 29 avril 2018). Passée la première demi-heure décousue, les auditeurs coutumiers de l’oeuvre de l’artiste ne seront pas surpris d’entendre Laporte engager le couplet féministe. Peut-être plus par la réponse d’Orlan qui n’hésite pas à comparer le sort des femmes aux victimes juives de la déportation : "Dans ma vie d’artiste, je suis sans arrêt confrontée à des choses innommables par rapport aux femmes. Donc j’étais effectivement, entre parenthèses, contente que des femmes balancent leurs porcs. Et c’est vrai qu’avant, je disais que j’étais contre toutes les discriminations et maintenant je dis haut et fort, je suis féministe, je veux bien avoir l’étoile jaune dans le dos, parce que ça me parait extrêmement important".

[son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/17397-02.07.2018-ITEMA_21731116-3.mp3" debut="32:41" fin="33:48"] Zéro réaction de Laporte.

Un peu plus loin, ça part en « craquage » total, comme disent les jeunes : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/17397-02.07.2018-ITEMA_21731116-3.mp3" debut="46:50" fin="48:15"] (...)
Et on ne l'a pas emmenée aux urgences psychiatriques ?

Combien des mots-clés cités plus haut avez-vous cochés ?

Et on ne l'a pas emmenée aux urgences psychiatriques ? , écrivez-vous Philaunet. Le délire mégalo auquel s'adonne Orlan est conforme au personnage, sur ce point, il n'y a rien à ajouter, les spectateurs coutumiers de l'oeuvre le savent plus ou moins. Mise en scène que Laporte convertit d'ailleurs en trait d'humour de l'artiste. Chacun ses mots, s'il n'y avait que ça.

Le problème réside plus à mes yeux dans le vieillissement prématuré d'un oeuvre dont une grande part est lié à l'apparition de nouvelles technologies. Que restera t-il de son « Orlanoïde » dans dix ans (présenté sur la page de l'émission), sorte de robot à son effigie exposé cette année au Grand Palais, pour lequel elle a dit avoir travaillé d'arrache-pied pendant plusieurs mois ? Déjà aujourd'hui, il semble archaïque (je ne parle pas seulement de la forme, mais du projet entier). Le discours d'Orlan pose encore d'autres problèmes. Mais relativement aux mots-clés que vous égrenez Philaunet, je ne peux affirmer avec vous qu'il s'inscrit dans la mouvance des idées actuelles portées notamment par France Culture pour la raison que la réflexion d'Orlan sur le corps de la femme et ses transformations date depuis plusieurs décennies (certains diront qu'elle était en avance sur son temps, d'autres qu'elle incarnait un courant artistique d'une époque, selon la connaissance plus ou moins avancée qu'ils auront de l'oeuvre entier).

Le plus désolant dans cette émission est d'écouter un producteur prompt à épouser toutes sortes d'idéologies en vogue (voir les mots-clés cités plus haut) laisser passer sans sourciller (peut-être que si après tout, qui sait) des idioties (voir la première pastille) ou des idées éthiquement dégueulasses (voir le dernier paragraphe de mon post).

Voir le profil de l'utilisateur

143
Répondre en citant  
La radio à sensation a remplacé la radio culturelle - le Dim 08 Juil 2018, 09:01

Pourquoi mettre de la pensée et des ressources, par exemple dans un sujet comme l'aide au handicap, lorsque l'on peut disserter sur  La greffe de tête ou la momification et l'exposition de son corps  ?

La station culturelle surfe sur tous les sujets sensationnels possibles afin d'attirer le chaland. C'est pathétique. Il y avait autrefois des journaux pour ce genre de sujets, on l'appelait "la presse à sensation".

Devant le remplissage de France Culture par les faits divers, les scandales, le sexe et la violence, je suggère de lire un article publié dans AgoraVox le mardi 27 mars 2007 La presse à sensation : un succès déroutant

Extraits : "Selon Georges Auclair, le fait divers exerce sur le lecteur une puissante fascination, en lui permettant de vivre, par procuration, une autre expérience, dans la zone de l’interdit, de la transgression de l’ordre social, de l’irrationnel, exorcisant ses peurs, ses turpitudes, ses passions coupables. Faire du sensationnel donne toujours l’illusion d’exister".

"Gloria Awad propose quatre catégories pour le sensationnalisme, basées sur la rupture, le conflit, la violence et la mort. Culture de la peur et apologie de la sécurité alimentent les représentations de la violence. Renforcement des craintes, poussées de paranoïa, histoires de viols, de meurtres, de contaminations sont détaillées, amplifiées, et cette redondance médiatique semble exercer une sorte de culture de l’effroi et de la perversité sur notre société."
Jean-Luuc(http://www.regardfc.com/t639p130-des-producteurs-de-france-culture#30821) a écrit: (...) Un travail sans compromis, c’est toujours prendre le risque d’être très mal comprise, dit Orlan (52’25’’). Surtout quand on sort des énormités, serait-on tenté de lui répondre. Voici ce que dit Orlan, à la toute fin de l'entretien, quand elle exprime le souhait de voir son corps conservé et exposé dans un musée pour l'éternité : Actuellement même les momies ont des problèmes et on est dans un pays où on a peur de tout, la fameuse exposition du Dr allemand dont je ne me rappelle pas le nom [Gunther von Hagens] a été interdite alors qu’elle a été montrée dans tous les pays. On est quand même très frileux. il faudrait peut-être que ça cesse.

L’exposition à laquelle Orlan fait allusion s’intitulait Our body, à corps ouverts, inaugurée le 12 février 2009 et fermée le 21 avril 2009 par le juge des référés au tribunal de grande instance de Paris. Elle présentait la plastination de vrais corps humains soupçonnés de provenir d’un trafic de cadavres de prisonniers ou de condamnés à mort chinois. Le Monde, dans le papier de Florence Evin nous apprend pour cette raison qu’à Paris, ni le Musée de l'homme ni la Cité des sciences de La Villette n'ont accepté d'accueillir l'exposition dans leurs locaux. Le conseil scientifique du Palais de la découverte refusait lui aussi, évoquant des raisons éthiques. Ce qui avait conduit Pascal Bernardin, gérant d'Encore Events, à louer l'Espace 12 Madeleine. (22 avril 2009)

Voici le genre de frilosités dont parle Orlan. Et encore une fois, Laporte a esquivé.

Voir le profil de l'utilisateur

144
Répondre en citant  
Et les mascottes ? - le Ven 13 Juil 2018, 15:11

Peut-être ajouter au nom de la rubrique "Les sujets obsessionnels de France Culture " le sous-titre "... et ses mascottes" ?

Comme Patrick Boucheron ? Ou encore Maylis de Kerangal et Olivier Py. La liste est longue en effet des invités FC compatibles, promus par la chaîne via des articles de complaisance et des renvois à des conférences, qui ont très fréquemment le privilège de parler au micro. Il ne faut pas s'étonner ensuite que la place soit réduite ou inexistante pour des personnalités du monde des arts et de la culture qui n'ont pas un discours essentiellement idéologique.

En fin de compte, toute une génération se voit privée, sur le média France Culture, d'une ouverture sur des expériences humaines, des pratiques artistiques et des activités scientifiques ne portant pas (n'assénant pas lourdement) un discours de réforme morale ou d'alerte alarmiste sur des dangers allégués.

Voir aussi la contribution du jour Joëlle Gayot, l'un des productrices les plus dispensables de la station (titre satirique illustrant le brouillage des genres ?).

Voir le profil de l'utilisateur

145
Répondre en citant  
Re: Les sujets obsessionnels de France Culture (et ses icônes) - le Ven 13 Juil 2018, 19:51

Philaunet(http://www.regardfc.com/t735p140-les-sujets-obsessionnels-de-france-culture#30848) a écrit:
Peut-être ajouter au nom de la rubrique "Les sujets obsessionnels de France Culture " le sous-titre "... et ses mascottes" ?

Comme Patrick Boucheron ? Ou encore Maylis de Kerangal et Olivier Py. La liste est longue en effet des invités FC compatibles, promus par la chaîne via des articles de complaisance et des renvois à des conférences, qui ont très fréquemment le privilège de parler au micro. Il ne faut pas s'étonner ensuite que la place soit réduite ou inexistante pour des personnalités du monde des arts et de la culture qui n'ont pas un discours essentiellement idéologique.

En fin de compte, toute une génération se voit privée, sur le média France Culture, d'une ouverture sur des expériences humaines, des pratiques artistiques et des activités scientifiques ne portant pas (n'assénant pas lourdement) un discours de réforme morale ou d'alerte alarmiste sur des dangers allégués.

Voir aussi la contribution du jour Joëlle Gayot, l'un des productrices les plus dispensables de la station (titre satirique illustrant le brouillage des genres ?).

Liste bienvenue (ou piliers de comptoir) à laquelle on ajouterait bien : Christiane Taubira, André Comte-Sponville, Frédéric Worms (qui maintenant a son émission, hé oui, à force), Élisabeth Roudinesco. À compléter.

Voir le profil de l'utilisateur

146
Répondre en citant  
Des ''sujets'', dans la langue de la psychanalyse - le Mar 17 Juil 2018, 18:05

Jean-Luuc(http://www.regardfc.com/t735p140-les-sujets-obsessionnels-de-france-culture#30849) a écrit:
Philaunet(http://www.regardfc.com/t735p140-les-sujets-obsessionnels-de-france-culture#30848) a écrit:Peut-être ajouter au nom de la rubrique "Les sujets obsessionnels de France Culture " le sous-titre "... et ses mascottes" ? Comme Patrick Boucheron ? Ou encore Maylis de Kerangal et Olivier Py.(...)
Liste bienvenue (ou piliers de comptoir) à laquelle on ajouterait bien : Christiane Taubira, André Comte-Sponville, Frédéric Worms (qui maintenant a son émission, hé oui, à force), Élisabeth Roudinesco. À compléter.
Christiane Taubira n'est pas une mascotte, elle est une éminence grise de la station, probable future productrice d'émission, potentielle chargée de programmation, je n'exclus pas de la voir remplacer la directrice Sandrine Treiner à la fin du mandat de cette dernière ; Comte-Sponville a eu son heure de gloire, elle est passée ; Worms est producteur. C'est Michaël Foessel, l'ami des Enthoven/Van Reeth, très fréquent sur la chaîne, qui me semble tenir la corde pour finir producteur. Quant à Élisabeth Roudinesco, en effet. On la retrouve actuellement pour des débats d'actualité le dimanche, alors que son domaine est celui de la psychanalyse. J'ai été à peine surpris de l'entendre dans le premier numéro de la série des Nuits magnétiques, "Nécessité du rêve", du 26 mai 1992. Cela ne fait que 26 ans finalement, ce qui doit être moins que pour Jean-Yves Tadié (35 ou 40 ans ?), le seul critique de Proust aux 20e et 21e siècles à France Culture, en France et dans tout l'univers.

Un autre des "grands" invités de la station, c'est Alain Badiou, le maoïste anti-démocrate revendiqué. Ses œuvres complètes doivent certainement figurer dans la bibliothèque de Radio France,

Le 15 juillet, Les Nuits de France Culture rediffusaient un entretien avec ledit Badiou dans un numéro des Chemins de la Connaissance de 2001, "A l'écoute de Jacques Lacan", (combien de studios de FC le portrait de ce dernier orne-t-il ?).  

Sur le site, comme d'habitude, un grand titre-citation, Alain Badiou : "Je considère que Lacan est un homme des Lumières, c'est un rationaliste intégral".

Curieuse (ou pas) cette structure "Nom : citation" (déjà discutée ici et ). On s'attend toujours à une déclaration définitive du genre  Jésus : « J’ai multiplié sous vos yeux les œuvres bonnes de la part du Père ».

Quoi qu'il en soit, contrairement à ce qu'écrivait Mitsouko en 2011
Mitsouko(http://www.regardfc.com/t424-le-tete-a-tete-de-frederic-taddei#10788) a écrit: (...) Badiou, en revanche, est davantage exogène. Il est juste qu'il est rare qu'il se commette avec les médias, n'aimant guère devoir faire le clown
Alain Badiou se commet fort avec les médias, notamment avec France Musique qui lui offre, excusez du peu,  huit heures d'entretiens en musique cet été. Une vraie coqueluche.

Voir le profil de l'utilisateur

147
Répondre en citant  
Moi - le Sam 28 Juil 2018, 15:31

Nom : France Culture
Question existentielle : Qu’est-ce qui fonde la singularité absolue du moi ?
Projet radiophonique : "Quelles sont les pièces de l’identité ?"

Voir le profil de l'utilisateur

148
Répondre en citant  
''Extrêmement excluant et stigmatisant'' - le Sam 28 Juil 2018, 15:57

Dans "Matières à penser avec Frédéric Worms par Frédéric Worms" (c'est tout ?) le 25/06/2018 : "Vulnérables et libres"

Frédéric Worms s'entretient avec Marie Garrau, philosophe, maîtresse de conférences à l'Université Paris-Panthéon Sorbonne.

Le niveau des intervenants dans les émissions est souvent identifié par les choix musicaux, ici c'est Natalie Merchant 'Tell Yourself' (la lecture des paroles n'est pas conseillée aux amateurs de poésie, et même pas conseillée du tout).

Descriptif avec, surlignés,  les slogans et formules creuses type France Culture :
"La grande antinomie du moment et de la condition humaine, c’est celle de la vulnérabilité et de la liberté. Nous devons reconnaître nos dépendances mais aussi refuser la domination. Pour ce faire, il faut, entre les deux, ajouter à la vulnérabilité de tous les vivants et en particulier des humains, une vulnérabilité sociale différenciée contre laquelle nous devons lutter par des dispositifs sociaux et politiques. C’est ce dernier point surtout qui est au centre du livre de Marie Garrau dont le questionnement se situe ainsi à la croisée du présent et de ce sujet central et commun à tous. En refusant à la fois la fascination pour la vulnérabilité et le mépris pour la dépendance, en défendant un modèle républicain et humain à la fois, elle nous plonge au cœur des débats sociaux et politiques, théoriques et pratiques de l’époque." (rien moins...)

"Marie Garrau : J’ai souhaité politiser le questionnement sur la vulnérabilité. Cette notion doit nous conduire à réfléchir à la façon dont on pourrait s’organiser pour vivre bien. Il est nécessaire de rappeler le fait que nous sommes tous vulnérables, c’est-à-dire exposés à et dépendants de choses que nous ne maîtrisons pas nécessairement. On n’existe qu’inscrit dans des réseaux relationnels, avec d’autres, des environnements, des objets qui médiatisent nos existences. Et si l’autonomie doit certes rester un idéal pertinent mais peut-être doit-elle être comprise à rebours de toutes les élaborations volontaristes, rationalistes et individualistes qui ont prévalu dans notre tradition philosophique et qui sont prégnantes dans notre modèle social : ne dépendre que de soi, le culte de la performance. Ainsi, cet idéal normatif de l’autonomie est extrêmement excluant et stigmatisant pour tous ceux qui ne sont pas à la hauteur. En outre, il oblitère un certain nombre d’expériences par laquelle [sic] nous passons tous : l’enfance, la maladie, l’âge. La vulnérabilité, c’est un fondement qui ne s’efface jamais complètement. On vient de là. On peut avoir l’impression à un certain moment qu’on ne l’est plus mais il suffit que viennent à manquer les étais ou les soutiens concrets et relationnels de notre autonomie pour que l’on se rende compte que cette vulnérabilité fondamentale, elle perdure la vie durant."

C'est sans doute pourquoi, à France Culture, il n'existe aucun programme traitant des personnes handicapées, les aveugles, par exemple... Concernant les personnes âgées, Creation on air a passé, cette année, un enregistrement brut de décoffrage valant critique d'un Ehpad.

Le grand plaisir de Frédéric Worms avec ses invités, c'est l'enfoncement de portes ouvertes et le nuage de mots ronflants. Pourvu qu'il ne perdure pas la vie durant...

Voir le profil de l'utilisateur

149
Répondre en citant  
On se soulève tous pour G.D-H ! - le Lun 20 Aoû 2018, 11:58

Jean-Luuc(http://www.regardfc.com/t735p140-les-sujets-obsessionnels-de-france-culture-et-ses-icones#30849) a écrit:
Philaunet(http://www.regardfc.com/t735p140-les-sujets-obsessionnels-de-france-culture#30848) a écrit:Peut-être ajouter au nom de la rubrique "Les sujets obsessionnels de France Culture " le sous-titre "... et ses mascottes" ?

Comme Patrick Boucheron ? Ou encore Maylis de Kerangal et Olivier Py. La liste est longue en effet des invités FC compatibles, promus par la chaîne via des articles de complaisance et des renvois à des conférences, qui ont très fréquemment le privilège de parler au micro. Il ne faut pas s'étonner ensuite que la place soit réduite ou inexistante pour des personnalités du monde des arts et de la culture qui n'ont pas un discours essentiellement idéologique. (...)
Liste bienvenue (ou piliers de comptoir) à laquelle on ajouterait bien : Christiane Taubira, André Comte-Sponville, Frédéric Worms (qui maintenant a son émission, hé oui, à force), Élisabeth Roudinesco. À compléter.
On ne cite plus Patrick Boucheron, vu qu'il a été récompensé de sa bonne parole par une heure de micro le vendredi soir. Michaël Foessel  est sur liste d'attente. Alain Badiou, sauf accident ou surmenage (voir la série sur France Musique) restera un fidèle.

Georges Didi-Huberman ? Il a le profil de l'invité idéal et donc du futur employé de micro. Lisons le descriptif du documentaire Se soulever, donc, s’espère : s’imagine, se tend vers le futur. [ C'est un titre ! ]

Jeu de Paume INTRODUCTION par Georges Didi-Huberman, commissaire de l’exposition.

"Ce qui nous soulève ? Ce sont des forces : psychiques, corporelles, sociales. Par elles nous transformons l’immobilité en mouvement" [observation inattendue...], "l’accablement en énergie, la soumission en révolte, le renoncement en joie expansive". [la paire gagnante de FC : "soumission/révolte"] "Les soulèvements adviennent comme des gestes" [forte observation] ": les bras se lèvent, les cœurs battent plus fort, les corps se déplient, les bouches se délient [il sait rimer, quoique à rien]. « Les soulèvements ne vont jamais sans des pensées, qui souvent deviennent des phrases» [ça alors !] « : on réfléchit, on s’exprime, on discute, on chante, on griffonne un message, on compose une affiche, on distribue un tract, on écrit un ouvrage de résistance ». [le plat de résistance est toujours au menu...]

Voir le profil de l'utilisateur

150
Répondre en citant  
L'enlisement - le Ven 31 Aoû 2018, 10:13

Un numéro de la Grande table d'aujourd'hui qui semble déjà enregistré vu les citations (valent leur pesant de cacahuètes) sur la page de l'émission.

C'est corsé ! Évidemment, les invités sont adéquats, notamment Alain Mabanckou, une des idoles de la chaîne (il faut bien remplacer Edouard Glissant, au fait que devient son alter ego Patrick Chamoiseau ? Plus en cour ?)

Appropriation culturelle, francophonie, crise des migrants … des sujets qui fâchent ?

La doxa FC à son niveau le plus caricatural.

Voir le profil de l'utilisateur

151
Répondre en citant  
La question est : ''Comment rendre crédible la catastrophe écologique ?'' - le Jeu 06 Sep 2018, 20:53

La question est le titre de Du Grain à moudre par Hervé Gardette, 06/09/2018. Sous-titre : "Les scientifiques sont formels : la planète court à sa perte, et c'est de notre faute."

La France c'est 67 millions d'habitants quand la population mondiale est de 7,5 milliards. Mais c'est "de notre faute" dit un obscur employé d'une radio parisienne confidentielle.

Remarquez que le titre a peut-être été choisi par l'intervenante, Jade Lindgaard Journaliste à Mediapart, spécialiste des questions environnementales, auteure [sic] de « Je crise climatique. La planète, ma chaudière et moi » (La Découverte, 2014). Il faut bien vendre ses livres.

Le premier paragraphe du descriptif ne manque pas de sel...

"En démissionnant de son poste de ministre de la Transition écologique, Nicolas Hulot espérait provoquer une prise de conscience collective. Une semaine après, elle se manifeste –pour l’instant- à travers deux initiatives. La première : une tribune signée par des personnalités du monde du spectacle, qui demandent aux politiques d’engager une action ‘’ferme et immédiate’’ face au changement climatique. (...)"

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé 


152
Répondre en citant  
Re: Les sujets obsessionnels de France Culture (et ses icônes) -

Les sujets obsessionnels de France Culture (et ses icônes)     Page 15 sur 17

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16, 17  Suivant

Accueil / France Culture

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum