Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Les « grands sujets » de France Culture    Page 3 sur 8

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Les « grands sujets » de France Culture - le Mar 29 Sep 2015, 00:16

Rappel du premier message :

Inépuisable est la liste des titres de sujets qui laissent le lecteur, puis l'auditeur, incrédule et médusé.

Pour commencer la liste, le titre pour le moins original « Y'a-t-il encore des acquis sociaux à conquérir ? » du Grain à moudre du 23 septembre dernier.

Quant à la faute élémentaire de français ici, faut-il s'en étonner quand quasiment tous les descriptifs d'émissions sont émaillés d'une ou plusieurs fautes graves ?  Le répertoire du bêtisier orthographique et grammatical se trouve dans le fil Errare France Culture est du Forum depuis 2011.
* * *

21
Répondre en citant  
Re: Les « grands sujets » de France Culture - le Jeu 31 Déc 2015, 17:49

Ci-dessus
@Alain Machefert a écrit:(...) Réponse : oui.

Je réponds à votre spirituelle contribution dans le fil Commentaires de commentaires.

22
Répondre en citant  
Ça ne s'arrange pas avec la nouvelle année... - le Lun 04 Jan 2016, 14:20

Michel Delpech : "Je crois en la vie éternelle, mais qu'est-elle ?" par HCS au style faisant honneur à une station culturelle : « En filigrane, le chanteur se raconte dans les textes de ces chansons. Mais à la fin de ces seventies, alors qu'il brille au sommet du hit-parade, quelque chose se brise : déja fragilisé par sa grande consommation de drogue, il découvre que sa première femme le trompe. Michel Delpech sombre dans la dépression, puis devient schizophrène ».

Puis « Au début des années 1990, après un passage par l'hindouisme, le chanteur se reconstruit grâce à la découverte de la religion catholique. ».

Enfin : « Réécoutez Michel Delpech témoigner de son parcours de vie dans "le refus de tout prêche et de toute dénonciation", dans ces cinq entretiens. » .

On peut ne pas lire les citations du chanteur, c'est même déconseillé (pour la santé de votre ordi, Nessie).

23
Répondre en citant  
« L'hébergement d'urgence des familles sans abris » - le Lun 18 Jan 2016, 09:35

Une enquête de « Claire Chaudière, avec la collaboration d'Eric Chaverou », ça promet. En fait, un lien révèle que ce « papier » est le résumé promotionnel d'une émission de France Inter (nom de la station non signalé) dont la page est étoffée et informative.

L'enquête sur « L'hébergement d'urgence des familles sans abris » s'appuie sur deux exemples de familles : « (...) ces deux femmes qui ont fait appel au Samu Social de Paris, le 115. La première a fui la Guinée-Conakry après une excision, elle est mère de jumeaux âgés de deux ans (...) La seconde, Algérienne, est venue en France pour faire soigner son fils handicapé, et s’est vite retrouvée sans papier et sans domicile ».

Extrait de la citation d'un « sociologue au Centre d'Etude des Mouvements Sociaux »  dont la photographie en très gros plan est reproduite (utilité de ce portrait ?) «  Il y a une culpabilité très forte des parents, de devoir faire vivre leur enfant pendant des années à l'hôtel. Une vie qui a des conséquences d'autant plus grave [sic] pour les enfants qu’elle dure longtemps et se traduit par des déménagements successifs. »

La conclusion de l'enquête  de France Inter reproduite sur la page de France Culture : « Mais l’hébergement d’urgence hôtelier ne pose pas seulement la question immobilière, mais englobe un problème d’ordre beaucoup plus politique. Faut-il régulariser des personnes en attente à l'hôtel ? Faut-il en tout cas repenser la politique d'immigration française? Certaines associations le souhaitent. »

24
Répondre en citant  
Après les sacs, la salade - le Mer 20 Jan 2016, 16:27

Et après les sacs plastique de Chaverou de Pixel (très noble), le sachet de salade avec ticket de caisse. Heureusement France Culture est là pour relayer Alain Rémond, sinon que saurions-nous ? À quoi nous intéresserions-nous ?

« Dans son billet Alain Rémond s’en prend quant à lui à l’objet minuscule mais révélateur du « subtil » pouvoir du marketing de nous faire parfois tourner en bourrique : le gain promis d’un remboursement partiel sur un produit, en l’occurrence un sachet de salade. Après avoir renvoyé un formulaire téléchargé sur le site de la marque, avec le ticket de caisse, le code-barre de l’emballage, un RIB et, pour finir, la « perturbation packaging » découpée sur le sachet de la salade, vous pouvez espérer vous faire virer, au bout de six semaines, la somme de 1€. Le chroniqueur ne cache pas son embarras face au terme énigmatique de « perturbation packaging » désignant la vignette miracle. La locution verbale signifie en marketing – je cite « un procédé impactant pour inciter à l’acte d’achat du shopper quand il est en mode actif de décision d’achat », ce qui plonge le consommateur incrédule dans un abîme de perplexité. « Sert-elle à perturber le packaging ou, au contraire, à perturber le client par un packaging perturbant ? Comment distingue-t-on une perturbation packaging d’une packagition perturbing? Le package du perturbement est-il inversement proportionnel à la perturbination de la packagestion? Sinon, quoi ? »

S'en prendre bêtement à la langue du marketing ? C'est vraiment l'hôpital qui se moque de la charité !

Comment peut-on être Français ?

25
Répondre en citant  
Chacun son genre, si possible trans - le Mer 27 Jan 2016, 20:58

Plutôt chacune son genre, puisque c'est Laure Adler qui recevait la semaine dernière Ayumu Yasutomi militant transgenre, et son émule Marie Richeux qui recevait aujourd'hui Audrey Tang, hackeuse taïwanaise « qui a changé de sexe ».

Normal, l'un des traits mis en valeur par France Culture, sinon la valeur première à laquelle on reconnaît l'honnête homme du XXIe siècle,  c'est le métissage, le croisement, le mélange, le no border et le crossover.  

Les êtres ne sont pas doués d'abord de personnalités et ayant des métiers ou des activités, ils arborent une sexualité. Ou France Culture les présente ainsi pour se donner un genre et se faire de la publicité (la preuve ici).

Peu d'émissions (Sur les Docks, oui) ont donné la parole à des personnes ayant subi des opérations et suivant des traitements hormonaux lourds. Il n'en est pas question dans « Révolutions médicales », ni dans une émission sur le droit (celle-ci ayant été supprimée des programmes...). Peut-être est-ce aussi bien, vu la présentation qui en serait faite.

Sur une radio authentiquement culturelle, on aurait un traitement factuel du sujet, sans idéalisation, ni militance. Il faut encore attendre.

26
Répondre en citant  
L'altérité de l'autre et le nous de notre représentation de l'image du territoire des Autres - le Jeu 11 Fév 2016, 17:41

J'imagine que seul un astrophysicien qualifié pourrait apporter une réponse à cette question : une forte concentration de mots répétitifs, ressassés et tourbillonnants a-t-elle le pouvoir de déformer le tissu espace-temps, voire de créer un trou noir qui aspirerait tout ce qui passerait à proximité? Si c'était le cas, alors FC en serait la première victime :

"En ce moment, on parle beaucoup d’identité non seulement en Europe mais dans toutes les régions du monde. Or, Nous et les Autres n’existent que dans une visualisation de leurs espaces, leurs territoires et leurs images.

Depuis l’été 2015, on parle beaucoup d’identité. Il ya aurait une identité européenne, une identité arabe, arabo-musulmane. Il ya aurait une identité padane, catalane, éconssisae. etc. Depuis l’arrivée d’un million de migrants, on redécouvre l’altérité et le nous. Nous et l’Autre, c’est le sujet du moment. Comment construisons nous nos représentations de l’altérité ? Comment nous figurons nous son espace ? L’altérité n’existe que dans la figure et la visualisation que chacun produit : dans notre esprit, l’Autre n’existe que dans son espace, son territoire, ses images. Nous les fabriquons : nous ne pouvons appréhender l’Autre qu’en l’imaginant. Ces lieux imaginaires deviennent donc, à nos yeux, réels, ils sont comme la réalité de cet Autre que je désire, que je crains,que je fantasme, que je côtoie."



Ne pourrait-on pas découpler France Culture des obsessions actuelles de l'université française ? Comment ne pas s'endormir à la lecture d'un tel descriptif ? Pensent-ils réellement qu'un tel pensum, qu'un tel blizzard de mots jargonnants correspond à ce qu'un auditeur de station culturelle recherche ? La productrice ne sait donc pas que ce genre de thématique a déjà été archi-rebattu depuis des mois ?
Cette station n'a ni direction ni projet culturel.

27
Répondre en citant  
Re: Les « grands sujets » de France Culture - le Jeu 11 Fév 2016, 20:38

Yann Sancatorze(http://www.regardfc.com/t735p20-les-grands-sujets-de-france-culture#24389) a écrit: Il ya aurait une identité padane, catalane, éconssisae. etc.

... où j'apprends que je relève de l'identité « éconssisae » . « Il ya aurait » une erreur sur la marchandise.

28
Répondre en citant  
Re: Les « grands sujets » de France Culture - le Jeu 11 Fév 2016, 21:39

Econssisae, C'est sans un raccourci pour "les cons, s'ils savaient"...
C'est curieux, à l'écoute des informations sur le remaniement ministériel, on pense aussi au fonctionnement de France Culture : recombiner et permuter le même petit nombre de personnes, donner l'illusion de créer de la nouveauté alors qu'on ne fait qu'inventer des noms qui font socio ou intello, et que l'on ne fait que nous vendre la même pauvre soupe, un bouillon de plus en plus clair... Je pense surtout à la Compagnie des Auteurs, quel culot de nous faire croire qu'il s'agit d'une nouvelle émission. Les cons, s'ils savaient. Ils le savent, et ils l'entendent aussi!

29
Répondre en citant  
La construction de l'invisibilité sociale - le Lun 29 Fév 2016, 19:19

C'est dans les Nouvelles vagues du jour et il faut en entendre un extrait pour bien comprendre que l'on n'est pas dans une archive de France Culture, mais bien en 2016 chez Marie Richeux : L’invisibilité comme grille de lecture sociale.

Y a-t-il un sociologue pour décrypter Smile ce descriptif : "Leur travail [celui d'enseignants] porte plus généralement sur la reconnaissance sociale et institutionnelle des personnes "invisibles", les pratiques sociales invisibles, l'invisibilité sociale comme vecteur de sociabilité…

Pourquoi les points de suspension, on ne le sait. RDV pour un extrait en fil Nouvelles vagues. En attendant, je vais plutôt poursuivre l'écoute d'un ancien Culture Musique recommandé par un des contributeurs ici, aussi à suivre dans le fil i-doine.

30
Répondre en citant  
La colère (un sujet ''air du temps'' à ajouter à la liste) - le Ven 08 Avr 2016, 17:42

Colères ( Esprit de mars/avril 2016 ) par Michael Foessel et Jean-Louis Schlegel.

Tiens ! Michael Foessel ! Lui aussi il reste debout la nuit ? Mais à France Culture, bien sûr, pour ne pas manquer d'y être chaque jour ou presque (cf. Les Matins).

Donc, aujourd'hui aux Nouveaux Chemins de la Connaissance avec ce sous-titre singulier (à plus d'un titre) : "Quand le réel n'est plus supportable, on entre dans le régime de la colère. C'est donc par la colère que nous avons accès à la justice et à la politique. Mais comment cet affect peut-il être productif ? Michael Foessel et Jean-Louis Schlegel tente [sic] de nous éclairer."

"Nous éclairer" ? Cf. Rowan dans le fil Rendez-vous du médiateur

31
Répondre en citant  
Re: Les « grands sujets » de France Culture - le Ven 08 Avr 2016, 18:28

Un grand sujet, à coup sûr ! Que d'honneur ! Hervé Gardette vient d'ouvrir son émission, Du grain à moudre, en citant RFC (enfin, pas tout à fait par son premier nom).

"Il est un site dont on ne parle pas souvent sur France Culture et qui pourtant ne parle que de nous : le forum des auditeurs critiques de la chaîne. Il m’arrive d’y jeter un œil, et de m’y faire épingler, notamment pour ma prononciation des ‘’o’’. Une étrange manie qui m’amène à ouvrir fréquemment mes ô fermés et à fermer les o ouverts, ‘’ce qui donne parfois’’ écrit un des auteurs du site, ‘’des inversions caumiques quand la paulémique oppoz’ les partisans des hott’ températures et les artisans de la foss facture’’.

Une première ? Le début de la reconnaissance par France Culture ?

Les « grands sujets » de France Culture     Page 3 sur 8

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum