Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Les « grands sujets » de France Culture    Page 7 sur 8

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Les « grands sujets » de France Culture - le Mar 29 Sep 2015, 00:16

Rappel du premier message :

Inépuisable est la liste des titres de sujets qui laissent le lecteur, puis l'auditeur, incrédule et médusé.

Pour commencer la liste, le titre pour le moins original « Y'a-t-il encore des acquis sociaux à conquérir ? » du Grain à moudre du 23 septembre dernier.

Quant à la faute élémentaire de français ici, faut-il s'en étonner quand quasiment tous les descriptifs d'émissions sont émaillés d'une ou plusieurs fautes graves ?  Le répertoire du bêtisier orthographique et grammatical se trouve dans le fil Errare France Culture est du Forum depuis 2011.
* * *

61
Répondre en citant  
Re: Les « grands sujets » de France Culture - le Mer 29 Juin 2016, 21:08

@Philaunet a écrit:Le 7e épisode consacré à Zwingli (1484-1531)* s’écoute avec beaucoup de plaisir.  
Grüezi mitenand (Reliquat linguistique de 3 années passées à Zurich il y a bien longtemps).

Mais "notre" Fabrique, elle ne pourrait pas nous produire quelque chose comme cela? Il est vrai que l'Histoire de France n'est pas trés riche en grands événements, non?

62
Répondre en citant  
Re: Les « grands sujets » de France Culture - le Mer 06 Juil 2016, 10:32

Philaunet(http://www.regardfc.com/t735p50-les-grands-sujets-de-france-culture#26084) a écrit:
Usure, usure... Après (ou en même temps que) "ouvrons toutes les frontières", "ni masculin, ni féminin", "l'islam religion de paix et de fraternité", "les élites, pouah, sus au latin", "Insurrection, youpi", etc, les équipes de France Culture labourent un nouveau "sujet" : le "très sexuel", photos à l'appui.

"On ne saurait que trop (...) recommander la lecture de Roald Dahl, dont le centenaire est l'occasion de redécouvrir ses textes pour adultes, mordants et très sexuels... " Redécouvrir Roald Dahl

Une rediffusion de Etudiantes et escort girls

Déjà traité dans ce forum Tchat Sexe, sous la direction d'Irène Omélianenko

Une émission dont le descriptif vaut son pesant de cacahuètes : Les nouveaux territoires de l'érotisme

Du même Sylvain Kahn : L’Euro érotique

Gardette nous fait son petit jeu de mots : Avec le porno le sexe est-il à bonne école ?

Richeux, pas en reste, évidemment, une émission parmi d'autres : Le désir 3/5 Avec des rédacteurs du Tag Parfait et l’auteure du blog Poulet Rotique.

À Sur les Docks avec le soutien amical et intéressé (3 T) de Télérama L’âge d’or du cinéma pornographique

La liste n'est pas close. Pourquoi s'interdire un sujet ? Non, mais sa répétition et son traitement (sonore, graphique) posent question sur l'esprit des  concepteurs d'émission et sur la coordination des programmes à France Culture.

La liste n'est pas close en effet : Au compte de la saison 2015/2016, nous pouvons ajouter :

- Creation on air : Acoustique de l'érotisme, 25 novembre 2015 (attention, ça respire très fort).

- La revue de presse culturelle d'Antoine Guillot : Tous à poil, 30 juin 2016 (mais ça compte moins, il s'agit d'une compilation d'articles choisis dans la presse).

63
Répondre en citant  
« Les élites urbaines participent-elles de la fracture sociale ? » - le Ven 15 Juil 2016, 14:24

Il paraît que certains auditeurs regrettent amèrement le départ de Caroline Broué (voir La Grande table).

On voit au  titre du sujet « Les élites urbaines participent-elles de la fracture sociale ? » du 16 juin dernier, ce que signifie le mot Culture dans "France Culture" actuellement. Le sujet, mais également le nom de l'intervenant censé questionner l'invité avec Broué, avaient attiré mon attention : "Michel Lussault : Président du Conseil supérieur des programmes, professeur des Universités en géographie à l'ENS de Lyon" dont il avait été questton il y a moins d'un an ici et dans le post suivant de Nessie.

Si Caroline Broué a quitté la séquence quotidienne de midi pour une présence hebdomadaire à la rentrée, c'est peut-être parce qu'elle était à cours d'inspiration après avoir labouré jusqu'à épuisement  les mêmes champs de sociologie...

64
Répondre en citant  
« Le changement radical » - le Dim 17 Juil 2016, 10:45

La fatigue d'être soi, l'observation des possibles, l'illusion de la métamorphose, etc, et l'idéologie du changement et de la transformation s'incarnent quotidiennement dans les émissions et les textes de France Culture.

L'on ne trouvera que rarement des sujets concernant ce qui n'est pas relief, choc, révolution, etc, donnant à penser à toute personne normale vivant une vie régulière qu'elle est insuffisante, pauvre, non accomplie, qu'elle n'a pas réalisé toutes ses prétendues potentialités (petit plaisir mental, mais grande illusion d'un volonté susceptible de réaliser des actions dans tous les domaines).

Dans l'énorme blablatage que constitue "Grande Traversée : pourquoi la Culture"  (avec majuscule, mais sans point d'interrogation), on trouve un de ces exemples de mise en valeur du choc, du bouleversement (hors de ceux-ci, point de réalisation humaine) : "L’historien et critique d’art Philippe Dagen, et le spécialiste de la préhistoire Jean-Loïc Le Quellec racontent leur rencontre avec une œuvre d’art qui ont changé radicalement leur regard, voire le cours de leur vie… Deux récits de ces chocs esthétiques." ["une œuvre d'art qui ont changé"...].

Je repense aussi à ces formules chez Richeux comme "révolutions intimes" *, et l'on pourrait multiplier les exemples à l'infini de cette idéologie de la "révolution" permanente (extérieure et intérieure contre le fixe, le stable, le permanent) que des directeurs de FC comme Olivier Poivre d'Arvor ou Sandrine Treiner trouvent formidables, car ils sont vieux et veulent trouver chez les jeunes de trente ans qu'ils promeuvent massivement à l'antenne, une énergie qu'ils voient décroître chez eux.

France Culture s'agite, reproduit et accroît l'insatisfaction... **

*A la fin des Nouvelles Vagues chaque jour, une vague d'émotions vers 14h45. Convaincus que les pensées nouvelles prennent leur source et leurs appuis sur des émotions fondamentales, nous demandons chaque semaine à quelqu’un de nous décrire cinq révolutions intimes.

** Zut, France Culture me coupe l'herbe sous les pieds en remettant en Une de son portail une citation que je voulais commenter ailleurs. Parce qu'avec Pascale Ferran, voici la cliente i-dé-ale de la station. Qu'on en juge : "Pascale Ferran : ''Les choses se sont terriblement aggravées, saturées, dégradées''." Un  bandeau parfait pour France Culture l'apocalyptique ! Si caricatural que l'on ne peut s'empêcher de rire ! Trop géniale la formule...
"L'âge des possibles"

65
Répondre en citant  
Re: Les « grands sujets » de France Culture - le Dim 17 Juil 2016, 13:33

Vous avez tout à fait raison et vous en relevez les expressions les plus justes. C'est le croisement d'une idéologie obsédée par le progressivisme à la Bernie Sanders/Podemos/Nuit Debout (transformer l'humanité), avec la culture internet de l'appât au clic, ces fameux titres qui sont faits pour attirer votre regard : "la photo qui bouleversera votre façon de voir etc.", "10 techniques qui réinventeront votre façon de...".

Quand on se plaint de la politisation et de la jeunisation de l'antenne, ce ne sont pas des récriminations de vieux cons (qui sont quelquefois plus jeunes que les faux jeunes de la station), tout cela a des conséquences bien réelles. Ils ont réussi à recréer une forme d'élitisme culturel, celle d'une production remplie de propositions singulières qui ne contiennent rien d'autre que la satisfaction d'une jeunesse dorée parisienne. Et celle-ci se déprime d'autant plus vite lorsqu'elle s'aperçoit que ses enchantements ne reposent sur rien, et il ne lui reste qu'une espèce de désespoir qu'elle projette sur la situation du monde, où tout se détricote ma bonne dame.

Nous ne voulons plus de cette agence idéologique qui noyaute France Culture : il faut dépolitiser la station, ouvrir les fenêtres,  mener un audit externe, et il faut transférer tout le personnel dirigeant au ministère de la culture, où on n'est jamais en manque de cabinets spéciaux et autres commissions. Envoyons Mme Treiner et ses disciples s'occuper d'une haute autorité à la surveillance du maintien de l'égalité réelle des pâmoisons enchantées et des propositions singulières...

66
Répondre en citant  
« Interroger la France et ses valeurs » - le Mer 20 Juil 2016, 15:14

C'est évidemment à la tribune de Montpellier que sont discutés des thèmes que France Culture trouve originaux et  passionnants. Hervé Gardette a son entrain habituel et le sourire dans la voix, cela fait plaisir. Jean Birnbaum, qui est appelé Hervé Birnbaum dans les descriptifs, ce qui est normal, est fidèle à lui-même. Le sujet du 13 juillet : Interroger la France et ses valeurs

Donc le petit monde invité va interroger la France, ce qui fait beaucoup de monde, mais à la tribune de Montpellier rien d'impossible.

Un nom retient l'attention parmi les invités : M. Tin (qui, soit dit en passant, n'aime pas tout Tintin, comme la presse l'a relayé). M. Tin est "historien, président du Conseil Représentatif des Associations Noires de France (CRAN), ancien président de l’IDAHO (International day against homophobia)", il est aussi bien plus que tout ça, comme chacun de nous que quelques titres ne définissent pas. Le CRAN, ça rappelle quelque chose. Il faudra peut-être le googler.

Ceux qui n'écoutent pas ces "débats-manifestes" se trouveront bien d'en entendre un peu pour se rendre compte à quel point ils ont bien fait d'écouter France Musique (par exemple). Aussi voici le début du débat dont on sent qu'il va faire avancer le schmilblick... (le premier but est de toute façon de vendre un magazine du journal Le Monde, le reste n'ayant pas grande importance) : [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/11919-13.07.2016-ITEMA_21031026-0.mp3" debut="00:17" fin="05:00"]
L'introduction écrite et lue par Hervé Gardette  "Des valeurs qui prétendent à l’universel : la liberté, l’égalité, la fraternité… (...) Ne sont-elles pas surtout invoquées pour ne pas avoir à être véritablement appliquées ?".  Le charabia a de l'avenir à Culture...

Autres modestes sujets de la semaine dernière : "Dépasser la crise du progrès " * ; "S’orienter dans un monde en mouvement" ** ; "Réinventer la politique"*** .

Merci à Philippe Garbit pour les archives des Nuits.


* "(...) La défiance l'emporte régulièrement sur la confiance, les citoyens réclament d'être partie prenante des choix qui préparent l'avenir de nos sociétés. Mais est-ce une raison pour ne pas avoir confiance dans le futur ?"

** " l'enjeu climatique contribue à une prise de conscience citoyenne universelle. Nous ne sommes plus seuls au monde..."

*** "Le profond désintérêt pour les formes classiques de représentation s'accompagne aujourd'hui d'initiatives visant à régénérer la façon de faire de la politique : une démocratie plus horizontale, plus participative, plus collaborative. " Nessie, avez-vous podcasté ? Était présent "Thierry Pech : Directeur général du Think tank terra Nova"...

67
Répondre en citant  
Re: Les « grands sujets » de France Culture - le Jeu 28 Juil 2016, 17:56

Où ranger cette enquête fouillée de Hélène Combis-Schlumberger intitulée Les autistes Asperger, talents trop mal employés en France, publiée sur le site de France Culture le 26 juillet 2016 ? N'étant rattachée à aucune émission, seules les largeurs du fil Les « grands sujets » de France Culture peuvent accueillir ce papier intéressant, écrit sobrement et sans fautes.

L'autisme Asperger avait constitué une source de « curiosité » (voir notamment Ces drôles de zèbres) pour les producteurs de France Culture en 2015/2016, avant de devenir aujourd'hui un objet d'étude sociétal et social. Pour la première fois sont laissées de côté toutes les différences atypiques des Asperger pour ne garder dans le viseur que le retard français sur l'absence de structures protégeant ces enfants puis adultes à l'école et au travail. Enfin presque, car la journaliste n'a pas résisté à la tentation d'insérer dans le corps de son texte un extrait du film Rain Man, réalisé par Barry Levinson et sorti en 1988, cliché du syndrome souvent honni des intéressés (voir le commentaire en bas de page de Adeline Jerome : Montrer un extrait du film Rain Main est très malheureux car le personnage n'est pas Asperger mais souffre du syndrome du savant, ce qui est très différent.) Autre erreur de la journaliste : la légende de la photo de l'article : Un canadien atteint du syndrome Asperger. Les Asperger signalent régulièrement qu'ils ne sont pas atteints d'autisme qui n'est pas une maladie, mais « diagnostiqués ».

Pour rappel, et pardon de me citer, ce post écrit en juin 2016.

68
Répondre en citant  
Le genre - le Sam 06 Aoû 2016, 11:55

Dans le post de Jean-Luuc du 7 juin 2016 intitulé  mots clés : femme, jeune, identité, genre, on lit cette question de la journaliste avec la réponse qui devait être celle attendue, sinon exigée :
Jean-Luuc(http://www.regardfc.com/t258p70-sur-les-docks#25997) a écrit: (...) Invités il y a 6 mois par Télérama à écouter les confessions intimes de surdoués sous-estimés (Sur les docks : ces drôles de zèbres (26 novembre 2015)), nous voici aujourd'hui conviés à passer Une heure dans la tête d'« Aspergirls », sur France culture (Sur les docks : Journal d'Aspergirl (6 juin 2016)). (...)

Documentariste/modo : J'ai vu beaucoup de filles Asperger se poser la question de leur identité, de genre. Si vous pouviez en parler, ça pourrait être aussi intéressant. Comment vous vous sentez par rapport à ça ? Dans votre identité, vos orientations sexuelles aussi ?

Floriane : Moi, dans ma tête, je suis un mec. Ce n'est que très récemment que j'ai accepté que j'étais une fille. Apparemment, il y a des trucs de mecs et des trucs de filles. Je ne suis pas trop pour catégoriser les genres, mais bon. (...)
Vu ce qui nous a été servi durant la saison 2015-2016 et ce que nous annonce Sandrine Treiner pour la rentrée (*), il faut de nouveau s'attendre à des émissions très "genrées" et sans autre angle de lecture que la sempiternelle rengaine "Abolissons les catégories masculin/féminin".
Axer le reportage sur de jeunes femmes Asperger (âge : 23, 27 et pour l'intervenante canadienne peut-être une quarantaine d'année) ressemble une fois encore aux missions que la chaîne s'est fixée dans la droite ligne du projet d'Olivier Poivre d'Arvor. Après écoute, cet angle de lecture n'est qu'un prétexte, une coloration superficielle - à l'exception des 5 minutes isolées ci-dessus - qui n'apporte aucune plus-value.


(*)
Jean-Luuc(http://www.regardfc.com/t282p60-france-culture-communique#26167) a écrit:Quelques précisions supplémentaires sur la rentrée 2016/2017 dans cet entretien de Sandrine Treiner par Laurence Le Saux, publié sur le site de Télérama le 28 juin 2016. (...) Quelle politique pour le documentaire ?

Sur les docks devient La série documentaire, coordonnée par Perrine Kervran. Un même sujet sera creusé du lundi au jeudi à 17 heures, par exemple la déradicalisation, l’économie sociale et solidaire, les frontières ou la psychanalyse. (...)

69
Répondre en citant  
Re: Les « grands sujets » de France Culture - le Sam 06 Aoû 2016, 14:07

Philaunet(http://www.regardfc.com/t735p60-les-grands-sujets-de-france-culture#26482) a écrit:
Vu ce qui nous a été servi durant la saison 2015-2016 et ce que nous annonce Sandrine Treiner pour la rentrée (...), il faut de nouveau s'attendre à des émissions très "genrées" et sans autre angle de lecture que la sempiternelle rengaine "Abolissons les catégories masculin/féminin.

Il y a des chances. Par exemple, ce dernier exemple en date : Dominique, réfugiée parce que lesbienne dans l'émission Itinéraire bis (04 août 2016), ou encore cet autre : Le jeune gay et le vieux PD de la même émission (04 juillet 2016). Dans cette dernière, Olivier Minot nous apprend : Pour n'exclure personne il faut dire : L.G.B.T.Q.I.A. Traduire : Lesbienne, Gay, Bi, Trans, Queer, Intersexe, Asexuel.

70
Répondre en citant  
Tous trans - le Mar 09 Aoû 2016, 10:08

Jean-Luuc(http://www.regardfc.com/t735p60-les-grands-sujets-de-france-culture#26484) a écrit: (...) dernier exemple en date : Dominique, réfugiée parce que lesbienne dans l'émission Itinéraire bis (04 août 2016), ou encore cet autre : Le jeune gay et le vieux PD de la même émission (04 juillet 2016). Dans cette dernière, Olivier Minot nous apprend : Pour n'exclure personne il faut dire : L.G.B.T.Q.I.A. Traduire : Lesbienne, Gay, Bi, Trans, Queer, Intersexe, Asexuel.
Victor Klemperer nous avait révélé la LTI (Lingua Tertii Imperii )* et son fonctionnement, nous voici maintenant avec les L.G.B.T.Q.I.A., qui pilotent probablement les choix thématiques de France Culture : Elle n'est pas née homme, elle l'est devenue (Itinéraire bis du 08 08 2016) et Existe-t-il des sociétés sans pères ni maris ? (La conversation scientifique d'Étienne Klein du 06 08 2016 - Rediffusion)

* « les mots peuvent être comme de minuscules doses d’arsenic : on les avale sans y prendre garde, ils semblent ne faire aucun effet, et voilà qu’après quelque temps l’effet toxique se fait sentir »
Citation de Victor Klemperer tirée de Vandevelde-Rougale Agnès, « Victor Klemperer, LTI, la langue du IIIe Reich. Carnets d’un philologue », dans revue ¿ Interrogations ?, N°13. Le retour aux enquêtés, décembre 2011

71
Répondre en citant  
La routine sur France Culture - le Mar 16 Aoû 2016, 20:36

Jean-Luuc(http://www.regardfc.com/t735p60-les-grands-sujets-de-france-culture#26484) a écrit: (...) Dans cette dernière, Olivier Minot nous apprend : Pour n'exclure personne il faut dire : L.G.B.T.Q.I.A. Traduire : Lesbienne, Gay, Bi, Trans, Queer, Intersexe, Asexuel.
France Culture, prise en flagrant délit d'exclusion des Q.I.A : "La littérature de ces quarante dernières années a contribué à la transmission d'une mémoire de l'histoire LGBT."  dans La mémoire gay en littérature : "La mémoire gay se construit aussi dans la littérature pour travailler des questions qui socialement ont pu être difficiles à assumer. On en parle en compagnie de Daniel Arsand, écrivain et éditeur, et Pauline Rousseau, chercheuse en études théâtrales et metteuse en scène, spécialiste du théâtre LGBT."

Les « grands sujets » de France Culture     Page 7 sur 8

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum