Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Les « grands sujets » de France Culture    Page 9 sur 9

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Les « grands sujets » de France Culture - le Mar 29 Sep 2015, 00:16

Rappel du premier message :

Inépuisable est la liste des titres de sujets qui laissent le lecteur, puis l'auditeur, incrédule et médusé.

Pour commencer la liste, le titre pour le moins original « Y'a-t-il encore des acquis sociaux à conquérir ? » du Grain à moudre du 23 septembre dernier.

Quant à la faute élémentaire de français ici, faut-il s'en étonner quand quasiment tous les descriptifs d'émissions sont émaillés d'une ou plusieurs fautes graves ?  Le répertoire du bêtisier orthographique et grammatical se trouve dans le fil Errare France Culture est du Forum depuis 2011.
* * *

81
Répondre en citant  
Une station fortement politisée - le Dim 02 Juil 2017, 13:38

France Culture s'interroge sur des questions fon-da-men-tales : "Quelles raisons rendent nécessaire le gouvernement des sociétés ?"

Une "question" qui mérite déjà d'être comprise.

Et puis cette ultime interrogation dont la réponse (de France Culture) est dans la question : "L'exercice du pouvoir est-il une fatalité ?"

Toute ressemblance avec les positions habituelles de la rédaction et des producteurs serait fortuite.

L'invitée (dont la présence sans contradicteur confirme la dernière ligne de ce post) offre au micro cette adresse définitive et sans aucun rapport avec un quelconque intérêt politique que partagerait quasi unanimement la station : "Christiane Taubira : ''La légitimité n'est pas seulement électorale, elle est aussi éthique et politique''".

On notera aussi ce paragraphe sans arrière-pensée (ou un mot semble manquer) : "Penser les objectifs du « bon gouvernement », c’est chercher à comprendre les ressorts de la décision politique, alors les démocraties contemporaines se trouvent dans une situation paradoxale : le pouvoir exécutif y est souvent plus fort que jamais, et pourtant le personnel politique est dénoncé pour son incapacité à agir."

De l'art du message entre les lignes...

L'Atelier du pouvoir

[comme l'écrit la directrice de la station, la correction de la langue sur le site est une de ses priorités, exemple : "une responsable politique qui toujours su donner du sens à son engagement" La relecture : pas le fort de France Culture].

82
Répondre en citant  
L'obsession chic - le Jeu 13 Juil 2017, 21:35

Révolution(s) De la Russie de 1917 aux faubourgs d'Accra en 1957... révolution(s). dans "Les Séries musicales d'été".

"Numéro Fil rouge aujourd’hui, avec Jean-Pierre Rousseau, directeur du festival de Radio France Montpellier pour parler du programme Révolution (s) de cette année".

Manque aux directeurs de festival et aux jeunes derrière les micros de FC, au cœur de Paris et dans un pays hors de tout risque de guerre, l'expérience de première main (ou la lecture de l'histoire et de la littérature, mais n'en demandons pas trop) des conflits armés dont une des parties se proclame révolutionnaire. Pourtant, il ne manque pas de témoins réfugiés en France pour dire ce que signifient concrètement les mots devenus actes, du Sri Lanka à la Colombie en passant par l'Afrique.

Mais voilà, les désœuvrés et les nantis s'excitent à peu de frais pour distraire leur ennui. Sous les tilleuls, dans l'air doux, bien repus et en toute sécurité, des auditeurs se donnent des frissons en écoutant les tirades de l'apocalyptique Milner en regard duquel un Adventiste du septième jour joue petit bras.

L'indécence morale s'affiche quotidiennement sur France Culture où l'on prône, de manière plus ou moins directe, "la révolution" . Une insulte permanente aux victimes des conflits armés ayant trouvé un havre de paix et de stabilité dans notre pays.  

83
Répondre en citant  
L'intelligence dans toute sa splendeur à France Culture - le Sam 02 Sep 2017, 12:02

Le CLUB. Qui va trahir Macron ? (Clics offerts gracieusement par Regards ).

"Macron m’a trahi avec méthode" : c’est ce qu’aurait dit François Hollande à propos de celui qui, à l’époque, venait de quitter Bercy pour partir à la conquête du pouvoir. Mais qui trahira Macron ? "

84
Répondre en citant  
Oui, qui trahira Bonaparte II ? - le Sam 02 Sep 2017, 17:50

Philaunet(http://www.regardfc.com/t735p80-les-grands-sujets-de-france-culture#28762) a écrit:
Le CLUB. Qui va trahir Macron ? (Clics offerts gracieusement par Regards ).
"Macron m’a trahi avec méthode" : (...) pour partir à la conquête du pouvoir. Mais qui trahira Macron ? "
Risquant quant à moi les foudres de munstead, comment ne pas penser à Bonaparte I° s'écriant :
"Ils m'ont voulu tuer ! ils ne savent donc pas que je suis le dieu de la foudre !"
(cité par Fouché dans ses Mémoires, p. 83 dans l'édition du Mercure de France)
Bonaparte I°  s'exprimait ainsi, au lendemain du 18 Brumaire... qui trahira Bonaparte II, risquant les foudres de Jupiter ? Qui sera son Fouché ou son Talleyrand ? ou les deux en même temps, pour lui complaire ?

85
Répondre en citant  
Opposition politique à tous les étages à France Culture - le Sam 02 Sep 2017, 19:44

SamVa(http://www.regardfc.com/t735p80-les-grands-sujets-de-france-culture#28764) a écrit: (...)
Le titre ironique du billet auquel vous faisiez référence était, pour recontextualiser : "L'intelligence dans toute sa splendeur à France Culture ".

Qui ne voit pas les ressources employées (= dévoyées) par la station dite culturelle pour faire entendre du bavardage satirique sur la vie politique à la manière du Canard Enchaîné, lequel organe de presse n'est pas, que l'on sache, un service public.

Hélas, une grande partie du temps d'antenne de France Culture est polluée, le matin, le midi, le soir et le week-end par ce bavardage de la plus grande vacuité au détriment de la culture.

Cela a été dit et redit dans ce Forum, et cela empire chaque année. Ce qui est nouveau, c'est le parti pris affiché d'une opposition au Président de la République, au Premier Ministre et son gouvernement et à la majorité présidentielle à l'Assemblée.  

Munstead l'a bien vu et je vous en ai donné l'une ou l'autre preuves factuelles, mais vous préférez faire des phrases. Pourquoi donc n'écoutez-vous pas les radios étrangères, francophones ou non, pour vous rendre compte de ce qu'est une information non biaisée, sans allusion malveillante, sans coloration critique, que ce soit en politique, en économie ou en d'autres sujets ?

Le médiateur, M. Denaes, personnifie parfaitement cette dérive  que constitue le journaliste engagé, donneur de leçons morales, et qui se pose en arbitre, en chantre de la tolérance et de l'équilibre. Franchement, allez voir à côté et vous serez édifié. Jamais la BBC (ni ARD d'ailleurs) ne laisserait un journal commencer sur ce ton (rappelle France Inter le soir) et sur cette formule qui cache difficilement son intention (ah la "marche arrière toute" d'En Marche, hihihi, comme c'est drôle) :  [son mp3="http://rf.proxycast.org/1339886774121406464/10061-01.09.2017-ITEMA_21422270-0.mp3" debut="00:12" fin="00:28"]
Journal de 22h : Vendredi 1 septembre 2017

Je donne quelques références et éléments factuels plutôt que de faire des mots. Je vous renvoie aussi au fil Twitter de la Rédaction pour voir l'esprit anti-gouvernemental qui y transpire. Mais il n'est pire aveugle que celui qui ne veut pas voir.

86
Répondre en citant  
La diversité des points de vue - le Dim 03 Sep 2017, 05:23

Philaunet(http://www.regardfc.com/t735p80-les-grands-sujets-de-france-culture#28765) a écrit:
SamVa(http://www.regardfc.com/t735p80-les-grands-sujets-de-france-culture#28764) a écrit: (...)
Cela a été dit et redit dans ce Forum, et cela empire chaque année. (...) Jamais la BBC (ni ARD d'ailleurs) ne laisserait un journal commencer sur ce ton (...) Je vous renvoie aussi au fil Twitter de la Rédaction
Finalement, le monde radiophonique est bien fait : la BBC émet en anglais dans un style britannique, en Grande-Bretagne ; les radios allemandes diffusent en Allemagne des émissions dans un style germanique. Autres cultures, autres styles... Pourquoi la radio nationale française ne pourrait-elle diffuser en France des émissions d'un style français ? Nous sommes déjà contraints d'imiter la règle teutonne du 3%...

Et pour le plus grand bonheur de chacun, les français qui le souhaitent vraiment peuvent écouter des radios germanophones ou anglophones !

Dans un "Forum", l'opinion des 2 ou 3 contributeurs les plus actifs ne devient pas une vérité, il est normal que les points de vue soient divers, et un forum permet justement de les exprimer. Vous exprimez votre sensibilité, et je suis quant à moi attaché au style français, critique, et même parfois irrévérencieux par rapport au pouvoir politique et financier, surtout lorsque les communicants politiques et économiques dominants imposent leurs "éléments de langage", qu'il faut déconstruire.

Je ne suis pas abonné à Twitter, et je m'en préserve heureusement, mais chacun ses goûts.

87
Répondre en citant  
Si l'on pouvait mettre Paris en bouteille... - le Ven 15 Sep 2017, 08:05

Si nous étions tous végans*...

avec Vidéo : « Que se passerait-il si tout le monde était végan ? » par Anna Moreau, (Le Monde, 30/08/17) et Renan Larue professeur à l’université de Californie à Santa Barbara, où il enseigne la littérature et les vegan studies. "Vegan studies", sigh...

L'important pour France Culture ? Attirer des clients pour arguer ensuite de bons chiffres afin de ne pas subir les réductions de budget que le PDG de Radio France va imposer.

Donc, du n'importe quoi, pour occuper le temps à 18h15.

Autres sujets mis en "Les plus consultés" (est-ce vrai de vrai ?) : Comment tromper le désespoir ? ;  Amour toujours ; Peut-on aimer pour toute une vie ?

Et puis l'Erner du vendredi : "Samsung Galaxy Note 7 ou le téléphone portable qui explosait". Un podcast hebdomadaire à qui l'on prédit un échec à court terme, que le producteur prendra comme objet dans son dernier numéro.

À France Musique, le portail se met à la page : "En Suède, un opéra joue sur l'orgasme pour remplir les salles".

"L’avenir nous dira ce qu’il réserve au véganisme. Mais faisons l’hypothèse que celui-ci sorte victorieux, autrement dit que les humains que nous sommes cessent définitivement de manger de la viande : nos amis les animaux s’en porteront-ils forcément mieux ? Ne faudra-t-il pas dire adieu aux veaux, vaches, cochons et couvées ?"

88
Répondre en citant  
Attirer les clients ? ou refouler les sujets sérieux ? - le Ven 15 Sep 2017, 10:22

Philaunet(http://www.regardfc.com/t735p80-les-grands-sujets-de-france-culture#28848) a écrit:(...) L'important pour France Culture ? Attirer des clients pour arguer ensuite de bons chiffres afin de ne pas subir les réductions de budget que le PDG de Radio France va imposer.
Donc, du n'importe quoi, pour occuper le temps à 18h15 (...).
Là, je suis (presque) totalement d'accord avec vous.

Le véganisme (?) est incontestablement un sujet de société, culturel même, mais tout à fait mineur, le genre de sujet que l'on réserve pour juillet et août. Sa programmation à la rentrée, à cette heure-là, dans le "Grain à moudre", m'a "interpellé" comme on dit, moi aussi. D'autant plus qu'Hervé Gardette paraissait lui-même peu intéressé par ce thème, dans une émission qui semblait peu préparée, ni approfondie.

Mais je ne partage pas l'imputation que vous faites de cette programmation à la recherche d'auditeurs. Du"n'importe quoi", certes, mais on peut plutôt se demander si ce sujet inattendu (qui a tout du sujet de secours, facile à organiser en urgence), a été programmé en remplacement de dernière minute d'un sujet plus chaud (entrée en vigueur du CETA, réforme des retraites, législation sur la sécurité...) sur intervention tutélaire.

Pour occuper le temps, comme vous dites aussi, et les esprits.

La réalité est peut-être plus banale (un sujet annulé par le défaut en dernière minute d'un invité...). Mais dans le même ordre d'idées, sur une station sœur du service public, France-Inter, le journal de 7h ce matin (grande écoute, j'imagine) traite en premier sujet le retour des français de la cérémonie d'attribution des JO 2024 (avec reportage et interviews) ; rien sur le CETA, ni d'ailleurs sur le missile nord-coréen.

Comme vous, je pense qu'il faut être attentif, en cette nouvelle ère (radiophonique) qui s'ouvre, à la nature des sujets abordés ou, au contraire, refoulés. Je crains que les jours à venir soient occupés par la question des maisons de retraite (sujet consensuel s'il en est) plutôt que sur la réforme des retraites, les ordonnances, la sécurité... Par contre l'"Esprit public" me semble maintenant plus enclin, avec les nouveaux participants, à aborder sérieusement par exemple la question du CETA, ou la législation sur la sécurité : à suivre donc.

89
Répondre en citant  
Re: Les « grands sujets » de France Culture - le Ven 15 Sep 2017, 11:42

Je crois qu'un correctif s'impose sur le titre et sur le contenu de cette émission, elle est intitulée "Les végans menacent-ils le monde (animal) ?", ce qui est nettement moins attendu - et différemment orienté - que  "Si nous étions tous végans ?".

L'avez-vous écoutée cette émission ? Moi oui, et je n'en attendais rien, je l'ai écoutée par défaut. J'ai été surpris par le niveau et la teneur du débat : intervenants extrêmement respectueux de la parole de l'autre, ne se permettant jamais de le couper, tenant compte des arguments adverses, nuançant la leur propre. Il opposait une sociologue, Jocelyne Porcher, défendant plutôt la thèse d'une promotion de l'élevage animal raisonné, en revenant à des races moins stéréotypées, et un historien spécialiste de la question et tenant d'un véganisme tempéré dans certains de ses aspects; en particulier en ce qui concerne le sort des animaux familiers - et non des animaux domestiques - , et le sujet a tourné en partie autour de ceux-là : du sort de ces espèces familières dans une perspective vegan.

Les relances de Hervé Gardette n'étaient pas en reste, et sur ce sujet finalement pas si omniprésent à France-Culture, pas plus qu'habituel au Grain à moudre, le producteur s'en tire très bien, résumant sans les trahir les positions des protagonistes.

On peut évidemment avoir une aversion pour l'idée vegan, je le comprends bien et j'y suis moi-même opposé, quoique de façon nuancée. Mais c'est à l'évidence un courant dont les dogmes sont exempts de contradictions internes, et qui tire les conséquences jusqu'à l'extrême de partis pris philosophiques explicites. Ses défenseurs ont d'ailleurs souvent pour eux cette clarté dans les débats qui les opposent à leurs contradicteurs, qui n'ont souvent, à leur tour, que peu d'arguments construits et clairs à faire valoir, autres que ceux tirés d'un bon sens qui commence à perdre progressivement du terrain dans les esprits. Ce n'était pas le cas de Jocelyne Porcher, qui a pu faire valoir quelques arguments que Renan Larue, son interlocuteur, a bien dû prendre en compte.

Quoi qu'il en soit, ce genre de discussion très adulte manque singulièrement sur les antennes, et ce n'est pas cette émission que je vouerai la première aux gémonies parmi celles que propose la triste grille de France Culture.

Les « grands sujets » de France Culture     Page 9 sur 9

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum