Annonce : Un défaut a eu lieu récemment sur le système de vérification des messages, empêchant les utilisateurs non-inscrits de contribuer. Ce défaut est maintenant corrigé, il n'est plus nécessaire d'être inscrit pour participer.

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11, 12  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Les « grands sujets » de France Culture    Page 10 sur 12

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Les « grands sujets » de France Culture - le Mar 29 Sep 2015, 00:16

Rappel du premier message :

Inépuisable est la liste des titres de sujets qui laissent le lecteur, puis l'auditeur, incrédule et médusé.

Pour commencer la liste, le titre pour le moins original « Y'a-t-il encore des acquis sociaux à conquérir ? » du Grain à moudre du 23 septembre dernier.

Quant à la faute élémentaire de français ici, faut-il s'en étonner quand quasiment tous les descriptifs d'émissions sont émaillés d'une ou plusieurs fautes graves ?  Le répertoire du bêtisier orthographique et grammatical se trouve dans le fil Errare France Culture est du Forum depuis 2011.
* * *

91
Répondre en citant  
« Qu’est-ce que le progrès technologique fait à notre humanité ? » - le Lun 23 Oct 2017, 08:17

Le patron linguistique "Qu'est-ce que X fait à Y" a encore frappé...

Thème "critique de l’automatisation de la société", reformulé par le présentateur de l'émission Avis critique par Raphaël Bourgois en "La question posée ici serait plutôt : la technologie nous rend-elle inutile…"

Avec la belle grammaire kronlundienne (car la dictée est un exercice sadique...) :

"l’automatisation des taches par des ordinateurs rendus de plus en plus performant grâce aux progrès des algorithmes et de l’intelligence artificielle." La confusion de "tache" et "tâche" est sans doute le résultat de l'automatisation... Comme l'absence de /s/ à "performant". Pourtant les ordinateurs disposent d'excellents correcteurs orthographiques rendant la connaissance de la langue presque inutile...

"l’illusion qui nous fait voire l’automatisation uniquement comme un gain de temps…". [Voire !]

Fin d'émission :  "L' instant critique..."

Julie Clarini à choisi l'entretien avec Geneviève Fraisse intitulée : "Violences sexuelles : « Le fait divers est devenu politique » paru dans les pages Idées du Monde de ce samedi et Jean-Marie Durand veut mettre l'accent sur toutes les expositions que nous pouvons voir en ce moment à Paris dont Women House à la Monnaie de Paris. Une exposition à la rencontre de deux notions : un genre – le féminin – et un espace – le domestique".

Le lien renvoie à cette exposition dont les commissaires sont Camille Morineau, Directrice des Expositions et des Collections de la Monnaie de Paris et Lucia Pesapane, Commissaire d’exposition à la Monnaie de Paris. "Elle rassemble sur 1000 m2 et dans une partie des cours de la Monnaie de Paris, 39 artistes femmes du XXe et XXIe siècle qui se saisissent de ce sujet complexe et mettent la femme au centre d'une histoire dont elle était absente".

Tout cela manque un peu de "parité" (et de francophonie). Il faut s'y habituer.

92
Répondre en citant  
Humanisme, mais trans - le Sam 28 Oct 2017, 09:07

Il semble que Raphaël Bourgois soit lui aussi obsédé par ce qui est communément appelé "le transhumanisme". C'est l'un des grands sujets de la chaîne depuis deux ou trois ans et  c'est une bonne occasion pour les producteurs de faire une émission à base de peurs, de dénonciations et d'appels à la lutte et au sursaut moral.  Dans le numéro de ce jour d'Avis critique ("Peut-on encore être humaniste ?") on lit : "Jean-François Mattei s’interroge sur les conséquences éthiques du progrès médicale [sic] qui permet non plus simplement de réparer les vivants, mais de les améliorer. "*

"Une question qu’aborde également Francis Wolff puisque le transhumanisme compose avec l’animalisme et le cosmopolitisme ''Les trois utopies contemporaines'' que le philosophe se propose de décortiquer "**

Raphaël Bourgois, de la même école qu'Hervé Gardette. Et un nouveau débat sur les utopies, un ! Sans doute retrouvera-t-on ces auteurs le samedi à 9h et le soir à 22h, sinon le midi à 13h.

* Jean-François Mattei : La question posée ici est simple, du moins en apparence : peut-on accueillir les progrès de la médecine, et la possibilité offerte notamment par la génétique de sélectionner et d’améliorer les performances humaines, sans risquer de perdre notre humanité.

L’essai est une réflexion ancrée dans la pratique et l’expérience de Jean-François Mattei qui en déduit un certain nombre de questions : sommes-nous définis par notre corps, par nos gènes, y a-t-il eu un tournant eugéniste de nos sociétés ? Notre humanité peut-elle résister aux projets transhumanistes et posthumanistes. Beaucoup de questions de ce genre et une idée à la fin : il faut remettre de la conscience dans la science, ne pas avoir peur de parler de morale.
 Biographie de Monsieur le Professeur Jean-François MATTEI par "l'Académie Catholique de France".

** Francis Wolff :  "de nouvelles utopies : le posthumanisme qui entend nous débarrasser définitivement de notre animalité et faire de nous des immortels, autant dire des dieux par les vertus de la technique. L’utopie animaliste à l’inverse veut abolir toutes les frontières qui nous séparent des autres êtres sensibles : inclure hommes et bêtes dans la même communauté morale. Francis Wolff décortique et réfute ces idées, pour proposer une autre utopie propre selon lui à revaloriser l’humanisme : un cosmopolitisme sans frontière." Françis Wolff, ses émissions sur France Culture

93
Répondre en citant  
La vacuité et le combat imaginaire - le Mar 31 Oct 2017, 12:23

munstead(http://www.regardfc.com/t94p470-les-journaux-et-la-redaction-de-fc#29275) a écrit:Quelques notes prises en 30 minutes d'écoute, ce matin: (...)
• Long entretien très confus avec une dame, présidente de la Fondation de la femme qui dénonce à peu près tous les films, censés favoriser un état d'esprit menant au viol, voire le viol. J'ai cru comprendre qu'elle en voulait au prince charmant, et à James Bond bien sûr. Pour elle, la séduction doit être immédiate, se traduire par un "oui" de la femme, si c'est non, l'homme doit s'éloigner. Adieu toute la littérature romantique, Jane Austen au bûcher, Stendhal à la poubelle. Elle dit ne pas vouloir de censure, mais tout son discours va vers le contrôle de la création. (...)
Le pilonnage féministe brutal des dernières semaines est une façon de combler le vide intellectuel des producteurs h/f de la station au profit de la seule énergie  mentale qui les habite, celle de construire des ennemis et de se poser en combattants et sauveurs.

Ainsi toute la station est en train de rechercher des citations chocs (sans contexte) pour remplir le quota de parole engagée (les migrants ont largement régressé au hit-parade). Dernier exemple sur le site, la mise en valeur d'une conférence avec ce gros titre " Violette Leduc* : ''Les femmes meurent souvent à petit feu du bon équilibre des hommes'' 30/10/2017".

On pourrait répondre à tout cela par des affirmations absurdes (ex. "pourquoi les hommes doivent-ils payer la retraite des femmes, vu qu'ils vivent 10 ans de moins", etc.). Mais ce serait justement faire le jeu de tous ces militants qui cherchent à attirer de potentiels "ennemis" sur leur terrain de jeu afin de faire oublier leur ignorance.

*Je conseille très vivement l'écoute de la série Catherine Hiegel lit Correspondance (1945-1972) de Violette Leduc. Actrice extraordinaire pour des textes mémorables.

94
Répondre en citant  
Le stupide pilonnage se poursuit - le Mer 01 Nov 2017, 08:32

"Des maths pour les filles, rien que pour les filles" A voix nue  Nicole El Karoui (2/5)

"D’Hypatie d’Alexandrie qui mourut en martyre à Émilie du Chatelet à qui l’on refusa l’entrée de l’Académie des Sciences exclusivement et jalousement mâle (...)"

L'adjectif "masculin" a-t-il disparu ? A-t-on jamais lu un texte journalistique où l'on emploie "femelle" pour "féminin" ?

95
Répondre en citant  
Le prédicateur de l'entreprenariat - le Sam 04 Nov 2017, 12:14

Il faut impérativement écouter "L'invité actu" de Caroline Broué de ce matin 04/11 : glaçant.

L'invité, ou plutôt le prédicateur, est Muhammad Yunus, bengladais, et son truc à lui c'est de prêcher que "Tout être humain est un entrepreneur né" : c'est sa bonne nouvelle. Il prêche à l'anglo-saxonne : pensée positive obligatoire, enthousiasme en continu.

Il a repéré, nous dit-il, que les français se sont récemment convertis à cette religion : formidable, ils sont donc sauvés. Car être entrepreneur, cela signifie gagner de l'argent, et même beaucoup, encore une bonne nouvelle. Et il vient en France pour nous aider dans cette voie, par exemple beaucoup d'argent grâce aux JO et au sport en général.

Son discours est très étudié dans un positionnement marketing : il prêche les thèses du libéralisme le plus simpliste, mais ne prononce que le mot "capitalisme" (plus acceptable aux oreilles françaises ?) ; il n'oublie pas, entre deux louanges à l'argent, de dire qu'il pense aussi au progrès social (sans plus de détails). Son slogan : 0 chômeurs, 0 pauvres, et pour faire bonne mesure, 0 carbone (cela ne coûte rien de le dire, et ça peu rapporter gros) : il n'a rien oublié. Triple nul.

Malheureusement, C. Broué reste dans cet enthousiasme pour l'argent qui fait le bonheur, et ne pose, timidement, qu'une question un peu osée : que pense M Yunus de ses détracteurs ? mais il faut rester positif, et M. Yunus nous apprend qu'il fait lui-même beaucoup d'argent avec ce système, il a une grosse banque en Inde, c'est dire sa réussite. Et les chinois, communistes comme chacun sait mais convertis à cet esprit positif, sont très souvent millionnaires.

Il faudrait citer tous les passages de ce sermon très étudié : autant écouter l'émission, malheureusement. Pas de doute, France Culture se modernise depuis quelques mois pour vanter cette idée neuve (voir ce compte-rendu précédent :  Tous auto-entrepeneurs)

96
Répondre en citant  
Re: Les « grands sujets » de France Culture - le Sam 04 Nov 2017, 12:26

L'argent public est issu de l'entreprise privée (des trois secteurs : agriculture, industrie et services). Les taxes prélevées sur les entreprises privées permettent l'administration de l'État qui redistribue la richesse prélevée à travers des services publics.

Quand on ne connaît rien au fondement de l'économie, on ne perd pas son temps à pondre une imbécile diatribe contre l'entreprise.

Tout ce que vous utilisez pour écrire ici, SmV, (ordinateur, serveur, etc) vient de l'esprit d'initiative, de l'intelligence et de la force de personnes travaillant dans des entreprises privées.

97
Répondre en citant  
Ah...l'entreprise... - le Ven 10 Nov 2017, 16:37

Monsieur , seriez vous la plume de Monsieur Macron ?

"Un premier de cordée" ?
Un "qui a tout " ?
On dirait que toute votre diatribe sort de sa bouche.

On peut ne pas être 100% d'accord avec vous.

A quand le livre noir de l'ultralibéralisme ?

In medio virtus , non?

Ce qui est insupportable dans cette course à l' échalote entrepreneuriale c'est ce coté concours : Plus vite , plus gros , plus loin, plus concurrentiel et surtout plus riche !
Cela à sans doute à voir avec notre cerveau reptilien mais cela semble désespérant comme paradigme.

La coopération ,l'entraide, sont des mots qui semblent bannis de la bouche des plus de 35 ans.

Il n'est pas certain que l'entreprise et ses bienfaits - écocides, inégalités , pillages divers, lobbies anti démocratiques ,surconsommation imbécile, bullshit jobs... fassent le bonheur de l'humanité.

Mais un mythe , ici celui de l'entreprise , oblige tous les moutons à bêler dans le même sens.
Au profit de certains.

Salutations.


98
Répondre en citant  
Re: Les « grands sujets » de France Culture - le Sam 11 Nov 2017, 08:35

Philaunet(http://www.regardfc.com/t735p90-les-grands-sujets-de-france-culture#29328) a écrit:(...) Quand on ne connaît rien au fondement de l'économie, on ne perd pas son temps à pondre une imbécile diatribe contre l'entreprise. (...)
Ce message de Philaunet a suscité une réaction :
Hikaduwa(http://www.regardfc.com/t735p90-les-grands-sujets-de-france-culture#29379) a écrit:Monsieur , seriez vous la plume de Monsieur Macron ?
"Un premier de cordée" ?
Un "qui a tout " ?
On dirait que toute votre diatribe sort de sa bouche.
On peut ne pas être 100% d'accord avec vous. (...)
Merci de votre contribution, Hikaduwa, n'hésitez pas à intervenir : ce Forum doit permettre l'expression de points de vue divers et contradictoires.
Hikaduwa(http://www.regardfc.com/t735p90-les-grands-sujets-de-france-culture#29379) a écrit:(...) Il n'est pas certain que l'entreprise et ses bienfaits - écocides, inégalités , pillages divers, lobbies anti démocratiques ,surconsommation imbécile, bullshit jobs... fassent le bonheur de l'humanité.
Mais un mythe , ici celui de l'entreprise , oblige tous les moutons à bêler dans le même sens.
Au profit de certains.
Salutations.
Dans le choix de ses sujets; France Culture reflète malheureusement l'évolution culturelle de notre société : ubérisation des individus, financiarisation des entreprises. La station est également victime d'une prise en main politique ("modernisation"), par les lobbies que vous évoquez, libéraux.

Mais, dans le traitement de ces thèmes, France Culture est responsable d'un abandon de tout esprit critique.
- Ainsi C. Broué qui laisse la parole ouverte à Yunus sans aucune interrogation critique (le contraste est frappant en l'entendant ce matin critiquer systématiquement les révélations des "paradis fiscaux").
- Ou B. Couturier qui se contente de lire ce qu'il a trouvé sur Internet, sans aucun recul.
- Ou encore "Entendez-vous l'éco" ?", émission totalement imprégnée par l'idéologie ambiante.

99
Répondre en citant  
Re: Les « grands sujets » de France Culture - le Sam 11 Nov 2017, 13:56

En effet, vous lisant, je crois qu'il ne faut pas trop vous en vouloir parce que vous êtes la victime d'une double déconnection, qui explique ces propos pour le moins consternants, comme lorsque une personne affirme le plus sérieusement du monde, en vous les montrant du doigt, que le ciel est vert et que l'herbe est bleue. Lorsqu'on prend la mesure de l'absurdité du propos, on essaie de sonder l'origine de ces erreurs de perception. Pour vous, c'est double :

- votre lecture du réel est faite de deux colonnes : libéral, anti-libéral. Vous filtrez tout ce qui n'appartient pas à cette grille, et rien d'autre ne capte votre attention. C'est l'esprit de confirmation ou d'indignation : vous aimez ce qui confirme vos idées, et vous vous indignez quand on vous expose à des idées qui ne sont pas les vôtres. Vous applaudissez le pluralisme, mais vous condamnez celui qui ne vous ressemble pas. Et tout ça, en plus, dans le même message! Il faut le faire. Vous tapez sur les mêmes petites cibles minoritaires (ce qui n'est pas très gentil).

- votre vision de la station se réduit aux émissions que vous plébiscitez, et vous jetez de temps en temps une oreille vers celles qui ne sont pas assez à gauche à votre goût. Et vous vous indignez. Pour vous faire une image complète des forces vives de la station, il faudrait vous connecter, créer un compte FB, voire Twitter, et suivre ce que la station poste. Vous ne serez jamais pertinent sur le terrain de l'appartenance politique des personnels de la station si vous ne regardez pas ce qu'ils postent quotidiennement. Ces gestes de communication sont très éloquents. Pour créer un compte Facebook ou Twitter, il vous suffit de vous rendre sur leurs pages d'accueil, et grâce à une adresse mail, vous pourrez ouvrir un compte en moins de 5 minutes. Ensuite, vous pourrez vous abonner à leur compte. Si l'utilisation de ces plateformes vous paraît un peu difficile, je peux tout à fait vous aider à y voir un peu plus clair, n'hésitez pas à m'envoyer un message perso via le forum et je ferai de mon mieux pour les premiers pas. Comme "tout se passe là-bas", vous constaterez que la station choisit de poster des promotions d'émissions, des articles ou simplement des opinions de bistrot tout à fait dans la lignée de ce que vous souhaitez entendre. C'est-à-dire que France Culture est tout à fait d'accord avec vous, communique en ce sens, mais vous ne le savez pas encore. On y trouve donc de longs tunnels de promotions à caractère indignatoire, populiste, anti-libéral, qui prennent la forme de questions de dissert de sociologie pour faire intello, mais aux conclusions tout à fait SamVa-compatibles. Vous vous rendez compte, France Culture vous ressemble et vous ne vous en étiez pas encore rendu compte!

Pour terminer, j'ajouterai simplement que vos contorsions argumentaires sont de plus en plus difficiles à tenir, non seulement parce que vous vous répétez (on dirait que Brice Couturier vous vole votre dîner quotidiennement, ou raye votre voiture ou que sais-je), mais surtout parce qu'elles sont contradictoires : pas seulement occasionnellement, mais en permanence.
Pour résumer : France Culture vous donne ce que vous voulez mais selon une logique que vous détestez. Je m'explique : la station se politise à fond, réduit la part de culture pour se lancer dans le commentaire politique engagé, dans une ligne indignatoire sociale, identitaire, marxisante, mais... (et c'est là le tour de magie) à partir de techniques de marketing les plus libérales que l'on puisse imaginer. Du marketing à l'état pur. C'est le fameux "rajeunir et féminiser l'antenne", c'est "la lutte contre tous les conservatismes". C'est à dire attirer un segment de clientèle que l'on veut fidéliser : les jeunes urbains connectés et politisés à gauche, à bonne conscience et avides de pop culture qui pense bien. C'est un revirement assez brutal, car, jusqu'à présent, nous étions en droit de penser qu'un service public culturel public était conçu pour tous, sans limite d'exploration. En réalité, on le transforme en outil pour capter de l'audience autour de produits politisés qui visent à créer un sentiment de communauté : le profil de l'auditeur type est de plus en plus singulier, il n'est plus collectif.
Vous nous avez souvent indiqué dans vos messages que la notion de service public culturel vous était relativement détestable, que vous préfériez un outil politisé pour quelques-uns plutôt qu'un média d'émancipation culturel pour tous. C'est étrange, non, de voir tous ces gens qui votent bien à gauche utiliser les techniques, astuces et outils du monde de la communication pour faire passer un message de révolution identitaire et anticapitaliste ? Qu'en pensez-vous ?

Finalement, vous avez une vision très fordiste de la culture : choisissez n'importe quelle couleur, du moment qu'elle soit grise. Comme la couleur de vos contributions... Celles qui dénoncent ce qui ne vous ressemble pas, et celles qui célèbrent le petit cercle de vos références politisées. Pourquoi ne créeriez-vous pas un forum consacré à l'écoute de France Inter, station politisée du service public, et qui pourrait sans trop d'effort vous ressembler, plutôt que d'exiger de France Culture qu'elle abandonne sa mission de transmission culturelle pour tous ? Il y a de quoi, devant tant d'hostilité au monde culturel, aux livres, au cinéma etc., surtout quand on voit ce qui se fait ailleurs. Au fait, qu'avez-vous pensé des références et des conseils d'écoute que nous vous avons proposés récemment?

100
Répondre en citant  
Re: Les « grands sujets » de France Culture - le Sam 11 Nov 2017, 17:52

Yann Sancatorze(http://www.regardfc.com/t735p90-les-grands-sujets-de-france-culture#29386) a écrit:(...) Vous nous avez souvent indiqué dans vos messages que la notion de service public culturel vous était relativement détestable, que vous préfériez un outil politisé pour quelques-uns plutôt qu'un média d'émancipation culturel pour tous. (...)
Ah bon ?
Et tout le reste de cette diatribe indigeste est du même tonneau : aucun intérêt.
Pas de temps à perdre avec vos phantasmes.

101
Répondre en citant  
Re: Les « grands sujets » de France Culture - le Sam 11 Nov 2017, 18:01

Un singulier manque de courtoisie pour qui vous tend la main et veut vous aider. Avez-vous écouté ce que nous vous recommandions? Ou n'êtes-vous intéressé que par les dernières gaffes verbales de tel ou tel macroniste ? Quel programme culturel dépolitisé auriez-vous à nous recommander ?

Contenu sponsorisé 

102
Répondre en citant  
Re: Les « grands sujets » de France Culture -

Les « grands sujets » de France Culture     Page 10 sur 12

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11, 12  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum