Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Partenariats et publicité à France Culture    Page 1 sur 4

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Partenariats et publicité à France Culture - le Jeu 15 Oct 2015, 20:29

« Un fil ''Partenariats de F.C.'' se niche-t-il quelque part ? »  se demandait Jean-Luuc  le 21 septembre dernier dans une contribution qui relevait une étrange relation entre France Culture et la SNCF.

Le fil n'existait pas, les contributions sur le sujet étant dispersées dans diverses rubriques.  Par exemple, Jean-Luuc,  en analyste rigoureux, faisait, le 2 juillet dernier, la liste des 19 partenariats des émissions d'été, dans le billet Des partenariats à la pelle. Il y posait des questions qui ont mené à la création de ce fil :
@Jean-Luuc a écrit: (...) On peut cependant se demander quel impact ont ces partenariats sur le contenu des émissions. Quelle est la nature de l'échange proposé entre le "partenaire" et FC, a fortiori, les producteurs concernés ? Comment ces partenariats se sont-ils imposés ? Pourquoi sont-ils si nombreux (parfois jusqu'à deux par émission) ? Qu'y gagne l'auditeur, mis à part de la pub inappropriée (au moins sur le site, avec la présence des bandeaux) ? (...)

Des questions auxquelles des réponses ou des observations sont attendues dans ce fil.

2
Répondre en citant  
Re: Partenariats et publicité à France Culture - le Jeu 15 Oct 2015, 22:25

Eh bien je me lance Smile !  Avec une autre question : quelle est la différence entre partenariat et publicité (annoncée ou clandestine) ? Au vu de la pratique actuelle, on peut aisément répondre que cette différence n'existe pas. La plus récente remarque à ce sujet a été faite dans le fil Répliques le 14 octobre  

@Nessie a écrit: (...) Concernant les envois d'ascenseur à Mediapart, France Culture a depuis longtemps franchi le cap du partenariat. (...)

et précédemment

@Nessie a écrit: (...) Le dit Conseil [supérieur de l'Audiovisuel] serait un peu mieux inspiré d'envoyer à Radio-France en général et à France Culture en particulier une mise en demeure de redresser la situation au moins à ces deux titres : (...)
- faire cesser la quotidienne publicité clandestine dont Médiapart bénéficie dans les journaux de France Culture.
(...)

Bon, à propos de ce partenariat-ci (ou de cette publicité ? Ou de ce co-producteur?), par un heureux hasard j'écoute ce midi les 5 dernières minutes des Pieds sur Terre du jour dont le titre intégral est :  "Vous n’êtes pas les bienvenus", en partenariat avec Mediapart

La désannonce de Sonia Kronlund dont la voix a repris des couleurs :  [son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2015/10/s42/NET_FC_b7ded629-6533-418e-9ae1-8fea0589839a.mp3" debut="27:09" fin="28:00"]

« Le fameux site Internet » ? Pourquoi « fameux » et pour qui ? L'expression n'est qu'une sorte de slogan publicitaire lancé en fin d'émission pour que les auditeurs aillent sur ledit site (et s'y abonnent ?).

Quelle est la définition d'un partenariat, selon France Culture ?

3
Répondre en citant  
Re: Partenariats et publicité à France Culture - le Lun 19 Oct 2015, 23:46

Merci Philaunet pour l'ouverture de ce fil. Il me semble en effet qu'une observation attentive des soutiens de F.C., qu'on les appelle : partenaires/publicitaires/co-producteurs, aidera l'auditeur à se figurer plus nettement les tenants et aboutissants des émissions proposées à son écoute.

J'aimerais pour ma part attirer l'attention sur le récent cinquantenaire de F.C. qui eut lieu les 6, 7 et 8 septembre 2013 au Palais de Tokyo. Une communication importante avait alors été déployée pour promouvoir le plus grand studio de radio du monde, rien que ça.

Bon, on ne devait pas en être loin, le Palais de Tokyo est aujourd'hui le plus grand centre d'art européen. Il est présidé depuis juin 2011 par Jean de Loisy. Le même Jean de Loisy qui est à la production de l'émission Les regardeurs et depuis peu, à la direction de la prochaine Nuit Blanche parisienne. Or, heureuse coïncidence, la première des Regardeurs et le cinquantième anniversaire de la chaîne eurent lieu en même temps au Palais de Tokyo. Echange de bon procédé ?

Toujours est-il que F.C. fait partie des partenaires médias permanents du Palais de Tokyo (visible en première page du site du musée et sur chaque page cliquée). En retour, J. de Loisy ne se prive pas d'inviter dans son émission des artistes qu'il a programmés quelques mois auparavant au Palais de Tokyo (c'est bien simple, 100% des artistes contemporains conviés le sont). Parfois, le lien renvoyant vers leur oeuvre ne s'en cache pas : par exemple ici, avec le travail d'E. Richer sous lequel il est écrit : "sur le site du Palais de Tokyo". Et dire qu'on a cherché des noises à C. Fellous parce qu'elle invitait des écrivains dont elle éditait les livres.

Concernant le contenu : d'abord intéressé, j'ai cessé mon écoute après les deux premières années, de plus en plus déçu. A titre de comparaison, l'émission Peinture fraîche était bien plus structurée. Je garde également un excellent souvenir de l'émission co-produite par M. Farine intitulée : Ultra contemporain. Je ne comprends pas son actuel reclassement au rayon poésie, qui n'est, semble-t-il pas son domaine.

Un dernier mot sur le partenariat F.C. du siège T.G.V. 1ère classe. A t-il été choisi ou de fait, imposé par le Palais de Tokyo qui (mécénat oblige sans doute) en organisait l'événement ?

4
Répondre en citant  
Morin, Daniel, ils savent tout - le Jeu 22 Oct 2015, 19:46

Un partenariat qui vous donne envie de fuir (si ce n'est déjà fait) l'hebdomadaire en question : [son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2015/10/s43/NET_FC_5343dd60-7a3d-4525-89a9-b1819fd9c0a2.mp3" debut="34:58" fin="38:24"]

Et il est responsable des pages Idées et débat de son journal ! On aura noté le langage relâché d'Hervé Gardette et de ce journaliste dans cette chronique (?).  Ce dernier n'a d'ailleurs rien préparé (ben voilà, par rapport ààà, de de de,  euuuuhhh, etc.) et semble très las (mais il place quelques clichés assez balèzes, ex. la gauche a le souci de la fraternité et de l'humanité à la différence de la droite...). Il réussit finalement à faire dire à Gardette qu'il faut lire (acheter) son journal. C'est pathétique.

Faut-il réguler la vie sauvage ?

5
Répondre en citant  
Re: Partenariats et publicité à France Culture - le Dim 29 Nov 2015, 00:43

Difficile de dire s'il s'agit d'un partenariat, mais Télérama aime bien Sur les docks.

Dans la seule semaine du 23 novembre 2015, trois papiers ont été consacrés à trois émissions différentes :

- le premier est un article de Laurence Le Saux intitulé Dans le secret des lettres d'amour, daté du lundi 23 novembre pour l'émission Ecrire l'amour, diffusée le jour même.

- le deuxième intitulé Les surdoués, ces drôles de "zèbres" est signé de la même rédactrice pour l'émission Ces drôles de zèbres, diffusée le jeudi 26 novembre.

- le dernier intitulé "Sur les docks" : France Culture passe nos pensées coupables à la moulinette... pour mieux les conjurer publié par Irène Verlaque le samedi 28 novembre se réfère à une émission diffusée le 17 septembre dernier : Collections particulières : nos pensées inconvenantes.

Par chance, Sur les docks rend la pareille à Télérama dans les deux premiers cas en renvoyant, dans les pages concernées, sous le titre : "La presse en parle", (lien à l'appui), vers les deux papiers de Laurence Le Saux.

Je ne me plains pas de ces boucles (Télérama vers France Culture vers Télérama) mais un article tous les deux jours en l'espace d'une semaine, pour une seule émission, laisse songeur.

6
Répondre en citant  
Le paradigme... téléramien - le Dim 29 Nov 2015, 10:28

@Jean-Luuc a écrit:Difficile de dire s'il s'agit d'un partenariat, mais Télérama aime bien Sur les docks.

Dans la seule semaine du 23 novembre 2015, trois papiers ont été consacrés à trois émissions différentes :

- le premier est un article de Laurence Le Saux intitulé Dans le secret des lettres d'amour, daté du lundi 23 novembre pour l'émission Ecrire l'amour, diffusée le jour même.

- le deuxième intitulé Les surdoués, ces drôles de "zèbres" est signé de la même rédactrice pour l'émission Ces drôles de zèbres, diffusée le jeudi 26 novembre.

- le dernier intitulé "Sur les docks" : France Culture passe nos pensées coupables à la moulinette... pour mieux les conjurer publié par Irène Verlaque le samedi 28 novembre se réfère à une émission diffusée le 17 septembre dernier : Collections particulières : nos pensées inconvenantes.

Par chance, Sur les docks rend la pareille à Télérama dans les deux premiers cas en renvoyant, dans les pages concernées, sous le titre : "La presse en parle", (lien à l'appui), vers les deux papiers de Laurence Le Saux.

Je ne me plains pas de ces boucles (Télérama vers France Culture vers Télérama) mais un article tous les deux jours en l'espace d'une semaine, pour une seule émission, laisse songeur.

Très bien vu, merci. Peut-être ne faut-il pas se plaindre de ces renvois d'ascenseur, ni de quoi que ce soit d'ailleurs, mais on peut observer que Télérama apporte sa contribution à la fabrique de l'esprit contemporain en mettant en avant un certain type de documentaire, notamment celui qui exalte le narcissisme, l'exposition mièvre du sentiment,  la douleur, le malaise, psychique surtout. Les trois que vous citez entrent parfaitement dans cette catégorie.

Vous en citez d'ailleurs un que je n'avais pas voulu explicitement mentionner dans un post du 21 septembre dernier, rubrique Au fil de l'écoute (2e pastille) Recherche sujets désespérément, envoyer idées à France Culture. Je ne vais pas lire l'article de l'hebdomadaire, mais pour avoir écouté une partie de ce détestable documentaire (le psychiatre et psychanalyste interrogé, type même du malfaisant personnage et sans doute héros de la caste des bien-pensants de Télérama), j'imagine bien l'angle du papier.

Il y a des partenariats que l'on comprend : Le Salon noir et "Archéologia", par exemple. Celui conclu avec Télérama n'en est pas un, c'est de la complaisance réciproque, du renvoi d'ascenseur permanent.

La critique radiophonique est totalement verrouillée dans les médias en France. Pour trouver un espace de critique indépendante ou libre il faut aller, par exemple, sur ce Forum.

7
Répondre en citant  
Un soutien utile... mais pour quel résultat radiophonique ? - le Lun 07 Déc 2015, 21:55

On savait déjà les liens charmants qui unissaient certains producteurs de France Culture et l'industrie des croisières en méditerranée (ah, vous l'ignoriez ? Une petite recherche peut-être, avec des noms de producteurs stars associés à « conférence, France Culture, îles, croisière », etc.), on découvre que France Culture à travers ses émissions Villes-Mondes promeut le tourisme (et le cinéma*) avec le concours d'une entreprise en pointe dans le domaine (voir la liste des « soutiens » de LA VALETTE VILLE-MONDES Escale 2. Sa directrice est fort présente dans cette émission hebdomadaire. Il faut dire qu'elle a de l'expérience, notamment comme ancienne directrice de l'Office de tourisme de Hong Kong (tiens, il y a eu deux émissions sur Hong-Kong). Et il est légitime et même recommandé de s'adresser à des personnes d'expérience.

Si Jean-Luuc s'intéressait dans ce fil à la contrepartie des partenariats en tous genres, on peut aussi s'interroger sur leurs effets éditoriaux.

Villes-Mondes n'est pas une émission de savoir et de réflexion, c'est un magazine d'ambiance avec de la musique très présente et des interviews toutes aussi insipides les unes que les autres, un produit qui correspond exactement à la définition du publi-reportage. C'est sans doute pourquoi l'entreprise qui « soutient » cette émission et qui est un acteur de la vente de croisières la recommandait  chaudement sur sa page Facebook le 4 décembre dernier.  

Auditeurs qui souhaitez vraiment connaître une ville ou un pays, passez votre chemin.

Voir aussi Un Ville-mondes « bon enfant »...

* 27/11 15:30 Jeu concours : Embarquez pour Gozo, l’une des trois îles de l’Archipel Maltais, sur les pas d’Angelina Jolie !

A l’occasion de la sortie du film Vue sur Mer le 9 décembre, réalisé par Angelina Jolie, l’Office de Tourisme de Malte s’associe avec Première pour un jeu concours !

8
Répondre en citant  
Re: Partenariats et publicité à France Culture - le Mar 08 Déc 2015, 07:44

Excellente "enquête". Je me pose des questions chaque matin sur la citation quasi obligée de Courrier international dans la revue de presse de FC. Y-a-t-il un accord publi-rédactionnel entre FC et CI, ou est-ce simplement par paresse que le journaliste chargé de la revue de presse cite une autre revue de presse (ce qu'est CI) dotée de moyens beaucoup plus importants (vigies, rédaction en chef, responsables par grande région, traducteurs etc)?

9
Répondre en citant  
Un « ménage » ou pour le plaisir ? - le Ven 11 Déc 2015, 20:27

Thomas Baumgartner travaillant pour la Fondation Louis-Vuitton, je dois dire que c'est une surprise. En effet, Télérama, sous la plume de Carole Lefrancois nous apprend que la Fondation organise 24 heures de poésie sonore sur une web radio, avec un programme sûrement tout à fait digne d'écoute.

Dans son comité de rédaction, 9 personnes dont Thomas Baumgartner. Le même donnera également de sa personne lors d'un entretien-table ronde de deux heures demain dimanche 12 décembre 2015 de 16h à 18h, intitulé comme de juste Le grand entretien, avec Jacques Villeglé.

A part Laure Adler qui officie hebdomadairement sur France Inter, ou Aurélie Charon qui passe ses étés sur cette même antenne (groupe Radio France), a t-on déjà vu un producteur exercer ses talents pour une entreprise privée ? Les producteurs sont-ils libres de se balader sur des web-radio, non pas en tant qu'intervenants (chroniqueur ou invité) mais pour le même travail que celui pour lequel le service public les rémunère ? Je serai curieux d'en savoir plus (il me reste en mémoire les problèmes rencontrés par Stéphane Paoli quand matinalier à France Inter, il s'était vu reprocher des animations privées).

10
Répondre en citant  
Re: Partenariats et publicité à France Culture - le Sam 12 Déc 2015, 19:57

Je crois qu'ils sont libres de faire ce qu'ils veulent tant qu'ils ne sont pas tenus par un contrat d'exclusivité. Et cela encore plus s'ils oeuvrent à FC comme intermittents du spectacle.

Il me semble que ça a toujours existé. Il fut un temps où l'on appelait cela : "faire des ménages". Certaines parmi les stars de l'info (par exemple Christine Ockrent) sont connues pour avoir ainsi multiplié leurs revenus par un joli petit coefficient. C'est Claude Villers lui-même qui raconte dans "Paroles de rêveur" comment il a vendu à des grandes sociétés sa formule du "Tribunal des flagrants délires", en allant y animer des sessions purement locales dudit tribunal à fins de divertissement. Cette info avait d'ailleurs figuré un temps (avec la référence de sa source : le chapitre 8 du bouquin) dans la fiche Wikipédia du bonhomme, avant de disparaitre par un de ces coups de baguette magique dont les admins de la Wiki ont le secret. Faut pas toucher à leurs idoles, et faut pas non plus donner raison à Philippe Meyer contre Anne Hidalgo : le wikinaute propriétaire de la page "Philippe Meyer" (par ailleurs ancien collaborateur d'Anne Hidalgo) se chargera de la censure. Ainsi fonctionne la wikipedia mais on va me dire que je m'égare et c'est bien le cas .

Quand je considère les cas Ockrent, Paoli, Villers, je trouve que ça va encore plus loin que Baumgartner qui, après tout, ne monnaye que son talent d'animateur et non comme ces trois-là une notoriété de niveau national qui lui aurait été bâtie par sa place dans le service public. Cela dit, à bien y réfléchir, je n'y trouve rien de bien choquant à ce que chacun tienne son petit commerce. Et puis ça pourrait aussi rassurer leurs fans dans le cas (douloureux) où certains viendraient à disparaître des antennes de Radio France : Tewfik Hakem pourra toujorus se faire entendre au salon de l'électroménager, et Jean Lebrun fera les inaugurations de supermarchés à Saint-Malo. Tout le monde sera content et ça sera même indiqué dans leur fiche wikipedia (sauf si un copain d'Anne Hidalgo n'est pas d'accord).

_________________
A l'intention de ceux qui prennent mon pseudonyme pour un bouclier : mon identité n'est ni affichée ni dissimulée.
Pour la trouver il suffit de suivre le fil de mon profil.

Partenariats et publicité à France Culture     Page 1 sur 4

Haut de page ?   

Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum