Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

La russophobie ambiante    Page 3 sur 8

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
La russophobie ambiante - le Sam 13 Fév 2016, 22:06

Rappel du premier message :

Bien que n'ayant aucun lien personnel avec des Russes ou la Russie, je constate depuis longtemps ce qui ressemble à une haine viscérale de l'état russe, de sa politique et surtout de son président dans l'ensemble des médias, et plus particulièrement à France Culture. A ce que je sache, la Russie est un pays ami de la France. Je m'étonne donc de la totale absence d'objectivité des journalistes et de leurs invités, « chercheurs », « spécialistes » ou autres « experts » quand ils abordent ce sujet.

J'ouvre donc un fil, qui n'intéressera peut-être que moi, pour relever ces faits de russophobie.

Pour commencer, et après Michel Eltchaninoff dans Les Matins, nous avons eu droit aujourd'hui aux lumières de la « spécialiste » Hélène Blanc dans le journal de 12h30. Cette dame est politologue et criminologue au CNRS, auteur, entre autres, de « KGB Connexion: Le système Poutine », « Les Prédateurs du Kremlin, 1917-2009 » et « Goodbye Poutine : Union européenne, Russie, Ukraine ».  Ça promet. [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/14310-13.02.2016-ITEMA_20912691-6.mp3" debut="03:23" fin="06:18"]

Une rapide recherche sur internet permet de « placer » Mme Blanc, idéologiquement parlant :

L'Europe est dans une logique de paix quand Poutine est déjà dans une logique de guerre. On entend des voix autorisées dire qu'il faut négocier avec la Russie. N'a-t-on pas enfin compris que la Russie ne négocie pas ?

...les Russes, pas dupes, sont fatigués du numéro de duettistes Medvédev-Poutine. Ils ne croient plus en Poutine.

L’Europe n’a toujours pas compris qui est Poutine. Il est d’un cynisme dont on n’a pas idée ici. Il bluffe, il ment ; personne ne peut dire ce qu’il a dans la tête ! Après l’invasion de la Crimée tout le monde pensait qu’il allait se calmer, pas moi. Il a lancé une propagande anti occidentale violente... Il a installé dans l’opinion l’idée que la Russie doit mener une croisade contre l’Europe décadente et punir les Etats-Unis qui ont humilié la Russie.
Son supra nationalisme a fait resurgir tous les travers de la société russe : l’antisémitisme, la xénophobie, l’homophobie. La société russe devient de plus en plus violente. Il y a des régions où les gens ont plus peur de la police que des délinquants ! Poutine vit dans un univers qui n’est pas le nôtre. Il est encore à l’époque des Tsars et des conquêtes territoriales.


Vous savez, en plus d'être l'homme le plus puissant du monde, c'est aussi le dirigeant en poste le plus riche. D'après certaines sources - je mets quand même ça au conditionnel - sa fortune personelle se monterait à 130 billions ( sic ) de dollars. C'est pas mal !
* * *

21
Répondre en citant  
Re: La russophobie ambiante - le Lun 22 Fév 2016, 08:44

Mon cher Munstead, merci de votre accueil. Vous voulez nous jouer la machine à remonter le temps ? Soit, je vous suis. Je n'oublie pas, non, que l'Ukraine dans ses frontières actuelles est de construction récente. Lors du Congrès de 1815, la Russie tsariste obtint l'Ukraine en absorbant la Pologne. Contrairement à l'Ukraine occidentale, l'Est et le Sud subirent la russification des tsars. Proclamée en novembre 1917, la République autonome ukrainienne eut à faire face à la République soviétique d'Ukraine soutenue par les bolcheviques. La Russie soviétique créa en 1922 la République socialiste soviétique d'Ukraine. L'Ukraine de l'Ouest et du Sud-Est furent réunies à nouveau et annexées à l'URSS.

Maintenant, si l'on revient à notre époque, il convient de rappeler que l’intérêt d'Obama pour l'Ukraine se manifesta à partir du moment où les BRICKS commencèrent à parler d'une alliance commerciale dans le projet éventuel (pourquoi pas ?) de créer une monnaie nouvelle en concurrence au dollar. Or, on le sait, la croissance est du côté BRICKS. Très peu aux USA, ne parlons même pas de l'Europe. Le maillon faible, c'était l'Ukraine dont le régime corrompu irait de toute façon vers le plus offrant. Pour Obama, l'UE n'est politiquement pas grand-chose. Il faut qu'il la contrôle pour éviter qu'elle devienne un jour assez forte au point de rivaliser avec les US ; mais il ne faut pas qu'elle soit trop faible et qu'elle demeure un allié commercial avec ses 400 millions de consommateurs. Donc, pour éviter que l'UE s'engage davantage sur le plan commercial avec la Russie, il lui fallait fracturer les liens en cours de construction. Coup double pour lui : il affaiblit l'UE et manœuvre à l'isolement de la Russie, avec une conséquence probable, celle de provoquer un rapprochement Russie-Chine.

Si vous voulez ne serait-ce qu'1 minute, Munstead, considérez le rôle de Poutine dans ce jeu d’Échecs, alors le bonhomme vous apparaitra d'une dimension bien plus supérieure que celle que vous décrivez. Quant à la Crimée, il a en effet réussi à "reprendre son bien". Et sans un seul coup de feu ! En poussant à peine l'ironie, si avec ça un prix Nobel de la Paix ne lui était pas décerné, ce serait vraiment injuste. Obama, avec tous les morts au Moyen-Orient, je vous rappelle, a reçu ce prix  ; on se demande encore pourquoi...

22
Répondre en citant  
Koenigsberg - le Lun 22 Fév 2016, 09:31

@Kaplan
"Quant à la Crimée, il a en effet réussi à « reprendre son bien ». Et sans un seul coup de feu ! " cette phrase suffit à vous situer. "Son bien"! Et sans un seul coup de feu!  En fait l'OTAN n'a pas voulu intervenir militairement et ceci serait à porter au crédit de Poutine. Demandez-au non-russes de Crimée terrorisés ce qu'ils en pensaient (aux Tatars par exemple) et vous hésiterez peut-être à féliciter un agresseur mille fois plus puissant qu'eux, de ne pas avoir utilisé la force. En effet la menace a suffi. Ça ne marche pas aussi bien en Ukraine de l'Est. Et si l'OTAN ou l'Allemagne ou l'Europe allaient reprendre Koenigsberg et son enclave, "leur bien", historique, qu'en penseriez-vous?

23
Répondre en citant  
Re: La russophobie ambiante - le Lun 22 Fév 2016, 09:59

munstead(http://www.regardfc.com/t750p20-la-russophobie-ambiante#24545) a écrit:@Kaplan
"Quant à la Crimée, il a en effet réussi à « reprendre son bien ». Et sans un seul coup de feu ! " cette phrase suffit à vous situer. "Son bien"! Et sans un seul coup de feu!  En fait l'OTAN n'a pas voulu intervenir militairement et ceci serait à porter au crédit de Poutine. Demandez-au non-russes de Crimée terrorisés ce qu'ils en pensaient (aux Tatars par exemple) et vous hésiterez peut-être à féliciter un agresseur mille fois plus puissant qu'eux, de ne pas avoir utilisé la force. En effet la menace a suffi. Ça ne marche pas aussi bien en Ukraine de l'Est. Et si l'OTAN ou l'Allemagne ou l'Europe allaient reprendre Koenigsberg et son enclave, "leur bien", historique, qu'en penseriez-vous?

À propos des Tatars de Crimée, et plus généralement sur les violations des droits de l'homme en Ukraine reprochées au gouvernement russe, voir les éléments du Communiqué de presse du 01 10 2015 dans la requête interétatique déposée devant la Cour européenne des droits de l'homme La CEDH communique une nouvelle requête interétatique concernant les événements en Crimée et dans l'Est de l'Ukraine.

Sinon, joli parallèle, Munstead, avec Kaliningrad (ex-Königsberg), que les États baltes surveillent, à raison, comme du lait sur le feu.

24
Répondre en citant  
Re: La russophobie ambiante - le Lun 22 Fév 2016, 10:12

Bonjour, Philaunet. Joli parallèle, croyez-vous ? C'est un cas de figure impossible, au contraire, d'autant que l'Allemagne joue avec la Russie. Ce qui, pour reprendre une expression de Chevènement, me fortifie dans l'idée de pourquoi irions-nous chatouiller les moustaches de l’ours russe ? Quel intérêt aurait l'Europe dans un bras de fer avec Poutine, sinon servir les intérêts US ? Nous gagnerions plus, il me semble, à nous allier davantage avec ce pays sur le plan commercial. Si le reproche essentiel envers Poutine de la presse mainstream (dont France Culture) est sa formation KGB, regardons nos énarques sur leur nuage. Les trouvez-vous plus tournés vers la défense des intérêts de leurs concitoyens ? Sincèrement, qui sont les vrais oligarques ?

25
Répondre en citant  
Re: La russophobie ambiante - le Lun 22 Fév 2016, 10:34

C'était juste un petit rappel historique qui fait généralement bondir. Königsberg a été allemande jusqu'en 1945…
Vous soulevez avec justesse une faiblesse de la diplomatie française, réaliste avec certains, utopiste avec d'autres. La Russie doit rester un de nos grands interlocuteurs. Pratiquer des sanctions économiques est une politique difficilement tenable à long terme surtout face à une telle puissance (militaire). Ceci dit, serait-ce trop demander à Poutine de laisser l'Ukraine tranquille? De ne pas soutenir Assad comme il le fait? De calmer ses pittbulls aux marges de l'Europe (Transnitrie, Moldavie, Géorgie)? Certes Poutine rêve à la Russie impériale, mais en quoi est-ce acceptable en 2016? La Suède rêve-t-elle de reconstituer son empire perdu? L'Allemagne?Rêvons-nous, nous Français de l'époque où Hambourg était la préfecture du département des Bouches-de-l'Elbe, l'Italie soumise à nos lois? Le différent avec la Russie n'est pas d'ordre ontologique, les démocrates européens n'approuvent pas la politique extérieure et intérieure (certes c'est un autre problème) de Poutine pur des raisons rationnelles, la jugent dangereuse pour les peuples européens, pour l'équilibre de notre continent.

26
Répondre en citant  
Re: La russophobie ambiante - le Lun 22 Fév 2016, 10:51

Ouf... merci à vous, Munstead. J'ai cru un instant que tous les membres allaient me tomber dessus en me réduisant à la parole univoque. Je pense que c'est déjà beaucoup pour une première intervention de ma part, non ?  Sans vouloir me retirer du jeu, bien au contraire, je préfère attendre que d'autres voix viennent apporter leurs nuances. Le sujet, complexe, est d'autant plus difficile à évoquer car nous devons, j'imagine, le voir par le prisme de France Culture afin de coller à la ligne éditoriale du site. C'est pourquoi j'ai peur de m'égarer.

27
Répondre en citant  
À décharge - le Lun 22 Fév 2016, 13:47

Rowan(http://www.regardfc.com/t750p10-la-russophobie-ambiante#24538) a écrit: (...) Dans ce fil, j'entends prouver la partialité de France Culture concernant la Russie par le truchement d'extraits sonores. Libre à vous de prouver le contraire, par tout moyen utile, et ici même si vous le voulez.
À décharge, les propos de l'ambassadeur de France Alain Dejammet, ancien représentant de la France au Conseil de sécurité de l'ONU à la Grande Table de ce 22 02 2016 dont le sujet était A-t-on encore besoin de l’ONU ?.

Avait-il un train à prendre ? A-t-il toujours parlé avec cette précipitation en ne finissant quasiment aucune  de ses phrases ? Le cauchemar de tout interprète de conférence et pas très séduisant pour un auditeur, mais passons.

Vers la fin de l'émission on entend un hommage au ministre des affaires étrangères russe Sergueï Lavrov : [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/12360-22.02.2016-ITEMA_20919087-1.mp3" debut="32:21" fin="33:37"]

28
Répondre en citant  
jeux interdits - le Lun 22 Fév 2016, 15:54

Philaunet(http://www.regardfc.com/t750p20-la-russophobie-ambiante#24546) a écrit:
Sinon, joli parallèle, Munstead, avec Kaliningrad (ex-Königsberg), que les États baltes surveillent, à raison, comme du lait sur le feu.
ce parallèle est assez bancal et n'a peu de base géopolitique. Qui pourrait revendiquer cette enclave russe résultante des partitions après guerre de 1945 ? L'Allemagne a clairement renoncé a toutes revendications territoriales dans le contrat 2+4 de sept 1990. La Pologne aurait  du mal à trouver des liens historiques avec ce territoire, reste la Lituanie qui elle pourrait trouver des raisons historiques pour justifier une annexion. Mais dans ce cas, pourra-t-on blâmer la Russie si elle devait s'opposer à un tel acte? Le danger aujourd'hui vient justement du fait que ces jeux d'idées "théoriques" rentrent dans le débat, tout l'ordre (ou désordre si on veut) mondial est remis en question et cela est  très bien démontré dans cette émission sur l'ONU.
Quant à ce fil de discussion, on voit bien à quel point il est nécessaire, ici et partout ailleurs.
Et si on pouvait le faire sans traiter les participants de de drôle de  qualificatifs ....

29
Répondre en citant  
suite - le Lun 22 Fév 2016, 15:59

(encore une citation qui n'a pas été retenu en début de mon message, là voici)
"Sinon, joli parallèle, Munstead, avec Kaliningrad (ex-Königsberg), que les États baltes surveillent, à raison, comme du lait sur le feu."

30
Répondre en citant  
Re: La russophobie ambiante - le Lun 22 Fév 2016, 19:41

julie31(http://www.regardfc.com/t750p20-la-russophobie-ambiante#24558) a écrit:
Philaunet(http://www.regardfc.com/t750p20-la-russophobie-ambiante#24546) a écrit:
Sinon, joli parallèle, Munstead, avec Kaliningrad (ex-Königsberg), que les États baltes surveillent, à raison, comme du lait sur le feu.
ce parallèle est assez bancal et n'a peu de base géopolitique. Qui pourrait revendiquer cette enclave russe résultante des partitions après guerre de 1945 ? L'Allemagne a clairement renoncé a toutes revendications territoriales dans le contrat 2+4 de sept 1990. La Pologne aurait  du mal à trouver des liens historiques avec ce territoire, reste la Lituanie qui elle pourrait trouver des raisons historiques pour justifier une annexion. Mais dans ce cas, pourra-t-on blâmer la Russie si elle devait s'opposer à un tel acte? Le danger aujourd'hui vient justement du fait que ces jeux d'idées "théoriques" rentrent dans le débat, tout l'ordre (ou désordre si on veut) mondial est remis en question et cela est  très bien démontré dans cette émission sur l'ONU.
Quant à ce fil de discussion, on voit bien à quel point il est nécessaire, ici et partout ailleurs.
Et si on pouvait le faire sans traiter les participants de de drôle de  qualificatifs ....

Comme le fait remarquer pertinemment Kaplan, le fil de conversation créé par Rowan a un but relié à France Culture. Si l'on souhaite s'éloigner de la vision de la Russie à France Culture, il est loisible d'aller dans le sous-forum Conversatoire (Bistrot politique). Mais ce serait sans doute fractionner le débat.

Julie 31, il se trouve que j'ai à faire avec cette partie de l'Europe. Je vous invite à converser avec des Baltes au niveau diplomatique pour comprendre que la Russie n'est pas leur amie, voyez non seulement la Lituanie, mais aussi la Lettonie.

Quant à immédiatement qualifier de non pertinente toute critique envers la politique russe, c'est un peu fort. Ce n'est pas parce qu'une chose est répétée par divers interlocuteurs qu'elle est illégitime. Bujon de l'Estang sait de quoi il parle et pas seulement lui. Je crois que Munstead a pris le ton qui s'imposait. S'il y a bien un domaine où les Russes excellent, en dehors de la maîtrise des langues, par exemple, c'est bien la diplomatie et tout ce qu'elle implique. Revoyez votre histoire de l'Union soviétique jusqu'en 1989, et après jugez toute l'Europe centrale et orientale pour qui la Russie est un voisin en qui on ne saurait avoir confiance.

PS Vous n'avez pas d'avis sur les Ukrainiens chassés de Crimée ? Ni sur les griefs imputés à la Russie dans la requête que j'ai signalée en lien ?

J'ai rajouté la citation. Pour citer, il faut appuyer sur la touche "Citer".

[Ajout] Le nouveau site de France Culture est en perdition, en tous les cas ses fichiers changent de nom et de composition toutes les cinq minutes rendant la proposition d'un extrait très acrobatique, d'où certaines pastilles présentant des passages erronés. Aussi je reviens à l'extrait du post 27 et à la page rafraîchie de l'émission sur laquelle Alain Dejammet a perdu son titre d'ambassadeur de France. Il parlait donc de Sergueï Lavrov, ministres des affaires étrangères russe, avec une certaine admiration et en ces termes : [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/12360-22.02.2016-ITEMA_20919087-1.mp3" debut="32:21" fin="33:37"]

31
Répondre en citant  
Re: La russophobie ambiante - le Lun 22 Fév 2016, 21:34

Philaunet(http://www.regardfc.com/t750p20-la-russophobie-ambiante#24563) a écrit:Comme le fait remarquer pertinemment Kaplan, le fil de conversation créé par Rowan a un but relié à France Culture. Si l'on souhaite s'éloigner de la vision de la Russie à France Culture, il est loisible d'aller dans le sous-forum Conversatoire (Bistrot politique)

Merci, Philaunet, vous m'évitez le rôle désagréable de cyber-flic.


Philaunet(http://www.regardfc.com/t750p20-la-russophobie-ambiante#24563) a écrit: (...) Alain Dejammet (...) parlait donc de Sergueï Lavrov, ministres des affaires étrangères russe, avec une certaine admiration et en ces termes : [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/12360-22.02.2016-ITEMA_20919087-1.mp3" debut="32:21" fin="33:37"]

Admiration pour Sergueï Lavrov, peut-être. Mais « il est évident que M. Poutine n'a pas les scrupules d'un Français ou d'un Anglais. »  On se fait traîner au tribunal pour moins que ça, de nos jours, quand l'objet de ses préjugés ne tombe pas dans la catégorie de méchants désignés. Un grand diplomate, M. Dejammet,  à n'en pas douter.

La russophobie ambiante     Page 3 sur 8

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum