Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

La russophobie ambiante    Page 5 sur 8

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
La russophobie ambiante - le Sam 13 Fév 2016, 22:06

Rappel du premier message :

Bien que n'ayant aucun lien personnel avec des Russes ou la Russie, je constate depuis longtemps ce qui ressemble à une haine viscérale de l'état russe, de sa politique et surtout de son président dans l'ensemble des médias, et plus particulièrement à France Culture. A ce que je sache, la Russie est un pays ami de la France. Je m'étonne donc de la totale absence d'objectivité des journalistes et de leurs invités, « chercheurs », « spécialistes » ou autres « experts » quand ils abordent ce sujet.

J'ouvre donc un fil, qui n'intéressera peut-être que moi, pour relever ces faits de russophobie.

Pour commencer, et après Michel Eltchaninoff dans Les Matins, nous avons eu droit aujourd'hui aux lumières de la « spécialiste » Hélène Blanc dans le journal de 12h30. Cette dame est politologue et criminologue au CNRS, auteur, entre autres, de « KGB Connexion: Le système Poutine », « Les Prédateurs du Kremlin, 1917-2009 » et « Goodbye Poutine : Union européenne, Russie, Ukraine ».  Ça promet. [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/14310-13.02.2016-ITEMA_20912691-6.mp3" debut="03:23" fin="06:18"]

Une rapide recherche sur internet permet de « placer » Mme Blanc, idéologiquement parlant :

L'Europe est dans une logique de paix quand Poutine est déjà dans une logique de guerre. On entend des voix autorisées dire qu'il faut négocier avec la Russie. N'a-t-on pas enfin compris que la Russie ne négocie pas ?

...les Russes, pas dupes, sont fatigués du numéro de duettistes Medvédev-Poutine. Ils ne croient plus en Poutine.

L’Europe n’a toujours pas compris qui est Poutine. Il est d’un cynisme dont on n’a pas idée ici. Il bluffe, il ment ; personne ne peut dire ce qu’il a dans la tête ! Après l’invasion de la Crimée tout le monde pensait qu’il allait se calmer, pas moi. Il a lancé une propagande anti occidentale violente... Il a installé dans l’opinion l’idée que la Russie doit mener une croisade contre l’Europe décadente et punir les Etats-Unis qui ont humilié la Russie.
Son supra nationalisme a fait resurgir tous les travers de la société russe : l’antisémitisme, la xénophobie, l’homophobie. La société russe devient de plus en plus violente. Il y a des régions où les gens ont plus peur de la police que des délinquants ! Poutine vit dans un univers qui n’est pas le nôtre. Il est encore à l’époque des Tsars et des conquêtes territoriales.


Vous savez, en plus d'être l'homme le plus puissant du monde, c'est aussi le dirigeant en poste le plus riche. D'après certaines sources - je mets quand même ça au conditionnel - sa fortune personelle se monterait à 130 billions ( sic ) de dollars. C'est pas mal !
* * *

41
Répondre en citant  
Re: La russophobie ambiante - le Mar 23 Fév 2016, 20:45

J'ai été devancée par Nessie pour féliciter les participants à cette conversation animée sur Poutine et la Russie.C'est très éclairant et m'invite à nuancer mon opinion qui ressemblait à celles  de Rowan, Julie21 et Kaplan.C'est vrai, je constate aussi une certaine russophobie à FC.Mais Munstead et Philaunet ont de bons  arguments pour inciter à une grande méfiance vis à vis de Poutine.
Pour apporter une minuscule touche personnelle dans les arguments développés, j'ai trouvé idiot l'arrêt des exportations françaises en Russie qui ont mis , par exemple, les arboriculteurs français  en péril.

@Philaunet:vous n'êtes pas sans remarquer que ,sur ce forum,nous autres femmes ne sommes pas fichues, en général,de citer correctement les phrases auxquelles nous répondons, de faire toutes ces belles choses pour lesquelles vous êtes si doués, vous les présences masculines.(pas tous , d'ailleurs).Ce doit être notre cerveau féminin....ou , peut-être,parce que nous ne nous impliquons pas comme vous sur ce forum et se donner le mal d'apprendre, alors que nous aurons tout oublié un mois ou deux après, cela ne vaut pas le coup.Alors, pitié, si vous voulez que des femmes interviennent parfois, ne soyez pas si sévère!ce qui compte le plus, c'est la qualité des arguments, non?

42
Répondre en citant  
Culturesmonde : Barack Obama peut-il encore sauver son bilan ? - le Ven 26 Fév 2016, 18:13

Quel que soit le sujet de l'émission, Marc Semo arrive toujours à placer un mot anti-russe. Aujourd'hui, totalement hors-sujet, il nous révèle le véritable responsable de la crise des réfugiés ( indice : ce n'est pas mutti Merkel ) [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/11701-26.02.2016-ITEMA_20922803-0.mp3" debut="40:44" fin="41:23"]

43
Répondre en citant  
L'allemand facile - le Ven 26 Fév 2016, 21:03

Dialogue :
A : Die Russische Intervention ist eine Chance (...).
Moderator : Ist die Russische Intervention eine Chance?
B : Ja, in einem Gewissen Sinne (oui, dans un certain sens)

Voilà ce qu'on ne risque pas d'entendre à France Culture et qui s'est dit dans une discussion de grande qualité déjà signalée ici.

Le Gesprächsleiter (littéralement "le directeur de l'entretien") Martin Durm, très préparé, permet aux trois invités d'échanger des propos particulièrement pertinents sur la situation géopolitique actuelle en Syrie, sur ses causes et possibles conséquences, notamment en Europe.

Pas d'élévation de voix, pas d'énervement, d'opinions politiques, de vision binaire pour/contre ou bon/mauvais, mais autant que possible des analyses et des observations à partir d'autres perspectives. Par exemple, l'invité A plus haut avait commencé son propos par : "Nous sommes habitués à l'Ouest à entendre que Poutine est le mal, mais changeons de perspective (...)". S'ensuit un développement sur l'hypothèse d'une stabilisation du régime syrien dont l'exécutif pourrait être ensuite une monnaie d'échange contre une levée des sanctions économiques touchant la Russie et l'obtention d'un status quo en Ukraine.

Un des invités mentionne la France : "Ce n'est pas selon moi un hasard si le mouvement Le Pen en France s'enthousiasme pour Poutine (...). Le régime tente de démontrer qu'un ordre autoritaire résout les problèmes"

Putins Pläne – Wie gefährlich ist Russlands Präsident? [Les projets de Poutine - À quel point le président de la Russie est-il dangereux ?] SWR 2 Forum 25 02 2016

44
Répondre en citant  
la géopolitique facile - mais pas sur FC - le Ven 26 Fév 2016, 23:10

je viens d'écouter attentivement - grâce à votre notice -  l'émission en référence. Bien d'accord avec vous sur le contenu d'une bonne qualité d'écoute mutuelle, de compétence des interlocuteurs et de recul au tant que possible pour réellement donner une aide à la compréhension à l'auditeur. Bien des choses qui manquent aux émissions comparables sur FC.
(par ex. ici http://www.franceculture.fr/emissions/culturesmonde/table-ronde-d-actualite-internationale-syrie-jusqu-ou-poutine-divisera-t-il?xtmc=poutine&xtnp=1&xtcr=3 Préjugés et aucune volonté d'essayer de comprendre les motivations de la politique étrangère russe, de peur d'être traité de "poutinien"??  
Je comprends l'initiative de Rowan pour ce fil dans ce sens pour réclamer une liberté de débat qu'au moins une radio comme FC nous doit. Comprendre ne signifie pas justifier, encore moins souscrire aux thèses avancées. Cela nous est nécessaire pour pouvoir nous faire une opinion et de nous forger une opinion, je ne nous apprend rien de nouveau.  Mais je n'ai pas l'impression que cela soit actuellement la ligne rédactionnelle sur FC et cela concerne bien des sujet au-delà de  "Russie-Poutine".

Pour notre collection "Russophobie"  , l'exemple suivant.  On peut lire  "Poutine fait des émules en Europe " en sous-titre sur la page internet des "Idées claires" de Brice Couturier du 25 février. Pourtant, à l'écoute du texte, rien ne nous apprend en quoi les autocrates de quelques pays de l'Europe de l'est seraient les émules de Poutine. Et à mon avis, ils n'en avaient pas besoin d'une aide quelconque venant de Moscou, il y a tout ce qu'il faut dans notre belle Europe!  Mais cette phrase est  écrite en gros et gras et fera son chemin dans les têtes de ceux qui l'auront lu. On appelle ça  comment?

45
Répondre en citant  
Re: La russophobie ambiante - le Dim 28 Fév 2016, 18:30

Au final, sans chercher à infléchir la trajectoire qu'a voulue Rowan pour le fil, nos parenthèses politiques voisinent assez bien avec les extraits radio. Cela contextualise la parole d'un Védrine, d'un Bujon ou d'une Fourest, nous aide à mieux comprendre d'où ils parlent et la situation géopolitique. Toutefois, si lui ou Nessie (le modérateur ? le masterkey ?) pensent au contraire que ça alourdit la lecture, aucun problème. Je ne veux pas donner l'impression de justifier nos digressions par je ne sais quelle pirouette.  
       
Qu'est-ce que je voulais dire, du coup ? Attendez, je relis... Rowan évoque plus haut la crise des réfugiés. Munstead, les sanctions économiques de l'UE. Ben voilà justement, parlons des conséquences : l'embargo décidé par les Russes. Qu'on soutienne en pensée la nouvelle grogne des agriculteurs français ou qu'on la déplore, ou que d'autres, 65 ans plus tard, ironiques, y décèlent toujours le gimmick Ça eût payé de Fernand Raynaud, parmi les causes freinant l'exportation des produits de l'agro-alimentaire, ne pas négliger le manque à gagner lié à l'embargo russe. En effet, les chiffres annuels rien que pour la filière porcine, impacts direct/indirect confondus, c'est 400 millions d'euros de perte pour la France et 4 milliards pour l'UE. Si on ajoute les filières fruits et légumes, lait et produits transformés, on arrive à 560 millions d'euros pour la France. Mais les chiffres, vous le savez, en plus de leur faire dire ce qu'on veut, chacun a les siens. En l'occurrence, selon une étude de l'institut autrichien de recherches économiques Wifo, plus de 2 millions d'emplois et environ 100 milliards d'euros de richesses produites seraient menacés. Nicole Gnesotto, dans le numéro d'Esprit Public à partir duquel Rowan a extrait l'intervention de Bujon, place à un moment : "La grande force de Poutine, c'est la faiblesse des Occidentaux." Aujourd'hui, devant la pagaille agricole et un flux migratoire de plus en plus ingérable, on a envie de dire : La grande force d'Obama, c'est la faiblesse des Européens. Tandis que nous sommes occupés à tenter de résoudre différentes crises dans la crise, les US achètent à tour de bras des moteurs de fusée russes RD-180 (car lancer leurs astronautes sans l'aide des Russes leur est devenu impossible ), signe entre les deux pays d'une collaboration spatiale toute tracée avec Mars pour objectif. Voilà en gros le tableau. Quand certains sont condamnés à défricher la jungle les pieds dans le purin, d'autres ont la tête dans les étoiles.    

Je finis en saluant julie31 et antonia. Leurs messages sont un appel d'air nous sauvant de l'asphyxie de l'entre-soi masculin. Et Dieu sait qu'une discussion qu'entre hommes sent le fauve dans tous les sens du terme !

46
Répondre en citant  
Re: La russophobie ambiante - le Lun 29 Fév 2016, 10:59

On attend avec impatience les commentaires de Rowan, Kaplan, julie sur la chronique de Caroline Fourest au sujet de l'assassinat de Boris Nemstov et le rapport de celui-ci sur l'Ukraine, publié par Actes Sud, qui vient de sortir. On y trouve une interessante interview de Poutine avouant à la télévision que les soldats russes en vacances en Ukraine étaient de vrais soldats russes en mission en Ukraine. Et les réponses du genre "C'est Fourest", C'est Nemstov" ou "C'est Actes Sud" ne seront pas considérées comme suffisantes. Allez, au boulot!

47
Répondre en citant  
Mort pour Morts - le Lun 29 Fév 2016, 18:38

Alors là, Munstead, vous venez de frapper pleine raquette la balle qui tue – ne voyez je vous prie aucun jeu de mot déplacé, déjà qu'on me soupçonne de moquer les habitués du site, je ne voudrais pas en outre salir la mémoire de Nemtsov. Un service à 240 km/h ! Et on ne donne pas cher de qui aura les jambes d'aller chercher le retour, un simple retour dans le court. Le risque de passer pour un réac poutiniste, un frontiste adepte des thèses du père Soral, un franchouillard en pantoufles devant son ordi, repu, confortable, ayant abandonné toute prétention à la rationalité, toute mesure, ce risque-là plane sur ma tête comme une faucille alourdie d'un marteau. Je songe alors aux infiniment plus savants que moi sur le sujet, journalistes, essayistes, politologues, ceux qui ont consacré leur vie professionnelle à étudier la Grande Russie et ses relations avec le reste du monde. Que vous répondraient-ils ?

Rassurez-vous, Munstead, si je venais à concéder un ace, le british fair-play cher à Jean-Paul Loth ne me quitterait pas une seconde. Jamais je ne perdrai mon sang-froid en faisant appel à la rhétorique "petit bras" qui consiste à porter des attaques personnelles, à mettre en cause la psychologie de l'adversaire dont on est incapable de réfuter l'argument ; à quoi bon de toute manière, ce trick de forumeur, bien que nous soyons encore à l'ère du net paléolithique, s'est déjà fossilisé par épuisement. Mais je parle, je parle, faudrait tout de même que j'envoie autre chose que des phrases décoratives.
 
D'abord je trouve cynique de notre part, Occidentaux, ce sempiternel repli derrière le paravent à géométrie variable des Droits de l'Homme, de la Démocratie, alors que tout le montre – pardon, actualité oblige, encore la colère des agriculteurs –, il faut vraiment avoir l'épiderme sensible pour sentir souffler un vent démocratique dans notre beau pays où les forts en gueule obtiennent toujours plus que ceux qui s'adonnent strictement à l'exercice démocratique. Corses, routiers, taxis, agriculteurs, tout lobby chargé de testostérone, toute profession "mafia" quoiqu'il advienne aura sur les autres le dessus. À chaque déchargement de fumier devant une préfecture correspond un abaissement de charges ; à chaque opération escargot, son enveloppe. A croire que notre noble et chère Démocratie Bleue Blanc Rouge ne comprend que la jacquerie, le bâton, le rapport de force. C'est pourquoi elle ne s'en trouve pas arrangée la cause du démocrate convaincu, droit dans ses bottes, qui ambitionne d'aller chercher des poux dans la tête de Poutine. Oh non ! Pour autant, bien sûr, et les Kennedy, Malcom X, Luther King seraient les premiers à le revendiquer, rien n'excuse le crime – moi non plus, Munstead, je n'ai pas trouvé mieux que de faire parler les morts en les ralliant à ma cause. Voilà mon retour de service. Il vaut ce qu'il vaut. A vous la balle ou à qui la veut !



(pardon, Philaunet, j'ai oublié de parler de France Culture mais j'y remédierai la prochaine fois)

48
Répondre en citant  
Lequel de nos maux n'est pas l'oeuvre diabolique de Vlad ? - le Lun 29 Fév 2016, 19:06

En tout cas, pas la montée de l'extrême droite, selon Caroline Fourest [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/13983-29.02.2016-ITEMA_20924732-2.mp3" debut="08:00" fin="08:13"]

49
Répondre en citant  
Re: La russophobie ambiante - le Lun 29 Fév 2016, 19:21

Il y a des filets dans les deux cas, mais je ne savais pas que l'on pouvait noyer le poisson au tennis.
Quant à l'argument du "faire parler les morts",je préfère ne pas y répondre., Il est difficile de s'empêcher de faire parler les morts de Russie. Il y en a tellement!

50
Répondre en citant  
Re: La russophobie ambiante - le Lun 29 Fév 2016, 19:22

Rowan(http://www.regardfc.com/t750p40-la-russophobie-ambiante#24656) a écrit:En tout cas, pas la montée de l'extrême droite, selon Caroline Fourest [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/13983-29.02.2016-ITEMA_20924732-2.mp3" debut="08:00" fin="08:13"]
Les prêts des banques russes au FN me semblent quand même un joli coup de main.

51
Répondre en citant  
Re: La russophobie ambiante - le Lun 29 Fév 2016, 23:34

munstead(http://www.regardfc.com/t750p40-la-russophobie-ambiante#24652) a écrit:On attend avec impatience les commentaires de Rowan, Kaplan, julie sur la chronique de Caroline Fourest au sujet de  l'assassinat de Boris Nemstov et le rapport de celui-ci sur l'Ukraine, publié par Actes Sud, qui vient de sortir.

Par crainte de provoquer le courroux des dieux du forum, les miens se trouvent au « Bistrot Politique ».

La russophobie ambiante     Page 5 sur 8

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum