Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Accueil / Le conversatoire

Répondre au sujet

Incroyable !    Page 4 sur 4

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Incroyable ! - le Lun 22 Fév 2016, 15:32

Rappel du premier message :

En ce début d'année 2016 on remarque la percée fulgurante d'un hyperonyme sauvage : le qualificatif incroyable d'ailleurs accompagné de son dérivé incroyablement. Je dis 'sauvage' parce que cette promotion se fait au prix d'un affadissement de son sens, à l'instar de 'complexe' qui signifie maintenant, en plus de son sens originel (=complexe, merci de suivre) autant qu'on voudra : compliqué, difficile, ardu, incompréhensible ou trop coûteux en concentration ou en effort de description pour l'imbécile qui parle.

Mais revenons à "Incroyable" qui coiffe donc maintenant tout à la fois ses voisins naturels (étonnant, stupéfiant) et ses cousins morphologiques (remarquable, considérable).  Il a le grand tort de n'être pas polarisé, ou plutôt à l'instar des gastéropodes, de servir dans les deux sens : aussi bien laudatif que péjoratif , du coup il vaudra donc pour 'grandiose' autant que pour 'atroce'. De là peut-être un surcroît de commodité qui contribue à multiplier son usage.

Depuis quelques semaines j'en pèche au moins un par jour, alors que je n'écoute pas plus de 2h de France Culture. On les trouve assez facilement, en soulevant une pierre. A tel point que depuis ce week-end j'ai entrepris de les noter dans un carnet spécialement acheté pour l'occasion. Les miens proviennent généralement des émissions les plus récentes, mais pas tous car il en apparaît parfois de façon tout aussi abusive dans des prises de parole déjà anciennes. C'est dire qu'il n'est pas nouveau, mais à l'image d'autres modes langagières il se généralise subitement. Je m'attendrais à le trouver sur-représenté chez les plus médiocres manieurs de langue parmi nos radioteurs : Mariri Cheux, Caroline Broué, Xav'e de la Porte si je ne prenais soin de les éviter. Car la fonction d'un hyperonyme est d'être la roue de secours des infirmes en lexique. Pour autant, à l'image d'autres tics de langage, on le trouvera éventuellement chez les plus soigneux sinon de langue, du moins de précision langagière (Finkielkraut, Couturier, j'attends d'en trouver un chez Jeanneney) car les tics de langage se propagent aussi par contagion, sans épargner les porteurs sains. Cette dernière étiquette ne vise aucunement les membres du premier mini-groupe, évoqués 5 lignes plus haut, et qui loin d'être assimilables à des porteurs sains, sont plutôt des foyers d'infection.

_________________
A l'intention de ceux qui prennent mon pseudonyme pour un bouclier : mon identité n'est ni affichée ni dissimulée.
Pour la trouver il suffit de suivre le fil de mon profil.
* * *

31
Répondre en citant  
« Une lettre incroyable » - le Jeu 19 Mai 2016, 12:45

Vous serez récompensé si vous parvenez au bout de la longue tirade de Géraldine Mosna-Savoye, genre qu'elle pratique abondamment et qui mène au bord du précipice (d'où l'on contemple la vacuité) à chaque fois qu'elle prend la parole :  [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10467-19.05.2016-ITEMA_20988866-1.mp3" debut="06:39" fin="07:47"]

Marx attaque

32
Répondre en citant  
''Incroyablissime'' - le Ven 10 Juin 2016, 08:02

Déjà mentionné au post 30 ci-dessus, Édouard Fouré Caul-Futy est passé du statut de grand espoir de France Musique, il y a quelques années, à celui de producteur usé. Grand spécialiste de l'hyperbole, "incroyable" est prononcé pour tout et n'importe quoi, de manière dramatique en accentuant la première syllabe, en allongeant le /a/, en le flanquant de toutes sortes d'adverbes (surtout l'original "absolument"...).

"Incroyable" étant donc devenu trop faible à force d'être ressassé, voilà que notre présentateur de France Musique est passé à... "incroyablissime".  Il vous reste une journée pour l'entendre par vous-même, car France Musique ne laisse en ligne qu'une semaine (et c'est mieux que rien) la retransmission de L’Orfeo de Claudio Monteverdi du samedi 4 juin 2016*. L'incroyablissime est à 2h34'15. La ribambelle d'incroyables est quant à elle lancée dès la 4e minute...

* Belle page illustrée, mais une promesse non tenue après une semaine sur site : "Programmation musicale  ♫ à venir ..." (on ne voit rien venir...).

33
Répondre en citant  
Toujours plus loin - le Dim 26 Juin 2016, 00:10

Bien. Ca continue, et un peu sur tous les médias comme je le constate, ayant en quelque sorte abandonné l'écoute de France Culture. Les différentes chaines de la télé ne sont pas en reste.

Quant à France Culture quand il m'arrive de renouer avec l'écoute, c'est d'abord dans un grand différé, à plusieurs semaines d'écart ; ensuite pour constater que la médiocrité ne change pas mais toutefois progresse en son être. Et en l'occurrence, Géraldine Mosna-Savoye crève le plafond de l'incroyablitude quand elle ne peut s'empêcher de déformer un titre en y insérant le fameux qualificatif: le 20 mai alors qu'elle conclut un dialogue sur Hobbes, de plutôt bon niveau me semble-t-il avec Luc Foisneau. Eh oui tellement réussi le dialogue, qu'elle ne peut s'empêcher d'y ajouter une couche d'enthousiasme en présentant les ouvrages de l'invité : 2 titres portant directement sur Hobbes, mais aussi un "Dictionnaire incroyable des philosophes du XVIIe"
Allons, c'est possible, ça ? Eh bien qu'on en juge : [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10467-20.05.2016-ITEMA_20989790-1.mp3" debut="53:00" fin="53:20"]
Et là on ne sait qui est le plus crétin, de la productrice ou bien des responsables d'édition qui seraient capables de coller un titre aussi imbécile à un ouvrage de spécialiste. La réponse à cette angoissante énigme est sur la page de l'émission. Pour éviter à nos forumeurs la torture qui consiste à rendre l'hommage d'une visite à un tel aréopage de crétinisme, d'emblée je vends la mèche : l'adjectif maudit avait bien été ajouté au titre par Géraldine, certainement dans un accès d'enthousiasme hormonal. Ouf.

_________________
A l'intention de ceux qui prennent mon pseudonyme pour un bouclier : mon identité n'est ni affichée ni dissimulée.
Pour la trouver il suffit de suivre le fil de mon profil.

34
Répondre en citant  
Re: Incroyable ! - le Lun 27 Juin 2016, 02:04

Une fois épuisé le quota d'« incroyable » mis à la disposition des producteurs en 2016 (quand il sera passé de mode en somme), il n'est pas impossible qu'un petit nouveau prenne la relève ; je veux parler de l'« extrêmement ». Extrêmement ceci, extrêmement cela.

Dans la deuxième partie de Projection privée du 25 juin 2016, Michel Ciment recevait l'enthousiaste Carole Aurouet (pour son livre Desnos et le cinéma), qui ne fait pas dans la demi-mesure. En dix minutes, tout s'emballe.

53'45'' : (...) la critique de Desnos, c'est vraiment une critique qui est à l'image de l'homme, sans tiédeur, extrêmement sanguine, extrêmement virulente avec des partis pris très, très, très prononcés. Je trouve que c'est assez aussi oxygénant et bienvenu de relire ces textes de Desnos. Il en a écrit quand même énormément, parce qu'entre 1923 et 1930, donc en sept ans, il y a plus de 80 textes sur le cinéma.

55'15'' : (...) Donc voilà, des goûts extrêmement tranchés, un spectateur extrêmement décidé encore une fois, sanguin. (...) Un panel extrêmement large, extrêmement riche.

Pêle-mêle, nous entendons aussi de la même :
- c'était quelque chose de vraiment souhaité.
- à l'image des couvertures qui sont très colorées, très vivantes.
- Il aime dans le cinéma français en revanche, énormément René Clair et énormément Louis Feuillade et notamment évidemment Fantômas.
- Il a écrit vingt ciné-textes, ce qui n'est pas rien. (...) Il y en a quatre qui sont publiés de son vivant, et qui cherchent à renouveler le merveilleux, qui sont très novateurs, qui cherchent à utiliser de manière nouvelle ce nouveau moyen d'expression.

C'est logiquement que Michel Ciment, surnageant dans ces eaux montantes, finit par lâcher : Merci beaucoup  Carole Aurouet. Je rappelle le titre de votre livre Desnos et le cinéma, mais aussi cette très passionnante nouvelle collection : Le cinéma des poètes (...).

35
Répondre en citant  
« C'est sexy les films pornos des années 20 ? » - le Mer 06 Juil 2016, 22:35

Merci pour le relevé des "extrêmement" et autres adverbes hyperboliques ci-dessus !

Mais ici un record semble battu en matière d'incroyable : [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/12360-06.07.2016-ITEMA_21026953-0.mp3" debut="21:25" fin="21:44"]

La Grande table d'été du 6 juillet 2016 le réalisateur Sébastien Marnier et l'actrice Marina Fois viennent présenter le film "Irréprochable". J'ignore si Nessie a acheté un nouveau disque dur d'un Teraoctet pour son dossier "Horreurs radiophoniques", mais cet été semble propice au remplissage d'un volumineux dossier "pièces à conviction"...

Pour les amateurs de langue décontractée (Nova ? NRJ ? Récré des classes de 3e ?) et de films pornographiques (des années 20), un petit bonus : [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/12360-06.07.2016-ITEMA_21026953-0.mp3" debut="21:44" fin="23:34"]

Après ça, la méditation avec Christophe André (aujourd'hui "Savourer") présente d'excellentes vertus calmantes...

36
Répondre en citant  
Vite un dictionnaire des synonymes pour Léili Anvar... - le Mer 14 Sep 2016, 14:48

Dans la Discussion du soir du 7 septembre à ne pas manquer, Traverser les blessures, Léili Anvar a invité Guillaume de Fonclare qui a dirigé de 2006 à 2010 l’Historial de la Grande Guerre, à Péronne, dans la Somme.

Léili Anvar, on l'a constaté ailleurs, est un peu à court de mots (et parfois d'idées), alors elle se rabat sur des "aaaaaabsolument" et des "iiiiiiiinnnnncroyable" : [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/16274-07.09.2016-ITEMA_21069456-0.mp3" debut="20:06" fin="21:31"]

À suivre dans le fil Les Discussions du soir.


"Tous les commentaires" postés sur Regards le 13 septembre 2016 sont ici.

37
Répondre en citant  
« Je suis venu trop tard dans un monde trop vieux » - Hier à 16:53

M. Jean de Loisy se révèle un « incroyable » incroyabliste. Parlant tout d'abord de Rolla, le tableau de Gervex (d'après le poème de Musset*), il s'exclama : « (…) pas le poème [de Musset] le poème est très beau mais mais l'œuvre est incroyable (...) » (2'30-2'40). Evoquant ensuite la comtesse de Castiglione, il dit à l'un de ses invités : « Et vous vous nous direz Jean-Michel Othoniel quelques mots sur euh la vie incroyable de cette euh femme qu'on disait la la plus belle du monde à une époque » (3'58-4'08). Enfin, immédiatement après qu'eut été lu un (beau) texte de J. K. Huysmans**, qui se rapporte au tableau de Gervex et où figure le groupe nominal « cette fille éboulée », M. de Loisy*** se récria d'admiration : « ''Cette fille éboulée'', quelle expression incroyable (...) » (18'20-18'25).  
*Le tableau de Gervex est plus particulièrement tiré des vers suivants (qui ne furent point dits) :  
« Rolla considérait d’un œil mélancolique
La belle Marion dormant dans son grand lit ;
Je ne sais quoi d’horrible et presque diabolique
Le faisait jusqu’aux os frissonner malgré lui.
Marion coûtait cher. — Pour lui payer sa nuit
Il avait dépensé sa dernière pistole.
Ses amis le savaient. Lui même, en arrivant,
Il s’était pris la main et donné sa parole
Que personne, au grand jour, ne le verrait vivant.
Trois ans, — les trois plus beaux de la belle jeunesse,
Trois ans de volupté, de délire et d’ivresse,
Allaient s’évanouir comme un songe léger,
Comme le chant lointain d’un oiseau passager.
Et cette triste nuit, — nuit de mort, — la dernière, —
Celle où l’agonisant fait encor sa prière
Quand sa lèvre est muette, — où, pour le condamné,
Tout est si près de Dieu, que tout est pardonné, —
Il venait la passer chez une fille infâme,
Lui, chrétien, homme, fils d’un homme ! Et cette femme,
Cet être misérable, un brin d’herbe, un enfant,
Sur son cercueil ouvert dormait en l’attendant. »
**Extrait d'un article qui est intitulé « Le Rolla de Gervex » et qui est paru dans L'artiste du 4 mai 1878 :
http://www.huysmans.org/artcriticism/gervex.htm
***M. de Loisy qui appelait souvent le tableau de Gervex « La Rolla » (4'40, 16'50) - au lieu de « Le Rolla » (comme fait Huysmans) - dit justement (et contradictoirement)  : « Alors juste précisons que c'est pas le...  parce que beaucoup d'gens ont cru que c'était le prénom de la jeune femme qui  est allongée... c'est le prénom c'est le nom de l'homme c'est le nom de l'homme voilà » (18'45-18-59).
« De tous les débauchés de la ville du monde
Où le libertinage est à meilleur marché,
De la plus vieille en vice et de la plus féconde,
Je veux dire Paris, — le plus grand débauché
Était Jacques Rolla. (…) ».
En outre, M. de Loisy confond un peu les époques (toujours à propos du Rolla de Gervex (exposé en 1878)) : « Edouard Papet j'crois qu'le tableau a eu un succès extraordinaire [ouf !] après avoir été décroché à la demande deuh de Napoléon non ? » (25'45-25'50.) M. Edouard Papet (sagement ?) ne nia ni ne confirma. (Depuis cinq ans était mort Napoléon III.)
https://www.franceculture.fr/emissions/les-regardeurs/qui-est-eros-au-xixe-siecle

Incroyable !     Page 4 sur 4

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Accueil / Le conversatoire

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum