Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Mieux connaître la radio grâce à la télé    Page 1 sur 1

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Mieux connaître la radio grâce à la télé - le Mer 16 Mar 2016, 00:12

Voila une tâche à notre portée. A condition encore de posséder une de ces maudites boites. Je veux dire : une télé.

Par exemple on y trouvera l'origine de la formule qui, en s'imposant aux radios, a tué la matinale de France Culture ou plutôt en a fait, par imitation, un succédané de Télématin.

Mais encore on trouvera parfois des documentaires portant sur la radio.

./...


_________________
A l'intention de ceux qui prennent mon pseudonyme pour un bouclier : mon identité n'est ni affichée ni dissimulée.
Pour la trouver il suffit de suivre le fil de mon profil.

2
Répondre en citant  
Droit de suite - Les temps de la radio - le Mer 16 Mar 2016, 00:32

./...

De ces documentaires télé qui nous parlent de la radio, dans le premier trimestre de mon tout neuf abonnement j'en aurai remarqué deux. Ils ne sont guère de nature à me rendre optimiste puisque j'y trouve les mêmes défauts qui font de France Culture une entreprise de bourrage de crâne. Ultérieurement je me donnerai dans un fil esspécialement créé à cette intention l'occasion de défendre cette critique (sévère) et cette impression que j'en tire, selon laquelle la dégradation de France Culture n'est qu'un symptôme d'un mal touchant tous les médias du service public.

Dans l'immédiat, je voulais signaler le programme de la soirée qui vient de s'achever sur La Chaîne Parlementaire : selon une formule intelligente héritée des antiques Dossiers de l'écran, un producteur présentateur qui pourrait se recycler sur France (in)Culture nous offre un documentaire souvent réalisé pour l'occasion, suivi d'un débat de plateau durant une petite trentaine de minutes.

Cette formule, intitulée "Droit de suite", proposait ce mardi soir en nouvelle diffusion un documentaire de Paul-Stéphane Manier intitulé "Les temps de la radio". Après quoi le débat mettait en présence Guillaume Durand, Pierre Bellanger, Fabienne Syntès et Olivier Poivre d'Arvor.

J'espère que les deux parties seront disponibles en replay. Pour la seconde, étant donné qu'on peut très bien se passer de l'image j'en proposerais volontiers ici-même une captation si seulement ma télé me permettait d'obtenir un son correct, ce qui pour le moment est hélas hors de ma portée. La grille de programme de cette chaîne est par ailleurs tellement mal foutue que je suis dans l'incapacité d'annoncer dès maintenant les futures rediffusions (mais il y en aura probablement). Enfin le documentaire lui-même, s'il n'est pas nul, ne fait guère avancer le schmilblick. Bref, c'est pas brillant.

Cependant, pour le peu que j'ai entendu du débat il m'a semblé assez intéressant pour mériter d'être signalé ici. Dans le message suivant je me bornerai à exposer ma critique du documentaire de Paul-Stéphane Manier, en indiquant pourquoi à mon sens il mérite d'être vu, et pour quelles raison nos forumeurs qui auraient envie d'étendre leurs connaissances sur la radio quitteront l'antenne probablement désappointés après ces 55 minutes sinon avant la fin.

./....

_________________
A l'intention de ceux qui prennent mon pseudonyme pour un bouclier : mon identité n'est ni affichée ni dissimulée.
Pour la trouver il suffit de suivre le fil de mon profil.

3
Répondre en citant  
Re: Mieux connaître la radio grâce à la télé - le Mer 16 Mar 2016, 01:33

./...

De façon générale, je l'ai dit, les documentaire produits par LCP/AN me déçoivent et j'y retrouve bien des reproches que nous adressons déjà à France (in) Culture, notamment leur pertinence est souvent discutable, et la présentation des faits est couramment tendancieuse quand on n'y décèle pas carrément une opération de bourrage de crâne. Du côté des qualités : au moins n'y trouvera-t-on pas l'amateurisme et le négligé bavard qui caractérisent FC, peut-être parce qu'ils ne sont pas produits à la chaine par des titulaires. Au contraire chacun de ces films est une aventure personnelle et aussi bien sûr un travail d'équipe. Ca ne suffit pas pour en faire des documents fiables mais au moins ils sont présentables, compliment qu'on ne peut pas adresser si fréquemment à ce que nous propose F(i)C.

Adoncques, le film "Les temps de la radio" était ainsi présenté : "Certains moments de la radio ont traversé les époques et des émissions ont marqué leur temps. Ce documentaire revient sur les événements qui, tout au long de l'histoire de la France d'après-guerre, ont une grande influence sur la manière dont les citoyens ont appréhendé le monde. Des citoyens, des spécialistes des médias et des animateurs de ces émissions mythiques apportent leur témoignage."

Le projet n'est pas très clair : j'attendais un documentaire sur la radio peut-être avais-je mal compris les spots d'annonce, mais du moins ça me semblait en cohérence avec la proposition de débat. Au lieu de quoi, pendant 50 minutes le film retrace non des étapes ou même des événements d'histoire de la radio, mais des événements d'histoire tout court dans lesquels la radio a joué son rôle. La série s'initie avec un sujet de 5 minutes sur l'Abbé Pierre. Justifications de ce choix : l'Abbé se fit connaitre par la radio dans une émission-jeu de Zappy Max, c'était en 1952. Et c'est deux ans plus tard qu'il lui vient l'idée réellement géniale d'utiliser à la fois la radio et sa notoriété pour lancer l'appel de février 54.

Les séquences suivantes, toutes d'une durée sensiblement égale (environ 5 minutes) :
- Pendant la IV République, alors que la politique se fait à l'Assemblée nationale, c'est la radio qui informe les français et hop on visite l'hémicycle (vide), les salles de presse, le bar et en fond sonore on vous envoie quelques minutes de 'La tribune de Paris' non sans achever le sujet en vous apprenant que le Gaullisme a eu la peau de l'émission. C'est beau quand même l'honnêteté intellectuelle sur LCP-AN.
- Le putsch d'Alger réduit à zéro grâce à la radio
- La vague du yéyé grâce à SLC sur Europe 1 : avec derrière le guide Jean-Marie Périer (grand homme de radio peut-être pas mais grand homme d'image certainement) de très belles images de l'Olympia vide, puis un scopitone de Sheila, enfin des images de Johnny en scène probablement tirées du film de François Reichenbach.
- Images de Mai 68 avec en fond sonore 30'' de Jean-Claude Bourret sur le Boulevard Saint-Michel en pleine charge des CRS ("scène d'émeute extraordinaire mesdames et messieurs")
- la libération des femmes grâce à Ménie Grégoire (RTL) : voyage aux archives de cette grande dame oui c'est très intéressant mais la radio est bien loin dans le sujet
- les chroniques de Françoise Dolto pendant 3 années
- en 1980 les comiques s'emparent de la contestation politique. Ici le sujet est presque à 100% télé, faisant la part belle à Coluche et à ses sketches, mais nous le montrant en homme de micro pendant seulement une poignée de secondes. Par contre, une sociologue nous gratifie d'une analyse du comique Coluchien. Très intéressant mais pas des masses radiophonique, comme sujet.
- L'apparition des radios-libres et la sélection au fil des années (Pierre Bellanger dans les locaux de Skyrock)
- Enfin comme il est de coutume dans ces documentaires si souvent biaisés, comme si on ne cherchait même pas à masquer le fait qu'on se fout un peu de la gueule du spectateur, il faudra soigner la pertinence de l'ouverture et de la fin du film. Aussi, après la séquence sur les radios libres on feint de proposer comme modèle une formule de programme "increvable et qui dure depuis 60 ans mais qui attire les jeunes"n à ceci près qu'on en verra assez peu dans le public du studio Charles Trenet lors de cet enregistrement qu'on devine récent, vous aviez deviné qu'il s'agit ici du Masque et la plume.
./...

_________________
A l'intention de ceux qui prennent mon pseudonyme pour un bouclier : mon identité n'est ni affichée ni dissimulée.
Pour la trouver il suffit de suivre le fil de mon profil.

4
Répondre en citant  
Re: Mieux connaître la radio grâce à la télé - le Mer 16 Mar 2016, 01:40

./...

Ces séquences ne sont pas inintéressantes, ni désagréables à regarder loin de là. On se prend même à regretter que certaines d'entre elles n'aient pas fait l'objet du film tout entier. N'empêche que la pertinence de l'ensemble est sujette à caution. Le package réunit quelques épisodes de l'histoire sociale, de l'histoire des institutions politiques, de l'histoire culturelle... dans lesquels la radio a tenu un rôle, mais pas le premier et de fait, c'est tout juste si elle apparait. L'impression qui s'en dégage est qu'on a forcé la radio à entrer dans le film, qu'on aurait tout aussi bien pu réaliser sans même qu'elle soit plus que mentionnée en passant et d'ailleurs dans plus d'une de ces séquences c'est effectivement ce qui se passe.

Bref le programme annonçait un sujet radio, nous avons une film sur l'histoire de la France d'après-guerre à travers quelques événements. Pourquoi ceux-là ? On aurait pu en choisir d'autres. Pourquoi pas Guy Lux, pourquoi pas les jeux sur Europe 1, pourquoi pas les Grosses têtes ou Madame Soleil ? Là étaient des faits essentiellement radiophoniques, mais non. On aurait pu, encore mieux, s'attacher à suivre l'évolution du média lui-même, mais visiblement, hormis la séquence sur les radios libres et l'interview de Pierre Bellanger dans les locaux de Skyrock, l'objectif principal de cette production n'était pas de donner à connaître ni même à réfléchir sur le média radio.

Je résumerai ainsi ma critique : le sujet n'est pas traité per se, mais au fil d'une série de tableaux où se sont trouvées insérées quelques images d'archives. Par exemple comme des photos de récepteurs, des images de la Maison de la radio, une séquence humoristique sur les usages secondaires du Nagra (mini-banc personnel, protection contre les matraques policières), et quelques brèvissimes prises de vue en studio. Au plan des seules archives, le déséquilibre est patent au profit des images d'actu, des journaux, de la télé. Le son radio lui-même occupe moins de 10% de l'ensemble, alors qu'on aurait pu aisément en mettre le double ou le triple et même plus, et cela quel que soit le fonds d'image utilisées en complément du son : photos, reportages filmés etc comme c'est d'ailleurs parfois le cas, ce qui prouve qu'on pouvait faire mieux.

./...


_________________
A l'intention de ceux qui prennent mon pseudonyme pour un bouclier : mon identité n'est ni affichée ni dissimulée.
Pour la trouver il suffit de suivre le fil de mon profil.

5
Répondre en citant  
Re: Mieux connaître la radio grâce à la télé - le Mer 16 Mar 2016, 01:42

J'en ai fini de mon compte-rendu critique sur ce film qui m'apparaît donc aussi pertinent qu'une médiocre semaine de La fabrique de l'histoire. Pourtant il mérite d'être vu, quand bien même son rendement est faible, pour ne pas dire faiblissime atassion ne venez pas me dire que je ne vous avais pas prévenus.

Pour la suite des opérations, dans le pire des cas je présenterai bientôt ici un résumé synthétique des 25 minutes de débat qui réunissait, je le rappelle, Fabienne Syntès, Pierre Bellanger, Guillaume Durand et Olivier Poivre d'Arvor. Il faudra pour cela que je me tape ces 25 minutes avec la présentation particulièrement neuneu du producteur-animateur Jean-Pierre Gratien et ses questions idiotes soulignées de mimiques ridicules notamment des coups de sourcil et des sourires bêtes je dis ça sans méchanceté vu que parmi les journalistes de LCP il n'est pas le plus pénible hélas pas non plus le plus honnête et encore moins le plus intelligent et sur ce dernier point ça se voit tout de suite allons bon j'en ai perdu ma ponctuation

Ah oui je disais : donc se taper le débat, pour vous en livrer ma version à condition encore que je ne sois pas remonté à bloc par l'un des 4 invités . Peut-être que d'ici là un de nos forumeurs aura déposé dans la suite du fil, qui sait : un lien vers le replay, ou bien sa propre captation.

A défaut, si quelqu'un peut m'expliquer comment je peux tirer un son propre à partir de ma télé qui n'a pas de sortie jack, je lui en serai tellement reconnaissant que je pourrais même m'engager à ne plus dire du mal de son animateur favori pendant presque 24h (mais pas plus hein).

_________________
A l'intention de ceux qui prennent mon pseudonyme pour un bouclier : mon identité n'est ni affichée ni dissimulée.
Pour la trouver il suffit de suivre le fil de mon profil.

Mieux connaître la radio grâce à la télé     Page 1 sur 1

Haut de page ?   

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum