Annonce : Un défaut a eu lieu récemment sur le système de vérification des messages, empêchant les utilisateurs non-inscrits de contribuer. Ce défaut est maintenant corrigé, il n'est plus nécessaire d'être inscrit pour participer.

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19  Suivant

Accueil / Conversatoire & Atelier

Répondre au sujet

Le coin de l'écoute    Page 18 sur 19

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Le coin de l'écoute - le Ven 25 Sep 2009, 10:56

Rappel du premier message :

Quand il s'agit d'aller parler aux humeurs, la musique est le genre de passe-partout qui permet d'entrer dans certaines antichambres de l'âme, et d'y d'actionner quelques leviers secrets. En art mineur ou savant, à chacun des serrures.

Une des miennes, c'est la musique élégante et noire de Nick Drake. Douce et tranquille, avec quelques épines empoisonnées d'un venin lancinant, on succombe souvent, dans une forme de torpeur paralysée, à l'écoute du charme mortel de ses complaintes. Il donne parfois l'impression de jouer depuis l'outre-tombe, Nick Drake, avec ses jolis airs de guitare et l'intimité froide de sa voix discrète.

On peut le découvrir en commençant par quelques unes de ses ballades, sans doute les plus connues :
Things Behind The Sun, ou Pink Moon. Presque joyeuses par moment, jamais gratuitement : les passages en mode majeur rehaussent souvent la tristesse ou l'impression de nostalgie qu'elles infusent.

On pourra ensuite plonger nettement plus profond, en écoutant les plus sombres et plus travaillés Day Is Done et Way To Blue, qui distillent du noir en intraveineuse.

Beaucoup d'autres méritent l'écoute, parmi lesquelles 'Cello Song, l'étrange et auto-dérisoire Poor Boy, et surtout le très beau Fruit Tree.

Pour finir sur une note presque gaie, il existe quelques morceaux de blues, tel Cocaine blues, et même une interprétation de Summertime (courte et de qualité sonore très mauvaise, mais l'élégance est intacte) :
* * *

171
Répondre en citant  
Re: Le coin de l'écoute - le Dim 12 Mai 2013, 08:08

Bonjour et bienvenue sur ce forum. Vous y trouverez des lecteurs muets et des interlocuteurs sporadiques, les uns bavards les autres laconiques. Mais l'absence de réponse ne signifie pas l'indifférence ; de même qu'une réponse tranchée ou écrite dans un style sec ne signifie pas nécessairement l'agressivité (je vous dis ça parce qu'il y a dans ce forum des gros susceptibles).

Le texte de cette chanson est-il politiquement incorrect ? Je n'utilise jamais ce genre de qualificatif, mais il me semble que  l'espèce de leçon philosophique servie par cette chanson n'est pas trop agressive, c'est sa principale qualité. Donc pas trop rentre-dedans pour les chatouilleux du sacré, surtout qu'elle essaie de les mettre tous sur le même plan. C'est un anti-cléricalisme soft et non-violent, c'est ça ? S'il n'y avait l'ouverture "dans ces sectes démodées" on pourrait y voir une leçon de relativisme, en substance : en fin de compte entre ces différentes religions il n'y a pas tant de différence que ça, puisqu'elles ne varient que par leurs options et non par les principes de leur pratique (il y a les rites, les prescriptions, les interdictions). A moins que cette profusion de traits décrits sur un ton plus ou moins distancé ne se veuille une attaque en règle ? Je note que l'auteur du texte ne connait apparemment pas la signification lexicale du mot secte et encore moins sa signification sociologique, il préfère prendre le mot dans son sens commun, courant, comme il est d'usage de le faire dans la chanson engagée. Il faut espérer que ça restera de la chanson car quoique je ne partage aucune de ces croyances, je suis attaché à la liberté des convictions religieuses tant qu'elles restent une affaire privée et personnelle, un choix de vie un choix spirituel. Cela dit je suis un peu effaré par l'anticléricalisme montant, et je ne suis pas pour l'effacement des religions comme si c'étaient des éléments de la vie sociale à effacer de l'espace public.

A part ça votre question pose comme une exclusive ce qui peut-être n'en est pas une. Vous dites : "est-ce politiquement incorrect ou est-ce un simple constat ?". Mais un constat est censé être objectif, or le qualificatif "politiquement correct/incorrect" est une étiquette plutôt subjectivement posée. On peut imaginer qu'un constat tout ce qu'il y a de plus objectif et même scientifiquement établi, soit politiquement incorrect. Par exemple la supériorité économique du capitalisme, ou le racisme des noirs d'Afrique ou encore la violence des palestiniens, eh bien si on vient à présenter ce genre de choses en tant que thèse et si on apporte des arguments à l'appui pour que la thèse commence par un constat, je crois que ça va être politiquement très très incorrect.

Donc pour répondre à votre question, je ne la trouve pas politiquement incorrecte mais j'ai pu louper l'essentiel de son message. Quant au constat, il est bien superficiel puisqu'il se limite aux conduites formelles et ne semble guère se préoccuper de l'aspect spirituel de la chose, et pas non plus de la fonction sociale des religions mais on ne peut pas demander à une chanson de résumer tout cela je sais bien.

A part ça c'est une chanson artistiquement très correcte si on trouve correct le style rive-gauche, qui en cousin du militantisme des années 70, est un autre cas de secte démodée, faiblarde en musique autant qu'en paroles avec ses rimes de mirliton et son message idéologique plutôt rudimentaire.

J'espère vous avoir répondu sans m'être montré désagréable. Et maintenant, à mon tour de vous poser une question : êtes-vous auditeur de l'émission d'Hélène Hazéra, "Chanson-Boum" ?

172
Répondre en citant  
Re: Le coin de l'écoute - le Dim 12 Mai 2013, 10:50

Bonjour Nessie,

Tout d'abord merci pour votre accueil.
Vos réflexions sons intéressantes,et je vais tenter d'apporter quelques précisions.

Pour commencer,sachez que je ne suis pas l'auteur de cette chanson.

L'optique était vraiment de parler du genre musical de la chanson à textes et de sa visibilité; J'aurais aussi pu prendre le chanteur Gavroche mais je trouve que dans l'exemple de Barthélémy avec un ton juste et un accompagnement guitare est plus parlant.( et le sujet bien entendu pas facile car très délicat )
La position du regard candide voir Voltairien me semble intéressante.

Pour vous préciser le sens de ma question j'aurais pu aussi ajouter : "Pensez vous que de nos jours pour avoir une visibilité un chanteur doit être "aseptisé"... Un Brassent avec la la même orchestration d'origine pourrait il aujourd’hui trouver son public?
La religieuse de brassens ou le gorille seraient-elles diffusées de nos jours en radio ? ( je crois que ce n'est toujours pas le cas...)

Un anti-cléricalisme soft et non-violent ? Pour moi ,je pense oui ( je pense même que peut être par aimable provocation le terme anti-cléricalisme,pouvait être remplacé par : constat)

Pour ma part je n'entends pas une attaque en règle mais comme vous le dites : "en fin de compte entre ces différentes religions il n'y a pas tant de différence que ça, puisqu'elles ne varient que par leurs options et non par les principes de leur pratique (il y a les rites, les prescriptions, les interdictions)".

Pour le définition prise par l'auteur du mot sectes il me semble que c'est mot secte qui a d'abord désigné soit un ensemble d'individus partageant une même doctrine philosophique, religieuse, etc. soit un groupe plus ou moins important de fidèles qui se sont détachés de l'enseignement officiel d'une Église et qui ont créé leur propre doctrine. Secte peut aussi désigner une branche d'une religion, une école particulière. En ce sens, ce mot n'a rien de péjoratif.

Le "politiquement correct/incorrect",votre point de vue est très intéressant, je n'ajoute rien pour le moment...

Merci de vos réponses, non je n’étais pas auditeur de l'émission d'Hélène Hazéra, "Chanson-Boum" ,je viens d'en écouter quelques unes , belle découverte merci.

173
Répondre en citant  
Musique contemporaine - le Lun 11 Nov 2013, 10:45

Dans le fil Répliques, le 11 novembre 2013
@footsteps a écrit:(...)Si on joue papa Mozart,zut!10 ans de solfège,20 de pratique de l'instrument,et on en sort à peu près sauf.
La musique contemporaine comme l'art d'ailleurs se fout littéralement de nous.Elle espère trouver en face des dupés en puissance.Malaise évident pour des initiés.(...)
On y reviendra plus tard quand on aura compris un tant soit peu le propos.

La musique actuelle dite savante mérite davantage que des jugements à l'emporte-pièce.

174
Répondre en citant  
Re: Le coin de l'écoute - le Lun 11 Nov 2013, 11:12

Quelle pièce emportez vous mon cher Philaunet?Pas compris?Vous sortez une phrase d'un contexte,ayez la politesse de mettre un lien sur le fil correspondant...
Au collège de France un musicologue fustige à juste titre la musique classique contemporaine.Il n'est pas le seul.
Vous m'avez renvoyé à mes chers études pour une remarque sur Gallo,mais à ce que je sache les pauvre Voinchet,Adler tec sont ici assassinés sans autre forme de procès.Monsieur.

175
Répondre en citant  
Re: Le coin de l'écoute - le Lun 11 Nov 2013, 11:23

@footsteps a écrit:(...)Vous sortez une phrase d'un contexte,ayez la politesse de mettre un lien sur le fil correspondant...(...)
J'ai fait précéder votre citation de ceci : « DANS le fil Répliques, le 11 novembre 2013 ».

Comme cela ne semble pas (vous) suffire, voici le lien vers votre contribution

176
Répondre en citant  
Re: Le coin de l'écoute - le Lun 11 Nov 2013, 22:56

Avis à la population : dans le fil Répliques du 11 novembre 2013 à 9h52, heure d'hiver, dans cette contribution à lire et à relire pour bien s'en imprégner et la comprendre
@footsteps a écrit:(...)Le jazz est arboré de grilles harmoniques ,le 3 6 5 1,le 2 5 1,le 3 3b 2b 1,le 1 étant la tonalité qui s'écrit comme suit:1 majeur7, 2mineur 7 ,3min7,4 majeur 7,5 dominante,6 min 7,7 7,5 min.
Voyez la complexité pour un novice,obligé de bosser pour pouvoir jouer du jazz.
(...)
Et BBC Radio 3, de son côté, a diffusé le premier numéro de sa série en 5 épisodes "Composer of the week" consacrée à Bill Evans. Avec un nom comme le vôtre, cher Footsteps, vous allez sans doute filer sans hésiter une seconde vers le site de nos amis britanniques pour écouter ceci :

Bill Evans (1929-1980) Episode 1 of 5
Bill Evans Works with Miles Davis

Availability: 7 days left to listen
Duration: 1 hour
First broadcast: Monday 11 November 2013

He was called the Poet of the Piano, and the Chopin of Jazz, this week Donald Macleod delves into the life and music of Bill Evans. Although Evans started off in the world of classical music, it wasn't long before he got the Jazz bug. His classical training wasn't wasted though, for it went on to influence the way he performed for the rest of his life. His touch at the piano became legendary, and his preferred ensemble for performing his own compositions, and those by others, was the Jazz trio combining piano, bass and drums. Evans came to prominence when invited to work alongside Miles Davis and, in time, Evans would go on to perform with the likes of Tony Bennett, Julian "Cannonball" Adderley, Stan Getz and Monica Zetterlund.

Family was very important to the composer Bill Evans. His earliest musical influences came from his mother, and his most famous work, Waltz for Debbie, was inspired by his niece. Evans won a scholarship to Southeastern Louisiana University, and around the same period he composed his earliest known composition, 'Very Early'. After a brief spell in the army, and by the time he was twenty-six, Evans recorded an album called New Jazz Conceptions, which included his new work, 'No Cover, No Minimum'. Bill Evans was starting to make quite a name for himself, and then came the call from Miles Davis offering Evans the chance of performing alongside the legendary trumpeter and his ensemble.

177
Répondre en citant  
Tavener est Arvo Parti - le Mer 13 Nov 2013, 20:54

On ne sait pas ce que pense Footsteps de John Tavener (1944-2013) qui vient de mourir, mais voilà un compositeur contemporain qui ne devrait pas trop irriter les oreilles des allergiques au sérialisme ou à la musique d'aujourd'hui...

Comme France Musique ne fait pas un plat de cette disparition (on les comprend), on doit se rabattre sur la presse anglaise, here you are : John Tavener, his final interview.

Pour un article de fond, se reporter ici : Tavener, cult or culture?

178
Répondre en citant  
Re: Le coin de l'écoute - le Lun 09 Déc 2013, 19:46

A recommander en ce moment sur Radio 4 :

http://www.bbc.co.uk/programmes/b03kpnjv

The Diary of Samuel Pepys

Radio 4 est très attachée à cette oeuvre et la redramatise régulièrement, pour le plus grand plaisir des auditeurs. D'ailleurs, elle conserve un goût pour la fiction de "period" qui nous change agréablement des injonctions confuses bien dans l'air du temps que nous proposent la jeunesse franceculturienne (par opposition à la jeunesse tout court, sans doute moins superficielle et gâtée).

179
Répondre en citant  
Devinette du jour - le Lun 03 Fév 2014, 14:26

De qui ce texte bluffant, enivrant, attirant, phare, inspirant et inspiré, tsunami musicologique, affiché sur le site de France Culture ?

« Durant l’émission vous avez pu entendre des musiques du saxophoniste John Zorn. Pensée musicale avant-gardiste, qui prend racine dans le jazz, s'est aussi bien nourrie de rock'n'roll que de musique classique. Langage d'une richesse bluffante et enivrante, « parlé » par des formations aussi opposées que The Dreamers (son groupe le plus attirant qui tisse une étoffe jazz inspirée par le rock, le blues et même la musique du monde) ou Masada (son groupe phare, tantôt acoustique, tantôt électrique, grâce auquel ses racines juives rencontrent l'héritage de la musique d'Ornette Coleman), et audible en mots avec le furieux Song Project, tsunami vocal jazz'n'punk, orchestré par l'organe élastique du chanteur Mike Patton. »

180
Répondre en citant  
Re: Le coin de l'écoute - le Lun 03 Fév 2014, 15:19

Sous-entendriez vous qu'avec le remplacement de Movimento par Sur Ecoute, nous avons subi une dégradation en
- élocution
- originalité de programmation
- maîtrise du français ?
Je n'ose le croire.
On croirait lire les paroles de "Et Vice et Versa", par les Inconnus. C'est la nouvelle langue culturelle de France Culture, où la culture est remplacée par la parole culturelle.

181
Répondre en citant  
John Zorn vu par... - le Lun 03 Fév 2014, 22:56

@Yann Sancatorze a écrit:(...) C'est la nouvelle langue culturelle de France Culture, où la culture est remplacée par la parole culturelle.

Oui, une parole typique de bon nombre de présentateurs pressés de France Culture. Vous avez eu le mérite de chercher une réponse à la devinette sans tricher, bravo ! Mais non, ce n'est pas sur la page de la désastreuse émission « Sur écoute » que l'on peut lire ce texte, mais sur la page de l'émission « Les Regardeurs » que supervise sans doute le respectable président du Palais de Tokyo.

Contenu sponsorisé 

182
Répondre en citant  
Re: Le coin de l'écoute -

Le coin de l'écoute     Page 18 sur 19

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19  Suivant

Accueil / Conversatoire & Atelier

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum