Annonce : Un défaut a eu lieu récemment sur le système de vérification des messages, empêchant les utilisateurs non-inscrits de contribuer. Ce défaut est maintenant corrigé, il n'est plus nécessaire d'être inscrit pour participer.

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Talmudiques, de Marc-Alain Ouaknin    Page 2 sur 2

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Re: Talmudiques, de Marc-Alain Ouaknin - le Mer 06 Nov 2013, 22:23

Rappel du premier message :

dans une discussion d'atelier, masterkey a écrit:Talmudiques [...] vaut-elle Maison d'Etude ? Quelqu'un connaît-il la raison du départ de Victor Malka ?)
La raison je crois que c'est l'âge. Celui de la retraite était atteint depuis pas mal d'années. Mais on parle aussi de concurrences et d'inimitiés qui ont fini par avoir raison de lui (prétextant l'âge). Avec Ouaknin l'émission risque d'être très différente. En tant que lecteur de Ouaknin, je suis découragé par la seule perspective de l'écouter. Alors qu'avec Malka j'étais certain d'apprendre quelque chose chaque semaine. Bon tant pis. Il faut bien que les choses changent.
* * *

11
Répondre en citant  
Mots - le Lun 18 Nov 2013, 11:08

@Groschatblanc a écrit:Je changerai les majuscules de mon pseudo si cela est possible.
Grand merci.

@Groschatblanc a écrit:Enfin, si vous considérez que seuls peuvent s'exprimer ceux qui ont quelques chose à conseiller ou des critiques élaborées d'émissions à  proposer (...)
« si vous considérez » vs « si j'ai bien compris »
« seuls » vs « principalement » :

@Philaunet a écrit: si j'ai bien compris le sens de ce Forum, l'objectif de nos contributions est principalement de recommander ou de déconseiller l'écoute d'émissions de France Culture (ou d'ailleurs), et ce, en étayant un tant soit peu son propos.
Salutations

12
Répondre en citant  
Talmudiques du 17 11 2013 - le Lun 18 Nov 2013, 15:19

@yves a écrit:Bonjour,

C'est avec plaisir que j'écoute quand je le peux  Talmudiques de MA Ouaknin.  Plusieurs émissions m'ont interessé, entre autres celle avec Julia Kristeva sur Proust, aujourd'hui encore avec Dominique Jarassé, sur son livre "Existe-t-il un art juif?" (éditions Esthétiques du divers http://www.esthetiques-du-divers.com/)

Il fait preuve d'une grande intelligence des sujets traités autant que des intervenants, et d'une écoute attentive que n'avait pas toujours V. Malka qui parlait souvent trop.
« Talmudiques, une émission de Marc-Alain Ouaknin », oui, on l'a bien compris. Dit au au début et à la fin. Pour quoi ne pas remplacer « de », par « avec » ou « pour », ce serait plus juste.

Soit dit en passant, c'est une manière particulière de se citer à France Culture (avec, pour certains, une délectation audible à prononcer leur nom), car il est rare d'entendre cette manière d'annoncer le nom du producteur par lui-même sur les radios étrangères (celles que je connais, en tous les cas). La formule la plus fréquente est « John Smith au micro ».

Passons. Le thème de ce dimanche était donc : La question de l'art juif

Après un préambule long de quatre minutes quarante-huit secondes, M-A. O donne la parole à son invité, pour la reprendre régulièrement avec de longs développements en s'excusant d'interrompre son interlocuteur. Bon, Alain Finkielkraut nous a habitués à cela, mais je n'ai pas souvenir que Victor Malka parlait autant et surtout qu'il s'écoutait parler. À vérifier.

Peut-on s'improviser femme ou homme de radio ? Beaucoup d'exemples nous montrent que non. À commencer par les présentateurs des émissions du dimanche (on a cité une fois une calamiteuse prestation dans le créneau de l'Union rationaliste). Je ne pense pas que M-A. O soit encore un homme de radio.

Parler dans un micro pour (oui, pour) une « assemblée » invisible requiert une petite (ou grande) formation et une perception de l'existence d'auditeurs en-dehors de celui que l'on a en face de soi dans un studio.  Le présentateur parle à autrui pour autrui, créant un dialogue radiophonique où les auditeurs se sentent partie prenante. D'où, par exemple, la non pratique du tutoiement, même entre gens qui se connaissent parfaitement (Adèle van Reth, dans un A voix nue avait dérogé à cette règle en interviewant son grand-père). Ici on a parfois l'impression d'un dialogue privé, où l'on ne s'interdit pas les flatteries  (Enthoven n'en était pas avare, ce qui était toujours gênant).

Sur le contenu, on laissera à d'autres le soin de nous dire, éventuellement, pourquoi il pourrait être intéressant de l'écouter. Pour ma part, arriver au bout de ces 35 minutes m'a demandé un certain effort (on attend « Pourquoi l'avez-vous écouté alors ? ! »).

Enfin, pour terminer, un peu d'emphase avec un néologisme qui devrait plaire à A.A. : « (...) si on  annexionne [sic] certains artistes parce qu'ils seraient juifs, je pense que c'est quelque chose d'éminemment aberrant et d'extrêmement dangereux » (pas l'invité, mais M-A. O) [son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2013/11/s46/RF_6E580832-B09C-41CE-A932-0E2A5F065801_GENE.MP3" debut="17:45" fin="18:40"]

Fin de contribution dans ce fil.

13
Répondre en citant  
Ouaknin est-il légitime pour présenter cette émission ? - le Mar 28 Jan 2014, 22:23

Je partage entièrement les critiques d'Antoine Arnoux, et j'avoue que cette émission est d'une pédanterie rare sur FC. Faut-il changer de présentateur ? C'est une question que je me pose en ce moment car des de plagiats ont aussi été évoquées et dévoilées concernant Marc-Alain Ouaknin il y a quelques temps, mais l'on en entend plus parler. Je me demande pourquoi France Culture passe sous silence ce qui relève de l'imposture et qui risque de faire scandale tôt ou tard.

14
Répondre en citant  
Re: Talmudiques, de Marc-Alain Ouaknin - le Dim 05 Avr 2015, 14:18

Avec Ouaknin ou plutôt en perdant Malka, nous avons perdu quelque chose et ce rendez-vous du dimanche a dû perdre pas mal d'oreilles dont les miennes. Espérons pour les as du compteur que le rendez-vous en aura gagné autant.

Ce matin, sans consulter la pendule de mon laboratoire mais soucieux de voir où en est ma grève préférée, c'est sans savoir si je vais entendre de l'orthodoxie protestante ou de la musique de merde, et voila que je tombe sur Talmudiques où m'attendait une assez bonne surprise ma foi : critique du film des frères Coen  "A serious man". En fait l'émission -justifiée par la coincidence entre le film et le calendrier de Pessah- est en deux parties : la première en date du 23 mars n'avait pas été diffusée mais elle sort ce matin, sans apparaître sur le site de FC mais au moins en Podcast.

De ce numéro j'extrais un commentaire savoureux quoiqu'un peu excessif tombé à la 26e minute : mais au fait pourquoi y a-t-il tant de juifs parmi les titulaires de prix Nobel ? Je ne doute pas que certains émettant pour un nombre indéterminé de collines trouveraient à cette question une solution finale, mais celle qu'on entend ce matin est la suivante : selon les autorités coréennes, l'intelligence juive viendrait de la culture talmudique, qui est celle du questionnement permanent. De là, diffuser cette culture c'est aussi cultiver l'intelligence, et pour cette raison en Corée on apprendrait à l'école l'existence ou le principe ou peut-être même la pratique du Talmud.

_________________
A l'intention de ceux qui prennent mon pseudonyme pour un bouclier : mon identité n'est ni affichée ni dissimulée.
Pour la trouver il suffit de suivre le fil de mon profil.

15
Répondre en citant  
Adolf Busch par André Tubeuf - le Sam 05 Mar 2016, 14:31

En parcourant ce matin quelques sites d'émission à rebours de la liste alphabétique, je tombe sur cette émission : La vie qui résiste : qu'est-ce qu'une existence éthique ? 10.01.2016. Marc-Alain Ouaknin reçoit le philosophe André Tubeuf.

D'André Tubeuf, il n'a pas été question dans le fil France Musique, bien qu'il ait été l'invité de Philippe Venturini dans Sous la couverture de... dont on trouve la référence et une photo au milieu de ce post . Une très bonne émission.

Celle-ci ne l'est pas moins, bien qu'on ait envie de dire à Ouaknin de se taire une bonne fois pour toutes, enivré qu'il est de sa parole pourtant monotone (voir le long tunnel de présentation). Tubeuf n'est pas moins loquace à propos d'Adolf Busch, le sujet de son livre, mais lui au moins est intéressant.  Bizarrement, ce dernier parle moins de l'engagement anti-nazi d'Adolf Busch sur Culture que sur Musique (chaque émission a la même durée, environ 30 minutes). Il y est même question de détails musicaux assez pointus. Du coup l'émission brasse plus large que l'étiquette de l'émission.

16
Répondre en citant  
Re: Talmudiques, de Marc-Alain Ouaknin - le Lun 21 Mar 2016, 03:54

Le 13 mars 2016 : De la Kabbale aux étoiles : être au monde avec Anselm Kiefer 2/2 : le Tiqoun à l'oeuvre.

Une émission de très bonne tenue dans laquelle Marc-Alain Ouaknin travaille les textes au contact de l'oeuvre d'Anselm Kiefer pour produire des approches étonnantes et riches. L'on peut regretter toutefois des éloges trop lourdes pour les épaules de l'artiste en fin d'émission.

Deux passages confinant au merveilleux ont retenu mon attention. Il s'agit de lectures que je reproduis ci-dessous in extenso :

M.-A. Ouaknin : Je pensais à un très beau texte du Talmud dans le Traité Nida page 30 B qui pose la question (...) : « A quoi ressemble l'enfant dans le ventre de sa mère ? ». Et Rabi Simlaï dit : « à un livre replié, avec une bougie allumée au-dessus de sa tête, l'enfant apprend tout le savoir du monde et voit le monde d'une extrémité à l'autre. Lorsque que l'enfant sort à l'air du monde, il y a un ange qui vient et qui frappe avec son doigt sur la lèvre supérieure et l'enfant oublie tout ce qu'il a appris. » [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/13094-13.03.2016-ITEMA_20935207-0.mp3" debut="08:01" fin="08:50"]

Texte et lecture de M.-A. Ouaknin : Ce monde de l'enfance, plein de secrets, se retrouve dans l'art d'Anselm Kiefer, qui est aussi un art plein de silence. Et je me suis souvent demandé ce qu'est le silence. Ou peut-être faut-il dire plus précisément, et se demander : qui est le silence ?

Je crois que le silence est un prince mendiant. Un prince voyageur qui cherche quelques mots pour y passer la nuit. Il va de ville en ville, de village en village. Il frappe aux portes des mots, mais souvent, passe la nuit à la belle étoile. Ce sont les mots humbles, les mots fragiles, les mots balbutiants qui lui offrent un abri en forme d'étoile filante. Un abri de lumière où chante le nom : ineffable. Un abri ouvert à tous les vents. Le silence aime les mots qui chuchotent dans le noir. Paroles esquissées des amants, ailes déployées des oiseaux sacrés.

Parfois, peut-être faut-il dire souvent, le silence se promène dans un livre. Il marche sur le bord des pages. Il suit les lignes. Et, au détour d'une phrase, il sent en lui dans un recoin qu'il ignorait de lui-même, discrètement, un mot qui s'agenouille, un mot qui prie, un mot qui supplie, un mot qui pleure sur le monde et sa folie. Il sent en lui, dans un recoin qu'il ignorait de lui-même, discrètement, un mot qui tend la main, un mot qui offre sa paume, un mot qui « poème ». Un mot qui « prose » et sur son épaule, doucement se pose. Un mot d'amitié, un mot de fraternité.

Silence. Ici encore, faire silence.

Un mot, un seul. Un mot. Tout petit, tout simple. Un mot de beauté, un mot de dignité, d'humanité. Un mot, un seul, tout simple. Un mot tout petit, et, le silence face au mot agenouillé, à son tour, s'agenouille, délicatement, lui prend la main, et la porte sur les lèvres des amants, et sur la neige du temps.
 [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/13094-13.03.2016-ITEMA_20935207-0.mp3" debut="13:57" fin="16:56"]

Emission 1/2 disponible ici. Comparé à l'émission de Laure Adler, c'est le jour et la nuit. Kiefer a dû se demander si ces deux producteurs travaillaient bien pour la même chaîne.

17
Répondre en citant  
Talmudiques, de Marc-Alain Ouaknin - le Mer 23 Mar 2016, 22:21

Merci pour le signalement de cette émission qui semble fournir une lecture autrement plus intéressante que les gesticulations adlériennes sur l'œuvre de Kiefer.

18
Répondre en citant  
La Soukka : une architecture de l'hospitalité - le Sam 21 Oct 2017, 08:47

Deux remarquables numéros de l'émission Talmudiques (30') avec Antoine Grumbach : La Soukka : une architecture de l'hospitalité* du 01/10/ 2017 ("Détournement, inachèvement, transformation") et La Soukka : une architecture de l'hospitalité 2/2 du 08/10/2017 ("Éloge de l'ombre").

Antoine Grumbach y développe sa conception d'une architecture ouverte et fondée sur une histoire existante (au besoin il l'imagine). Deux demi-heures instructives et stimulantes sur l'architecture et l'urbanisme qui mettent l'homme au cœur de de la démarche. Parmi tous les propos échangés ceux sur les conceptions du pur et de l'impur, du stable et du fluctuant en relation avec les sexes sont matière à réflexion. Marc-Alain Ouaknin qui présente l'émission fait peut-être de longues introductions, mais son débit, son accentuation et la cohérence de son texte entraînent l'auditeur sans problème. Il pourrait donner des conseils à plusieurs productrices incapables d'oraliser un texte.

Un grand merci à la lectrice du forum de m'avoir signalé ces deux émissions. À signaler le premier extrait musical, la 8e symphonie dite "inachevée" de Franz Schubert qui n'a pas été choisie au hasard. Extrait à laisser courir jusqu'à la fin de la pastille (et à retrouver dans le fil "Du silence à la radio") : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/13094-01.10.2017-ITEMA_21450619-0.mp3" debut="17:48" fin="19:22"]

Il est possible aussi de  voir ce moment de 30' à 30'47 dans la vidéo sur la page soigneusement conçue du 1er numéro où la 8e symphonie est disponible dans son intégralité.

La pièce musicale en extrait dans la seconde émission et toujours en lien étroit avec les conceptions d'Antoine Grumbach : LISZT- Les jeux d'eau de la villa d'Este- Anne Queffelec


* Le rite juif de la soukka nous invite à découvrir un dialogue fécond entre judaïsme et architecture.
"Une ville achevée est une ville morte et sans cette certitude, écrit Antoine Grumbach, il nous serait impossible d’oser figurer et d’oser bâtir. Tout projet débute ici par une ambition de fonder un récit par des fictions narratives qui alimentent le laboratoire de l’imaginaire.
Regarder, Griffurer, Écrire, Bâtir sont autant de moments qui sont tendus vers la réalisation de lieux habitables où l’usage et la vie quotidienne rayonnent de leur capacité à détourner les lieux les plus incroyables. Enseigner devient alors la possibilité de s’inquiéter, d’écarter toute certitude."


Talmudiques, de Marc-Alain Ouaknin     Page 2 sur 2

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum