Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19, 20, 21  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Les Nouveaux chemins de la connaissance    Page 18 sur 21

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Les Nouveaux chemins de la connaissance - le Mar 29 Sep 2009, 15:15

Rappel du premier message :

Pour mémoire (courte), les nouveaux chemins de la connaissance sont une série d'émissions présentées, animées, lues, chantées, sautillées, jouées et surjouées par le philosophe-rock'n'roll-professeur-cantatrice-star Raphaël Enthoven (avec François Caunac à la réalisation) depuis leur création, en septembre 2007.

Cette émission quotidienne, à ne pas confondre avec une série paronyme, les "Chemins de la connaissance", disparue concomitamment à l'apparition de celle-ci, s'intéresse par tranche hebdomadaire à divers domaines de la connaissance, des arts et du monde, exclusivement examinés depuis le télescope de l'observatoire du philosophe parisien. Celui-ci, aiguillonné par un invité spécialiste censé le mettre en valeur, compose avec plus ou moins de bonheur, au long des semaines, un tableau de lui-même découvrant le monde sous nos yeux, ou plutôt nos oreilles.

L'animal ayant tout de même du fond, du goût, et, quoique noyé par un sens protubérant de la dramaturgie et de l'ornement vocal, certaines qualités d'expression et de la langue plutôt radiogéniques, il est des semaines où ces nouveaux chemins vaudront un détour fort agréable, qu'on essaiera, au mieux, de signaler ici.

L'on n'hésitera pas non plus à récolter les perles et les moments de grand ridicule dont Raphaël, en narcisse désireux d'épater l'auditeur et de s'en faire admirer autant qu'il s'admire lui-même, nous gratifie avec une régularité dont ce fil lui saura gré !
* * *

171
Répondre en citant  
Ade, Adèle ! - le Jeu 24 Sep 2015, 21:40

Appelez-moi Adèle, pas de formalité entre nous, nous sommes tous des copains :

LECTURES :

- Lecture Adèle : Freud, Conseils au médecin dans le traitement psychanalytique, dans Œuvres complètes, volume XI, PUF

- Sándor Ferenczi, Lettre à Sigmund Freud du 15 janvier 1928, dans Correspondance III, trad. André Haynal, Calmann-Lévy, 1996, p.373

- Lecture Adèle : Adam Smith, Théorie des sentiments moraux, 1759, trad. Abbé Blavet, 1774


Qu'est-ce qu'un bon psy ?

C'est peut-être parce qu'elle lit tellement mal qu'Adèle van Reeth préfère rester anonyme...

Tiens, en invité pour cette émission qui s'annonce tout à fait originale..., Serge Tisseron, psychiatre, docteur en psychologie. C'est la 36 412e ou 36 413e fois qu'il est invité à France Culture ?

172
Répondre en citant  
Épenthèse, n'est-ce pas ? - le Jeu 05 Nov 2015, 14:26

Ce matin, l'émission portait sur Quatrevingt-treize. De « l'entretien » souvent bigarré, diffus voire abscons, j'extrais quelques perles radiophoniques. Voici tout d'abord les diverses manières dont Mme Van Reeth  prononçait le nom « Lantenac » (celui de l'un des principaux personnages du roman hugolien) : « (…) tout est ambivalent on a commencé avec l'ambivalence de Lanternac [Lantêrnac] (…). »
[son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2015/11/s45/NET_FC_a1b5175a-ab20-4f59-a50f-1f257ca7bb8f.mp3" debut="09:14" fin="09:19"]
« Alors de même que Lanternac [Lanteurnac] (...) »
[son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2015/11/s45/NET_FC_a1b5175a-ab20-4f59-a50f-1f257ca7bb8f.mp3" debut="13:10" fin="13:15"]
Voici en outre une incongruité (alors qu'était diffusée la lecture d'un extrait du roman)  : « Pas du tout ! »
[son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2015/11/s45/NET_FC_a1b5175a-ab20-4f59-a50f-1f257ca7bb8f.mp3" debut="11:15" fin="11:20"]
De surcroît, l'invité, M. Jean Morel, tendait à ponctuer (assez systématiquement) son propos de la façon suivante : « (…) ou historique n'est-ce pas et qu'est-ce que c'est que la noblesse n'est-ce pas pour Hugo n'est-ce pas (...). »
[son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2015/11/s45/NET_FC_a1b5175a-ab20-4f59-a50f-1f257ca7bb8f.mp3" debut="28:55" fin="29:01"]
« (…) la multiplicité des choses du monde n'est-ce pas euh les lois physiques n'est-ce pas qui font que les euh les forces euh sont toujours plurielles n'est-ce pas et sontt euh euh se soutiennent les unes les autres n'est-ce pas (…). »
[son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2015/11/s45/NET_FC_a1b5175a-ab20-4f59-a50f-1f257ca7bb8f.mp3" debut="30:50" fin="31:05"]
Enfin, Mme Van Reeth et M. Morel s'affrontèrent brièvement : « [M. Morel :](…) et l'explosion du coeur de Dea comme l'explosion du coeur de Cimourdain euh se... ces deux explosions-là sont inséparables de l'ouverture de du ciel étoilé c'est-à-dire du ''lumineux désastre'' euh du progrès comme le définit Hugo dans des textes de Dieu [Mme Van Reeth :] C'est dans La légende des siècles que Hugo effectivement parle du du progrès comme ''lumineux désastre'' et le ciel é... [M. Morel :] Dans Dieu non c'est pas La légende des siècles c'est dans dans Dieu dans des des des... [Mme Van Reeth :] Oui c'est ça dans qu'on qu'on trouve dans le dans le recueil La légende des siècles, voilà. »      
Mme Van Reeth, qui confond « effectivement » deux recueils (l'un, « achevé », qui s'intitule La légende des siècles et l'autre, inachevé, Dieu (où figure le vers : « Qu'est-ce que le progrès ? Un lumineux désastre »)) et qui ne reconnaît pas volontiers s'être trompée, maintient son affirmation erronée.
[son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2015/11/s45/NET_FC_a1b5175a-ab20-4f59-a50f-1f257ca7bb8f.mp3" debut="46:30" fin="47:06"]

La présentation écrite de l'émission contient une belle mise en abyme lexicale (barbarisme sur « barbarisme ») : « "Quatrevingt-treize", c'est l'époque de la Terreur, de la Convention montagnarde et de la guerre de Vendée. Au milieu, trois hommes à la personnalité ambiguë, entre violence et clémence, barbarisme [sic] et héroïsme. »

http://www.franceculture.fr/emission-les-nouveaux-chemins-de-la-connaissance-quatrevingt-treize-de-victor-hugo-le-spectre-de-la-

173
Répondre en citant  
Il y a bien longtemps dans une galaxie lointaine, très lointaine - le Mer 23 Déc 2015, 21:36

existait une radio dénommée "France Culture".

A présent, vous avez droit à ça :

"Anakin est appelé par l'aventure : il est l’Élu et sera celui qui rééquilibrera la Force. Mais son destin va-t-il se réaliser de façon aussi simple ?
Non, bien sûr : parce que dans Star Wars, le destin est ouvert. C'est là toute sa modernité.
Immense succès populaire, héritant des codes du mythe sans verser dans l'épopée, découvrez aujourd'hui le génial univers de Star Wars."

"Si Luke a pour lui la force physique et la jeunesse, c'est Yoda, 66cm de haut et vieux de 800 ans qui parvient à soulever le vaisseau embourbé dans le marais de Dagobah.
Quelle est donc l'inconnue de cette équation?
La Force, énergie née de l'inertie du corps, de la conversion de l'esprit et du détachement du moi.
Jedi, cher Padawan, aujourd'hui tu deviendras grâce à Alexis Lavis, spécialiste de philosophies chinoise et indienne."

"Aujourd'hui sautez dans l'hyperespace à bord du Faucon Millenium. Car la guerre des étoiles est cette épopée d'être bricolés, fiction aux infinis possibles tissée de rencontres arbitraires, d'amitiés hybrides et d'alliances monstrueuses.
Alors en route. Et n'oubliez pas de suivre Jean-Clet Martin au rythme des Monty Pythons parmi les sentiers qui bifurquent."

Il y a quelques années, j'aurais cru à un canular. Mais non, Géraldine Mosna-Savoye et ses invités sont parfaitement sérieux, et mettent sur un même plan Hume, Borgès, Sénèque et... Star Wars.

Voilà les véritables références culturelles de la nouvelle génération à FC : les séries télé et "blockbusters" (états-uniennes bien-sûr). On entend dans la voix de Géraldine Mosna-Savoye une délectation à parler de ce sujet, qu'elle connait manifestement par coeur. Les personnages sont appelés par leur prénom.

Hélas, je suis prêt à parier que ces émissions auront un audimat exceptionnel.

174
Répondre en citant  
Mosna-Savoie - Serrell, même combat - le Mer 23 Déc 2015, 23:10

Ci-dessus, sous le titre « Il y a bien longtemps dans une galaxie lointaine, très lointaine »...
Rowan a écrit: existait une radio dénommée "France Culture".

A présent, vous avez droit à ça :

"Anakin est appelé par l'aventure : il est l’Élu et sera celui qui rééquilibrera la Force. Mais son destin va-t-il se réaliser de façon aussi simple ?
Non, bien sûr : parce que dans Star Wars, le destin est ouvert. C'est là toute sa modernité.
Immense succès populaire, héritant des codes du mythe sans verser dans l'épopée, découvrez aujourd'hui le génial univers de Star Wars."
(...)
Il y a quelques années, j'aurais cru à un canular. Mais non, Géraldine Mosna-Savoye et ses invités sont parfaitement sérieux, et mettent sur un même plan Hume, Borgès, Sénèque et... Star Wars.

Voilà les véritables références culturelles de la nouvelle génération à FC : les séries télé et "blockbusters" (états-uniennes bien-sûr). On entend dans la voix de Géraldine Mosna-Savoye une délectation à parler de ce sujet, qu'elle connait manifestement par coeur. Les personnages sont appelés par leur prénom.

Hélas, je suis prêt à parier que ces émissions auront un audimat exceptionnel.

Pour confirmer, si besoin était, votre dernier paragraphe, le descriptif de Ping-Pong de ce 23 12 2015 Spéciale super héroïnes :

« Dans la mythologie pop, les héroïnes prennent le super pouvoir.
Bonne nouvelle, elles ne se contentent pas de porter (joliment) la culotte ! Comme Lynda Carter dans la série Wonder Woman des années 70, elles ont désormais une réelle épaisseur fictionnelle, et s’émancipent des stéréotypes physiques.

Ping Pong revient sur la série star de l’automne « Jessica Jones », super héroïne tout en noirceur et en nuances, développée par Netflix à partir des Comics « Alias » de Marvel, (...) En attendant « Wonder Woman » version cinéma (prévu pour 2017), premier volet féminin de l’interminable cortège de blockbusters à super héros !
»

175
Répondre en citant  
Re: Les Nouveaux chemins de la connaissance - le Jeu 24 Déc 2015, 01:39

Rowan a écrit: Il y a quelques années, j'aurais cru à un canular. Mais non, Géraldine Mosna-Savoye et ses invités sont parfaitement sérieux, et mettent sur un même plan Hume, Borgès, Sénèque et... Star Wars.

Voilà les véritables références culturelles de la nouvelle génération à FC : les séries télé et "blockbusters" (états-uniennes bien-sûr). On entend dans la voix de Géraldine Mosna-Savoye une délectation à parler de ce sujet, qu'elle connait manifestement par coeur. Les personnages sont appelés par leur prénom.

Hélas, je suis prêt à parier que ces émissions auront un audimat exceptionnel.

Et oui, aprés les clous et les mégots du Salon noir, nous avons droit cette semaine à quatre émissions sur Star Wars dans les Nouveaux Chemins, émissions qui, à priori, sont d'un autre calibre que Ping-Pong, irrécupérable.
J'avoue qu'aprés un premier étonnement, j'ai fini ces deux émissions (Salon, NC) plié de rires devant l'absurdité des propos, renforcée par le ton trés sérieux des intervenants.
Effectivemment, je pense que la semaine sur Star Wars sera trés suivie, surtout dans le créneau "ados".

176
Répondre en citant  
Le courage intellectuel d'Adèle - le Jeu 03 Mar 2016, 17:42

Fofana et sa bande torturant à mort Ilan Halimi. Merah massacrant au hasard des juifs à l'école Ozar Hatorah, dont une fillette de 8 ans. Coulibaly abattant joyeusement des juifs à l'Hypercacher. Les auteurs de ces crimes avaient un point commun, non ?

France, 2016 : attaques au couteau de juifs en plein jour à Marseille. Des milliers de juifs qui fuient chaque année parce qu'ils ne se sentent plus en sécurité ici. Pourquoi ?

C'est dans ces circonstances qu'Adèle van Reeth a choisi de consacrer cette semaine quatre émissions, soit deux cents minutes d'antenne au thème de l'antisémitisme. Or, durant ces quatre émissions, ni Adèle ni aucun de ses invités n'ont prononcé ne serait-ce qu'une seule fois le mot « islam ». Ni le mot « musulman ». Ni le mot « coran ».

« Respect », comme on dit.

177
Répondre en citant  
ah là je ne sais pas - le Jeu 03 Mar 2016, 20:56

Peut-être me trompe-je mais je trouve cela triste cette exclusion des mots "islam""muslim" et "coran"quand ont parle de l'antisémitisme de peur d'être islamophobe, est-ce de l'hypercorrection ou de l'exclusion that is  the question .

178
Répondre en citant  
Re: Les Nouveaux chemins de la connaissance - le Jeu 03 Mar 2016, 22:56

Mais Si(http://www.regardfc.com/t80p170-les-nouveaux-chemins-de-la-connaissance#24724) a écrit:Peut-être me trompe-je mais je trouve cela triste cette exclusion des mots "islam""muslim" et "coran"quand ont parle de l'antisémitisme de peur d'être islamophobe, est-ce de l'hypercorrection ou de l'exclusion that is  the question .

En fait, mon post était ironique, mais c'est une chose difficile à doser.

179
Répondre en citant  
Re: Les Nouveaux chemins de la connaissance - le Jeu 03 Mar 2016, 23:22

Rowan(http://www.regardfc.com/t80p170-les-nouveaux-chemins-de-la-connaissance#24728) a écrit: (...) En fait, mon post était ironique, mais c'est une chose difficile à doser.
Le "Mais Si" avait sans doute très bien compris votre commentaire, comme chacun ici...

180
Répondre en citant  
Jean-Pierre Morel, Georges Claisse, le haut du panier - le Mar 22 Mar 2016, 16:07

Mémorable intervention de Jean-Pierre Morel sur Kafka mentionnée en Rubrique Fiction dans une riche analyse de Jean-Luuc
Jean-Luuc(http://www.regardfc.com/t452p170-la-fiction-a-france-culture#23618) a écrit: (...) Par le hasard de l'écoute, Contractions trouve un heureux écho dans l'analyse de Le procès, de Kafka par Jean-Pierre Morel au micro d'Adèle Van Reeth (Nouveaux chemins du 16 décembre 2015) (...)
J'y avais déjà répondu avec le post 179, mais l'écoute de ce numéro (merci J-L pour votre veille et vos conseils d'écoute, nota je viens de changer la cote de l'émission qui n'était plus valide) m'amène à y revenir dans cette rubrique.

D'abord les lectures de l'impeccable Georges Claisse. La dernière, la scène de l'exécution de Joseph K. laisse l'auditeur complètement retourné (aussi les deux au micro apparemment). Du grand art. Ensuite la parole de Jean-Pierre Morel, réfléchie, châtiée. Mention d'excellence pour cette forme devenue rare du superlatif suivie d'un féminin (début de la citation/transcription de J-L) :
Jean-Luuc(http://www.regardfc.com/t452p170-la-fiction-a-france-culture#23618) a écrit: (...)
- Une des choses qui est le plus marquante, c'est cette succession dans l'action d'un déroulement linéaire qui fait place à un nouveau procédé (que Kafka du reste aura tendance à utiliser davantage plus tard dans Le château), qui est le procédé de la sérialité. Une série de scènes qui se reproduisent pratiquement à l'identique avec des personnages différents et des discours différents. Mais toujours un essai de cerner de plus près le tribunal. (...)
Les interventions de Morel sont rarement interrompues, mais quand elles le sont c'est pour laisser place à la logorrhée de van Reeth qui ne fait aucunement avancer le schmilblick, mais il faut bien se montrer de temps en temps, n'est-ce pas ? Donc écouter en baissant le son à chaque fois que van Reeth commence à brailler (parler sans crier est trop difficile apparemment).

J'ai aimé cette repartie de Jean-Claude Montel, notez l'intervention d'AvR en fin de pastille. Quand on a rien à dire, il faut bien faire l'éléphant dans un magasin de porcelaine : [son mp3="http://s3-eu-west-1.amazonaws.com/cruiser-production/static/culture/sons/2015/12/s51/NET_FC_6c40f9f8-b541-4002-a503-42343473f923.mp3" debut="15:52" fin="17:44"]

Encore merci Jean-Luuc, je me suis désabonné depuis longtemps du podcast le plus téléchargé de France Culture, Les Nouveaux Chemins de la Connaissance, mais je prends de tels conseils d'écoute avec reconnaissance.

181
Répondre en citant  
Jean-Louis Labarrière, spécialiste d’Aristote - le Mer 30 Mar 2016, 13:02

Au fil de l'écoute papillonnante dans Aristote: l’âme fait vivre, entendu une sacrée pointure : Jean-Louis Labarrière : directeur de recherche au CNRS, rattaché à l’équipe du Centre Léon Robin, spécialiste d’Aristote.

Extrait. D'abord une archive de Jacques Monod, (19/10/1970 ORTF), ensuite l'intervention de Géraldine Mosna-Savoye ("euh, euh", qui remplace Adèle van Reeth jusqu'à septembre), puis Jean-Louis Labarrière, longuement, après avoir été  inélégamment rembarré par G.M-S (en 1970, il était en classe de première, l'entendre a dû gêner la représentante de la génération des années 1980-90 adorée par l'ancien directeur de France Culture) :
[son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10467-30.03.2016-ITEMA_20948946-1.mp3" debut="15:58" fin="22:04"]

Les Nouveaux chemins de la connaissance     Page 18 sur 21

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19, 20, 21  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum