Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 13 ... 21  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Les Nouveaux chemins de la connaissance    Page 6 sur 21

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Les Nouveaux chemins de la connaissance - le Mar 29 Sep 2009, 15:15

Rappel du premier message :

Pour mémoire (courte), les nouveaux chemins de la connaissance sont une série d'émissions présentées, animées, lues, chantées, sautillées, jouées et surjouées par le philosophe-rock'n'roll-professeur-cantatrice-star Raphaël Enthoven (avec François Caunac à la réalisation) depuis leur création, en septembre 2007.

Cette émission quotidienne, à ne pas confondre avec une série paronyme, les "Chemins de la connaissance", disparue concomitamment à l'apparition de celle-ci, s'intéresse par tranche hebdomadaire à divers domaines de la connaissance, des arts et du monde, exclusivement examinés depuis le télescope de l'observatoire du philosophe parisien. Celui-ci, aiguillonné par un invité spécialiste censé le mettre en valeur, compose avec plus ou moins de bonheur, au long des semaines, un tableau de lui-même découvrant le monde sous nos yeux, ou plutôt nos oreilles.

L'animal ayant tout de même du fond, du goût, et, quoique noyé par un sens protubérant de la dramaturgie et de l'ornement vocal, certaines qualités d'expression et de la langue plutôt radiogéniques, il est des semaines où ces nouveaux chemins vaudront un détour fort agréable, qu'on essaiera, au mieux, de signaler ici.

L'on n'hésitera pas non plus à récolter les perles et les moments de grand ridicule dont Raphaël, en narcisse désireux d'épater l'auditeur et de s'en faire admirer autant qu'il s'admire lui-même, nous gratifie avec une régularité dont ce fil lui saura gré !
* * *

51
Répondre en citant  
Re: Les Nouveaux chemins de la connaissance - le Mar 16 Nov 2010, 18:36

Vendredi dernier, émission sur Heidegger et les présocratiques. Sûrement une des émissions les plus arides qu'il ait faites. En général il fait franchement de la vulgarisation, mais là j'ai été souvent à la limite (et même en deçà) de la compréhension.
Je ne suis pas très compétent dans le domaine, mais je ne pense pas que c'était de l'enfumage, et donc j'espère que cette émission peut être classée dans les émissions de stock. En tout cas je ne sais pas si elle va bien vieillir, mais une chose est sûre : elle donne envie de se frotter un peu aux textes avant de l'écouter à nouveau. Ce qui est une des grandes qualités d'Enthoven, que ce soit dans ses émissions faciles ou plus austères. Il donne quelques coups de projecteurs sur son thème et donne envie de le découvrir plus à fond.

52
Répondre en citant  
Dernière sur la série ''Les présocratiques : Heidegger et les présocratiques'', invité Maxence Caron. - le Mar 16 Nov 2010, 19:05

@Cancoillotte a écrit:Vendredi dernier, émission sur Heidegger et les présocratiques. Sûrement une des émissions les plus arides qu'il ait faites. En général il fait franchement de la vulgarisation, mais là j'ai été souvent à la limite (et même en deçà) de la compréhension.
En tout cas je ne sais pas si elle va bien vieillir, mais une chose est sûre : elle donne envie de se frotter un peu aux textes avant de l'écouter à nouveau. Ce qui est une des grandes qualités d'Enthoven, que ce soit dans ses émissions faciles ou plus austères. Il donne quelques coups de projecteurs sur son thème et donne envie de le découvrir plus à fond.

J'ai aussi écouté cette émission. Je dois avouer que j'étais assez sceptique quant au choix d'Enthoven d'inviter Maxence Caron car celui-ci a des thèses parfois très "personnelles" comme prêter un crypto-catholicisme à Bach ou à Heidegger himself.
Il n'empêche, Maxence Caron est l'auteur d'une thèse sur Heidegger qui a été publiée au "Cerf". Il a aussi reçu le prix de l'Académie française.
Entho (ouais les mecs ! Razz Razz ) était très sobre dans la conduite de l'entretien. D'ailleurs, je me demande s'il est vraiment en phase avec des penseurs comme Heidegger. Plus ça va, plus j'entends et comprends Enthoven comme un esprit, une intelligence "classique" au sens fort du terme.
Pour ce qui est de Heidegger, Caron l'a dit, certains textes sont intraduisibles parce qu'ils jargonnent et néologisent à mort. En philo, ce n'est pas forcément une tare ridicule car il s'agit de savoir de quoi on parle et qu'un concept doit avoir un sens précis, surtout qu'il vient à moment de l'histoire de la philo et se situe dans un héritage, tel une réponse, une reprise ou un démarcage à ce qui est antérieur.

De plus, il y a des périodes dans l'oeuvre de Heidegger. Et ce philosophe (dans la précision apportée à son lexique donc l'expression de ses idées) réinvente perpétuellement sa pensée.

Enfin, je suis d'accord avec vous. Enthoven est un vulgarisateur génial, un pédagogue remarquable. Que ce soit pour la philo ou la littérature, d'une part il sait de quoi il parle, d'autre part, il sait resituer un texte dans une lignée ou une descendance. Et puis, il a cette capacité à entrer dans l'oeuvre, dans sa "chair" et ce à la fois de façon intellectuelle et ludique car la pensée est aussi et surtout une jouissance.

53
Répondre en citant  
Re: Les Nouveaux chemins de la connaissance - le Dim 21 Nov 2010, 22:48

À propos de la semaine sur les présocratiques, je retiens surtout les passages avec Héraclite (Invité André Laks), Empédocle (Jean-François Balaudé), Démocrite (Heinz Wismann and Jean Salem). J'oublie tout de suite l'émission sur Parménide (Barbara Cassin) qui est trop fouillis et intempestivement interrompue pour en tirer quelque chose, et celle sur Heidegger, trop hagiographiquement orientée, ne m'a pas du tout convaincu (classer Heidegger comme "présocratique" frise l'escroquerie intellectuelle, mais bon passons). Sinon pour les trois susmentionnés, Héraclite, Empédocle, Démocrite, il y a de vraies pointures, et notre Raphaël ne la ramène pas trop, c'est très agréable, et pointu par moment. J'étais mort de rire intérieurement quand Jean Salem et Heinz Wismann se sont (gentiment) écharpés sur la portée de l'interprétation "matérialiste" de l'atomisme démocritéen, il faut avouer que c'était parfois technique (mais je connais un peu le sujet): notre pauvre Raphaël, quelque peu largué, n'en pouvait mais et se faisait quasiment rembarrer par ses propres invités (par exemple, quand Entho, qui n'a visiblement pas étudié son bonhomme, commence à évoquer l'aspect fragmentaire, qu'il ressort d'ailleurs à toutes les sauces, et Jean Salem lui fait remarquer, chiffres et Diels-Kranz à l'appui, que le corpus démocritéen est solide, et que par conséquent "l'homme en miettes" Enthovenien relève plutôt du fantasme.)

54
Répondre en citant  
Re: Les Nouveaux chemins de la connaissance - le Lun 22 Nov 2010, 14:47

Fradav a écrit: quand Entho, qui n'a visiblement pas étudié son bonhomme, commence à évoquer l'aspect fragmentaire, qu'il ressort d'ailleurs à toutes les sauces, et Jean Salem lui fait remarquer, chiffres et Diels-Kranz à l'appui, que le corpus démocritéen est solide, et que par conséquent "l'homme en miettes" Enthovenien relève plutôt du fantasme.)

J'avais remarqué un détail assez similaire lors de l'émission sur Heidegger lorque Raphy a demandé à son invité de commenter les liens entre Heidegger et un présocratique( je ne sais plus lequel) et qu'un peu étonné, l'invité lui a rétorqué que de ce philosophe une simple et unique phrase nous était parvenu, ce qui, en effet, fait peu pour construire une analyse !
On ne peut pas non plus demander à Raphy d'être omniscient et pour une quotidienne qui brasse beaucoup, son travail tient quand même la route !

55
Répondre en citant  
Re: Les Nouveaux chemins de la connaissance - le Lun 22 Nov 2010, 16:17

Il s'agissait d'Anaximandre, dont il y aurait beaucoup à dire, malgré la vétusteté du matériau, à savoir un fragment et quelque commentaires épars et plus ou moins directs, car il s'y trouve une telle densité de pensée qu'elle fait pratiquement système, si l'on prend soin de creuser chacune des notions abordées (dikè, arkhè, apeiron) dans leur contexte philologique et philosophique bien sûr. La remarque d'Enthoven sur le grand oublié de la semaine que serait Anaximandre est plutôt pertinente, du coup.

D'autre part, il est hors de question de reprocher à RE son absence d'omniscience évidemment! Mais ce n'est pas parce que ses émissions sont (parfois, pas toujours soyons honnètes) de bonne facture que cela devrait nous empêcher de se moquer de sa bouffonnerie et de son manque d'à propos occasionnels. Cessons un peu la personnalisation systématique et reconnaissons que, si l'on exclue les sujets qu'il maîtrise très bien lui-même, la qualité de ses émissions dépend pour une énorme part de celle de ses invités et surtout, de sa propre capacité à les laisser parler, ce qui n'est toujours gagné. À sa décharge, il est vrai qu'un sujet comme les présocratiques ne s'improvise pas, les quatre présocratiques abordés (Parménide, Héraclite, Empédocle, Démocrite), font l'objet d'une bibliographie qui pourrait occuper une vie entière, pour chacun d'entre eux. Mais justement, pourquoi est-ce toujours lui que l'on entend sur une telle émission phare de france culture ? Je suis sûr que plein d'autres animateurs potentiels pourraient officier à sa place sur les mêmes thématiques abordées, mais non, il faut qu'on se le farcisse lui, la seule et vraie star de FC, chaque jour ouvré de la semaine, ad nauseam!

Et une émission quotidienne qui brasse beaucoup peut aussi finir par brasser du vent, et plus souvent qu'à son tour. Justement.

56
Répondre en citant  
Re: Les Nouveaux chemins de la connaissance - le Lun 22 Nov 2010, 18:34

Fradav a écrit:
Mais justement, pourquoi est-ce toujours lui que l'on entend sur une telle émission phare de france culture ? Je suis sûr que plein d'autres animateurs potentiels pourraient officier à sa place sur les mêmes thématiques abordées, mais non, il faut qu'on se le farcisse lui, la seule et vraie star de FC, chaque jour ouvré de la semaine, ad nauseam!

Et une émission quotidienne qui brasse beaucoup peut aussi finir par brasser du vent, et plus souvent qu'à son tour. Justement.

Soit ... Mais quels autres animateurs potentiels ? Les jeunes alevins du vivier de jeunes talents de chez Ali Baddou ? Ali Baddou, himself ? Arnaud Laporte, sans doute ? Corinne Rondeau, en esthéticienne ? Si un normalien agrégé de philo connaît lui-même des moments où il est moins bon, ce ne sont pas des journalistes de peu de culture qui pourraient le remplacer. Ou alors, il faudrait mettre en place un système de producteurs spécialistes mais tournants comme dans les "Lundis de l'histoire". Mais il paraît que ce n'est plus en vogue comme système désormais.

57
Répondre en citant  
Re: Les Nouveaux chemins de la connaissance - le Lun 22 Nov 2010, 21:53

@Lola a écrit: Si un normalien agrégé de philo

Ah ce bon vieux respect si français et totalement incompréhensible des symboles institutionnels. Bien sûr, le normalien agrégé, c'est l'élite de l'élite, la crème de la crème, et donc si même lui a ses faiblesses, vous comprenez, c'est qu'il s'agit de la limite humaine absolue, c'est ob-li-gé.
J'ai un scoop pour vous: le milieu académique (mais pas que) est REMPLI à ras le bord de personnes toutes aussi compétentes que votre normalien agrégés sur des sujets philosophiques, littéraires et autres. Beaucoup sont coincés dans des postes subalternes (quand ils ne sont pas au chômage maintenant, signe des temps...) et ne demanderaient pas mieux que d'avoir de telles opportunités. Mais c'est que vous me feriez presque peur en donnant l'impression que le choix serait uniquement entre le singe savant de service ou la basse-cour. Que les RH et autres « dénicheurs de talents » à la noix arrêtent un peu de jouer aux abrutis et fassent enfin leur boulot, zut à la fin.

@Lola a écrit:Ou alors, il faudrait mettre en place un système de producteurs spécialistes mais tournants comme dans les "Lundis de l'histoire". Mais il paraît que ce n'est plus en vogue comme système désormais.
Est-ce qu'il y aurait un argument, technique ou autre, un peu plus consistant que « ce n'est plus en vogue » ?

58
Répondre en citant  
Re: Les Nouveaux chemins de la connaissance - le Lun 22 Nov 2010, 22:01

Fradav a écrit:
J'ai un scoop pour vous: le milieu académique (mais pas que) est REMPLI à ras le bord de personnes toutes aussi compétentes que votre normalien agrégés sur des sujets philosophiques, littéraires et autres. Beaucoup sont coincés dans des postes subalternes (quand ils ne sont pas au chômage maintenant, signe des temps...) et ne demanderaient pas mieux que d'avoir de telles opportunités. Mais c'est que vous me feriez presque peur en donnant l'impression que le choix serait uniquement entre le singe savant de service ou la basse-cour. Que les RH et autres « dénicheurs de talents » à la noix arrêtent un peu de jouer aux abrutis et fassent enfin leur boulot, zut à la fin.

Vous n'avez peut-être pas tort dans votre idéal mais en attendant, dans l'état des choses, qui d'autre à FC ?


Est-ce qu'il y aurait un argument, technique ou autre, un peu plus consistant que « ce n'est plus en vogue » ?

Ce n'est pas un argument, c'est plutôt un constat et pour le reste, c'est à la direction de Fc qu'il faut poser la question.

59
Répondre en citant  
Re: Les Nouveaux chemins de la connaissance - le Jeu 25 Nov 2010, 13:27

Impression un peu mitigée sur la semaine sur les personnages de Proust. J'ai trouvé le traitement d'Albertine lundi très réussi parce qu'elle en est ressortie encore plus mystérieuse et troublante. Les invités ont bien montré comment plus on arrive à caractériser Albertine et paradoxalement plus elle est insaisissable. En plus l'analyse laissait ouverts des prolongements possibles vers d'autres oeuvres (non citées mais pour l'une des deux l'allusion d'Enthoven m'a paru transparente) à savoir comment la jalousie est traitée dans "le mépris" et dans "Belle du Seigneur".
En comparaison le traitement de Swann ce matin était bien terne. Je crois qu'on n'apprenait rien pour peu qu'on se souvienne de l'histoire et qu'en fait d'analyses il n'y a rien eu, à part quelques considérations sur le nom qui auraient mérité d'être creusées. En plus j'ai trouvé Enthoven assez muffle; son invitée venait tout juste de finir une phrase qu'il a annoncé, tout content de lui, le nombre d'occurences du nom de Swann dans la recherche, et de se vanter d'avoir vérifié pendant qu'elle était en train de parler!!!

60
Répondre en citant  
c'est le tréma qui m'ensorcelle dans le prénom de Raphaël - le Ven 26 Nov 2010, 08:48



Fradav a écrit:


D'autre part, il est hors de question de reprocher à RE son absence d'omniscience évidemment! Mais ce n'est pas parce que ses émissions sont (parfois, pas toujours soyons honnètes) de bonne facture que cela devrait nous empêcher de se moquer de sa bouffonnerie et de son manque d'à propos occasionnels. Cessons un peu la personnalisation systématique et reconnaissons que, si l'on exclue les sujets qu'il maîtrise très bien lui-même, la qualité de ses émissions dépend pour une énorme part de celle de ses invités et surtout, de sa propre capacité à les laisser parler, ce qui n'est toujours gagné. À sa décharge, il est vrai qu'un sujet comme les présocratiques ne s'improvise pas, les quatre présocratiques abordés (Parménide, Héraclite, Empédocle, Démocrite), font l'objet d'une bibliographie qui pourrait occuper une vie entière, pour chacun d'entre eux. Mais justement, pourquoi est-ce toujours lui que l'on entend sur une telle émission phare de france culture ? Je suis sûr que plein d'autres animateurs potentiels pourraient officier à sa place sur les mêmes thématiques abordées, mais non, il faut qu'on se le farcisse lui, la seule et vraie star de FC, chaque jour ouvré de la semaine, ad nauseam!

Et une émission quotidienne qui brasse beaucoup peut aussi finir par brasser du vent, et plus souvent qu'à son tour. Justement.


Mais oui, il est très bien Raphaël Enthoven ( c'est le tréma qui m'ensorcelle dans le prénom de Raphaël), ce qui ne va pas, ce sont ces cadences infernales, une émission par jour... C'est l'application de la règle grammaticale de la grande philistine qui jadis présidait aux destinées de France Culture: un producteur tous les jours à la même heure, pour fi-dé-li-ser. Il travaille comme un fou, il sait beaucoup de choses mais il est obligé de faire vite.

Où sont ces "chemins de la connaissances", qui n'étaient pas nouveaux, qui pouvaient être préparés pendant des mois?



61
Répondre en citant  
l'étrange Maxence Caron, philosophe catho et musicien, une tchatche pas possible - le Ven 26 Nov 2010, 09:22




@Lola a écrit:


J'ai aussi écouté cette émission. Je dois avouer que j'étais assez sceptique quant au choix d'Enthoven d'inviter Maxence Caron car celui-ci a des thèses parfois très "personnelles" comme prêter un crypto-catholicisme à Bach ou à Heidegger himself.
Il n'empêche, Maxence Caron est l'auteur d'une thèse sur Heidegger qui a été publiée au "Cerf". Il a aussi reçu le prix de l'Académie française.
Entho (ouais les mecs ! était très sobre dans la conduite de l'entretien. D'ailleurs, je me demande s'il est vraiment en phase avec des penseurs comme Heidegger. Plus ça va, plus j'entends et comprends Enthoven comme un esprit, une intelligence "classique" au sens fort du terme.


C'est que c'est un drôle de zigoto, ce Maxence Caron. Très étonné que Raphaël Enthoven l'ait invité et je me demandais comment ça allait se passer, si ça n'allait pas se terminer en pugilat. J'ai découvert Maxence Caron en écoutant, ce qui m'arrive parfois, c'est mon péché mignon, radio courtoisie, la radio du pays réel et de la francophonie, il avait une heure et demi d'antenne pour lui tout seul sinon plus et je dois dire que j'ai été séduit, j'ai même réécouté la rediffusion du matin. C'est qu'il a une tchatche pas possible. Il est plus catho que le pape et tous les cardinaux réunis. Pour lui, être protestant, c'est très très très mal, les protestants il ne peut pas les voir en peinture. Il est d'une causticité ahurissante à l'égard de tout de qui philosophaille à notre époque, les Derrida, les Deleuze, les French theory etc. il les traite avec un mépris phénoménal, il les voue aux gémonies, il les insulte, il n'a pas peur de la polémique. C'est vrai, il prétend que tous les grands génies sont des cathos et il n'a pas toujours tort quand il les classe dans le catholicisme romain. Il a dit que Beethoven était catholique, ça m'avait étonné, vérification faite, c'était vrai et c'est quelque chose qu'on ne dit jamais et pourtant Beethoven a composé la Missa solemnis. Je suis allé voir à la Procure, ses livres sont des pavés indigestes, que la vendeuse a du mal à retrouver, dont elle n'a jamais entendu parler, et qui sont propres à décourager tout lecteur qui n'a pas un mois de temps libre devant lui, d'ailleurs il se plaint que que le seul argument qu'on trouve à lui opposer c'est que ses livres sont trop gros. Les concepts philosophiques, de toute évidence, il fait plus que les maîtriser.

Il est musicien, musicologue, quand il parle musicologie, il continue de vitupérer les ouvrages les plus connus écrits sur les grands compositeurs.

Tout ça ne pourrait que beaucoup me plaire, ce qui ne me plaît pas, c'est quand tout d'un coup, il se met à prophétiser et à annoncer la Parousie pour dans pas longtemps, non merci, ces trucs là, qu'il le garde pour lui.

Les Nouveaux chemins de la connaissance     Page 6 sur 21

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 13 ... 21  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum