Annonce :

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Musique » Les émissions estivales de France Musique

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Accueil / France Musique

Les émissions estivales de France Musique    Page 4 sur 4

Bas de page ↓   

31
Répondre en citant  
Ah ! Je ris de me voir si belle en ce selfie - le Mer 20 Sep 2017, 08:46

Toujours prélevé dans le 4e numéro de Couleurs d'été de 2016 (cf. ci-dessus) :

Charles Gounod

Faust, Acte III : Ô Dieu ! que de bijoux… Ah ! je ris de me voir si belle
Miah Persson, soprano (Marguerite)
Orchestre Symphonique de la Radio Suédoise, dir. Daniel Harding

[son mp3="https://s3-eu-west-1.amazonaws.com/cruiser-production/static/musique/sons/2016/31/NET_5a3b1ad5-8ece-4ce7-bd47-28911b85eba3_FM.mp3" debut="69:21" fin="74:30"]

[MARGUERITE
Elle ouvre la cassette et laisse tomber le bouquet.
O Dieu ! que de bijoux ! ... est-ce un rêve charmant
Qui m'éblouit, ou si je veille ? ...
Mes yeux n'ont jamais vu de richesse pareille ! ...

Elle place la cassette sur une chaise et s'agenouille pour se parer.

Si j'osais seulement
Me parer un moment
De ces pendants d'oreille! ...
Elle tire des boucles d'oreille de la cassette
Ah! voici justement,
Au fond de la cassette,
Un miroir ! ... comment
N'être pas coquette ?]

Air des bijoux

Elle se pare des boucles d'oreilles, se lève et se regarde dans le miroir.

Ah! je ris de me voir,
Si belle en ce miroir !
Est-ce toi, Marguerite ?
Réponds-moi, réponds vite ! -
Non! non! - ce n'est plus toi !
Non! non! - ce n'est plus ton visage !
C'est la fille d'un roi,
Qu'on salue au passage ! -
Ah, s'il était ici ! ...
S'il me voyait ainsi !
Comme une demoiselle,
Il me trouverait belle.
Elle se pare du collier.
Achevons la métamorphose !
Il me tarde encor d'essayer
Le bracelet et le collier !
Elle se pare du bracelet et se lève.
Dieu! c'est comme une main qui sur mon bras se pose!
Ah! je ris de me voir
Si belle en ce miroir !
Est-ce toi, Marguerite ?
Réponds-moi, réponds vite ! -
Ah, s'il était ici ! ...
S'il me voyait ainsi !
Comme une demoiselle,
Il me trouverait belle.
Marguerite, ce n'est plus toi,
Ce n'est plus ton visage,
Non! c'est la fille d'un roi,
Qu'on salue au passage.

Operas Arias Composers

Voir le profil de l'utilisateur

32
Répondre en citant  
Aide ménagère - le Jeu 21 Sep 2017, 09:25

Plantier, la jeune présentatrice d'une semaine de Couleurs d'été 2016 (voir ci-dessus), a choisi de ne plus employer les prénoms des interprètes et des compositeurs qu'elle annonce, effet garanti, par exemple ci-dessous avec "Dukas".

Le sujet est moins anecdotique qu'il n'y paraît. Par quel mystère (la répétition ? l'euphonie suffisante ?) dit-on communément Mozart, Beethoven, Monteverdi, etc, et accole-t-on systématiquement le prénom aux noms de certains compositeurs et aux compositrices et musiciennes ? (voir par exemple les choix de Musicopolis). Certaines interprétations prospèrent. Quoi qu'il en soit, Anne Plantier se débarrasse des prénoms, ce qui réveille l'attention et favorise la mémorisation (Dukas, Ducat,  Ducatti...). Par ailleurs, la débutante qui n'a pas laissé de traces à France Musique, hormis dans cette série, résume en quelques mots simples et efficaces l'argument de telle ou telle scène avant d'en lancer la diffusion. Aussi je laisse ici son introduction de L’Apprenti sorcier

[son mp3="https://s3-eu-west-1.amazonaws.com/cruiser-production/static/musique/sons/2016/31/NET_5a3b1ad5-8ece-4ce7-bd47-28911b85eba3_FM.mp3" debut="108:45" fin="120:16"]

Paul Dukas, L’Apprenti sorcier, Les Siècles, dir. François-Xavier Roth

Couleurs d'été par Anne Plantier (4/5)

L'Apprenti sorcier (poème) (Wiki) et le poème de Goethe traduit en français par Gérard de Nerval avec évidemment la référence sur la page au mémorable Fantasia : Der Zauberlehrling - L'apprenti-sorcier.



Dernière édition par Philaunet le Jeu 07 Juin 2018, 09:26, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur

33
Répondre en citant  
Henry Purcell / arrangement Christina Pluhar / Raquel Andueza, soprano - le Ven 22 Sep 2017, 09:42

fred de rouen(http://www.regardfc.com/t836-les-grands-entretiens-de-stephane-grant#28721) a écrit:Retour gagnant pour Stéphane Grant et ses Grands entretiens, avec toute une semaine consacrée à Christina Pluhar, directrice musicale de l'Arpegiatta. Le premier volet de ces entretiens porte un titre à la beauté dépouillée qui est celle de l'évidence: Christina Pluhar:" Avec la musique ancienne, j'ai découvert la liberté.". Oui, l'humble beauté de l'évidence qui semble colorer la rencontre de cette semaine. (...)

Aujourd'hui, il est question de l'enfance de C. Pluhar, passée à Graz, en Styrie (ville qui a vu naître également Karl Böhm et Nikolaus Harnoncourt), de sa découverte de la guitare puis du luth, de sa "fuite" en Hollande pour étudier cet instrument auprès de Toyohiko Satoh, de l'influence de cette école hollandaise dans la redécouverte de la musique ancienne, de l'importance enfin de la rencontre avec Hopkinson Smith et la musique de Jordi Savall. (...) Merci Stéphane Grant.
Merci Fred de Rouen ! Christina Pluhar a enregistré une version particulièrement ébouriffée de ''Strike the viol'' de Henry Purcell à entendre en introduction de Couleurs d'été par Anne Plantier (5/5) du vendredi 5 août 2016, émission sous-titrée "Qu'est-ce qu'on attend pour être heureux ? Qu'est-ce qu'on attend pour faire la fête ?..."*

[son mp3="https://s3-eu-west-1.amazonaws.com/cruiser-production/static/musique/sons/2016/31/NET_be0bfec9-e367-4b5a-9bf7-05eba31d1c88_FM.mp3" debut="00:40" fin="04:45"]

Henry Purcell / arrangement Christina Pluhar
Strike the viol
Raquel Andueza, soprano
L’Arpeggiata, dir. Christina Pluhar
Erato 463375 0


Raquel Andueza, soprano

* Paroles de "Qu'est-ce qu'on attend pour être heureux ?" par Ray Ventura ici.

Voir le profil de l'utilisateur

34
Répondre en citant  
Trouver le sommeil avec Atys (Lully) - le Mar 03 Oct 2017, 20:27

La première pièce de l'émission de 3 heures Le programme classique de Jérémie Rousseau (1/7) du lundi 21 août 2017 :

Jean-Baptiste Lully, Atys (scène du Sommeil) avec Gilles Ragon, Jean-Paul Fouchécourt, Bernard Deletré et Michel Laplénie ; Les Arts Florissants William Christie, direction.

[son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/17494-21.08.2017-ITEMA_21412089-0.mp3"" debut="00:17" fin="10':50"]

Le Sommeil
dormons, dormons tous ;
ah que le repos est doux !
Morphée
regnez, divin sommeil, regnez sur tout le monde,
répandez vos pavots les plus assoupissans ;
calmez les soins, charmez les sens,
retenez tous les coeurs dans une paix profonde.
Phobetor
ne vous faites point violence,
coulez, murmurez, clairs ruisseaux,
il n' est permis qu' au bruit des eaux
de troubler la douceur d' un si charmant silence.
Le Sommeil, Morphée, Phobetor, et Phantase.
Dormons, dormons tous,
ah que le repos est doux !

Atys

Voir le profil de l'utilisateur

35
Répondre en citant  
Écouter Mozart, c'est comme accomplir une bonne action (Tchaïkovski) - le Mer 04 Oct 2017, 19:36

François-Adrien Boieldieu, surnommé "le Mozart français", nous dit Jérémie Rousseau en présentant la pièce à suivre. C'était l'avant-dernière de l'émission de 3 heures Le programme classique de Jérémie Rousseau (1/7) du lundi 21 août 2017, déjà citée ci-dessus : le concerto pour harpe (l'allegro) de François-Adrien Boieldieu . Anais Gaudemard en est la harpiste. Oui, l'Anaïs qui a fait l'objet d'un post louangeur cet été dans le post Anaïs Gaudemard, 1er prix du Concours international de Harpe, Israël 2012. Quant à l'Orchestre de l’Opéra de Rouen qui l'accompagne, c'est pour saluer Fred... de Rouen : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/17494-21.08.2017-ITEMA_21412089-0.mp3" debut="162:25" fin="173:51"] (toujours cliquer deux fois pour avoir le début des pastilles sonores)

Plus tôt, Jérémie Rousseau citait une phrase de Tchaïkovski : "Mozart ne m'impressionne pas, ni ne m'ébranle, mais il m'enchante, me réjouit, et me réchauffe. Quand j'écoute attentivement sa musique, c'est comme si j'accomplissais une bonne action" [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/17494-21.08.2017-ITEMA_21412089-0.mp3" debut="147:56" fin="149:24"]     la suite du larghetto du concerto pour piano n°11 de Mozart est à 149'24... (début à 148').

Voir le profil de l'utilisateur

36
Répondre en citant  
Vous reprendrez bien un peu de guitare avec Juan Carmona ? - le Ven 06 Juil 2018, 19:22

L'agenda de l'été avec Christophe Dilys le jeudi 5 juillet 2018.

Intéressante fusion de musique balinaise/indienne (les voix au début), de musique flamenca et d'autres styles avec "Le choix musical de Juan Carmona" directeur du festival Les Nuit Flamencas d'Aubagne.

♫ ♪   Juan Carmona
Extrait de la Sinfonia flamenca : Chisera (buleria) n°10
Juan Carmona, guitare solo
Luis Amador, percussions
Orchestre Symphonique Bulgare
Dominique Debart, direction
[Chant du Monde 2741411]

[son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/19180-05.07.2018-ITEMA_21734487-0.mp3" debut="19:41" fin="23:29"]



Juan Carmona, Crédits Molina Visuals

Sur la guitare voir (et écouter), entre autres, dans ce forum Sébastien Llinares et l'équipe de « Guitare, guitares » ; Indispensable Renaud Machart ; William Walton, ''Deux bagatelles pour guitare''.

Voir le profil de l'utilisateur

37
Répondre en citant  
Sébastien Llinares de retour, la qualité et l'ouverture assurées ! - le Jeu 19 Juil 2018, 13:24

[son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/17541-08.07.2018-ITEMA_21737224-0.mp3" debut="00:03" fin="00:20"] C'est réciproque, cher Sébastien Llinares !

La recrue la plus prometteuse des dernières années à France Musique, celle qui illustre la radio culturelle de qualité, sans esbroufe, avec savoir et ouverture : Sébastien Llinares de Guitare, guitares* le dimanche de 12h à 13h. En été seulement. À quand une émission hebdomadaire comme celle de Robert J. Vival qui a trouvé son héritier en ce jeune homme ?

J'avais mentionné la première saison estivale, l'année dernière, avec le producteur débutant dans Sébastien Llinares et l'équipe de « Guitare, guitares ». Une réussite.

Le premier numéro du 8 juillet 2018 est un bijou de construction : Eliot Fisk, Musique américaine.

Un extrait de Kurt Schwertsik, Ein kleines Requiem op.97 : Important Raging   Time runs out Eliot Fisk, guitare : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/17541-08.07.2018-ITEMA_21737224-0.mp3" debut="13:33" fin="21:03"]

Voir aussi sur la page de l'émission la vidéo de l'interprétation de l'oeuvre de Robert Beaser, Concerto pour guitare : 1. Chains and Hammers, Eliot Fisk, guitare, Boston Modern Orchestra Project Gil Rose, dir.  Pour l'interprétation et pour les chaleureux témoignages de reconnaissance, applaudissements et accolades, à la fin de la pièce.

Tout le programme de ce premier numéro est intéressant et les incises de Sébastien Llinares sans anicroche. Si la station le permet, ce jeune homme a un avenir radiophonique. et les auditeurs une consolation au départ contraint de Renaud Machart. Les choix audacieux de Llinares ne sont en effet pas sans rappeler la liberté de Machart.

Post précédent, également guitarophile Vous reprendrez bien un peu de guitare avec Juan Carmona ?


*  Instrument aussi populaire que mystérieux, la guitare ne cesse de fasciner par ses timbres piquants et sa sonorité sensuelle. Promenade dans les recoins de la merveilleuse et foisonnante littérature de la "six cordes" ainsi qu'une exploration de son arbre généalogique.

Voir le profil de l'utilisateur

38
Répondre en citant  
Toujours Sébastien Llinares de ''Guitare, guitares'' - Hier à 19:40

De nouveau (cf. post précédent) un très beau numéro de Guitare, guitares par Sébastien Llinares, le deuxième de l'été : De rêves et de rythmes du dimanche 15 juillet 2018.

Une pièce en mémoire de Fred de Rouen qui nous avait offert une splendide contribution sur l'ensemble l'Arpeggiata et Christina Pluhar, Une rentrée en musique ancienne, peu de temps après avoir appris être atteint d'une maladie incurable. C'est Los delfines de Diego Pisador par Raquel Andueza, soprano et L’Arpeggiata,  direction Christina Pluhar* : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/17541-15.07.2018-ITEMA_21743383-0.mp3" debut="10:48" fin="16:11"]

Et pour la fiancée d'Edmond Dantès, la belle Mercédès, une chanson catalane, tirée de l'émission : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/17541-15.07.2018-ITEMA_21743383-0.mp3" debut="33:04" fin="36:43"]

Michel Llobet, El Mestre
Carles Trepat, guitare
"Musica espanyola per a guitarra"
La mà de guido


Belle équipe de l'émission dont Jean-René Bonissent, responsable de la page internet qui a composé cette photo des interprètes jouant en direct en fin d'émission : Rafael Andia, Cancion, Duo Mélisande :




* Voir aussi : L'Arpeggiata directed by Christina Pluhar le dimanche 11 février 2018.

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé 


39
Répondre en citant  
Re: Les émissions estivales de France Musique -

Les émissions estivales de France Musique     Page 4 sur 4

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Accueil / France Musique

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum