Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Une vie une oeuvre / Mardi des auteurs    Page 3 sur 10

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Une vie une oeuvre / Mardi des auteurs - le Mar 29 Sep 2009, 15:30

Rappel du premier message :

Bizarrerie des titres à France Culture :
- parfois on dissout une émission mais on persiste à proposer un truc différent sous le même titre, et en continuité encore (c’est le cas -dramatique- des Chemins de la connaissance)
- parfois on recrée sous le même titre un truc qui n’a que loin à voir avec la formule (exemple : Tire ta langue)
- et il y a un 3ème type : changer le titre sans changer l’émission (sauf la réduire d’un tiers). Un cas : Le Mardi des auteurs.

Cette dernière, sujet de ce fil, est l’émission fameuse et emblématique de FC : Une vie une oeuvre, qui en cette rentrée de 2009 est reconduite (ouf) mais sous ce nouveau titre de "Mardi des auteurs". Mystères de la grille, donc. Mais puisque, vu comme ça de loin, j’ai bien l’impression que le programme Patino renforcerait plutôt le secteur culturel, et puisque la forme de ces documentaires est respectée sous le format certes réduit de 90 à 57 minutes, alors autant créer un fil pour dire ce qu’on entend de bien dans cette émission, quand elle est fidèle en son contenu au projet culturel. Et aussi pour la sabrer lors des numéros de petite historiette qu’il eut été plus juste d’intituler "Une vie telle que j’ai envie de la raconter et pour l’oeuvre vous irez voir ailleurs". On me dira que comme titre c’est bien long. Mais c’est moins long à endurer qu’un numéro salopé dans une série qui fut si brillante ...

En ce moment même c’est tout le contraire :
ce Victor Segalen est des plus fidèles
à la forme usuelle du documentaire
de qualité, où domine le souci culturel.
Celui-là les amateurs pourront le garder
Production : Catherine Pont-Humbert
Réalisation : Anne-Pascale Desvignes
http://sites.radiofrance.fr/chaines/france-culture2/emissions/mardi-des-auteurs/fiche.php?diffusion_id=76301
* * *

21
Répondre en citant  
Re: Une vie une oeuvre / Mardi des auteurs - le Dim 20 Mai 2012, 20:57

Last but not least...

Bonjour Yann Sancatorze,

Nous avons deux chaînes de radio culturelles nationales sur le service public : France Culture et France Musique. (Existe-t-il par ailleurs des radios culturelles privées en France ? On demande à tout hasard...).

En Grande-Bretagne, la BBC propose Radio 4, qui comme vous l'écrivez justement est " un genre de France Inter ++ en moins débraillé, moins pop, plus resserré et tenu, avec une vocation d' "intelligent speech" tout en devant à ses auditeurs un quota d' "affaires quotidiennes". Et puis il y a Radio 3, proche de France Musique, mais qui consacre quelques tranches horaires à des dialogues ou monologues sur la littérature, le cinéma, l'histoire au sens large.

Rien de comparable avec les deux chaînes nationales françaises.

Je ne vois pas dans l'organigramme de la BBC (Radio 4 ou 3) la présence d'un large choix de documentaires. Je vois en revanche un grand nombre de discussions dans la tranche "Night Waves" de BBC 3 qui sont très proches des discussions sur l'actualité artistique et littéraire que l'on retrouve sur France Culture, avec un intérêt plus que limité. Certains présentateurs peuvent irriter, pour ne pas dire décourager l'écoute, Matthew Sweet, entre autres. France Culture dans ses plus mauvais moments utilise les mêmes procédés que plusieurs émissions en direct de la BBC : le rire entre soi pour "détendre" son auditoire (car quelle est la vocation d'une radio sinon détendre et faire passer agréablement le temps, n'est-ce pas...), l'emploi permanent d'un ton emphatique et de tournures superlatives (afin de mobiliser l'attention d'un auditoire considéré comme blasé ou pour masquer un déficit d'analyse nuancée ?).

En parlant de documentaires, j'avais en tête "Une vie, une oeuvre" qui est le fil de cette discussion. ). Je ne pensais surtout pas à "Villes-Monde" qui a déjà été éreintée à raison sur ce Forum. Je ne pensais pas non plus à "Les pieds sur terre" ou à "Sur les Docks" sur la qualité et le parti pris desquels on peut trouver à redire, mais qui sont des émissions aux montages élaborés dont certaines sont exemplaires, car elles font montre de ce que vous attribuez à la BBC, un "esprit de curiosité et d'exploration". Ces émissions n'ont pas d'équivalents, à ma connaissance, sur la BBC (mais sur la SWR 2 germanique oui)

.../...

22
Répondre en citant  
Re: Une vie une oeuvre / Mardi des auteurs - le Dim 20 Mai 2012, 20:59

Suite et fin.

France Culture propose un grand nombre d'émissions d'une heure, le théâtre (voir "Théâtre et compagnie") pouvant atteindre les deux heures. À comparer avec les formats de 15', 30' et 45' (jamais davantage) à la BBC. Vous signalez des "formats (...) très contraignants" à Radio 4, mais ils semblent l'être tout autant à Radio 3, c'est donc un choix de la direction de la BBC. Est-ce cela que les contributeurs de ce Forum souhaitent pour France Culture ? En attendant, voici deux belles séries récentes au format de 15 minutes (en fait 13' ou 14') : l'une, "Portraits Day" (5 X 15') http://www.bbc.co.uk/programmes/b01h61dj et l'autre, "Shakespeare and love" (5 X 15') http://www.bbc.co.uk/programmes/b01g4vqf

Il sera difficile de comparer avec nos voisins espagnols ou italiens, car l'offre de programmes culturels y est quasiment inexistante. L'Espagne a une radio de diffusion de musique classique http://www.rtve.es/radio/radioclasica/ mais on cherche encore un début d'équivalent de France Culture. Quant à l'Italie, c'est tout aussi maigre http://www.radio3.rai.it/dl/radio3/Page-ef2682c8-5a0e-4dc8-ad6c-acb75434fb86.html Quid des stations à vocation culturelle d'autres pays voisins ou éloignés ?

J'ai mentionné, ailleurs sur le Forum, des stations de radio allemandes ayant une large palette de programmes culturels. Les fréquenter permet de relativiser "l'exception française" mais aussi de valoriser cette dernière.

En effet, France Culture offre désormais 500 jours de réécoute en ligne (la BBC et SWR 2 le plus souvent 7 jours) et des podcasts de toutes ses émissions (auxquels on peut avoir accès depuis l'étranger, ce qui n'est pas le cas avec la BBC qui ne peut être podcastée depuis la France, sauf exceptions). Quant aux programmes de nuit, ils permettent, pour peu qu'on soit un minimum équipé, de se constituer une audiothèque de qualité.

Tout cela (les moyens d'écoute et de captation "délinéarisée", c'est-à-dire en différé) permet d'avoir accès à une profusion de programmes comme cela n'a jamais été le cas avant. Les possesseurs de mini-cassettes Agfa-Gevaert qui ont enregistré France Culture dans les années 70 ne peuvent que s'en rendre compte et, en tant que l'un d'entre eux, je me réjouis de pouvoir désormais choisir et archiver mon programme quotidien d'émissions culturelles dans le stock mis en ligne par les stations. En espérant que cela restera longtemps possible.

Dernier conseil d'écoute : La rediffusion le 12 mai du "Répliques" du 07 janvier 2012 : http://www.franceculture.fr/emission-repliques-les-livres-pour-patrie-2012-05-12



23
Répondre en citant  
Capharnaüm - le Mer 16 Jan 2013, 21:50

Bref regard sur "Une Vie une oeuvre" du 29 décembre 2012, le numéro consacré à "Jésus Christ"
http://www.franceculture.fr/emission-une-vie-une-oeuvre-jesus-christ-2012-12-29
Cette séquence d'une heure est un collage de bribes de paroles de quelques secondes séparées de notes de musique de quelques secondes également et de citations : un vrai capharnaüm...

Grosse impression de vide à la fin de l'heure. Celui qui s'est le plus amusé est le monteur, et celui qui a pris le plus de plaisir à parler, Matthieu Garrigou-Lagrange, dont on sent la grande satisfaction à prononcer son propre nom au début et à la fin de l'émission. Il ne devrait pourtant pas en être fier... (surtout quand on entend le ton, la langue et la teneur de ses "questions" !)

Inutile de perdre son temps à poser la question de la légitimité et de la qualité de certains intervenants dans cette émission qui est au documentaire radio de patrimoine ce qu'est un magazine illustré de salon de coiffure au dossier d'une revue historique de qualité.

C'est superficiel et dans la veine fragmentaire de tout ce que produit FC de nos jours à écouter d'une oreille vague et distraite. Une ribambelle de phrases à la twitter, raccordées à la diable.




24
Répondre en citant  
Re: Une vie une oeuvre / Mardi des auteurs - le Sam 19 Jan 2013, 16:51

Matthieu Garrigou-Lagrange joue trop "petit bras." Pouquoi pas, "Dieu, sa Vie, son Oeuvre"?

25
Répondre en citant  
Re: Une vie une oeuvre / Mardi des auteurs - le Mar 22 Jan 2013, 23:48

@Alain Machefert a écrit:Matthieu Garrigou-Lagrange joue trop "petit bras." Pouquoi pas, "Dieu, sa Vie, son Oeuvre"?
C'est un peu (beaucoup) ce que j'ai pensé. je me suis même un peu étonné qu'il n'ait pas eu une formule du genre "Monsieur Christus"...

Jésus-Christ entre Joséphine Baker et Jean-Claude Izzo au programme de l'émission, on a comme un sentiment de confusion qu'on n'a pas envie d'approfondir.

Il était aussi une époque où le mot oeuvre correspondait à un ensemble de productions artistiques ou intellectuelles. Cette époque est encore la nôtre, c'est pourquoi on se demande ce que viennent faire un cuisinier, un acteur burlesque ou un pape dans cette série qui devient anecdotique et occupe indûment la place d'une solide émission de savoir.

26
Répondre en citant  
Tout tout tout vous saurez tout sur le Jésus ! - le Mer 23 Jan 2013, 09:25

Dali : pourquoi les montres molles ? : parce que Jésus Christ est un fromage ( un camembert et pour les apôtres il se dresse bien droit derrière leur tête ) et la persistance de la mémoire est bien utile pour le maintien du niveau Culturel de France

M G L : pourquoi cette émission ? : parce que Jésus est un saucisson et je vous sers les rondelles.
Bon , ce n'est pas désagréable à écouter en faisant la vaisselle mais on se dit quand même qu'on s'est trompé de longueur d'onde.

Onfray n'est pas intervenu sur l'Être Conceptuel.
Quellle envolée si l'émission s'était achevée par la chanson de Johnny : "Jésus Christ est un hyppie"


PS : (pour le post qui suit )
je n'aime pas mettre les points sur les i comme je le fais pour Tardi ...et pour Henry F... c'est une exception qui confime la règle.Mercy Phylonet.

27
Répondre en citant  
Re: Une vie une oeuvre / Mardi des auteurs - le Mer 23 Jan 2013, 10:04

@Fontaine a écrit: Quellle envolée si l'émission s'était achevée par la chanson de Johnny : "Jésus Christ est un hyppie"
L'ex-équipe des Nouveaux Chemins de la Connaissance sous Enthoven, masquant son ignorance de la musique sous le prétexte du décalage et de l'iconoclasme, l'aurait fait. En son temps, elle avait programmé "Comme un Bouddha" de Bérurier noir dans une émission sur le bouddhisme.

MGL n'a pas assez d'imagination pour arriver à ce médiocre niveau, mais ne lui donnez quand même pas ce genre d'idées.

PS : JC "est" un poisson, et n'est pas spécialement hype, trois /y/ suffisent donc à Jean-Philippe Smet pour ne pas en rajouter à hippie...

28
Répondre en citant  
Re: Une vie une oeuvre / Mardi des auteurs - le Mer 23 Jan 2013, 16:27

Fontaine, Philaunet, vous abordez un sujet trés intéressant, celui de la présence de la Musique sur FC. Elle est trés souvent utilisée pour illustrer un propos, ou donner une ambiance. Et comme vous le dites, les NC en tête, certains producteurs de FC font les "malins" en choisissant des chansons soi-disant transgressives. Je me souviens trés bien de cette émission sur le Bouddhisme et il me semble que presque toute la programmation musicale ce jour-là était du même niveau.

29
Répondre en citant  
Cézanne - le Lun 04 Fév 2013, 14:11

Le Cézanne de samedi dernier mérite l'écoute, à plusieurs points de vue. D'abord la facture impeccable de Jean-Claude Loiseau, on me dira que c'est pas une surprise puisque dans UVUO c'est toujours comme ça. En second lieu : l'ambiance, bizarrement exempte de ce juvénilisme qui nous tue France Culture depuis 3 ou 4 ans, et qui nous a déglingué ce dernier créneau du documentaire où Michel Cazenave, mandarin cultivé a été remplacé par bébé-Matthieu avec les dégâts que l'on sait.

Bizarrement dans ce Cézanne, la doctrine radio de bébé-Matthieu apparait comme inversée : lui toujours si claironnant et auto-satisfait de nous torcher des "Une vie pas d'oeuvre", le voila qui a laissé Christine Lecerf nous faire un "Pas trop de vie et parlons de l'oeuvre". Résultat : un numéro moins biographique qu'esthétique. Un documentaire d'ambiance, mais non d'ambiance historique car il ne s'agit pas de reconstitution : c'est bien d'une ambiance de réflexion méditative sur l'esthétique : les intervenants commentent, analysent. On cite des références de la critique d'art. L'assemblage est, on l'a dit, impeccable. Il faut remercier la productrice et son chargé de réalisation.

(NB : autant que la page de présentation sur le site de FC donne confiance, autant le billet publié sur Facebook était d'un amateurisme concon à chialer).

30
Répondre en citant  
Josef Brodsky par Alexis Ipatovstev - Que Dieu les garde... - le Sam 09 Fév 2013, 16:54

Oh Moun Diou mais caisse qui arrive à bébé-Matthieu ? Il veut nous rendre fou et nous faire perdre nos repères ou quoi ? Après avoir vendu de la médiocrité à la tonne, voila qu'il nous propulse pour la deuxième fois consécutive un numéro modèle pour ''Une vie une oeuvre' , alors qu'on a à peine digéré celui de la semaine dernière. Oui deux de suite mais ma parole on aurait pu nous y préparer à ce doublé de bartavelles ! Priver l'auditeur de culture et de radio adulte pendant des mois et puis subitement le saturer, quelle folie. Et puis je vous dis pas : si le Poivrinet apprend qu'on propose de la culture sur France Culture, alors hou la la, ça va chauffer pour les fesses de bébé-Matthieu.

Bon trève de vacherie : cette semaine dans une vie une oeuvre c'est Alexis Ipatovstev l'homme de Piter, qui brosse le portrait de Josef Brodsky. A la réalisation nous avons Pascale Rayet qui a signé pendant des années 'De bouche à oreille' et des tas d'autres merveilleux documentaires notamment en équipe avec Francesca Piolot. On y entendra aussi la voix de Véronique Schiltz qui intervenait jadis au Panorama on n'a pas oublié sa longue lettre contrapétique en salut-hommage à Jacques Duchâteau le jour de la dernière. Enfin, voila pour les noms de la maison.

Et alors à part ça ma tante, qu'est-ce qu'on y entend dans ce UNe vie une oeuvre ? Eh bien pour le contenu de l'émission je ne sais pas encore vu que je suis sous le choc depuis à peine 10 minutes. Et puis aussi, vu que je ne connais pas Josef Brodsky que jusqu'à aujourd'hui j'avais toujours confondu avec Josef Roth ou avec Josef Confavroski un stalinien doux comme un mouton qui fait de la radio douce comme un yaourt nature insipide. Insipide ce numéro de Une vie une oeuvre ne l'est pas, c'est tout le contraire. Témoignages, souvenirs, lectures, enchainements et fonds musicaux (ah tiens, à l'instant Philip Glass/Glassworks). En un mot : le plaisir retrouvé du documentaire culturel.

Qui dont-on remercier ? Bébé-Matthieu ou bien les mânes de Michel Cazenave ?

31
Répondre en citant  
Josef Brodsky par Alexis Ipatovstev : un modèle d'émission - le Mer 06 Mar 2013, 21:59

@Nessie a écrit: (...) un numéro modèle pour ''Une vie une oeuvre''(...) c'est Alexis Ipatovstev l'homme de Piter, qui brosse le portrait de Josef Brodsky. A la réalisation nous avons Pascale Rayet qui a signé pendant des années 'De bouche à oreille' et des tas d'autres merveilleux documentaires notamment en équipe avec Francesca Piolot. On y entendra aussi la voix de Véronique Schiltz qui intervenait jadis au Panorama on n'a pas oublié sa longue lettre contrapétique en salut-hommage à Jacques Duchâteau le jour de la dernière. Enfin, voila pour les noms de la maison. (...) Témoignages, souvenirs, lectures, enchainements et fonds musicaux (ah tiens, à l'instant Philip Glass/Glassworks). En un mot : le plaisir retrouvé du documentaire culturel.
J'abonde, je souscris, j'adhère et contresigne sans réserve* vos propos.

Une émission exemplaire de ce qu'on peut faire de mieux en une heure de temps. Comme vous, j'ai été sous le choc d'entendre une émission de grande qualité immédiatement identifiable par sa réalisation soignée et réfléchie.

On ne se souvenait d'Alexis Ipatovstev que comme assistant de Jean Lebrun, sous une lumière qui n'était pas toujours flatteuse. Ici, à la voix, il est parfait. Annonçant clairement les noms des intervenants, tous intéressants et complémentaires (superbe Georges Nivat dont la voix rappelle étonnamment celle de Jean Starobinski, également de Genève) et faisant des liens sobres. Régal.

À la conception aussi : tous les éléments de ce documentaire sont choisis et enchaînés avec intelligence. (*Seule réserve : le lecteur qui double en français l'un des Russes l'interprète sur un ton excité, alors que le discours qu'on peut entendre au second plan ne fait pas preuve de cette émotion ici rajoutée et un brin gênante).

Musique dont les notes s'égrènent à divers moments de l'émission : un adagio d'une sonate pour clavier de Haydn au piano-forte (ou est-ce de Mozart, récompense pour toute précision...). Atmosphère qui colle parfaitement au sujet, Brodsky même, dont le crédo sur la langue se trouve à 43'39. Il ajoute : "Toute réalité esthétique nouvelle aide l'homme à préciser sa propre réalité éthique, car l'esthétique est la mère de l'éthique.

Pour les amateurs : langue russe généreusement diffusée. Le descriptif impeccable de l'émission est enrichi d'un grand nombre de liens intéressants.

http://www.franceculture.fr/emission-une-vie-une-oeuvre-joseph-brodsky-1940-1996-2013-02-09

Une vie une oeuvre / Mardi des auteurs     Page 3 sur 10

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum