Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Une vie une oeuvre / Mardi des auteurs    Page 4 sur 10

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Une vie une oeuvre / Mardi des auteurs - le Mar 29 Sep 2009, 15:30

Rappel du premier message :

Bizarrerie des titres à France Culture :
- parfois on dissout une émission mais on persiste à proposer un truc différent sous le même titre, et en continuité encore (c’est le cas -dramatique- des Chemins de la connaissance)
- parfois on recrée sous le même titre un truc qui n’a que loin à voir avec la formule (exemple : Tire ta langue)
- et il y a un 3ème type : changer le titre sans changer l’émission (sauf la réduire d’un tiers). Un cas : Le Mardi des auteurs.

Cette dernière, sujet de ce fil, est l’émission fameuse et emblématique de FC : Une vie une oeuvre, qui en cette rentrée de 2009 est reconduite (ouf) mais sous ce nouveau titre de "Mardi des auteurs". Mystères de la grille, donc. Mais puisque, vu comme ça de loin, j’ai bien l’impression que le programme Patino renforcerait plutôt le secteur culturel, et puisque la forme de ces documentaires est respectée sous le format certes réduit de 90 à 57 minutes, alors autant créer un fil pour dire ce qu’on entend de bien dans cette émission, quand elle est fidèle en son contenu au projet culturel. Et aussi pour la sabrer lors des numéros de petite historiette qu’il eut été plus juste d’intituler "Une vie telle que j’ai envie de la raconter et pour l’oeuvre vous irez voir ailleurs". On me dira que comme titre c’est bien long. Mais c’est moins long à endurer qu’un numéro salopé dans une série qui fut si brillante ...

En ce moment même c’est tout le contraire :
ce Victor Segalen est des plus fidèles
à la forme usuelle du documentaire
de qualité, où domine le souci culturel.
Celui-là les amateurs pourront le garder
Production : Catherine Pont-Humbert
Réalisation : Anne-Pascale Desvignes
http://sites.radiofrance.fr/chaines/france-culture2/emissions/mardi-des-auteurs/fiche.php?diffusion_id=76301
* * *

31
Répondre en citant  
Josef Brodsky par Alexis Ipatovstev : un modèle d'émission - le Mer 06 Mar 2013, 21:59

@Nessie a écrit: (...) un numéro modèle pour ''Une vie une oeuvre''(...) c'est Alexis Ipatovstev l'homme de Piter, qui brosse le portrait de Josef Brodsky. A la réalisation nous avons Pascale Rayet qui a signé pendant des années 'De bouche à oreille' et des tas d'autres merveilleux documentaires notamment en équipe avec Francesca Piolot. On y entendra aussi la voix de Véronique Schiltz qui intervenait jadis au Panorama on n'a pas oublié sa longue lettre contrapétique en salut-hommage à Jacques Duchâteau le jour de la dernière. Enfin, voila pour les noms de la maison. (...) Témoignages, souvenirs, lectures, enchainements et fonds musicaux (ah tiens, à l'instant Philip Glass/Glassworks). En un mot : le plaisir retrouvé du documentaire culturel.
J'abonde, je souscris, j'adhère et contresigne sans réserve* vos propos.

Une émission exemplaire de ce qu'on peut faire de mieux en une heure de temps. Comme vous, j'ai été sous le choc d'entendre une émission de grande qualité immédiatement identifiable par sa réalisation soignée et réfléchie.

On ne se souvenait d'Alexis Ipatovstev que comme assistant de Jean Lebrun, sous une lumière qui n'était pas toujours flatteuse. Ici, à la voix, il est parfait. Annonçant clairement les noms des intervenants, tous intéressants et complémentaires (superbe Georges Nivat dont la voix rappelle étonnamment celle de Jean Starobinski, également de Genève) et faisant des liens sobres. Régal.

À la conception aussi : tous les éléments de ce documentaire sont choisis et enchaînés avec intelligence. (*Seule réserve : le lecteur qui double en français l'un des Russes l'interprète sur un ton excité, alors que le discours qu'on peut entendre au second plan ne fait pas preuve de cette émotion ici rajoutée et un brin gênante).

Musique dont les notes s'égrènent à divers moments de l'émission : un adagio d'une sonate pour clavier de Haydn au piano-forte (ou est-ce de Mozart, récompense pour toute précision...). Atmosphère qui colle parfaitement au sujet, Brodsky même, dont le crédo sur la langue se trouve à 43'39. Il ajoute : "Toute réalité esthétique nouvelle aide l'homme à préciser sa propre réalité éthique, car l'esthétique est la mère de l'éthique.

Pour les amateurs : langue russe généreusement diffusée. Le descriptif impeccable de l'émission est enrichi d'un grand nombre de liens intéressants.

http://www.franceculture.fr/emission-une-vie-une-oeuvre-joseph-brodsky-1940-1996-2013-02-09

32
Répondre en citant  
Re: Une vie une oeuvre / Mardi des auteurs - le Jeu 07 Mar 2013, 16:03

@Philaunet a écrit:un adagio d'une sonate pour clavier de Haydn au piano-forte (ou est-ce de Mozart, récompense pour toute précision...).
C'est bien Haydn.
Infos sur le site:

"Les références musicales sont les suivantes :
Piano sonates vol 4 Joseph Haydn / pianiste Jean Efflam Bavouzet (ref commerciale : chandos 10736)
Andante et variations en fa mineur HOB XVII Joseph Haydn /pianiste : Mathieu Dupouy (ref commerciale : herrissons prod 08 )
Methamorphosis Philipp Glass (ref commerciale : brilliant classics 8551 )"

33
Répondre en citant  
Être précis - le Jeu 07 Mar 2013, 17:31

@Alain Machefert a écrit: C'est bien Haydn. Infos sur le site:
Précisément : Infos de "laurence" ( ? ) de FC en fin de page sous le dernier commentaire en réponse à une question sur les références. Je n'avais pas lu les commentaires. J'ignorais aussi qu'on ne pouvait pas techniquement intégrer ces références dans le descriptif même... Merci Alain Machefert.

Avez-vous remarqué que les auditeurs demandent régulièrement les références musicales, mais que le descriptif ne daigne pas les indiquer initialement ?

Nessie, si vous avez lu le commentaire du pseudo "Odile", n'avez-vous pas eu comme moi l'envie de vous "pendre" ? Ou est-ce le directeur de France Culture qui a utilisé ce pseudo pour recadrer (terme puant) Ipatovtsev et son équipe remarquable ? Désespérant, en tous les cas.

34
Répondre en citant  
Roland Dubillard dans Une vie une oeuvre - le Jeu 04 Avr 2013, 09:14

On continue à remarquer de ci de là quelques îlots de qualité dans ce créneau dégradé par une coordination immature.

Dernier en date : samedi 30 mars, Thomas Baumgartner nous donnait un portrait de Roland Dubillard. Portrait qu'on peut écouter sur le site de FC. On peut aussi commencer par faire connaissance avec le personnage en cliquant ici, ou avec son style en cliquant .

35
Répondre en citant  
San Antonio - le Jeu 18 Juil 2013, 08:25

"Il tombait des nanas comme à Gravelotte" (Juliette à propos de Frédéric Dard)

Heureusement que ce Forum nous enseigne l'histoire sinon l'on n'aurait pas immédiatement compris le propos de la chanteuse... Gravelotte

Un numéro de "Une vie, une oeuvre" consacré à Frédéric Dard pas inintéressant du tout, qui s'écoute  avec un intérêt continu de bout en bout. Davantage de vie que d'oeuvre, mais un équilibre au final. Le tout est riche et informatif, notamment pour quiconque s'est esbaudi à la lecture de l'argot des romans de Frédéric Dard.

Langue, conception littéraire et succès éditorial, amis, famille, tout y est, et les intervenants ont des choses intéressantes à dire (sauf, comme à son habitude, Jean-Louis Ezine qui mouline du vent). Belle réalisation de Jean-Claude Loiseau, un nom qu'on retrouve dans les meilleurs documentaires (attention néanmoins à ce vice qui consiste à couper la phrase d'un invité pour la faire suivre, comme dans le même souffle, de celle d'un autre). La présentation/production est d'un petit nouveau qu'on espère entendre de nouveau, Victor Macé de Lépinay, qui traite le sujet avec intelligence et dont la voix possède un beau timbre.

Du France Culture pas du tout déglingué :  "Frédéric Dard dit San-Antonio (1921-2000)" du 22.06.2013
http://www.franceculture.fr/emission-une-vie-une-oeuvre-frederic-dard-dit-san-antonio-1921-2000-2013-06-22

36
Répondre en citant  
Quand la peur s'installe en vous... - le Sam 05 Oct 2013, 17:28

Gaspe.

C'est le week-end Proust sur France-Culture.
Je n'ose pas regarder le programme d'Une vie une oeuvre.

En un mot : j'ai peur.


(Ai-je raison d'avoir peur ?)

37
Répondre en citant  
Re: Une vie une oeuvre / Mardi des auteurs - le Sam 05 Oct 2013, 22:13

@Nessie a écrit:Gaspe.

C'est le week-end Proust sur France-Culture.
Je n'ose pas regarder le programme d'Une vie une oeuvre.

En un mot : j'ai peur.


(Ai-je raison d'avoir peur ?)



Tremble, mortel !

Je n'ai pas écouté cette émission en entier. Elle était consacrée à Robert de Montesquiou, choix judicieux et malicieux m'est avis et elle m'a semblée plutôt enlevée et bien fichue. Mais ce n'est qu'une écoute partielle, assez positive néanmoins pour que j'y retourne compléter ce que j'ai manqué.

38
Répondre en citant  
Un espoir... - le Sam 05 Oct 2013, 22:44

Je suis en train d'écouter le début. Rien que de couper à l'intro mielleuse de bébé-Mathieu est déjà de bon augure.

Anecdote, je ne sais pas si elle sera dans le film : le portrait le plus fameux de Montesquiou le représente en train de considérer avec un regard de furet concupiscent les deux côtés du pommeau de sa canne. Un commentateur avisé aurait dit en voyant le portrait "il est en train de se demander  par quel côté il va se la mettre ?"

A part ça, sa poésie est atroce, chantournaillonnée au possible. Mais c'est aneffet un très bon choix pour traiter le thème du week-end sans répéter ce qui a déjà été et sera 1 000 fois dit et redit. Ca peut aussi faire un très bon documentaire d'époque. Il faut dire que le personnage est fascinant. De fait pour avoir été à l'origine de Palamède et aussi selon certains, de Des Esseintes, ça devait être un sacré gus.

39
Répondre en citant  
Georges Braque - le Mar 12 Nov 2013, 16:29

Un numéro tout à fait honorable d'Une vie une oeuvre le 03 novembre : Georges BRAQUE (1882 - 1963) grâce à deux signatures auxquelles on peut faire confiance : Françoise Estèbe - Réalisation : Gilles Davidas

Beaucoup d'informations qui ressemblent parfois à des bribes, pour une forme qui se met à l'unisson des formes contemporaines de la communication. C''est un peu à l'oral ce qu'on a dans les Gallimard Découverte, des signes superposés (ici paroles d'archives, interviews actuelles, captation d'une enseignante avec ses élèves à l'exposition, parole de la productrice, chansons, musique de fond, etc) qui donnent parfois le tournis. On a échappé, remarquez, aux phrases construites à partir de deux intervenants différents.

Un numéro dont la la ligne directrice est donnée par la voix calme et posée de Françoise Estèbe. Plutôt le haut du panier, donc, où l'on sent le savoir-faire des techniciens de Radio France. Mais il ne faudrait pas non plus que la forme prenne le pas sur le fond...

Avec:
- Edouard Dor,   auteur de "Sur les barques de Braque" Ed. Michel de Maule
- Armand Israël,   conservateur du Musée Georges Braque à Saint-Dié-des-Vosges, auteur de "Georges Braque - le père du Cubisme"  Editions des Catalogues Raisonnés
- Rémi Labrusse, professeur d'Histoire de l'Art à l'Université de Nanterre
- Brigitte Léal,, conservateur général, directrice adjointe chargée des collections du  Musée national d'art moderne –Centre Pompidou, commissaire de l'exposition "Georges Braque" au Grand Palais
- Françoise Nicol, maître de Conférences à l'Université de Nantes en Littérature française et Esthétique, auteure de" Braque et Reverdy" Ed. L'Echoppe

Avec les voix de:
Georges Braque ; Jean Cassou ; Marc Chagall ; Daniel-Henry Kahnweiler ; Stanislas Fumet


(oubliés de la liste des voix : Blaise Cendrars, André Malraux)

40
Répondre en citant  
Bouddha - le Dim 17 Nov 2013, 12:05

Dans le fil Talmudiques le 17 nov à 10:09
@yves a écrit:(...) fumeuses "Racines du ciel" de F.Lenoir...  peut-être mieux en cour à la direction de la chaîne (...)
Pourquoi « bien en cour » ? Parce que F. Lenoir a réponse à tout alors qu'il ne sait rien. Parce qu'il est de ces personnages qui bafouillent, allongent leurs phrases de aeeeeuuuhhh et de euhhhhahhhhh tandis qu'ils cherchent quelle banalité sortir pour masquer leur ignorance. C'est la catégorie Olivier Poivre d'Arvor, Voinchet,  Richeux, ceux qui occupent l'espace de la parole avec du vent et qui sont satisfaits d'eux-mêmes.

À cet égard le numéro d'Une vie une oeuvre sur Bouddha (566 - 486 av. J.C.) a été caractéristique (et non emblématique, notez-le bien...).

Frédéric Lenoir à qui la parole est donnée largement brille par sa parole vague et ses déclarations à côté de la plaque qu'il fait passer par encore plus de mots (un peu comme Raphaël Enthoven qui a quand même 10 fois son QI).

Ainsi toute l'émission est placée sous le signe de « on ne sait rien, mais on sait quand même », typique de l'esprit de Lenoir qui ne sait pas qu'il ne sait rien, sinon il se tairait plus souvent.

Exemple : À la question précise de Françoise Estèbe, excellente comme toujours, voici sa réponse, du genre de celles qu'il fait tout au long de l'émission [son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2013/07/s29/NET_FC_fc022804-5aff-465c-a1ba-cbb67d937cd4.mp3" debut="06:20" fin="07:20"]
« y a bien de toute façon quelque chose qui s'est passé »...  (on note aussi le « esspliquer »).

Et c'est sur cette ignorance que tous les intervenants vont broder, y compris le savant Olivier Germain-Thomas qui se met dans la tête de Siddharta et pense à sa place (on rappelle que l'on est dans un documentaire et non dans le roman de Hermann Hesse)

Malgré toutes ces réserves, l’émission est quand même un degré au-dessus de celle sur Jésus, grâce à Françoise Estèbe qui tient bien son sujet.

Pour ce qui concerne le descriptif, il reste inchangé, notamment sur l'orthographe de... le Boubbha

Et si on allait écouter une voix intelligente sur France Musique, celle de  François-Xavier Szymczak pour un numéro passé de son émission désormais arrêtée : Le jardin des dieux, "Bouddha" ?

41
Répondre en citant  
Ravi SHANKAR (1920-2012) - le Sam 07 Déc 2013, 13:49

Un numéro consacré à Ravi SHANKAR (1920-2012) qui peut s'écouter d'une oreille distraite (le type d'écoute que souhaite France Culture) en vaquant à d'autres occupations. C'est anecdotique à souhait et, pour la forme, le patchwork habituel de quelques secondes d'interviews diverses coupées par des bribes de musique. Fractions et bribes alternativement, donc, pour coller à l'attention sautillante devenue prétendument celle des jeunes et moins jeunes connectés. Car, pour France Culture sous OPd'A,  il faut coller à la mode et non s'émanciper de ce qui aliène...

On croyait Michel Pomarède spécialisé dans le documentaire social. Bon, on peut être éclectique. Pourquoi prend-il ce ton désinvolte qu'on perçoit comme presque ricanant, un peu comme chez Voinchet et tous les ricaneurs de France Culture, lesquels pourraient bien un jour être accompagnés de rires enregistrés.

À noter, le témoignage intéressant du musicien canadien Michel Guay à propos de l'apprentissage du sitar en Inde et de la relation aux maîtres.

Dans la notice de présentation il est question d'un violoniste du nom de Yehudi Menuhim. Le /n/ et le /m/ ne sont pourtant pas juxtaposés sur le clavier...

Une vie une oeuvre / Mardi des auteurs     Page 4 sur 10

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum