Annonce :

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Accueil / France Musique

Répondre au sujet

« Sous la couverture » de Philippe Venturini    Page 1 sur 2

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Et pendant ce temps, sur France Musique... - le Dim 17 Jan 2016, 23:16

Si l'on peut se plaindre ça et là des travaux de plomberie engagés sur l'antenne de France Musique pour y installer une robinetterie à cd, il convient de reconnaître qu'y demeurent  présentes des émissions de qualité, produites par des gens qui maîtrisent leur sujet. L'art de l'entretien y survit même.

Il est rassurant de lire ces lignes, en présentation de l'émission Sous la couverture:
Bien sûr, la musique est faite pour être jouée et écoutée. La commenter, l’expliquer, la contextualiser peuvent cependant permettre de mieux l’entendre...

On écoutera, par exemple, avec un certain plaisir, le numéro consacré à l'orchestre à cordes de Louis XIV, le 2 janvier dernier. avec Jean Duron. Après les 5 premières minutes de promotion d'usage, nous entrons dans le vif du sujet. Le propos, illustré de choix musicaux pertinents, est dense et habilement conduit. On appréciera, en outre, la clarté et la richesse de la page de présentation de ce numéro. Le contraste avec ce que nous inflige France Culture est saisissant.

Décidément, je préfère les plombiers aux fossoyeurs.

2
Répondre en citant  
« Sous la couverture » de l'ouvrage musical de la semaine - le Mer 20 Jan 2016, 20:21

@fred de rouen a écrit:Si l'on peut se plaindre ça et là des travaux de plomberie engagés sur l'antenne de France Musique pour y installer une robinetterie à cd, il convient de reconnaître qu'y demeurent  présentes des émissions de qualité, produites par des gens qui maîtrisent leur sujet. L'art de l'entretien y survit même.

Il est rassurant de lire ces lignes, en présentation de l'émission Sous la couverture:
Bien sûr, la musique est faite pour être jouée et écoutée. La commenter, l’expliquer, la contextualiser peuvent cependant permettre de mieux l’entendre...

On écoutera, par exemple, avec un certain plaisir, le numéro consacré à l'orchestre à cordes de Louis XIV, le 2 janvier dernier. avec Jean Duron. Après les 5 premières minutes de promotion d'usage, nous entrons dans le vif du sujet. Le propos, illustré de choix musicaux pertinents, est dense et habilement conduit. On appréciera, en outre, la clarté et la richesse de la page de présentation de ce numéro. Le contraste avec ce que nous inflige France Culture est saisissant.

Décidément, je préfère les plombiers aux fossoyeurs.

Merci beaucoup pour ce conseil, c'est effectivement une émission érudite et bien construite qui ressemble à ce que l'on attend d'une station culturelle. Je ne la connaissais pas, car le nom de Philippe Venturini ne m'avait pas laissé de souvenir particulièrement mémorable... D'ailleurs, Jean Duron fait un lapsus révélateur à un moment quand il dit « si je peux parler » sans ajouter « ainsi »  (ou « si je puis dire »). Et pour cause, on sent chez Venturini une fébrilité dans la prise de parole qui ressemble à une impatience d'interrompre son interlocuteur (l'émission ne dure que 30 minutes, il faut dire).

Gilles Cantagrel a fait aussi beaucoup pour le centre de musique baroque de Versailles et ses Contes du jeudi entre 2004 et 2008 s'en sont fait l'écho.

La personne invitée après Jean Duron était Hélène Pierrakos qui a beaucoup donné à France Musique et France Culture dans les années 1980-1990 (des cassettes enregistrées en témoignent...). Je découvre qu'elle anime désormais une émission sur « Fréquence protestante » (selon la la notice biographique de la RTS)

Elle avait été reçue dans l'émission de Marie Richeux (vraiment de la confiture aux cochons) le 31 01 2014 (La forêt (5/5) : carte blanche musicale à Hélène Pierrakos). Malgré un programme musical alléchant, je ne vais pas écouter cette émission-ci. France Culture gâche irrémédiablement ses invités par des producteurs (f/h) immatures, et c'est grave quand on pense que parfois ces poètes ou savants ne confieront qu'une ou deux fois leurs propos au micro d'une station culturelle. Ce n'est pas le cas d'Hélène Pierrakos. Donc tous Sous la couverture (du livre de l'invité/e) pour L'ardeur et la mélancolie.

3
Répondre en citant  
Jean Duron et Lully - le Dim 07 Fév 2016, 12:27

@ Fred de Rouen, je reviens une autre fois sur votre post 137 plus haut où vous écriviez
fred de rouen(http://www.regardfc.com/t9p130-france-musique#23923) a écrit:Si l'on peut se plaindre ça et là des travaux de plomberie engagés sur l'antenne de France Musique pour y installer une robinetterie à cd, il convient de reconnaître qu'y demeurent  présentes des émissions de qualité, produites par des gens qui maîtrisent leur sujet. L'art de l'entretien y survit même.

Il est rassurant de lire ces lignes, en présentation de l'émission Sous la couverture:
Bien sûr, la musique est faite pour être jouée et écoutée. La commenter, l’expliquer, la contextualiser peuvent cependant permettre de mieux l’entendre...

On écoutera, par exemple, avec un certain plaisir, le numéro consacré à l'orchestre à cordes de Louis XIV, le 2 janvier dernier. avec Jean Duron. Après les 5 premières minutes de promotion d'usage, nous entrons dans le vif du sujet. Le propos, illustré de choix musicaux pertinents, est dense et habilement conduit. On appréciera, en outre, la clarté et la richesse de la page de présentation de ce numéro. Le contraste avec ce que nous inflige France Culture est saisissant.

Décidément, je préfère les plombiers aux fossoyeurs.

Jean Duron a écrit une très belle préface à Roland de Lully, opéra que Renaud Machart confiait, dans les années 2000, avoir toujours dans son lecteur MP3. À l'occasion de la réécoute de cette œuvre admirable, j'ai lu ce texte avec le souvenir de la voix de Jean Duron, musicologue que j'ai découvert grâce à vous. Merci de votre participation au forum.

En exergue de ce texte de 2004, Duron cite un extrait de l'Oraison funèbre de Marie Thérèse prononcée par Bossuet le 1er septembre 1683 :  "Puisse la Chrétienté ouvrir les yeux et reconnaître le vengeur que Dieu lui envoie ! pendant, ô malheur, ô honte, ô juste punition de nos péchés ! pendant, dis-je, qu'elle est ravagée par les infidèles qui pénètrent jusqu'à ses entrailles." Deux ans plus tard, Louis XIV révoquera l'Édit de Nantes.

4
Répondre en citant  
Karine Le Bail - le Mer 13 Avr 2016, 09:09

Une de nos plus précieuses productrices de radio culturelle, Karine Le Bail (Les Greniers de la mémoire/À pleine voix) était l'invitée de Philippe Venturini pour  l'émission Sous la couverture... à l'occasion de la parution du livre “La Musique au pas. Etre musicien sous l'Occupation” CNRS Editions.

Une émission de trente minutes dont on aurait aimé qu'elle dure une heure ou davantage.  Page de l'émission informative et fournie.

Et toujours les belles prises de vue d'Annick Haumier :

5
Répondre en citant  
« Sous la couverture... avec Claude Abromont » - le Mer 25 Mai 2016, 22:30

Non mais visez un peu cette page de l'émission Sous la couverture... avec Claude Abromont “La Symphonie fantastique du 14 mai dernier !

Splendides photos de l'invité et du producteur par Annick Haumier, extrait des mémoires de Berlioz, extrait de la Symphonie fantastique (9'43''), œuvre complète jouée par l'Orchestre Philharmonique de France en 2009 (1h)), information sur la La maison-musée Hector-Berlioz, à la La Côte Saint-André-Isère (38), références  de la conférence, du livre de l'invité, des disques.

L'émission, une petite demi-heure d'intelligence et d'érudition servie par un producteur toujours bien préparé, Philippe Venturini. De la très bonne radio culturelle. Une émission hebdomadaire. Ceci explique cela...

6
Répondre en citant  
Sous la couverture... Philippe Olivier, pour Artur Schnabel - le Dim 29 Mai 2016, 16:17

Encore un très bon numéro de Sous la couverture... avec Philippe Olivier qui a traduit les conférences données à Chicago en 1975 par le pianiste Artur Schnabel.

Philippe Olivier n'est pas le premier musicologue venu. En témoigne la biographie publiée sur le site de L'Institut Universitaire Elie Wiesel qui rappelle qu'il a été producteur à France Musique et France Culture (1979-1994).

La page de l'émission est riche à souhait et offre la possibilité d'écouter la sonate D959 de Schubert et l'intégrale des sonates de Beethoven (seulement dix heures...).

Photos prises comme d'habitude avec art par Annick Haumier qui légende  la première ainsi :  "France Musique par un beau samedi, studio 142... Philippe Venturini & Philippe Olivier".

7
Répondre en citant  
Et sur la quatrième de couverture... - le Dim 29 Mai 2016, 17:02

Merci à Philaunet qui nous signale le numéro du 26 mars de Sous la couverture consacré à Arthur Schnabel. On peut enrichir cette écoute de l'épisode du jour de Musicus Politicus, Arthur Schnabel, un musicien dans la tourmente. Même si Christophe Bourseiller s'englue parfois dans la poix de l'anecdote...

8
Répondre en citant  
Des élites parlent des élites aux élites, et c'est bien. - le Lun 06 Juin 2016, 23:12

Sur France Musique le samedi 19 mars 2016 : Sous la couverture... Patrick Barbier pour  “Voyage dans la Rome baroque. Le Vatican, les princes et les fêtes musicales” éditions Grasset

Une émission qui ne cherche pas à plaquer un discours tout fait sur le passé et le présent, mais qui décrit avec intelligence et érudition la culture musicale de la Rome baroque. On est loin de la Rome de 60 ans avant J-C que l'invité du Salon noir met en parallèle avec notre temps où les "élites mondialisées contemporaines provoquent l'effondrement des sociétés"...

Patrick Barbier nous donne une plaisante leçon d'histoire* sous la direction toujours maîtrisée de Philippe Venturini : [son mp3="http://www.francemusique.fr\/sites\/default\/files\/asset\/aod\/2016\/11\/WL-ITE_00079472_RSCE-10.mp3" debut="15:36" fin="20:49"] (à 15'36)


* Patrick Barbier “Voyage dans la Rome baroque. Le Vatican, les princes et les fêtes musicales”

Tout au long de l’époque baroque, Venise, Naples et Rome jouent un rôle essentiel sur le plan musical, tout en poussant l’art de la fête à des sommets inégalés.

Dans cet essai vagabond, coloré et joyeux, Patrick Barbier nous plonge dans la vie quotidienne de cette Rome pontificale des XVIIe et XVIIIe siècles, théâtre d’un gigantesque bouleversement artistique.Le lecteur voyage, guidé par Patrick Barbier, au cœur des chefs-d’œuvre musicaux de la Rome baroque.Entre anecdotes historiques et documents inédits, nous découvrons l’aristocratie romaine et ses plaisirs, les courses de chevaux et les carnavals, les palais privés et les soirées à l'opéra, mais aussi l'étonnante vie culturelle et les cérémonies somptueuses du Vatican.

Patrick Barbier est nantais d'origine. Il est professeur à l'Université catholique de l'Ouest-Angers, il  s'intéresse aux rapports entre la musique et la société, à l'époque baroque et à l'époque romantique.
Membre de l'Académie Littéraire de Bretagne et des Pays de la Loire, il donne de nombreuses conférences en France et à l'étranger.
Il collabore depuis la 1ère édition-1995 à la Folle Journée de Nantes, écrit des articles dans de nombreuses revues, a produit des séries d'émissions sur France-Musique.

En 2010, Patrick Barbier a obtenu la mention spéciale du Prix des Muses pour sa biographie de Pauline Viardot. Patrick Barbier, émaillant sa recherche de savoureuses anecdotes, nous entraîne dans le tourbillon artistique de l’époque romantique.

9
Répondre en citant  
Emmanuel Reibel “La nature et la musique” - le Sam 18 Juin 2016, 22:52

Trente minutes pour l'émission "Sous la couverture" de Philippe Venturini, le samedi à 12h30, c'est vraiment trop peu. À moins que le but soit de nous laisser sur notre faim et de nous faire courir acheter (ou emprunter) le livre de l'invité. C'est ce qu'on a forte envie de faire à l'écoute de ce numéro du 30 janvier dernier avec Emmanuel Reibel pour “La nature et la musique” dont une courte description est donnée par France Musique : ►Partir d'une sélection d'oeuvres allant de l'ère baroque à l'époque contemporaine, une réflexion sur la manière dont la musique a de tout temps retranscrit l'idée que les hommes se font de la nature, le livre officiel de la Folle Journée du 3-7 février 2016...

La quatrième de couverture du livre nous en dit davantage : "Emmanuel Reibel, Nature et Musique

Son essence mystérieuse semble faire de la musique le langage même de la nature. Rêvant de pouvoir agir sur elle à la façon d’Orphée, les compositeurs ne cessent de l’écouter pour intérioriser ses voix : ils s’emploient tour à tour à l’imiter, à reproduire ses mouvements, à peindre ses effets sur la sensibilité, à enregistrer et métamorphoser ses sons, ou à puiser en elle de puissants modèles formels.
Des Quatre Saisons (Vivaldi) à La Mer (Debussy), de la Symphonie pastorale (Beethoven) au Catalogue d’oiseaux (Messiaen) et à l’écologie sonore, Emmanuel Reibel met ici en lumière la façon dont les représentations musicales de la nature se sont articulées à l’histoire de l’idée de nature.
En traversant les saisons, les paysages et les jardins, parfois troublés par des tempêtes, nous découvrons ainsi comment la musique se nourrit de tout ce qui constitue notre environnement – minéraux, végétaux, ou animaux, qui ont donné lieu à un foisonnant bestiaire musical – sans oublier les préoccupations les plus actuelles liées à la préservation de cette nature qui nous est chère
."

Et l'on entend qu'on est en compagnie d'un spécialiste qui sait de quoi il parle et qu'il est heureux de transmettre sa passion (voir photo plus bas, Annick Haumier toujours sensible photographe). Son CV est là pour le confirmer. Bref, comme toujours, de l'excellente radio culturelle (Hello Marc Voinchet, directeur de France Musique, un créneau de 45 minutes pour Venturini à la rentrée et Kershova aux oubliettes ?).

Ancien élève de l’École normale supérieure et du Conservatoire national supérieur de musique de Paris-CNSMP, Emmanuel Reibel est maître de conférences à l’université de Nanterre-Paris10 et membre de l’Institut universitaire de France.
Emmanuel Reibel a consacré sa thèse à L'Ecriture de la critique musicale au temps de Berlioz.
Il est également pianiste et conférencier pour de nombreux festivals et théâtres d'opéra.
Et auteur de “Les musiciens romantiques”, “Michèle Reverdy, compositrice intranquille”, “Faust : la musique au défi du mythe”, “Comment la musique est devenue romantique : de Rousseau à Berlioz”...



France Musique, studio 142, quelques minutes avant... Philippe Venturini & Emmanuel Reibel (de g. à d.) ©Annick Haumier-Radio France

10
Répondre en citant  
Sous la couverture... avec Romaric Gergorin, pour “Erik Satie” - le Sam 16 Juil 2016, 08:38

L'unique radio culturelle française, France Musique, nous fait découvrir le film de René Clair,  Entr'Acte (1924) par l'intermédiaire de l'émission Sous la couverture... avec Romaric Gergorin, pour “Erik Satie” éd. Actes-Sud

Le dernière émission de l'année de Philippe Venturini donnait la parole à Romaric Gergorin qui, avec une assurance croissante durant l'émission, narre la vie et l'oeuvre d'Erik Satie, avec des extraits musicaux, mais, prévient Venturini, sans les Gnossiennes ni les Gymnopédies ! Bravo !

Le film de René Clair devrait ravir les dadaïstes et autres amateurs de loufoqueries de ce forum (formidable ralenti sur les foulées et sauts des gens suivant le corbillard tiré par un chameau auquel succède une course folle).  Le film sur la page de l'émission n'étant pas visible en plein écran, plutôt choisir de le regarder ici. Wiki EntrActe.

En bas de page, une séquence de 2'30'' avec Jean Wiener et Man Ray nous fait connaître l'une ou l'autre des excentricités du musicien dont Romaric Gergorin nous rappelle la pauvreté volontaire (intéressant parallèle avec Baudelaire concernant le passif familial).

Trente minutes bien tassées (on est efficace à France Musique) pour une présentation qui marque la mémoire.

Marc Voinchet a redonné de la parole à cette radio qui était sur le point de s'en voir privé par sa précédente directrice. Ce n'est pas la moindre de ses réussites cette année à la tête de la station. Gageons qu'il a été bien conseillé par quelques-uns des producteurs aguerris de l'antenne.

Contenu sponsorisé 

11
Répondre en citant  
Re: « Sous la couverture » de Philippe Venturini -

« Sous la couverture » de Philippe Venturini     Page 1 sur 2

Haut de page ?   

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Accueil / France Musique

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum