Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Accueil / France Musique

Répondre au sujet

Derrière les micros de France Musique    Page 1 sur 3

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Derrière les micros de France Musique - le Dim 27 Juil 2014, 18:55

Gérard Pesson




Je suis heureux de vous avoir fait découvrir l'émission défunte de Gérard Pesson, que vous l'ayez appréciée à sa juste valeur. Emission qui me comblait, qui était ma joie  et je n'ose espérer qu'elle aura un avatar. Mais comment France-musique peut-elle sans déchoir se priver de pareils talents ? Vous avez vu que Boudoirs et autres fonctionnait par séries, toutes me plaisaient. Celle qui a eu le plus de livraisons était six pieds sous terre, elle était consacrée à la mort.  Dans cette série, on peut encore écouter l'émission Mort à Venise , consacrée à la mort de Richard Wagner.  Il y en avait de vraiment sensationnelles, les ruines, la vie de château, éloge du la mineur,  et aussi  manières de décrire la pluie qui m'a permis de découvrir les plus beaux « Regenlied » de Brahms leurs textes et leurs musiques.

Je vous signale le boudoir N° 181 qui a été diffusé le 4 décembre  2009, manières de décrire la pluie. J'y ai découvert le plus fabuleux lied de Johannes Brahms Abendregen  opus 70 n°4

le poème est de Gottfried  Keller

sous les rayons du soleil couchant
lente et faiblement luisante
tombait une pluie
l'âme sombre, le promeneur
s'acheminait vers elle sur d'étroits sentiers
Il vit les grosses gouttes scintiller et tomber à travers les rayons d'or
Il en sentit la fraîcheur sur son front
et dit tressaillant de joie
je sais à présent qu'au dessus de moi se déploie un arc-en-ciel
que le riant lointain voit chatoyer sur le sentier que j'ai suivi.

Il avait fait une magnifique série sur Gabriel Fauré.  Et une série sur Stravinski, qui restera, hélas inachevée.

Ça me fait mal au cœur qu'une inculte ait jeté tout cela aux orties.

J'approuve vontre admiration de François-Xavier  Szymczak, qui est un as.  Le jeune polonais (ou d'origine polonaise) est  tellement calé pour la liturgie, il connaît sur le bout des doigts tous  les  graduels de toutes les périodes liturgiques, que je me  demande s'il n'a pas, dans une autre vie été séminariste.

Je donnerais cher, en roupies de sansonnet pour avoir les enregistrements de sa série par les rues et par les chemins, il racontait l'histoire par la musique et la musique par l'histoire. C'était passionnant. Je me  souviens du jour où il a raconté l'histoire politique et musicale de l'Espagne du XVIIIe siècle, du temps où les rois s'occupaient de courir le guilledou  et les reines, qui étaient des Italiennes,  de faire composer et jouer les plus belles musiques qui pussent être en faisant venir les plus grands musiciens de leur pays natal.

J'ai aussi aimé le jardin des dieux, qui  passait le dimanche matin .

Je lance un appel solennel : si quelqu'un pouvait m'aider à me procurer les enregistrements des boudoirs  de Gérard Pesson, qu'il m'écrive  henrypmfay@yahoo.fr  

Je lui en serais éternellement reconnaissant.  Lesquels ? Tous. Les plus anciens sont ceux qui m'intéressent le plus.

2
Répondre en citant  
François-Xavier Szymczak - le Dim 07 Sep 2014, 16:27

Merci pour votre contribution qui donne de belles perspectives d'écoute et de lecture. Et à propos de François-Xavier Szymczak

Henry Faÿ a écrit:
Je donnerais cher, en roupies de sansonnet pour avoir les enregistrements de sa série par les rues et par les chemins, il racontait l'histoire par la musique et la musique par l'histoire. C'était passionnant. Je me  souviens du jour où il a raconté l'histoire politique et musicale de l'Espagne du XVIIIe siècle, du temps où les rois s'occupaient de courir le guilledou  et les reines, qui étaient des Italiennes,  de faire composer et jouer les plus belles musiques qui pussent être en faisant venir les plus grands musiciens de leur pays natal.

Vous faites allusion à deux belles émissions de 2007 (les 07 et 14 janvier). Il est possible de vous rafraîchir la mémoire sans roupies en échange...

Avant « Par les rues et les chemins » et « Le jardin des dieux », François-Xavier Szymczak avait créé de beaux moments de radio culturelle au milieu des années 1990 avec « Métamorphoses ».  Je me souviens (comme dit Pesson après Perec) d'une semaine consacrée au Lied sur des poèmes de Heinrich Heine.

Et voici que ce producteur retrouve cette année, après un été de Variations Shakespeare, un type d'émission basé sur la transversalité (un mot qui permet souvent  de dire que tout se vaut et qu'on peut tout mélanger), c'est Dans l'air du soir : "Du lundi au jeudi, une programmation transversale mêle la symphonie, l’opéra, la mélodie, la musique de chambre, le jazz ou les musiques du monde. Et vendredi c’est… tutti frutti !". Avez-vous un avis sur cette première semaine ?

Concernant Gérard Pesson, je n'ai pu écouter la pièce de Brahms que vous indiquez comme ayant été diffusée en 2009 (Abendregen op 70 n°4), en effet ni l'émission ni la pièce ne sont disponibles sur la Toile.

Incidemment, quel est donc le secret d'Émilie Munéra, sorte de Marie Richeux à France Musique, pour rester derrière un micro, tandis que Marc Dumont n'a pas vu son contrat renouvelé après une série d'émissions estivales De la vague à l'âme et Les visiteurs d'histoire où il a montré qu'il était au meilleur de sa forme ?

Enfin, la comparaison des deux présentations de la rentrée par France Culture et France Musique témoigne assez du professionnalisme dont fait preuve la seconde quand la première a présenté un spectacle d'une sottise atterrante.

3
Répondre en citant  
Karine Le Bail non reconduite en septembre 2015 - le Mar 16 Juin 2015, 20:55

Karine Le Bail annonce dans l'émission Les Greniers de la mémoire *  dédiée à Patachou (splendide) que l'émission hebdomadaire d'une heure sera supprimée en septembre.

Karine Le Bail est une des grandes professionnelles de France Musique, une voix, une culture, une passion, une personnalité. Elle n'est pas âgée, l'émission qu'elle anime ne coûte pas cher. son équipe fait un travail impeccable.  

Les Greniers de la mémoire sont supprimés. Une émission de fond, d'une grande richesse, exhumant le patrimoine et le présentant avec brio.

Le nom, peut-être ? Greniers ? Mémoire ? Elle n'a pas une parente à la DRH de Radio France ? On ne sait jamais, ça peut aider (voir France Culture). Non ça y est, je sais : c'est une amie de la directrice Marie-Pierre DE SURVILLE. Le raisonnement de Poivre d'Arvor mettant à la porte son amie Colette Fellous doit valoir à Musique. Je déclare que vous êtes mon amie, oust ! Le népotisme a plus d'avenir.

***************

* Les Greniers de la mémoire vous font monter au grenier, et y convoquent le souvenir de chers disparus, des lettres, des objets insolites, des partitions jaunies, des vieux disques aussi.

Emission en partenariat avec l' INA

Qu’évoque pour vous un grenier ? Est-ce un joyeux fourre-tout, recèlant tout un tas d’objets hétéroclites ? Une porte ouverte sur le souvenir ? Le lieu magique de votre enfance ? Tout à la fois ?
Pour leur 20e saison, les Greniers de la mémoire vous font monter au grenier, et y convoquent le souvenir de chers disparus, des lettres, des objets insolites, des partitions jaunies, des vieux disques aussi. Et puis des voix bien sûr, car les Greniers, grâce aux archives sonores de l’Ina, « font parler les morts » !

Placés sous le signe de l'archive radiophonique, Les Greniers de la mémoire font, tel un passeur de mémoire, revivre des trajectoires croisées : celle de la radio et celle des créateurs. Par le biais d'un montage contemporain privilégiant la voix ainsi qu'une programmation musicale puisant principalement dans les réserves de l'INA, cette émission explore les innombrables richesses de la radio et s'interdit toute barrière stylistique, revisitant des parcours d'artistes aussi divers que Jorge Luis Borges, Leonard Bernstein ou Serge Gainsbourg.

   Placée sous le signe de l’archive radiophonique, Les Greniers de la Mémoire font revivre depuis 20 ans les voix des chers disparus, du classique à la chanson, de la littérature à la danse, avec, toujours, la musique au premier plan.

   Pour marquer cet anniversaire et remercier les auditeurs de leur fidélité, Les Greniers de la Mémoire retraverseront durant toute l’année cette odyssée de 20 années dans les archives de l’Ina ; il y sera question des « mots de la musique », avec Marguerite Duras, Jean Giono, André Gide ou encore Colette, du rapport à la scène évoqué par des chefs d’orchestre, virtuoses, chanteurs d’opéra et metteurs en scène — Carlo Maria Giulini, Giorgio Strehler, Samson François, Victoria de Los Angeles, John Cage, Régine Crespin... Nous ouvrirons également la « malle aux chansons » avec Bourvil, Francis Blanche, Barbara ou encore Georges Moustaki…

   Bon anniversaire aux Greniers !


Karine Le Bail
Karine Le Bail est la voix, depuis 20 ans, des Greniers de la mémoire, émission qu'elle a conçue en 1994 comme une passerelle entre ses deux passions : la musique et l'histoire. Chercheure au CNRS, ses travaux et ses enseignements relèvent de l’histoire sociale des professions artistiques au xxe siècle (champs scéniques, musique et politique, médiations culturelles). Elle a publié récemment Pierre Schaeffer, les constructions impatientes (CNRS éditions), en collaboration avec Martin Kaltenecker et a édité avec Denis Guénoun Jean-Louis Barrault, une vie sur scène (Flammarion, 2010), ainsi que les mémoires d’Henry Barraud : Un compositeur à la tête de la Radio. Essai autobiographique (Fayard, 2010). À paraître prochainement : La musique au pas. Être musicien sous l'Occupation.
A l'Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS), elle anime avec Claire Guiu, Denis Laborde et Michael Werner un séminaire qui interroge les espaces et lieux de concerts en Europe du 18e siècle à nos jours.

4
Répondre en citant  
Dominique Jameux - le Ven 03 Juil 2015, 08:26

Philaunet a écrit:(...)  Jameux, Cantagrel ? Du balai les vieilles barbes !

Pour ce qui est de la musique à France Culture, deux critères sinon c'est interdiction d'antenne : « jeunesse » (« « Vous êtes des trentenaires » [sic] dit Mme Broué avec satisfaction aux quatre garçons dans le vent) et ponts, passerelles, fusion, mélange, mixité (sociale, évidemment) , n'en jetez plus, on a tout entendu.

J'apprends à l'instant, après une pièce de Chopin en son hommage,  que Dominique Jameux est décédé hier.

Il était l'invité de Lionel Espaerza en février dernier : Dominique Jameux : « Chopin était d'un perfectionnisme maladif ».

Si son obsession pour la seconde École de Vienne pouvait parfois agacer, ses connaissances et son inventivité en matière de formes d'émissions sur France Musique étaient très stimulantes. Je lui dois le souvenir d'un extraordinaire numéro de son émission sur le 2e concerto de Rachmaninov dans Brief Encounter (Brève rencontre).

5
Répondre en citant  
Re: Derrière les micros de France Musique - le Jeu 16 Juil 2015, 17:46

Philaunet a écrit:

Dominique Jameux est mort le 2 juillet (pas le 3 comme indiqué). L'idée de la culture à France Musique, elle, agonise depuis quelques années, et l'on est en train de l'achever.

J'apprends ici avec désolation la disparition de Dominique Jameux, l'une des meilleures incarnations de la culture musicale sur France Musique, avec Jean-Pierre Derrien. Une grande perte.

6
Répondre en citant  
Nono, Boulez, Kagel, Stockhausen, vus par... - le Jeu 13 Aoû 2015, 09:37

surpris a écrit:
Philaunet a écrit:
Dominique Jameux est mort le 2 juillet (pas le 3 comme indiqué). L'idée de la culture à France Musique, elle, agonise depuis quelques années, et l'on est en train de l'achever.

J'apprends ici avec désolation la disparition de Dominique Jameux, l'une des meilleures incarnations de la culture musicale sur France Musique, avec Jean-Pierre Derrien. Une grande perte.

À propos de Dominique Jameux, une citation en 1980 d'un propos tenu par le musicologue en 1971 :
[son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2015/04/s16/RF_1DE4C211-A611-46A0-85D4-BEE1E12CDAC2_GENE.MP3" debut="08:44" fin="09:44"]

Dans La musique et les hommes - Musique et pouvoir 1/2

7
Répondre en citant  
Re: Derrière les micros de France Musique - le Jeu 13 Aoû 2015, 14:12

Cool Oui, et donc ?? J'espère que vous ne confondez pas les vues du raisonnable Jameux lui-même avec celles qui sont rapportées ici par lui en historien des idées !
Réduire l'œuvre d'une personnalité aussi riche et intéressante que Jameux à cette minuscule citation  me paraît pour le moins étrange.
J'espère aussi que l'idée n'est pas de ramener la richesse de l'œuvre des compositeurs cités avec telle de leur position politique ou philosophique...
Si vous vous intéressez à Jameux, je me permets de vous recommander son livre passionnant sur L'Ecole de Vienne, et aussi celui sur Pierre Boulez.

8
Répondre en citant  
Re: Derrière les micros de France Musique - le Jeu 13 Aoû 2015, 16:00

Philaunet a écrit:
À propos de Dominique Jameux, une citation en 1980 d'un propos tenu par le musicologue en 1971 :
[son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2015/04/s16/RF_1DE4C211-A611-46A0-85D4-BEE1E12CDAC2_GENE.MP3" debut="08:44" fin="09:44"]

Dans La musique et les hommes - Musique et pouvoir 1/2
et

surpris a écrit:Oui, et donc ?? J'espère que vous ne confondez pas les vues du raisonnable Jameux lui-même avec celles qui sont rapportées ici par lui en historien des idées !
Réduire l'œuvre d'une personnalité aussi riche et intéressante que Jameux à cette minuscule citation  me paraît pour le moins étrange.
J'espère aussi que l'idée n'est pas de ramener la richesse de l'œuvre des compositeurs cités avec telle de leur position politique ou philosophique...
Si vous vous intéressez à Jameux, je me permets de vous recommander son livre passionnant sur L'Ecole de Vienne, et aussi celui sur Pierre Boulez.


Je connais bien Dominique Jameux pour l'avoir maintes fois écouté à France Musique, c'est pourquoi j'ai signalé sa disparition et l'une de ses émissions (en avez-vous une en particulier à nous recommander par hasard ?). Je vous conseille de mon côté, si vous ne l'avez pas déjà, son livre sobrement titré  Radio.

9
Répondre en citant  
Re: Derrière les micros de France Musique - le Ven 14 Aoû 2015, 14:50

Tiens oui,  j'avais entendu parler de ce livre (Radio) à sa sortie, et m'étais promis d'en faire l'acquisition, eh bien, merci de me rafraîchir la mémoire.
Pour ce qui est des émissions passées, je ne sais pas trop où je pourrais trouver une sorte de base de données qui permette de les passer en revue.

10
Répondre en citant  
Re: Derrière les micros de France Musique - le Ven 14 Aoû 2015, 18:02

surpris a écrit:Tiens oui,  j'avais entendu parler de ce livre (Radio) à sa sortie, et m'étais promis d'en faire l'acquisition, eh bien, merci de me rafraîchir la mémoire.
Pour ce qui est des émissions passées, je ne sais pas trop où je pourrais trouver une sorte de base de données qui permette de les passer en revue.

France Musique a commenté le décès de Dominique Jameux sur son site et dans une ou deux émissions. Croyez-vous que la direction aurait programmé la diffusion d'une de ses émissions ou d'une série complète ? Pensez-vous, Jameux a produit des émissions entre 1973 et 2009, l'embarras du choix a dû conduire à la paralysie...

Il faudra sans doute aller se renseigner du côté de l'INA pour savoir si Le Matin des Musiciens ou le Fauteuil de Monsieur Dimanche (celui-ci signalé ici) sont consultables (gros doutes). Sinon tenter le groupe ANPR où quelques mélomanes archivent et partagent certaines émissions de France Musique.

Renaud Machart s'était chargé du billet du Monde et de manière clairement programmatique en citant le musicologue : « La parole est l’avenir de la Radio ». Lui-même, pilier de la station, savant et partageux, perd à la rentrée l'émission hebdomadaire Le Mitan des musiciens. Sera-t-il de l'équipe « sous » Voinchet ?

Derrière les micros de France Musique     Page 1 sur 3

Haut de page ?   

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Accueil / France Musique

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum