Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Du Grain à moudre (2009 - 2011)    Page 6 sur 6

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Du Grain à moudre (2009 - 2011) - le Mar 29 Sep 2009, 21:42

Rappel du premier message :

Professeur Marc Gentilini:  Les Mourides...  Julie Clarini: c'est quoi les Mourides?
Henry
* * *

51
Répondre en citant  
Re: Du Grain à moudre (2009 - 2011) - le Jeu 28 Avr 2011, 16:14

Je viens d’écouter l’intervention de Jorion.
Bien sur, il ne répond pas à Slama sur la responsabilité dans « l’appel de Cantona » de forcer les banques à la banqueroute, car la question est quelque peu naïve. Mais Jorion donne la bonne réponse. Car finalement, et Jorion le dit peut être un peu rapidement (voir 2m50s de votre extrait), l’objectif dans cet « appel de Cantona », ce n’est pas la banqueroute, c’est la « juste » réponse des politiques qui est attendue !

52
Répondre en citant  
Le déclin de l'Europe et la haine de l'économie - le Jeu 28 Avr 2011, 17:36

Alors, Nessie,

Voyons voir… Examinons ce déclin de l’Europe, cette haine de l’économie et cet esprit anti-économique du monde catholique. Première question à se poser avant de pousser des cris effrayés : sur quoi cela est il fondé et y a t il des fondements qui soient faux ?

Je ne répondrais pas à cette question dans ce message, c’est une question ouverte. Mais pour s’approcher de cette question de votre point de vue, Nessie, une petite constatation… Je ne comprends pas comment s’étonner du pessimisme véhiculé par France Culture : la « haute culture » littéraire, dans les faits, est anti culturel… Un peu à l’identique du christianisme d’ailleurs. Apres, il est vrai, on peut s’étonner d’un pessimisme « naïf » qui peut pointé sur France Culture aujourd’hui quand on a pris de front la lame de fond du pessimisme des classiques.

Ne trouvez vous pas qu’il suffit de lire, ou même juste écouter les excellentes archives des nuits de France Culture, en prenant au sérieux n’importe quel pilier de la littérature pour s’en rendre compte ? Des exemples : Proust, dénonciation massive de la fausseté du désir en société ; Baudelaire, expert devant l’éternel de l’ambigüité du désir ; Dostoïevski, du nihilisme occidental et de la pente glissante vers la folie. Et nous n’avons pas manqué de voir tout cela à l’œuvre dans la seconde guerre mondiale.

De tout temps, les hommes cherchent l’aval de leurs pairs pour savoir ce qui est désirable. Si je dis que l’économie capitaliste c’est l’économie du désir manipulé, c’est qu’il me suffit d’ouvrir les yeux pour voir les panneaux publicitaires conçus pour que chacun puisse tomber dedans, tout en étant prévenu de leur fausseté et même de la nuisance du produit vendu. Si je dis que le capitalisme c’est savoir comment transformer le désir des autres, que l’on a éventuellement préalablement distillé, en argent pour soi, c’est qu’il suffit de quelques notions d’économie, et voir comment sont construit les marchés: soutenir et augmenter le désir en organisant la rivalité. Et faire cela c’est le falsifier, c’est jouer le toréador qui agite sa cap rouge sous le nez de la multitude, ou encore tapiner le couillon en bas de la rue, jouer la coquette « vous savez comme je suis désirable ? ».

Alors la « culture » capitaliste n’a t elle pas pour objectif (conscient ou inconscient, peu m’importe) de susciter le désir et par cette volonté, en rassemblant massivement le maximum de personne, de le tuer dans l’œuf et dans les pleurs ? Pour jargonner avec les économistes : Formation de bulle spéculative et éclatement. Qu’il le veuille ou non, le capitalisme travaille à tuer le désir, en se donnant pour but le susciter.

Pensez vous que le capitalisme soit parvenu à tuer le désir des Français ? Le Français a t il retenu quelque chose de son histoire et de sa culture littéraire ? Le Français est il lucide dans son pessimisme, ou est il juste pessimiste sans savoir pourquoi ? Personnellement, je suis assez optimiste de ce coté, je le crois lucide, même si la résistance se fait vraiment rude face au totalitarisme des institutions économiques.

Et vous dans tout ca ? J’aimerais bien comprendre votre position ? Je vous vois lucide mais cependant optimiste… Quelle est votre interprétation de ces classiques littéraires qui pourrait être très différente de la mienne ?

53
Répondre en citant  
Re: Du Grain à moudre (2009 - 2011) - le Jeu 28 Avr 2011, 18:21

Sur Slama : souvent quand l’invité répond à coté ou même un cran en dessous de son intervention, c’est rare qu’il revienne à la charge. Je le soupçonne de s’ennuyer aux matins.
Sur l’économie en général à FC : je suis un peu chagriné qu’il n’y ait pas de bonne émission qui y soit consacrée. L’économie en question est souvent lamentable. Elle ne se distingue pas par tel ou tel parti pris idéologique mais par le fait que les intervenants n’ont souvent rien de spécial à dire sur le sujet. Seul Thesmar introduit de temps en temps des liens entre le débat et l’actualité de la recherche mais les autres ne font aucun effort, et ne nous apprennent rien si on a un peu lu le journal. La France se vante d’avoir des chercheurs qui font de l’économie de manière "hétérodoxe" en s’éloignant du modèle dit standard et en dialoguant avec les sciences sociales (les institutionnalistes, l’école de la régulation), on n’en n’a aucun echo sur FC. J’aimerais bien qu’ils viennent un peu nous raconter ce qu’ils font, et une émission bien faite laisserait à l’auditeur le soin de se faire son avis sur l’intérêt de la démarche et les conclusions qu’il voudra en tirer au point de vue politique. Il y aurait aussi un grand intérêt à revisiter l’histoire de la pensée, je pense en particulier aux économistes classiques et à la première génération de néo-classiques qui travaillaient avec l’hypothèse d’une absence de croissance...

Il y aurait aussi largement la place pour une émission consacrée aux faits économiques. Je prends un exemple tout bête : on entend souvent des gens dire que les chinois manipulent leur monnaie, par opposition aux naïfs européens. Mais cette affirmation est totalement gratuite parce que ceux qui l’énoncent et ceux qui la reçoivent (qu’ils soient d’accord ou non) ne savent pas du tout comment fonctionnent les monnaies : qu’est-ce qu’un régime de change fixe, un régime de change flexible, que font concrètement les banques centrales pour controler l’évolution des agrégats monétaires, à quel moment elles utilisent leurs réserves de change, à quoi sert la banque des règlements internationaux etc. Sur le fonctionnement concret des entreprises, sur la réalité des métiers exercés aujourd’hui, il y aurait aussi tellement de choses à faire, ça pourrait amener à l’auditeur des faits pour alimenter sa reflexion mais aussi éveiller sa curiosité.

FC pourrait facilement se distinguer des autres radios (y compris les radios économiques) en nous donnant accès à la théorie et aux faits économiques, bref nous aider à nous forger une culture économique, plutot que d’éditorialiser à tout bout de champ.

Du Grain à moudre (2009 - 2011)     Page 6 sur 6

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum