Annonce :

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Musique » « Zig Zag » de Renaud Machart

Aller à la page : Précédent  1, 2

Accueil / France Musique

« Zig Zag » de Renaud Machart    Page 2 sur 2

Bas de page ↓   

11
Répondre en citant  
« Goutte sombre » pour Fred de Rouen - le Mar 30 Jan 2018, 11:18

Fred de Rouen n'a pas pu écouter l'émission Curiosités du fond de l’abîme dont je suggérais l'écoute ci-dessus dimanche matin, il était déjà au fond de l'abîme. Il avait pu in extremis écouter et "adorer" les quatre Lieder de Hindemith sur des poèmes de Christian Morgenstern, mercredi dernier (post Paul Hindemith vertont Christian Morgenstern, pour Fred de Rouen). Le poème Dunkler Tropfe ["Goutte sombre"], en particulier, ne pouvait que résonner à l'esprit d'un érudit sensible et polyglotte se sachant sur le départ.

Les émissions de Renaud Machart depuis qu'il est sur France Musique sont toutes pénétrées d'un esprit à la fois fantaisiste et tragique. Ses programmations musicales sont éminemment personnelles tout en étant ouvertes à un large public d'amateurs.

Ainsi de cette émission du 13 janvier dans la veine des précédentes qui laisse supposer un esprit traversant un épisode malheureux. Qui peut sur France Musique, qui a pu et pourra, hormis Renaud Machart, faire diffuser une pièce dans son intégralité (plus de trente minutes), telle celle d'Ennio Morricone: Voci dal silenzio (“canto per tutte le tragedie, per tutte le stragi del mondo””) ? La pièce a été donnée en public à Vérone en 2004 et fait directement référence aux attentats du 11 septembre 2001 à New York. On sait à travers d'autres émissions que Renaud Machart était non loin des tours jumelles ce jour-là. Il avait programmé il y a quelques années, la pièce de John Adams, On the Transmigration of Souls, créée en 2002. Il n'avait pu la désannoncer tant il était étreint par l'émotion.

Il y a des producteurs (très rares) qui savent créer un climat de réceptivité aux œuvres (et aux paroles), même difficiles, diffusées dans les émissions. Machart est l'un de ceux-là.

À noter dans l'émission, "Curiosités du fond de l’abîme", la stimulante analyse, après écoute, d'un oratorio de Lili Boulanger (décédée à l'âge de 24 ans), "Psaume 130 “Du fond de l’abîme”".

Rendez-vous pour le numéro suivant de Zig Zag (du 20 01 2018) au titre programmatique Echos et ombres.

Voir le profil de l'utilisateur

12
Répondre en citant  
André Boucourechliev : Ombres (Hommage à Beethoven) - le Mer 31 Jan 2018, 08:09

Fontaine(http://www.regardfc.com/t209p220-quelle-est-la-vocation-de-france-culture#29982) a écrit: (...) je vais m'écouter du Beethoven sur les conseils de bishop  (post  27 de ce musicologue mélomane dans le fil "Œuvres musicales : consonances et associations").
Ledit post 27 : Stephen Kovecevich et l'opus 111 fantôme.

À propos de Beethoven, Renaud Machart a diffusé le 20 janvier dans son émission Echos et ombres, une pièce d'André Boucourechliev : Ombres (Hommage à Beethoven) que je propose ici en mémoire du contributeur Fred de Rouen. Une pièce que l'on pourra qualifier de "nocturne". L'interruption de la présentation par une quinte de toux du producteur permet à celui-ci de faire un trait d'humour noir bien typique de son style et en phase, semble-t-il, avec son état d'esprit des dernières semaines : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/14614-20.01.2018-ITEMA_21562526-0.mp3" debut="52:44" fin="73:08"]

La pièce venait après une autre œuvre en hommage à Beethoven  : John Adams: Absolute Jest pour quatuor à cordes et orchestre.  

Voir le profil de l'utilisateur

13
Répondre en citant  
Renaud Machart présente Gabriel Dupont - le Sam 07 Avr 2018, 14:25

Près d'une heure de musique ininterrompue, Renaud Machart ose tout. Voilà comment il présente la pièce de Gabriel Dupont (1878-1914) : Les heures dolentes, Emile Naoumoff (piano) dans  Dolences, mutismes et fièvres oniriques du Samedi 17 février 2018 : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/14614-17.02.2018-ITEMA_21591241-0.mp3" debut="06:52" fin="09:02"]

Et la désannonce : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/14614-17.02.2018-ITEMA_21591241-0.mp3" debut="63:50" fin="65:00"]

Fred N, alias Fred de Rouen, notre contributeur mélomane trop tôt disparu, était un fervent défenseur de la musique française du début du XXe siècle. En sa mémoire et pour illustrer sa clairvoyance, voici la pièce intégrale en ligne :  Gabriel Dupont - Les heures dolentes - Emille Naoumoff

 

Voir le profil de l'utilisateur

14
Répondre en citant  
Renaud Machart présente Karl Amadeus Hartmann (1905-1963) - le Dim 08 Avr 2018, 14:21

Dans la même émissions que celle signalée ci-dessus post 13,  le numéro de Zig Zag du samedi 17 février 2018 intitulé Dolences, mutismes et fièvres oniriques, Renaud Machart présente et diffuse le Streichquartett Nr. 2 de Karl Amadeus Hartmann (1905-1963) par le Zehetmair Quartett (ECM 4763942).

Le voici, avec sa belle présentation, pour les amateurs et pour les proches de Fred de Rouen qui l'aurait certainement apprécié  : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/14614-17.02.2018-ITEMA_21591241-0.mp3" debut="83:48" fin="112:34"]

Voir le profil de l'utilisateur

15
Répondre en citant  
Renaud Machart, Tombeau, ''And Then I Knew `Twas Wind'' - le Mer 11 Avr 2018, 13:41

Les émissions de Renaud Machart ont toujours une logique personnelle profonde. Elles ne sont pas le fruit d'une promotion, d'un anniversaire, etc. Elles expriment le climat d'une sensibilité et c'est pourquoi on y adhère : la programmation avec les commentaires font œuvre radiophonique, quand en d'autres endroits de France Musique des employés ouvrent les robinets à CD avec un faux entrain comme dans un boulot auquel on ne croit pas. Au sens strict du terme, Renaud Machart est un producteur radiophonique, beaucoup d'autres ne sont que des perroquets.

Dans Hommage en palimpseste (avec Debussy, bassons et tambourins) du samedi 31 mars 2018, Machart surprend (même après 25 ans de fréquentation). Et l'on ne se lasse pas de la musique de générique : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/14614-31.03.2018-ITEMA_21634186-0.mp3" debut="00:03" fin="06:30"]
Jean-Philippe Rameau : Castor et Pollux, Air Triste « Tristes apprêts »   ; Emmanuelle de Negri (soprano) ; Ensemble Pygmalion ; Raphaël Pichon (direction)

à quoi s'enchaînait dans un mouvement très naturel, une très belle interprétation (à 6'30'') de  Piotr Illiytch Tchaïkovsky: Symphony n°6 Op. 74, "Pathétique" Adagio, Allegro Non Troppo (1er Mnt) Musica Aeterna Teodor Currentzis (direction)

Voilà comment on fait de la radio qui parle aux auditeurs : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/14614-31.03.2018-ITEMA_21634186-0.mp3" debut="73:01" fin="90:07"]  
Toru Takemitsu : And Then I Knew `Twas Wind ; Marina Piccinini (flûte) ; Kim Kashkashian (alto) ; Sivan Magen (harpe)

Voir le profil de l'utilisateur

16
Répondre en citant  
Re: « Zig Zag » de Renaud Machart - le Lun 25 Juin 2018, 11:47

J'apprends par son compte Twitter que Renaud Machart quitte France Musique.

Voir le profil de l'utilisateur

17
Répondre en citant  
Re: « Zig Zag » de Renaud Machart - le Lun 25 Juin 2018, 20:45

Martin Duguiers(http://www.regardfc.com/t838p10-zig-zag-de-renaud-machart#30774) a écrit:J'apprends par son compte Twitter que Renaud Machart quitte France Musique.
Zig Zag* du samedi 23 juin 2018, "Club Sandwich et garniture en pot-pourri ". Au casque, si possible, Morton Feldman: Three Voices  Opening – Legato - Slow Waltz - First Words – Whisper – Chords - A Non Accented Legato - Snow Falls – Legato - Slow Waltz And Ending Joan La Barbara (voix) :     [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/14614-23.06.2018-ITEMA_21721915-0.mp3" debut="00:03" fin="55:21"]

* Un libre parcours d’une carte musicale sans frontières qui fera s’agréger les musiques par affinité organique plus que thématique.

L'équipe de l'émission :

   Renaud Machart Production
   Laurent Lefrançois Réalisation
   Céline Parfenoff Réalisation
   Maud Noury Collaboration

Voir le profil de l'utilisateur

18
Répondre en citant  
Mozart, son Divertimento K. 563 - le Mer 27 Juin 2018, 19:45

Philaunet(http://www.regardfc.com/t838p10-zig-zag-de-renaud-machart#30778) a écrit:
Martin Duguiers(http://www.regardfc.com/t838p10-zig-zag-de-renaud-machart#30774) a écrit:J'apprends par son compte Twitter que Renaud Machart quitte France Musique.
Zig Zag* du samedi 23 juin 2018, "Club Sandwich et garniture en pot-pourri " (...)
Pourquoi ce forum est-il en déshérence ? Parce que les échanges se font sur Twitter et Facebook.

Sur Twitter (merci Martin Duguiers de votre veille), Machart à propos du programme de samedi : Zig Zag @francemusique Après le pot-pourri/trou normand de petites pièces diverses, ce chef-d'œuvre finalement méconnu de Mozart...

Je m'en voudrais de critiquer Renaud au moment où il se voit signifier l'arrêt de son émission et son éviction de la chaîne, mais écrire que le Divertimento K. 563 de Mozart est "un chef-d’œuvre méconnu", ça rappelle toutes les bêtises lues sur FC du genre "Finalement Shakespeare ou Kafka sont des auteurs que personne ne connaît".

Voir le profil de l'utilisateur

19
Répondre en citant  
Renaud Machart et Leonard Bernstein, une dernière fois sur France Musique - le Dim 01 Juil 2018, 22:49

Dans l'ultime numéro de Zig Zag du samedi 30 juin 2018 (j'y reviendrai), cette évocation de Leonard Bernstein : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/14614-30.06.2018-ITEMA_21729823-0.mp3" debut="46:37" fin="53:48"]

Pour le contexte effleuré par Renaud Machart, voir ci-dessous le texte éclairant de Humphrey Burton dans Leonard Bernstein dirige les Variations Enigma d'Elgar BBC Symphony Orchestra (1982) :

"L'énigme du génie Leonard Bernstein.

Leonard Bernstein ne travailla qu'une seule fois avec le BBC Symphony Orchestra, en avril 1982. C'était une période difficile pour la Grande-Bretagne, car le long différend relatif à la souveraineté des îles Malouines venait de se transformer en guerre ouverte avec l'invasion des troupes argentines au début du mois : la forte riposte militaire ordonnée par Madame Thatcher n'avait pas encore eu lieu (une force navale faisait route vers l'Atlantique sud) lorsque Bernstein dirigea ce concert au Royal Festival Hall le 14 avril. Quelques jours plus tard, il fit allusion, avec un sarcasme cinglant, au caractère chauvin de la musique patriotique d'Elgar tandis qu'il enregistrait (sans répétition préalable) deux des Pomp and Circumstance Marches pour les inclure en supplément sur son disque des Enigma Variations, qui fut ensuite publié chez Deutsche Grammophon. (...) Malgré sa grande expérience de chef invité, le premier contact de Bernstein avec les musiciens de l'orchestre fut complètement raté : il arriva vraiment en retard à la première répétition, qui avait lieu dans un studio de la BBC (...) Il aggrava encore la situation lorsque, en entrant finalement dans le studio, il interrompit le discours de bienvenue du premier violon solo, Rodney Friend (qu'il avait connu lorsque Friend était premier violon solo au New York Philharmonic), puis se lança, sans présenter la moindre excuse pour son arrivée tardive dont il ne semblait même pas être conscient, dans un discours décousu sur la sympathie qu'il ressentait pour le compositeur dont il allait interpréter la musique, Edward Elgar, qu'il appelait avec insistance « Eddy ». Leur principal point commun, semblait-il, était leur goût pour les devinettes et les anagrammes. Sur les écrans, je pouvais voir la gêne et l'agitation envahir de plus en plus l'orchestre et la situation ne s'améliora pas lorsque Bernstein commença enfin à diriger : il aborda le thème d'Elgar vraiment très lentement.(...) Sa version de « Nimrod » (Neuvième Variation) notamment a provoqué l'incrédulité frisant la moquerie parce que son exécution dure cinq minutes et quinze secondes, soit presque deux fois plus longtemps que chez la plupart des autres chefs ; et elle dura encore davantage lors de la première répétition, presque sept minutes. Tout ce que je peux dire pour justifier son choix, c'est que lorsqu'on voit la musique et qu'on l'entend en même temps, quand on regarde sur l'écran l'intensité de la battue et du langage corporel de Bernstein (particulièrement lors de la répétition en studio où il prie l'orchestre de « jouer de manière aussi pure et noble que possible »), on est envoûté par cette musique remarquablement spirituelle : après tout, Bernstein savait qu'Elgar voulait ici composer un adagio dans la tradition beethovénienne – en l'honneur de son meilleur ami, August Jaeger.
".

Philaunet(http://www.regardfc.com/t261p90-la-musique-a-france-culture#30482) a écrit:Il est difficile de souffler Renaud Machart de France Musique* (cf. fil Zig-Zag)), mais Olivia Gesbert y a réussi en laissant sans réponse immédiate le producteur et critique musical, traducteur et spécialiste de la musique nord-américaine. À celui qui fréquente la musique de Leonard Bernstein, la présente et la diffuse depuis plusieurs décennies, elle reproche d'être dur avec le chef d'orchestre et compositeur.

C'est "amusant", Olivia Gesbert n'a aucune connaissance en matière musicale, hormis celle de ses fiches préparées par les collaborateurs qu'elle lit avec conviction pour tromper son monde, mais elle émet des jugements sur les spécialistes. Notons que Renaud Machart est présenté comme journaliste, critique musical et auteur, alors que son activité la plus connue est celle de producteur à France Musique (à un autre étage de la Maison de la Radio que France Culture) depuis trois décennies... Passons.  

Bernstein's story 25/04/2018.
Renaud Machart, journaliste au Monde, spécialiste de la musique nord-américaine et auteur de "Leonard Bernstein" (Actes Sud, 2007) et Francis Wolff, philosophe, professeur émérite à l’Ecole Nationale Supérieure de la Rue d’Ulm, sont nos invités.

* Zig Zag
Un libre parcours d’une carte musicale sans frontières qui fera s’agréger les musiques par affinité organique plus que thématique.

Voir le profil de l'utilisateur

20
Répondre en citant  
Renaud Machart, une mémoire radiophonique - le Mer 04 Juil 2018, 19:15

Un grand homme de radio conclut son ultime présence au micro de France Musique : la classe [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/14614-30.06.2018-ITEMA_21729823-0.mp3" debut="113:51" fin="118:48"]

Zig Zag du samedi 30 juin 2018 (formidable Sinfonia de Luciano Berio,  dir. R. Chailly, en ouverture de l'émission).

Le programme n'est pas en ligne, mais on note le superbe hommage (diffusion intégrale du concerto pour clarinette) rendu au compositeur Laurent Lefrançois, réalisateur de nombre d'émissions de France Musique .

La pièce finale : le contrepoint XIX ("la fugue inachevée") de l'Art de la fugue :



Marc Voinchet n'est pas venu remercier Renaud Machart (enfin, si, il  l'a remercié...) pour 30 ans de présence inspirante sur France Musique.

C'est en catimini que les piliers de la station sont retirés un à un de la station (cf. Karine Le Bail, Stéphane Goldet, Marc Dumont, etc.) pour les remplacer par des tourneurs de robinets à CD ou des lecteurs (médiocres) de programmes de concerts.

Les auditeurs de Renaud Machart ne peuvent pas en quelques lignes écrire tout ce qu'ils doivent de leur culture musicale à cette grande pointure de la radio : homme érudit, éclectique, doué d'humour, attachant. La "radio" étant désormais une plateforme de contenus à télécharger et Radio France offrant l'écoute en ligne sans limite de durée (bravo !), les amateurs écouteront toujours plus souvent en différé les anciennes émissions et laisseront les ambianceurs avec tubes (seulement les Allegro, si possible comme chez Lodéon...) faire de cette radio culturelle une radio de promotion et de fond sonore.


Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé 


21
Répondre en citant  
Re: « Zig Zag » de Renaud Machart -

« Zig Zag » de Renaud Machart     Page 2 sur 2

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1, 2

Accueil / France Musique

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum