Annonce : Un défaut a eu lieu récemment sur le système de vérification des messages, empêchant les utilisateurs non-inscrits de contribuer. Ce défaut est maintenant corrigé, il n'est plus nécessaire d'être inscrit pour participer.

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Jazz ouvert, Open jazz    Page 1 sur 1

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Jazz ouvert, Open jazz - le Lun 04 Sep 2017, 13:58

L'inédit Fitzgerald méritait un effort

Dans ses deux numéros des Légendes du jazz de samedi et de dimanche derniers, Jérôme Badini nous proposait un excellent concert inédit d'Ella Fitzgerald, enregistré à Nice, le 21 juillet 1972.

La chanteuse était merveilleusement accompagnée:
Ella Fitzgerald (voix)
Dizzy Gillespie (trompette)
Tommy Flanagan (piano)
Niels-Henning Ørsted Pedersen (contrebasse)
Ed Thigpen (batterie)



Or, si Marc Voinchet a fait du numérique (c'est ce qu'on attend de lui, à l'étage supérieur) la priorité de la station, on s'étonne une fois de plus de la relative pauvreté des deux pages de descriptif qui nous sont proposées. Après une photographie, vous trouverez une dizaine de lignes de présentation succincte, la liste des musiciens et du set proposé, une vidéo extraite des archives de l'I.N.A. Le service minimum. Reconnaissons que la partie inférieure de la page nous  renvoie - c'est désormais une excellente habitude - à des émissions et des articles afférents à ce concert ou à la chanteuse,  dans les archives de la station.

Mais l'auditeur curieux n'étanchera pas sa soif, pas sur cette page. Par quelle voie mystérieuse ce concert inédit parvient-il jusqu'à nous 45 ans après? D'où surgit-il? Quel travail technique cette diffusion a-t-elle nécessité? Il pourra parcourir alors d'autres sites: celui de France 3 provence-alpes-cote-d'azur, celui du Point, et surtout, celui, très documenté, de Télérama qui propose une interview du producteur. On notera l'aveu de Jérôme Badini lui-même: "Il me fallait une pépite inédite pour faire le buzz ! "

Le pli est pris. On n'y échappe pas. 200 000 fans Facebook, 65  000 abonnés Twitter, le buzz... c'est très bien tout ça, quand on a pris ses aises dans l'inessentiel. Mais la moindre des rigueurs, la plus humble des cohérences et des honnêtetés ne consisteraient-elles pas à offrir des pages de descriptif dignes de leur fonction. Qu'en pense Marc Voinchet?

2
Répondre en citant  
Une poignée de power trios (No Stone Left Unturned) - le Lun 11 Sep 2017, 04:58

Le formidable groupe e.s.t. (esbjorn svensson trio) qui s'est éteint après la disparition de son pianiste, a créé des disciples. Tous développent un style qu'on a appelé, en volant le terme aux formations de rock : un power trio. J'ai trouvé une définition parfaite, signée d'un certain Zeldafan70, je la copie sans vergogne : « Un « power trio » de Jazz est, de mon point de vue, un trio capable de décupler la puissance de ses trois instruments réunis (piano, percussions, contre-basse) en opérant une parfaite fusion de leur sonorité. Contrairement aux trios traditionnels, aucun instrument ne prend le dessus sur les autres. Les trois musiciens ne font qu'un pour explorer les limites du jazz. Un « power trio » se trouve donc souvent à la frontière du jazz, flirtant avec d'autres genres, comme le rock, le classique ou la musique électronique. » Les exemples donnés sur sa page recoupent un peu les miens, et il m'oriente vers le groupe The Bad Plus, que je ne connais pas encore : https://www.senscritique.com/liste/Jazz_Power_Trio/1477604

L'album phare de ce « courant » est pour moi Tuesday Wonderland dudit groupe e.s.t. Et son Titre éponyme, une merveille dans laquelle j'entends, dans son moment suspendu, un écho schubertien, qui le fait naviguer, l'espace d'un instant, non loin du quintette en Ut  :



En écho toujours, l'émission Jazz au Trésor :
https://www.francemusique.fr/jazz/jazz-au-tresor-esbjorn-svensson-e-s-t-strange-place-snow-43
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Après la disparition d'Esbjorn Svensson, le batteur Magnus Östrom et le bassiste Dan Berglund ont créé un nouveau trio : Tonbruket.

L'esprit d'e.s.t me semble toujours présent dans ce titre, d'une inspiration  peut-être plus aérienne :

Tonbroket - Lilo


-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Un des tous meilleurs héritiers d'e.s.t est selon moi le trio Reis, Demuth, Wiltgen :

Leur façon de friser la musique répétitive donne à leurs morceaux un côté hypnotique assez irrésistible.
Deux titres emblématiques :

No Stone Left Unturned :


Mirage :


Deux extraits de leur 2e dernier album :

Kilonova


Where the Heart Beats


Pour en savoir plus, écouter cet open jazz qui parle de ce 2e album :
https://www.francemusique.fr/emissions/open-jazz/l-actualite-du-jazz-reis-demuth-wiltgen-luxembourg-groove-et-volupte-34687
---------------------------------------
Voir aussi GoGo Penguin

Batterie façon mitraillette, rythmiques un peu déjantées, mouvements lents envoûtants,
bref : un très bel album de ce trio de Manchester. Ici, le titre qui clôt l'album, Hopopono…

Hopopono (Album entier en écoute gratuite)
https://gogopenguin.bandcamp.com/album/v20
Beaucoup aimé aussi les pistes 3,4,5…

Bonus track : Open Jazz du Mardi 9 février 2016 où l'on apprend que le groupe ne fait
pas l'unanimité au sein des colonnes de Jazz News. Tant pis. :
https://www.francemusique.fr/emissions/open-jazz/gogo-penguin-ou-des-manchots-pour-les-gogos-polemique-9752
--------------------------------------------
Le Trio Kapsa/Reininger/Fleau…

Kapsa/Reininger/Fleau - L'Alliance


Playlist-sample :
http://soundcloud.com/melisse666/sets/lalignedekarman

D’autres albums du pianiste Jean Kapsa en écoute gratuite ici :
http://jeankapsa.bandcamp.com/

Live à la matinale de France Musique :
https://www.francemusique.fr/emissions/la-matinale-culturelle/gerard-rondeau-les-disquaires-independants-le-trio-kapsa-reininger-fleau-15243
---------------------------------
Enfin, Le Tingvall Trio

Celui-là est un trio allemand, qui a déjà une dizaine d'albums à son actif. Rythmique puissante et mélodies prenantes là aussi. (Je ne sais pas si des spécialistes du jazz accepteraient qu'on mette tous ces groupes dans le même sac ? Moi je leur trouve une certaine parenté. Très bien, alors oublions le terme « power trio » sous une pierre, il reste quand même une poignée de sacrément  bons morceaux. Non ? En voici encore 3.)

Tingvall Trio - Spoksteg


Tingvall Trio - Hamnen En live :


Tingvall Trio - BUMERANG (Official Video)


Toute cette énergie est lancée à toute force vers Fred de Rouen , qui en fera bon usage, j'en suis sûr ;-)

3
Répondre en citant  
Helen Merrill, The Thrill Isn't Gone - le Jeu 14 Sep 2017, 02:09

(Je copie sans rougir ce post écrit en 2016 (ailleurs sur le net),
car au fond il a peut-être droit à une seconde chance.)



J'ai découvert Helen Merrill aux alentours de 1989 avec un vinyle (eh oui ma bibliothèque de quartier ne proposait alors que des vinyles, et à l'époque on les entassait pas en tas dans un coin de la pièce pour faire « genre », on les écoutait !) Le disque, c’était Music Makers, sorti en 1986, que j'ai pris un peu au pif, sans doute après avoir lu sur la pochette le nom de Grappelli que j'aimais bien. L'album s'est révélé être un superbe album de Merrill, très mélancolique, (pléonasme), enregistré aux côtés de Gordon Beck, Steve Lacy, et donc Stéphane Grappelli.



Trente ans après,  Helen Merrill reste pour moi une déesse envoûteuse, sirène à la voix fêlée, toujours sur le fil, prête à se briser, mais encore intacte en 2017 et dont les sortilèges opèrent sur moi avec la même force.

Une série de 10 émissions lui était consacrée par Alex Dutilh sur Fr Musique en décembre 2016 :

Helen Merrill, la voix des songes (1/10) : L'enfance de l'art
[son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/12283-19.12.2016-ITEMA_21169840-0.mp3" debut="00:00" fin="60:00"]

Helen Merrill, la voix des songes (2/10) : Le pied à l'étrier
[son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/12283-20.12.2016-ITEMA_21171036-0.mp3" debut="00:00" fin="60:00"]

Helen Merrill, la voix des songes (3/10) : Les premiers albums
[son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/12283-21.12.2016-ITEMA_21172209-0.mp3" debut="00:00" fin="60:00"]

Helen Merrill, la voix des songes (4/10) : Une palette élargie
[son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/12283-22.12.2016-ITEMA_21173374-0.mp3" debut="00:00" fin="60:00"]

Helen Merrill, la voix des songes (5/10) Le voyage en Italie
[son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/12283-23.12.2016-ITEMA_21174582-0.mp3" debut="00:00" fin="60:00"]

Helen Merrill, la voix des songes (6/10) : Les années au Japon
[son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/12283-26.12.2016-ITEMA_21177072-0.mp3" debut="00:00" fin="60:00"]

Helen Merrill, la voix des songes (7/10) : Le retour au pays
[son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/12283-27.12.2016-ITEMA_21178250-0.mp3" debut="00:00" fin="60:00"]

Helen Merrill, la voix des songes (8/10) : D'autres horizons
[son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/12283-28.12.2016-ITEMA_21179410-0.mp3" debut="00:00" fin="60:00"]

Helen Merrill, la voix des songes (9/10) : En verve
[son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/12283-29.12.2016-ITEMA_21180577-0.mp3" debut="00:00" fin="60:00"]

Helen Merrill, la voix des songes (10/10) : L'autoportrait
[son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/12283-30.12.2016-ITEMA_21181747-0.mp3" debut="00:00" fin="60:00"]

______________________
Et maintenant, un petit voyage personnel à travers les albums que j'ai pu écouter, hélas pas encore tous !
Avec lien vers youtube quand il existe. Bonne écoute !

Note modération temporaire : "Le petit voyage personnel" a été transféré dans  le fil Le coin de l'écoute pour cause de ralentissement de la présente page dû au nombre d'étapes (43 séquences youtube).

4
Répondre en citant  
''I've known the thrill of loving you'', Helen Merrill - le Jeu 14 Sep 2017, 21:25

bishop(http://www.regardfc.com/t840-jazz-ouvert-open-jazz#28829) a écrit:J'ai découvert Helen Merrill aux alentours de 1989 avec un vynile (...)
J'ai découvert Helen Merrill en septembre 2017 avec une émission mise en lien dans un post de bishop.
Trente ans après,  Helen Merrill reste pour moi une déesse envoûteuse, sirène à la voix fêlée, toujours sur le fil, prête à se briser, mais encore intacte en 2017 et dont les sortilèges opèrent sur moi avec la même force.
"les sortilèges", c'est le cas de le dire.
Une série de 10 émissions lui était consacrée par Alex Dutilh sur Fr Musique en décembre 2016 (...)
Quelle formidable recommandation, les dix émissions en écoute sur le forum ! Et puis cette langue d'une fluidité et d'une clarté ! Toutes ces émissions sont, entre autres, un hymne à la langue anglaise. Alex Dutilh est un parfait interprète, en voix française superposée, de la chanteuse interviewée. Grande première, l'interview de deux heures est donnée dans son intégralité en version originale sur une page dédiée (une telle initiative n'est jamais venue à l'esprit de France Culture...). Applaudissements nourris mérités !

Helen Merrill « Helen Merrill », Born To Be Blue (Tormé, Wells), EmArcy MG-36006  dans Helen Merrill, la voix des songes (3/10) : Les premiers albums : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/12283-21.12.2016-ITEMA_21172209-0.mp3" debut="09:12" fin="14:18"]

Some folks were meant to live in clover
But they are such a chosen few
And clovers being green
Is something i've never seen
'cause i was born to be blue
When there's a yellow moon above me
They say there's moonbeams i should view
But moonbeams being gold
Are something i can't behold
'cause i was born to be blue
When i met you
The world was bright and sunny
When you left the curtain fell
I'd like to laugh
But nothing strikes me funny
Now my world's a faded pastel
I guess i'm luckier than some folks
I've known the thrill of loving you
But that alone is more
Than i was created for
'cause i was born to be blue
When i met you
The world was bright and sunny
But when you left the curtain fell
I'd like to laugh
But there's nothing that strikes me funny
Now my world's a faded pastel
I guess i'm luckier than some folks...

5
Répondre en citant  
A love that's there for others too - le Ven 15 Sep 2017, 02:39

Philaunet(http://www.regardfc.com/t840-jazz-ouvert-open-jazz#28844 a écrit:J’ai découvert Helen Merrill en septembre 2017 avec une émission mise en lien dans un post de bishop.

...Quel bonheur ! Avoir devant soi des heures et des heures pour respirer le parfum de son chant, jusqu'à la fin des temps...

(merci pour le lien v.o. !)

6
Répondre en citant  
Vous aimez la langue italienne ? C'est ici ! Notte e giorno - le Lun 16 Oct 2017, 12:29

Le numéro Helen Merrill, la voix des songes (5/10) Le voyage en Italie que bishop a mis à disposition plus haut dans Helen Merrill, The Thrill Isn't Gone contient une formidable séquence de trois chansons précédées de leurs traductions en italien* par l'acteur Fernando Caiati**. Comme le dit Helen Merrill, quelle voix !  [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/12283-23.12.2016-ITEMA_21174582-0.mp3" debut="19:35" fin="32:14"]



* Helen Merrill « Parole e musica »
Night and Day (Cole Porter)
RCA 74321 59264 2

Helen Merrill « Parole e musica »
Solitude (De Lange, Mills, Ellington)

Helen Merrill « Parole e musica »
Willow Weep For Me (Ann Ronell)

Fernando Caiati Notte e giorno

7
Répondre en citant  
Thelonious Monk inédit, son enregistrement des ''Liaisons dangereuses'' (1959) - le Jeu 16 Nov 2017, 22:43

Pour les amateurs du climat de "Du jour au lendemain" : L'actualité du jazz : Thelonious Monk inédit, son enregistrement des Liaisons dangereuses* Lundi 24 avril 2017.

La première demi-heure est entièrement consacrée à cet enregistrement inédit. Belle présentation d'Alex Dutilh.

*Un évènement majeur, une avant-première. Jusqu’ici inédit, l’enregistrement de Thelonious Monk pour Les Liaisons dangereuses 1960 de Roger Vadim, vient de paraitre en double Vinyle, avec un livret somptueux (Sam Records / Saga).

« Les Liaisons dangereuses »
“J’avais un copain fou de jazz qui faisait partie de la bande à Boris Vian, Claude Léon, ingénieur chez LTC, qui connaissait pratiquement tous les metteurs en scène. Nous avons naturellement parlé de la venue prochaine de Monk et, comme j’étais au courant du tournage des "Liaisons dangereuses", je demandais à Léon d’arranger une rencontre avec le cinéaste Roger Vadim qui, avec “Sait-on jamais” et le Modern Jazz Quartet, avait déjà concrétisé un heureux mariage entre le jazz et le cinéma. Venu chez moi écouter quelques disques Riverside, il en était reparti emballé par la musique de Monk “ confia Marcel Romano à Jacques Ponzio  (« Blue Monk – Portrait de Thelonious », Actes Sud, 1995). Entre la conversion de Vadim à la musique de Monk et la réalisation de la bande sonore des “Liaisons dangereuses”, une bonne année s’écoulera. Douze mois émaillés d’incidents, de dérobades, d’atermoiements et de rendez-vous manqués. (...) (d’après les notes de pochette d’Alain Tercinet dans le livret de 48 pages accompagnant la publication de ces inédits).


Contenu sponsorisé 

8
Répondre en citant  
Re: Jazz ouvert, Open jazz -

Jazz ouvert, Open jazz     Page 1 sur 1

Haut de page ?   

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum