Annonce :

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Vu sur le site franceculture.fr    Page 2 sur 2

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Vu sur le site franceculture.fr - le Lun 30 Oct 2017, 17:03

Rappel du premier message :

Textes incompréhensibles, sujets obsessionnels, etc.

Texte de  La Méthode scientifique par Nicolas Martin Oiseaux migrateurs, ils ne perdent pas le nord 30/10/2017.

"Inlassablement, instinctivement, grâce à un système de navigation à la fois inné et acquis mais année après année, les populations d’oiseaux migrateurs décroissent, leur transhumance étant rendue de plus en plus complexe par le dérèglement climatique, les ondes électromagnétiques, la pollution ou l’emploi de pesticides qui les empoisonnent leur nourriture."

"Pourquoi certaines espèces d’oiseaux migrent-elles ? A quelle période se produit la migration ? où vont-ils ?"

"Quelles sont les différentes stratégies de migration ?"

"Comment arrivent-il à se repérer ?"
* * *

11
Répondre en citant  
Descriptif à charge, forcément - le Lun 13 Nov 2017, 12:36

Un titre qui veut provoquer : "Présidence Macron : six mois ferme(s)" dans L'Invité des Matins par Guillaume Erner 13/11/2017.

"Ferme", comme la prison et "fermes", comme autoritaires. Il ne faut pas trop se gêner aux Matins...

Et puis ce descriptif*... Surtout ne pas chercher à écrire une langue soutenue, ni à éviter les fautes (trouver le mot manquant), ni à relancer plusieurs fois, en la prêtant à autrui (qui ?) pour s'exonérer de soi-même l'employer, "la présentation" du président comme "banquier d’affaire de chez Rothschild".

Enfin, fallait-il consacrer une émission au Président de la République au motif que deux producteurs de France Culture lui consacrent un livre ? France Culture ne semble pas gênée de faire la promotion de ses producteurs. Par ailleurs, comme vient de l'écrire munstead dans un billet simultané à celui-ci, les deux invités étaient plus ou moins d'accord. Là, comme ailleurs, le contradictoire n'est pas assuré, sauf par Erner, qui ne peut se permettre de trop contrarier les collègues de sa propre "maison" (d'autres ne se gênent pas quand il s'agit de Finkielkraut).

*E. Macron, présenté soit comme un banquier d'affaire, soit comme un politicien philosophe, ces six mois de présidence ont-ils permis d’éclairer son profil politique ? De la théorie à la pratique, comment ceux l'ont décrit comme un théoricien le jugent-ils dans l’exercice du pouvoir présidentiel ?

12
Répondre en citant  
''Se fournir ailleurs'' - le Mar 14 Nov 2017, 14:20

Yann Sancatorze(http://www.regardfc.com/t849-vu-sur-le-site-franceculture-fr#29404) a écrit:C'est vraiment la déprime : c'est en voyant ces grilles et leurs longs tunnels monothématiques que l'on s'aperçoit des dégâts. On est en train d'en faire une espèce d'institut d'études politiques à la radio. Et il faut ajouter que d'un simple point de vue d'auditeur tout à fait ordinaire, c'est de la radio ennuyeuse. Qui peut supporter d'écouter plusieurs heures à la suite des salades de mots sociopolitiques ? C'est une invitation à tout couper et aller se promener dehors. Ou, comme le font beaucoup d'entre nous, de se fournir ailleurs.
Face à la concurrence, que deviendra France Culture ? Les bons podcasts, actuels ou anciens et intemporels, soit de conférences, soit d'entretiens, soit encore d'émissions construites, sont désormais légion. Qu'ils viennent d'autres radios francophones ou non, d'instituts et de musées, de la presse, les contenus audio de qualité concurrencent directement France Culture (et bientôt France Musique ?). Les moyens de récupération des émissions étant devenus simples (merci aux concepteurs de logiciels gratuits), l'on peut à n'importe quel moment se servir dans la plus grande bibliothèque sonore du monde.

France Culture tente de survivre en alléchant le chaland avec des contenus d'actualité ou sensationnels, quand ceux-ci ne cherchent pas directement à appâter par le sexe (cf. Et moi, et moi, et moi). Comme l'écrit Yann Sancatorze, cette posture n'est pas longtemps tenable, car, à court ou moyen terme, un audit montrera la redondance de France Culture avec France Inter et France Info (et RFI). Il y aura fusion, forcément. Le PDG de Radio France, Mathieu Gallet (devant le tribunal le 16 novembre), parle déjà de synergies entre France Culture et Arte, et aussi de France 24, la chaîne d'info et d'actualité internationale. Bref, en poursuivant sur cette voie généraliste au lieu de lancer une stratégie de focalisation culturelle, la station va droit dans le mur.

À propos de "se fournir ailleurs", au lieu d'écouter ce midi la promotion par Olivia Gesbert du livre de  Michaël Foessel (du trio constitué d'Enthoven et de Van Reeth), En liberté surveillée avec Michaël Foessel (quelques secondes suffiront pour identifier le paradigme habituel), on pouvait écouter un concert de très grande qualité donné en 2015 et toujours disponible sur Culturebox : L'ensemble baroque Vox Luminis au Festival de Saintes 2015. À conserver à l'abri et à envoyer dans l'espace vers les extraterrestres pour leur montrer un exemple du génie humain.

13
Répondre en citant  
Plutôt lire « La Recherche »... - le Sam 18 Nov 2017, 17:43

Pour attirer l'attention sur une émission, rien de mieux qu'une photo de malheur, voire de tragédie, même si cela n'a pas grand-chose à voir avec le sujet de La Conversation scientifique par Etienne Klein (lequel est sorti étonnamment sans conséquence de son affaire de plagiat) avec cette question : "Que devient le présent quand il se transforme en passé ?".

Légende de la photo sur le portail : Nice, le 13 octobre 2016. Des ours en peluche et des bougies sont disposés le long de la promende [sic] des Anglais en hommage aux victimes des attaques terroristes du 14 juillet 2016 qui firent 86 morts • Crédits : Erick GARIN / Citizenside - AFP

Pour ce qui concerne le France Culture d'aujourd'hui, la plupart de son présent va partir aux oubliettes. Pour le présent des années 80-90 de la station culturelle, devenu passé, il est notre avenir via les archives disponibles : comme source et comme modèle.

14
Répondre en citant  
De l'appropriation des moyens d'information publics à des fins personnelles - le Mar 21 Nov 2017, 22:47

Quelle vitesse de réaction à France Culture ! Le masculin l'emporte sur le féminin : Edouard Philippe dit non à l'écriture inclusive 21/11/2017.

Avec ce très impartial début de texte : "L'administration condamnée à une grammaire sexiste ?".

Il est quand même étonnant de voir qu'un média de service public soit utilisé par certains h/f pour faire la propagande de leur cause.

Le médiateur qui indique « (...) rappelons qu’un animateur, un producteur ou un journaliste n’est nullement propriétaire du temps d’antenne qu’il anime. Et qu’il ne peut pas non plus dire et faire ce que bon lui semble dans son émission»  (cf. Philippe Meyer, révélateur de l'esprit (du service) public) devrait élargir le rappel aux militants h/f (surtout f.) du site de France Culture .

15
Répondre en citant  
L'Autorité Bancaire Européenne par Marie Viennot - le Sam 25 Nov 2017, 17:41

Avertissement à  munstead : il est question ci-dessous de Marie Viennot, donc choisir éventuellement un moment calme pour la lecture. La Bulle économique par Marie Viennot "Paris, place financière la plus attractive du monde..." 25/11/2017 (3min)

Pourquoi des points de suspension, Marie Viennot, dans ce titre ?

Le sujet :

Cocorico. Brexit oblige, l'Autorité Européenne de supervision des banques va déménager de Londres à Paris. A quoi ça sert? Est-ce une bonne nouvelle pour la France? Son attractivité? Son économie? Et pour la régulation?

Cette semaine, la France a marqué un point de plus dans la course post brexit, catégorie Finance.  Dans cette course au dépeçage de la City de Londres, il y avait une pièce maitresse à ne pas manquer, l'autorité bancaire européenne.

Bingo, c'est Paris qui est sorti du chapeau, car oui la finale face à Dublin s'est faite au tirage au sort.  

L'Autorité Bancaire Européenne est l'une des autorités créée pour réguler le secteur financier après la crise de 2008. Elle transforme les directives communautaires en règles applicables aux banques. A sa tête un italien, Andréa Enria, qui contrairement à Mario Draghi n'est jamais passé dans le privé, une carrière entière dans la finance publique.   Dans cette vidéo, à la 13ème minute, vous l'entendrez raconter les débuts de l'autorité qu'il préside, à l'occasion de ses 5 ans.


"Course au dépeçage" ? Ce ne serait pas plutôt une réaffectation programmée des agences européennes au sein de l'UE avant que le Royaume-Uni  ne la quitte ?

Et maintenant, la fine bouche, car ce qui arrive de bon à la France est nécessairement suspect, voire mauvais :

Le choix de la finance, un bon choix pour la France?  

On ne saura jamais vraiment après quels marchandages, Paris est arrivé en finale, face à Dublin, et a damé le pion à Bruxelles,Luxembourg, Francfort, Varsovie, Vienne et Prague.  Le lobby financier et le gouvernement mettent en avant les réformes du droit du travail, de la fiscalité, l'expertise de la France dans la régulation.  Mais sur ce point les avis sont partagés.  

Et le choix de la finance, est-ce un bon choix économique pour la France?  Des études, de l'ocde, et de divers chercheurs ont beau montrer qu'il peut y avoir un lien négatif entre croissance et finance, mais le tapis rouge est déroulé par tous, quelle que soit la couleur politique, de l'Etat, à la région, en passant par la ville, sans réel débat.      

Voici les patrons des banques qui veulent s'installer à Paris rassurés. C'est aussi, a dit la ministre du travail, "pour la justice sociale".  

Marie Viennot  


Joli sous-entendu comme chute.

On n'est pas sûr de comprendre (mais on est sûr de sa mauvaise syntaxe) le passage : "Des études, de l'ocde, et de divers chercheurs ont beau montrer qu'il peut y avoir un lien négatif entre croissance et finance, mais le tapis rouge est déroulé par tous, quelle que soit la couleur politique, de l'Etat, à la région, en passant par la ville, sans réel débat."

"Sans réel débat" : il faudrait soumettre à débat national, régional, municipal, l'arrivée à Paris de l'Autorité Bancaire Européenne, organe de l'Union européenne ? Non, mieux : il faut demander à Marie Viennot et ses amis s'ils sont d'accord, car ce sont des experts (puisqu'ils font des chroniques à à France Culture). En cas de désapprobation, l'État doit se ranger à leur avis.

PS. La vidéo de la chanson de Brigitte Bardot ("On déménage") en fin de page est censée être de l'humour. 

16
Répondre en citant  
Un « anti-terrestre » - le Mar 28 Nov 2017, 07:59

La mémoire de ce forum avant de choisir une émission - le Sam 04 Nov 2017
Philaunet(http://www.regardfc.com/t685-les-magazines-d-actualite-sociopolitique#29331) a écrit: Un invité en passe de devenir plus présent sur la chaîne qu'Edgar Morin, c'est Bruno Latour, annoncé aujourd'hui dans Avis critique par Raphaël Bourgois  sous le titre Bruno Latour, le nouveau régime climatique pour évoquer l'essai "Où atterir ? [sic] Comment s'orienter en politique ?".
Tiens, Bruno Latour sur France Culture ce lundi 27 novembre 2017 ? Il en a de la chance, beaucoup de forces intellectuelles du pays aimeraient être au micro de la station dite culturelle.

Et chez Frédéric Worms, lequel était invité chez sa consœur Olivia Gesbert le midi même pour présenter son livre. Le monde est petit...

Frédéric Worms dont une "forte" parole est en Une du portail ce matin : "L'intellectuel, ce n'est pas seulement quelqu'un qui défend des principes : c'est quelqu'un qui les a travaillé" [« travaillés », vu l'usage transitif du verbe] avec une présentation de l'émission (cochant toutes les cases des obsessions de la chaîne) qui envoie une pique à Finkielkraut.

Retour à Latour, la mascotte de la station pour Matières à penser avec Frédéric Worms par Frédéric Worms (44min) Objectif Terre ! 27/11/2017.

Extrait de la présentation dont l'axe Bien/Mal et la désignation d'ennemis (un classique, "les ennemis", sur l'antenne) ne sont que trop visibles : "Face à ceux qui cherchent à nous replier sur un terroir ou un territoire, alternative redoutable au cosmopolitisme, à la science et aux relations entre les vivants, Bruno Latour affirme que notre horizon c’est la Terre réelle, épaisse - Gaïa est parfois son nom - ouverte, partagée."

Citations :

   Bruno Latour : "Atterrir où ? Sur quel territoire ? Ce n'est pas revenir à l'Angleterre de l'Empire ni à la France du Front national, c'est cette redéfinition du territoire auquel on appartient, c'est cela qui refera de la politique."

   "Le retrait des Etats-Unis de l'accord de Paris sur le climat est une déclaration de guerre. Donald Trump nous dit ''Mon CO2 va vous envahir''. On est dans une situation de guerre."

   Ce que j'appelle le pôle terrestre, ce n'est ni l'horizon de la globalisation ni le retour des nations dont les frontières ne nous permettent pas de résoudre les questions qui nous intéressent, en particulier en matière d'écologie. Donald Trump c'est l'anti-terrestre par excellence : il associe le déni de la situation climatique et le creusement des inégalités.


"On est dans une situation de guerre" pour faire son petit effet.

"L'anti-terrestre" une formule qui pourrait avoir du succès, en tous les cas à tester : "Espèce d'anti-terrestre !"

17
Répondre en citant  
Deux femmes - le Jeu 30 Nov 2017, 08:24

Ne manque pas de piquant quand on connaît les parcours radiophoniques (ici qualificatifs : ____________________ ) de chacune d'elles à France Culture : Par les temps qui courent par Marie Richeux Laure Adler 30/11/2017.

Sujet original, s'il en est : "Laure Adler publie 'Dictionnaire intime des femmes' (ed. Stock)".

"Productrice de L’heure bleue » sur France Inter, et auteur de plusieurs biographies de femmes (Marguerite Duras, Hannah Arendt, Simone Weil…)"

Ne surtout pas mentionner sur la page de descriptif que Laure Adler a travaillé plus de 30 ans à FC, dont un mandat comme directrice (le début de la chute en 1999).

"L'esprit d'ouverture"... (d'un studio de Radio France à l'autre).

18
Répondre en citant  
''Refonder l'ego''... - le Dim 03 Déc 2017, 20:18

La légende d'une photo de Paul Ricoeur : "Paul Ricoeur en 1990. Dans son livre ''Soi-même comme un autre'' (1990), le philosophe s’efforçait de refonder l'ego, le Soi-même, dans la certitude intime d'être soi par rapport à l'Autre.• Crédits : ULF ANDERSEN / Aurimages - AFP ".

Davantage paradigme narcissique franceculturien, pas possible (voir aussi « Et moi, et moi, et moi »). Quant à "refonder"...

La photo illustrait la page La Conversation scientifique par Etienne Klein du 02/12/2017, sujet : "Quelles sont les pièces de l’identité ?". Sous-titre : "Qu’est-ce qui fonde la singularité absolue du moi ? Entretien avec le philosophe Paul Audi".

Et si l'émission portant le titre "La Conversation scientifique" abordait un sujet autre que le nombril humain ? Les titres de l'invité ne semblent pas le qualifier pour parler de sciences*, à moins que ces dernières, comme les termes  "culture" et "culturel" pour certains (cf. Frédéric Martel), englobent tous les sujets imaginables.

Étienne Klein : Comment réagira France Culture?

France Culture n'a pas réagi. France Culture a quotidiennement une photo d'Étienne Klein sur le portail (il est apparemment photogénique) pour annoncer Etienne Klein en public à l'Odéon-Théâtre de l'Europe : De l'Univers et de la matière noire Du 9 décembre au 9 décembre.

* Invité : Paul Audi, philosophe, auteur de nombreux ouvrages, qui traitent pour la plupart des relations entre l’éthique et l’esthétique. Son livre « Analyse du sentiment intérieur » vient de paraître en poche chez Verdier (octobre 2017).

Henri-Léon 

19
Répondre en citant  
Re: Vu sur le site franceculture.fr - le Sam 09 Déc 2017, 21:09

François Angelier en parlera t-il ce soir ? Parmi les souvenirs de jeunesse indélébiles qui ont imprégné sa mémoire radiophonique, il a confié à Thomas Baumgartner garder celui d'une interview de Jean d'Ormesson parlant de Paul Morand. C'était en 1977 et c'est à écouter dans Les mythologies de poche de la radio (les dix dernières minutes) :

https://www.franceculture.fr/emissions/mythologie-de-poche-de-la-radio-multidiffusion/mythologie-de-poche-de-france-culture-0

20
Répondre en citant  
Pénurie de sujets - le Dim 10 Déc 2017, 09:33

Le "transhumanisme", épouvantail imaginaire, mais bien pratique pour "faire parler" et mettre  en avant ceux qui le condamnent. Aussi France Culture, et seulement France Culture, reprend le sujet au moins une fois par semaine, cette fois-ci dans l'émission L’éthique médicale au risque des technologies dont la page de descriptif donne cette étrange citation : "Louis Dubertret* : L'idéologie du transhumanisme est une escroquerie intellectuelle. Ecouter un poème de Magali Noël ou de Jacques Prévert, et à travers lui entendre tous les chatoiements de l'âme humaine, on se guérit de la tentation du transhumanisme."

*    Matières à penser par Serge Tisseron  
Louis Dubertret, dermatologue et cancérologue

21
Répondre en citant  
Comment le service public dit culturel tente de faire de l'audience - Aujourd'hui à 16:46

A la rencontre des Sex Dolls Une histoire particulière, un récit documentaire en deux parties (Documentaires
29min) "Désirs humains d'inhumain (1/2) Love dolls : le plastique c'est fantastique" 02/12/2017.

Photos suggestives, intégration d'un reportage de Canal + (interdit - de 10 ans) sur le sujet dans la page de l'émission, témoignages bruts de décoffrage. Si les deux émissions sont du même acabit que le documentaire multimédia de la page de présentation, la dérive de France Culture est définitivement démontrée.

Y a-t-il un intervenant offrant un peu de hauteur ou de recul à l'auditeur ? La page cite l’anthropologue Agnès Giard, et le 2e lien renvoie à son essai (et à une autre émission, celle de la RTS) où l'on apprend que l'anthropologue est "la créatrice du blog Les400culs". Qui est tombé sur ce blog hébergé par Libération jugera de la hauteur de vue de ladite anthropologue. Et qui avancera le curseur de l'émission de la RTS du 11 01 2017 entendra un dialogue où elle fait part de son expérience (avec beaucoup de euh, euh, euh).

"France Culture, l'esprit d'ouverture" : laquelle ?


Contenu sponsorisé 

22
Répondre en citant  
Re: Vu sur le site franceculture.fr -

Vu sur le site franceculture.fr     Page 2 sur 2

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum