Annonce :

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Culture » Vu sur le site franceculture.fr

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Accueil / France Culture

Vu sur le site franceculture.fr    Page 3 sur 6

Bas de page ↓   

21
Répondre en citant  
Comment le service public dit culturel tente de faire de l'audience - le Ven 15 Déc 2017, 16:46

A la rencontre des Sex Dolls Une histoire particulière, un récit documentaire en deux parties (Documentaires
29min) "Désirs humains d'inhumain (1/2) Love dolls : le plastique c'est fantastique" 02/12/2017.

Photos suggestives, intégration d'un reportage de Canal + (interdit - de 10 ans) sur le sujet dans la page de l'émission, témoignages bruts de décoffrage. Si les deux émissions sont du même acabit que le documentaire multimédia de la page de présentation, la dérive de France Culture est définitivement démontrée.

Y a-t-il un intervenant offrant un peu de hauteur ou de recul à l'auditeur ? La page cite l’anthropologue Agnès Giard, et le 2e lien renvoie à son essai (et à une autre émission, celle de la RTS) où l'on apprend que l'anthropologue est "la créatrice du blog Les400culs". Qui est tombé sur ce blog hébergé par Libération jugera de la hauteur de vue de ladite anthropologue. Et qui avancera le curseur de l'émission de la RTS du 11 01 2017 entendra un dialogue où elle fait part de son expérience (avec beaucoup de euh, euh, euh).

"France Culture, l'esprit d'ouverture" : laquelle ?


Voir le profil de l'utilisateur

22
Répondre en citant  
Philosophie d'Alain plutôt que ''Philosophie d'Alien'' - le Mer 03 Jan 2018, 09:27

Dans Les explorateurs de la Bible (Talmudiques par Marc-Alain Ouaknin du 31/12/2017) :

Qu’est-ce que l’art ? Que nous apportent les artistes ?

   « L’œuvre d’art, disait le philosophe Alain, ne relève pas de la catégorie de l’utile. Si l’on veut juger de sa valeur, on doit donc se demander non à quoi elle peut nous servir, mais de quel automatisme de pensée elle nous délivre. »

Cette citation du philosophe Alain, que j’ai rencontrée un jour en ouverture d’Un  cœur intelligent d’Alain Finkielkraut, m’invita à penser que l’étude nous offre une expérience semblable.

   En effet, je crois profondément que l’étude est une œuvre d’art. Non parce qu’elle nous apprend quelque chose, ce qui est toujours le cas, mais aussi parce qu’elle nous apprend à désapprendre, à nous défaire d’un savoir définitif, parce qu’elle nous délivre de nombreux automatismes de pensée, et nous conduit ainsi sur des chemins nouveaux, inexplorés, nous invitant à nous questionner et, en quelque sorte, à faire de nous des explorateurs de l’esprit et du monde.

L’étude tout comme l’art « nous offrent d’autres yeux, et comme dit Proust nous permet de voir l’univers avec les yeux d’un autre, de cent autres, de voir les cent univers que chacun d’eux voit, que chacun d’eux est, ce qui constitue le seul véritable voyage et seul bain de Jouvence ».


(Début de l'introduction de Marc-Alain Ouaknin qui ne déroge pas dans ce numéro au long monologue lassant pour contextualiser son sujet).

Et pour bien commencer l'année, les Chemins de la philosophie abordent un sujet sans doute pas assez traité sur la station (déjà plusieurs fois par jour, avec des séries spécifiques) : "La guerre de l'homme contre l'homme " (Philosophie d'Alien (2/4) ) en reproduisant un texte qui correspond idéalement au paradigme idéologique et intellectuel de la station :

Schmitt, La Notion de politique, [1963], Flammarion, 1992.    [Ce Schmitt a un prénom : Carl]

Le caractère spécifique du politique entraîne un pluralisme des Etats. Toute unité politique implique l’existence éventuelle d’un ennemi et donc la coexistence d’une autre unité politique. Aussi, tant que l’Etat en tant que tel subsistera sur cette terre, il en existera plusieurs et il ne saurait y avoir d’Etat universel englobant toute l’humanité et la terre entière. (…) L’humanité en tant que telle ne peut pas faire la guerre, car elle n’a pas d’ennemi, du moins sur cette planète. Le concept d’humanité exclut le concept d’ennemi parce que l’ennemi lui-même ne laisse pas d’être un homme et qu’il n’y a là aucune distinction spécifique. Le fait que certaines guerres soient menées au nom de l’humanité ne constitue pas une réfutation de cette vérité simple, mais seulement un renforcement de la signification politique. (…) Le concept d’humanité est un instrument idéologique particulièrement utile aux expansions impérialistes, et sous sa forme éthique et humanitaire, il est un véhicule spécifique de l’impérialisme économique".

Bonne Année !

Voir le profil de l'utilisateur

23
Répondre en citant  
Anéantissement (programmé de France Culture) - le Mer 03 Jan 2018, 10:54

Comment comprendre France Culture sans un minimum de connaissance des textes fondateurs ? « Dominez les poissons de la mer et les oiseaux du ciel » : enrayer la sixième extinction de masse [Rayez le passage non biblique*...]

"Juste la fin du monde ? (2/4)" dans Cultures Monde par Florian Delorme 02/01/2018

Alors que de nombreux scientifiques prévoient un phénomène d'extinction de masse du règne animal, notre système alimentaire risque-t-il de s'effondrer ? L’animal, cette ressource alimentaire primordiale, a-t-il été surexploité ? L’avenir de l’humanité réside-t-il dans la viande artificielle ?

Absolument, ou alors tous végans au plus tard demain ? Smile

Ce qui plaît dans France Culture, c'est ce constant intérêt pour "L’avenir de l’humanité" qui permet à tout producteur de se prendre pour une sorte de messie nous annonçant la fin des temps :

Gerardo Ceballos, un scientifique mexicain, est l’un des trois auteurs d'une étude publiée en juillet dernier dans les Proceedings of the National Academy of Sciences. Une étude qui estime que la planète connait rien de moins qu’un « anéantissement biologique ». Les disparitions d’espèces ont été multipliées par 100 depuis 1900. Un rythme sans équivalent depuis l’extinction des dinosaures il y a 66 millions d’années.

* « Dominez les poissons de la mer et les oiseaux du ciel ». Tel était le message édicté dans la Genèse.

Voir le profil de l'utilisateur

24
Répondre en citant  
La première semaine de l'année sur la radio dite culturelle - le Mer 03 Jan 2018, 17:50

Violences, cul et misère, le triptyque du jour sur le portail de France Culture.

Grosse photo de manifestante le poing levé (toujours un bon cliché) pour "Iran : expression de la frustration économique ou véritable révolution ?"

Couple avec ballon rouge en forme de coeur (devrait plaire à Richeux) pour "Les abstinents sexuels" 03/01/2018

Clochard (mot interdit ?) sur des cartons à côté d'un magasin de matelas avec une vitrine "Joyeux Noël" pour Les Matins SDF : l’Etat à la rue ?

En bonus, plus bas et sur les côtés :  La vie sexuelle des Françaises,  Les Pieds sur terre ; Ne plus subir la violence, Radio Campus France ; Les clairières libertaires, une vie communautaire d’anarchiste en 1900, LSD ;  Que serait la culture française sans l'immigration et le métissage ? Radio Campus France ; Comprendre l'autre, École Supérieure des Sciences Economiques et Commerciales.

Ne pas chercher les domaines suivants : botanique, zoologie, histoire des arts et des techniques, sport, médecine, géologie, architecture, littérature, musique, linguistique et langues, création poétique, lectures, etc.

Voir le profil de l'utilisateur

25
Répondre en citant  
Histoire de noyer la culture - le Mer 10 Jan 2018, 21:36

Pain bénit pour France Culture qui se ravitaille du côté du "clivage" (not ''cleavage'') pour remplir son placard à émissions durant les prochaines semaines (déjà que ça tourne en rond avec les même sujets... Alain Finkielkraut s'y risquera-t-il ?) : CdH : "La tribune des 100 femmes ..."  et Pour MS, la tribune des 100 femmes..." et Une tribune de femmes (...).

En prime un sujet d'une passionnante actualité pour favoriser l'élévation intellectuelle et spirituelle, Les fesses de Simone de Beauvoir censurées ?

Heureusement, les archives radiophoniques et les radios étrangères.

Voir le profil de l'utilisateur

26
Répondre en citant  
Re: Vu sur le site franceculture.fr - le Jeu 18 Jan 2018, 21:43

"Visualisez une ruche. Visualisez un plateau d'alvéoles par milliers. Visualisez l'architecture démente et géniale que la nature produit elle-même. Maintenant, imaginez un roman comme du miel, qui infiltre tous les recoins. Imaginez une fiction comme du vent qui entre partout, épouse les formes, change un tas de poussière en un nuage d'étincelles. S'il y a un pouvoir qui destitue le pouvoir lorsqu'il est utilisé avec puissance, c'est celui de la fiction. De l'imaginaire. Nous y revoilà. Le Ministère du bonheur suprême, le dernier roman d'Arundathi Roy semble vouloir utiliser ce pouvoir de fiction pour aller comme le vent et le miel dans tous les recoins."

Tout familier de FC aura immédiatement reconnu l'auteur du délit.

Voir le profil de l'utilisateur

Acrimède 


Invité

27
Répondre en citant  
Marie Rucheux nous donne le bourdon - le Jeu 18 Jan 2018, 22:37

Elle est partout Miss Roy, à la grande librairie même.Le bouquin va cartonner de quoi donner un bonheur suprême à l'auteure(auteur au masculin).Du vent et de l'argent (miel) dans tous les recoins.
Même punition pour Paul Auster et son épouse Siri Hustvedt (nom norvégien) invités au Havre avec Laure Adler et  Arnaud Laporte qui vont à l'occasion "faire un ménage"au festival littéraire Le Goût des Autres édition 2018
Ainsi vont les médias qui soufflent aussi dans tous les recoins.

Et pendant ce temps Woody Allen se masturbe tout triste en regardant le porc de l'angoisse.

28
Répondre en citant  
Re: Vu sur le site franceculture.fr - le Sam 20 Jan 2018, 00:23

Philaunet(http://www.regardfc.com/t849p20-vu-sur-le-site-franceculture-fr#29883) a écrit:
"Visualisez une ruche. Visualisez un plateau d'alvéoles par milliers. Visualisez l'architecture démente et géniale que la nature produit elle-même. Maintenant, imaginez un roman comme du miel, qui infiltre tous les recoins. Imaginez une fiction comme du vent qui entre partout, épouse les formes, change un tas de poussière en un nuage d'étincelles. S'il y a un pouvoir qui destitue le pouvoir lorsqu'il est utilisé avec puissance, c'est celui de la fiction. De l'imaginaire. Nous y revoilà. Le Ministère du bonheur suprême, le dernier roman d'Arundathi Roy semble vouloir utiliser ce pouvoir de fiction pour aller comme le vent et le miel dans tous les recoins."

Tout familier de FC aura immédiatement reconnu l'auteur du délit.

J'hésite entre Serell et Richeux même si je me demande parfois s'il ne s'agit pas de la même personne prenant tantôt l'apparence du miel, tantôt du vent.

Voir le profil de l'utilisateur

29
Répondre en citant  
Les brêles de FC - le Sam 20 Jan 2018, 09:25

Romain(http://www.regardfc.com/t849p20-vu-sur-le-site-franceculture-fr#29889) a écrit: (...) J'hésite entre Serell et Richeux même si je me demande parfois s'il ne s'agit pas de la même personne prenant tantôt l'apparence du miel, tantôt du vent.
"Mielleux", plutôt, voire de la mélasse. Quant au vent, c'est insulter le vent, qui débarrasse de la pollution, alors que ces deux-là ("-là" derrière les mots est devenu une scie richeusienne qui évite de préciser quoi que ce soit), pires que de vieux diesels, devraient être retirées de la circulation verbale.

Arnaud Laporte semble pourtant être à l'aise avec les enfumages de ses collègues féminines (on a vu l'atroce Rondeau). Il a récupéré Serrell (c'est irréel) à 19h pour son toc chaud (qui n'y est pas toqué à un degré ou un autre ?). Tombé par hasard sur cette voix infernale dans La Dispute du vendredi 19 janvier ("fidèle au cauchemar", l'expression tombe bien...) : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/11981-19.01.2018-ITEMA_21560928-0.mp3" debut="31:06" fin="32:49"] avec un petit placement promotionnel de la radio fétiche de Télérama où Serrell a été "formée"...

Langue du descriptif : « avec l'hautement technologique (...) ».

Voir aussi billet La chronique des chroniques.

Voir le profil de l'utilisateur

30
Répondre en citant  
Ces questions ! - le Sam 20 Jan 2018, 21:24

Ça commençait assez bien (avec la citation) : « C’est dans le gouvernement républicain, écrivait Montesquieu, qu’on a besoin de toute la puissance de l’éducation ». En effet, dans la République, la connaissance, les connaissances, notamment scientifiques, doivent pouvoir circuler à l’air libre, se répandre et s’enseigner sans rencontrer trop d’obstacles.

Puis une reproduction qui retient l'attention (facile de copier une image):



Une classe de philosophie au Moyen Age.
Miniature tirée de "Grandes Chroniques de France" 1375-1379.
Bibliothèque Municipale, Castres•  
[Photo tirée d'une autre source, le Blog de Christian Walter]


Et ça finit assez mal : "Mais aujourd’hui, nous constatons que nous devons continuer à apprendre et à nous former, tout au long de la vie. Mais comment nous organiser ? À l’heure de l’explosion du numérique, comment nous préparer à l’apparition de nouveaux métiers et nous adapter à la disparition de certains autres ? Est-il possible de concevoir des formations pour tous, à tous les âges de la vie ? La société tout entière pourrait-elle se mettre d’elle-même à apprendre, à apprendre sans cesse ?"

Avec ce titre à la France Culture, tête de pub : "La République pourrait-elle perdre connaissance(s) ?"

Et deux choix musicaux "de haute volée" :
1." The Wall" de Pink Floyd
2. "Sacré Charlemagne" de France Gall

La Conversation scientifique par Etienne Klein.

Voir le profil de l'utilisateur

31
Répondre en citant  
''Car nous voulons la Nuance encor'' (Verlaine) - le Jeu 08 Fév 2018, 07:43

Tout a été dit sur la manière tendancieuse de présenter les inégalités dans le rapport de l'ONG Oxfam et pourtant l'émission classée dans la catégorie "Savoirs" (on se pince) Matières à penser par Dominique Rousset, reprenait les chiffres fallacieux pour argent comptant (et mécontent) dans le numéro du 31/01/2018 : " Où en sommes-nous avec la solidarité ?" avec un invité idéal à qui France Culture a piqué le titre de sa gazette : Nicolas Duvoux Professeur de sociologie à l'université Paris 8 Vincennes Saint Denis, rédacteur en chef de La Vie des Idées et membre de l'Observatoire national de la Pauvreté et de l'Exclusion sociale.

La photo de la page fournie par l'AFP est un classique : une tente de sans-abri devant une banque.

Extrait du descriptif qui ne s'embarrasse pas de nuances (et de trop de réalité) :

Un nouveau rapport  sur les inégalités dans le monde vient de paraitre au mois de janvier, cette fois celui d’OXFAM, une organisation internationale de développement (90 pays) qui tente de mobiliser le pouvoir citoyen contre la pauvreté. Et de nouveau ces chiffres énormes, absurdes et accablants : 82 % des richesses créées dans le monde l'année dernière ont bénéficié aux 1 % les plus riches, alors que la situation n'a pas évolué pour les 50 % les plus pauvres. Mieux :  le nombre de milliardaires a connu l'année dernière sa plus forte hausse de l'histoire, avec un nouveau milliardaire tous les deux jours. Une progression de 762 milliards de dollars en douze mois ! Soit sept fois le montant nécessaire pour mettre fin à la pauvreté extrême dans le monde. En voulons-nous encore ?  Ceci peut-être : Les femmes occupent les emplois les plus difficiles et les plus mal rémunérés tandis que la quasi-totalité des grandes fortunes sont entre les mains d'hommes. (...)

On aurait pu mettre ce billet dans le fil "Le paradigme idéologique de France Culture". En tous les cas, l'évolution de carrière de Dominique Rousset est notable, elle la finit droit dans les bottes politiques fournies à chacun des producteurs par la direction de la station.

Cette émission de la catégorie "Savoirs" (soupir...) proposait de la grande musique : Mademoiselle K chante "Solidaires".

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé 


32
Répondre en citant  
Re: Vu sur le site franceculture.fr -

Vu sur le site franceculture.fr     Page 3 sur 6

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Accueil / France Culture

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum