Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

La french Theory    Page 1 sur 1

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
La french Theory - le Ven 02 Oct 2009, 17:38

Elle reçoit une volée de bois vert, semble-t-il, dans le numéro 1 de la revue L'autre côté : ce numéro UN a été évoqué il y a quelques minutes en fin de "A plus d'un titre" ... mais on en fait à peine mention sur la page de l'émission, tout au plus on indique le lien : http://revuelautrecote.blogspot.com/

Eh bien parlons-en, tiens. Juste un peu, pas trop. La French Theory est l'étiquette un peu artificielle donnée à un ensemble hétérogène d'intellectuels français; de rayonnement international. C'est plutôt une facture, dans tous les sens du terme. La revue L'autre côté ne les épargne pas, ces intellectuels, ni eux ni leurs lecteurs, car le numéro est coordonné au contraire par quelqu'un qui ne les gobe pas.

On peut en dire quelques mots dans cette section de RegardsFC : comme il s'agit du climat intellectuel en France et aux USA, le sujet n'est pas exclusivement radiophonique. Il dépasse de loin les problèmes de FC, car ladite French Theory imprègne toute une partie de l'intelligentsia française. Oh, pas la plus scientifique certes ; en tous cas elle est fort représentée dans les milieux militants et artistiques. Milieux parisiens ? Voila qui serait assez vachard et probablement injuste, car le snobisme intellectuel est de partout et pas seulement de la capitale.

Ou bien le sujet est au contraire très radiophonique, si on considère que ladite intelligentsia fait la pluie et le beau temps sur une bonne partie du programme de FC, où elles se trouve couramment très bien relayée notamment par ... Jacques Munier. En tous cas ce dernier, par tolérance certainement et par honnêteté intellectuelle, laisse annoncer un numéro de revue qui torpille allègrement les idoles, au motif de leur propension au jargon, à l'abstraction fumeuse, au snobisme langagier. Et avec eux leurs lecteurs (aïe) et aussi leurs élèves & imitateurs (re-aïe). Ceux qui ne la gobent pas vont pouvoir apprécier qu'enfin quelqu'un ouvre la fenêtre et leur permette de respirer un grand coup d'air frais. Quant aux éditions Galilée elles vont à la fois en prendre un coup et bénéficier d'une publicité gratuite. Quelle que soit votre position en la matière, vous jugerez peut-être qu'en cette affaire tout le monde n'apparaitra pas forcément comme à la fois beau et gentil mais je parie que tout le monde il sera quand même content...

2
Répondre en citant  
Re: La french Theory - le Sam 03 Oct 2009, 06:02

Leur initiative de L'autre côté" a quelque chose de rassurant. On pouvait déjà la sentir venir dans le livre que Dan Sperber co-signe avec Roger-Pol Droit en 1999 : "Des idées qui viennent". On voit bien que Sperber, homme sérieux entre tous, se méfie sinon des idoles obligées, du moins des paroles creuses. Or en matière de paroles creuses, les auteurs de la FT sont des orfèvres. Pour le lecteur, une des difficultés est leur grande hétérogénité : certains sont obscurs et labyrinthiques à l'écrit mais un peu plus clairs à l'oral, d'autres sont ridicules à l'oral mais semblaient à peu-près être sérieux à l'écrit. Certains sont manifestement intoxiqués par une idéologie manichéenne qu'ils servent à la louche dans les becs militants. Certains sont brillants d'intelligence à l'oral mais en se reportant au texte on se rend compte que c'est du verbiage et du toc. Sur une bonne partie d'entre eux, un oeil un peu sévère ou un projet de diagnostic psychiatrique ne laissera guère subsister d'optimisme. Et pour le lecteur moyen qui cherche à se repérer dans la vie des idées, le terrain n'est pas clair : l'intoxication langagière et idéologique est le lot de cette immense comédie qu'est la FT. L'ensemble ressortit à la consommation de signe, mot à prendre ici dans un sens plus proche de l'esprit de Korzybski que de celui de (justement) Baudrillard. Qu'il y ait de temps en temps une initiative pour signaler les dégâts causés par la FT, ça me parait une chose rassurante, car de mon point de vue elle est plutôt un facteur de brouillage qui empoisonne la vie intellectuelle en feignant de la nourrir. Enfin presque tous ces auteurs sont, avant tout, des prescripteurs d'idéologie, qui cultivent et diffusent activement une pensée de haine catégorielle sous la couverture morale des nobles idéaux..

Leur place sur France Culture est à la fois indirecte et prégnante. Disons qu'on peut lister sans efforts une bonne douzaine de producteurs leur accordant régulièrement qui le micro, qui un hommage appuyé, qui la préséance intellectuelle ça ne se discute même pas que ce sont là les références absolues de la pensée. Je ne crois pas utile de citer les noms de ces producteurs, dont certains (mais pas tous) font par ailleurs des émissions appréciées par l'auditeur exigeant. Pour la même raison je ne cite pas les noms de ces auteurs de la FT, d'abord parce qu'ils sont suffisamment connus, ensuite parce que ce fil n'est pas ouvert pour lancer un nième débat polémique, or j'ai constaté que les réponses sont couramment agressives, et mon but ici n'est pas d'ouvrir un fil supplémentaire où il faudrait répondre aux agressions d'excités.

Mon but était de signaler cette revue. Et si ce fil de discussion doit vivre, mon souhait serait qu'au fil des réponses (s'il y en a) le lecteur perplexe trouve ici quelques pistes pour savoir à quoi s'en tenir sur l'importance réelle de ces auteurs, loin des effets de manche et des effets d'annonce, délivré des modes intellectuelles autant que des manipes idéologiques.

3
Répondre en citant  
Re: La french Theory - le Lun 04 Oct 2010, 08:19



Leur place sur France Culture est à la fois indirecte et prégnante. Disons qu'on peut lister sans efforts une bonne douzaine de producteurs leur accordant régulièrement qui le micro, qui un hommage appuyé, qui la préséance intellectuelle ça ne se discute même pas que ce sont là les références absolues de la pensée. Je ne crois pas utile de citer les noms de ces producteurs, dont certains (mais pas tous) font par ailleurs des émissions appréciées par l'auditeur exigeant. Pour la même raison je ne cite pas les noms de ces auteurs de la FT, d'abord parce qu'ils sont suffisamment connus, ensuite parce que ce fil n'est pas ouvert pour lancer un nième débat polémique, or j'ai constaté que les réponses sont couramment agressives, et mon but ici n'est pas d'ouvrir un fil supplémentaire où il faudrait répondre aux agressions d'excités.

Eh bien, je vais quand même répondre à cette histoire de "French Theory" sur FC. Je suis bien d'acccord avec vous lorsque vous parlez de présence discrète et prégnante.
En revanche, je suis dubitative quand à l'emploi qui en est fait par certains producteurs. Pour la bonne et simple raison que je ne crois pas qu'ils soient réellement lus ou alors d'une façon tellement superficielle qu'elle touche au foutage de gueule.
Ex : Laure Adler et sa subversion. Puisqu'on parle de Foucault, Adler ferait bien de lire ou relire un article passionnant du dit Foucault sur transgression et subversion dans le numéro de "Critique" consacré à Bataille.

Pour ce qui est de Bourdieu : ses tenants sur FC (Bourmeau, Clarigny), plutôt que de se cantonner à une lecture faiblarde de son idée de domination (qui chez eux se retrouve réduite à un vague lien binaire qui me fait penser à cette chanson de "Depeche Mode", "Master and Servant"), ils seraient fort inspirés de lire ses livres sur la distinction dont ils sont, à mon sens, de flagrantes illustrations.

Pour ce qui est de la revue, je constate qu'il y est question de Zizek. Je ne connaissais pas cet homme jusqu'à cette année puisque son bouquin sur Hitchcock lu à l'éclairage de Lacan a été réédité.
Ben, je n'ai pas la prétention de m'y connaître à fond en matière de pensée lacanienne mais il y a une chose que je peux dire, c'est que les analyses de Zizek sont d'une banalité infantile. Bref, si on s'intéresse à ce type de lectures, mieux vaut aller chercher du côté de Metz ou de Bellour.

Une dernière chose, à garder à l'esprit. Deleuze, Foucault avaient une vraie formation intellectuelle. Les autres philosophes, ils les avaient lus, pour de vrai.

Or les producteurs de FC, je crois que les auteurs classiques, ils ne les ont pas lus. Quant aux auteurs de la French Theory, ils ont dû les feuilleter vaguement. Rien de plus.

Le vieux Cazenave, il connaissait Lacan. Enthoven, il a lu Deleuze. Mais les autres, franchement ...
Finalement, je crois que les idées des penseurs de la French Theory (et encore, il faudrait savoir desquelles, développées dans quels livres, à quel moment etc ...) ont été édulcorées en une sorte de doxa digne du "Dictionnaire des idées reçues".

La french Theory     Page 1 sur 1

Haut de page ?   

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum