Annonce :

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Culture » À la Une du site France Culture

À la Une du site France Culture    Page 1 sur 1

Bas de page ↓   

1
Répondre en citant  
À la Une du site France Culture - le Jeu 01 Mar 2018, 09:52

Pour mémoire. Dans ce fil seront conservés certains des choix opérés par le site de France Culture pour alimenter sa page d'accueil, c'est-à-dire tout ce à quoi la chaîne décide de donner du prix en ménageant une « visibilité ». Dans le but de cerner la valeur des sujets promus en Une, des captures d'écran viendront consigner les obsessions en cours, le rôle donné à l'image d'illustration (déjà discuté dans cet autre fil), et les citations d'accroche venus remplacer les titres d'émissions.

N.B. : Si quelque contributeur souhaitait attirer notre attention sur un détail du portail sans en avoir les moyens techniques (captures d'écran, hébergement image), qu'il n'hésite pas à déposer dans ce fil un commentaire renvoyant vers la source observée. Nous veillerons à la compléter par l'image.


***


Titres ou citations empruntant au champ lexical du sexe, illustrations exposant des corps alanguis (le plus souvent féminins), la page d’accueil du site de France Culture n’a pas ménagé ses efforts en ce mois de la saint Valentin pour attirer le clic et s’asseoir un peu plus sur sa mission culturelle. Comme chacun a pu s’en rendre compte depuis la nouvelle version du site mise en ligne en janvier 2016, la prolifération d’images à caractère érotique accompagnées des mots « plaisir », « émotion », « porno », ou « clitoris » (« pénis » passe moins bien) devient monnaie courante. La méthode est simple pour entretenir ce vivier de cases attrapes-clics : l’article « chaud » migre progressivement du haut en bas de la page d’accueil passant de la colonne principale (ou secondaire « les plus consultés ») à la section « Conférences », avant d’être remplacé par un nouveau « sujet ».

A l’impression désagréable laissée par ce racolage passif, opposons un comptage de ses occurrences pour savoir à quoi s’en tenir (tout ce qui a trait à l’amour proprement dit a été écarté). Concernant le mois de février 2018, la tâche s’est avérée délicate : une journée intitulée « sexe(s) et pouvoirs » a donné lieu à une recrudescence d’articles en lien. J’ai décidé de n’en retenir qu’un dans le montage de copies d’écran à dérouler ci-dessous. D’un point de vue plus général, si les mots ne laissent guère de doute quant à leur ambition, les images ne peuvent être toutes rangées dans la même catégorie. Il y a les artistiques et les autres. Autrement dit, des œuvres « autonomes » auxquelles des significations étrangères peuvent être prêtées. Et des images de commande qui correspondent à des mots-clés. Néanmoins, deux emplois d’œuvres s’opposent par exemple ci-dessous : d’un côté Bettina Rheims (09 février 2018), de l’autre Marià Fortuny (16 février 2018).


La photographie mise en avant de l’artiste Rheims devant ses propres photographies accrochées est clairement instrumentalisée : 1/ elle date de 2005 à l’occasion d'une autre exposition. 2/ Elle est déconnectée de l’actuelle tenue au château de Vincennes intitulée Détenues pour laquelle l'artiste a été invitée (livre préfacé par Robert Badinter). Dans cette dernière série (non vue sur place), les photographies semblent allier pudeur et délicatesse. Tout l’inverse des corps exhibés dans la vignette putàclic choisie pour le portail. A l’opposé, L’odalisque de Marià Fortuny au dessus du titre : « Le jardin parfumé : le manuel érotique arabe » représentant une femme couchée nue ne peut être suspectée d’être détournée. Mieux, son usage frôle l’honnêteté dans la mesure où l’image n’est pas tronquée ou mise en scène, et qu’elle offre la distance de la peinture, en somme que le spectateur peut l’appréhender comme telle sans avoir besoin de lecture.

Du 29 janvier au 28 février 2018, coiffées des oripeaux du savoir, ce sont 16 occurrences de sujets flirtant, jouant (Marie Curie, amoureuse vibrante, vraiment ?) ou assumant des titres et images explicites que les équipes du site de France Culture ont publiées pour stimuler l’activité de son trafic. Soit une moyenne d’une sortie tous les deux jours. Si ces mêmes équipes mettaient autant d’énergie à valoriser les nuits de France Culture, ou tout programme de l’actuelle grille qui vaille la peine d’être écouté, la page d’accueil de France Culture aurait vraiment fière allure. Quelqu’un a t-il par exemple entendu parler de la nuit spéciale Chantal Akerman diffusée le 11 février 2018 ? Non, au lieu de cela, une semaine passée à : Ecrire l'amour, dans la série documentaire (19 au 22 février 2018) elle-même précédée d'une autre consacrée au : Sexe comme objet (12-15 février 2018).

Fort heureusement, sur ce forum, Philaunet et Yann Sancatorze se démènent pour isoler des perles radiophoniques. Dernièrement, une Matinée des autres ou encore un Mardi du cinéma. Je n'oublie pas non plus les formidables comptes rendus du contributeur Fred de Rouen, décédé le mois dernier, qui méritent lecture ou relecture.

Avant de jeter un oeil aux tristes images qui suivent et si vous aimez remonter le temps, ne vous privez pas de l’écoute de cette fiction intitulée La montre magique de Jean-Paul Le Chanois (27 juin 1949).

















Dernière édition par Jean-Luuc le Ven 20 Juil 2018, 23:30, édité 3 fois

Voir le profil de l'utilisateur

2
Répondre en citant  
Mars 2018 - le Dim 01 Avr 2018, 21:17

D’abord un mea culpa :
Jean-Luuc(http://www.regardfc.com/t849p30-vu-sur-le-site-franceculture-fr#30242) a écrit: Comme chacun a pu s’en rendre compte depuis la nouvelle version du site mise en ligne en janvier 2016, la prolifération d’images à caractère érotique accompagnées des mots « plaisir », « émotion », « porno », ou « clitoris » (« pénis » passe moins bien) devient monnaie courante.


Ensuite, l’application des chargés web de France Culture à émailler la page d’accueil d’images ou de mots sulfureux ne faiblit pas : 19 occurrences relevées dans le mois de mars 2018 contre 16 en février 2018. Aux constatations livrées dans le post ci-dessus (n°38), j’ajoute la propension des techniciens (qui sont-ils exactement ?) à distiller sur le portail plusieurs versions illustrées ou textuelles d’une même émission. Voici deux exemples.


Le premier a trait à l’image et au texte pour L’art est la matière. En milieu de journée du 25 mars 2018, nous avons pu voir une illustration du sujet (l’exposition Raoul Hausmann au musée du Jeu de Paume à Paris) digne du professionnalisme de la chaîne : une photo de deux segments de corps recadrés par la mise en vignette du haut du buste aux genoux, et un titre somme toute adéquat : « Raoul Hausmann ». Mais, à l’évidence, ce n’était « pas assez sexy coco ». Quelques heures plus tard, une deuxième version concoctée par de petites mains aguerries cohabitait avec la première sans s’inquiéter des différences notables offertes au vu des internautes. L'ambition maison s'affichait sans complexe, une nouvelle photo de Raoul Hausmann présentant le « portrait » d’une nuque et des lignes sinueuses d’épaules féminines dénudées accompagnées du titre : « Raoul Hausmann, photographe émotionné » (allons bon). De quoi œuvrer honnêtement pour le clic.


Le deuxième exemple témoigne d’un rétropédalage assez inhabituel et traduit peut-être les retours d’auditeurs excédés par le petit jeu de la station. Le 13 mars 2018, le deuxième numéro de la série « La virilité » des Chemins de la philosophie était sobrement intitulé : « Être viril, est-ce " avoir des couilles " ? » tandis que le lendemain, il devenait en première position de la colonne Les plus consultés : « Tous des garçons manqués ? » Résultat : l’auditeur inattentif peut sensément avoir l’impression de cliquer sur deux émissions différentes alors qu’il multiplie les vues (et le prétendu succès) d’une seule. Une méthode destinée à battre le record des podcasts de l’émission d’Adèle van Reeth ? (combien d’écoutés pour le nombre téléchargé ?) Et ensuite, permettre à la direction de venir s’en vanter quand les résultats d’audience sont publiés ?

En plus de l’utilisation régulièrement indue des images en appui d’un sujet (Philaunet le remarquait ici le 26 mars 2018), le site de France Culture, parfois à court de cul, n’hésite pas à recycler certaines de ses valeurs sûres (le titre même peut s'en trouver affecté) pour maintenir à niveau l'exigence intellectuelle de ses lecteurs. Des éléments de comparaison ci-dessous :




Serait-ce utile de continuer ces relevés ? J’en doute. Le site de France Culture tourne en rond et ses responsables ne savent pas utiliser avec goût et discernement leurs crédits images. Ils portent préjudice aux œuvres en les associant à des titres racoleurs dans une course à la surenchère et l’approximation jetables. A suivre dans les prochains mois si une révolution change la donne.

Ci-dessous, retour chronologique sur le mois de mars 2018 :





















Dernière édition par Jean-Luuc le Ven 20 Juil 2018, 22:53, édité 5 fois

Voir le profil de l'utilisateur

3
Répondre en citant  
Vendredi 25 mai 2018 - le Ven 25 Mai 2018, 23:46

Déprimant site de France Culture dont la vitrine ressemble un peu plus chaque jour à d'autres situées du côté du quartier rouge d'Amsterdam. En ce vendredi 25 mai 2018, la colonne intitulée « Les plus écoutés » (comprendre : comment orienter la fréquentation en mystifiant l'auditeur) multiplie par 4 les occasions de cliquer sur un titre à connotation sexuelle. Pour les auditeurs curieux de connaître les stratégies de la chaîne à ce propos, n'hésitez pas à vous reporter à ces relevés mensuels de février 2018  et mars 2018.


A l'instar de Philaunet dans un autre billet, voici une sélection de quelques émissions proposées à l'écoute dans les Nuits de France Culture ces dernières semaines :

La nuit Chris Marker

La psychologie des ondes radiophoniques racontée par Paul Fraisse

Nuits magnétiques : Ada le roman des manuscrits

Les chemins de la connaissance : cette illusion que la perspective invente

Bonnes nouvelles grands comédiens : Catherine Sellers lit deux textes de Thomas Mann



Dernière édition par Jean-Luuc le Ven 27 Juil 2018, 11:31, édité 2 fois

Voir le profil de l'utilisateur

4
Répondre en citant  
Mercredi 18 juillet 2018 - le Mer 18 Juil 2018, 12:44

Combien d'occurrences amoureuses en ce jour ? (attention, un intrus s'est glissé dans la liste)

Voir le profil de l'utilisateur

5
Répondre en citant  
BBB (Brigitte Bardot Bondage) pour la Une du site - le Ven 27 Juil 2018, 12:45

Pourquoi choisir en Une du portail de la station cette image tronquée de Brigitte Bardot alanguie, en deux pièces peau de panthère, attachée par des cordes à une croix, pour illustrer "La Série musicale d'été par Romain Boulet et David Unger " Les animaux de la savane – Le lion est fort ce soir 26/07/2018  ?


Le sous-titre en Une "Chanter la savane, c’est mentionner que le compositeur du « Lion est mort ce soir », Solomon Linda, n’a jamais rien touché des 72 millions de dollars générés... "

Dans le descriptif, la photo complète (ci-dessus) avec une pique adressée rétrospectivement à Brigitte Bardot qui a sans doute fait plus pour la cause animale que tout France Culture depuis 20 ans, mais passons.

Dans le film "Boulevard du Rhum" réalisé par Robert Enrico en 1971, il y avait bien d'autres images de Brigitte Bardot ainsi habillée, si on voulait à tout prix rapprocher le léopard du lion. Mais ce n'est pas le léopard qui a intéressé l'iconographe de la station, mais l'évocation du bondage, bien vu sous tous rapports (sexuels) à France Culture.

Voir le profil de l'utilisateur

6
Répondre en citant  
Record battu - le Mar 28 Aoû 2018, 17:03

Ce mardi 28 août 2018 :



Pour faire son miel séance tenante des déclarations du pape, il y a du monde, mais pour se souvenir du retour de bâton pris par Asia Argento, les claviers restent silencieux. Ces dirigeants sont des drôles.

Voir le profil de l'utilisateur

7
Répondre en citant  
Rentrée : sexe, trans, migrants, crise, crimes contre l'humanité & culture nulle part - le Mar 28 Aoû 2018, 22:23

Jean-Luuc(http://www.regardfc.com/t861-a-la-une-du-site-france-culture#31130) a écrit:Ce mardi 28 août 2018 :
[voir post précédent]
Pour faire son miel séance tenante des déclarations du pape, il y a du monde, mais pour se souvenir du retour de bâton pris par Asia Argento, les claviers restent silencieux. Ces dirigeants sont des drôles
J'avais relevé également dans la journée les "10 plus Consultés" (prétendument "plus consultés") avec un certain écœurement.

Sous le fallacieux prétexte de relayer des conférences, FC choisit les sujets dans la continuité de son obsession sexuelle de la dernière année : "Université de Nantes : Doux parcours à travers l’orgasme clitoridien - Un peu de douceur dans le monde de brutes de la recherche : voyage à travers les zones érogènes jusqu’à l’ultime finesse d’un orgasme clitoridien".  (photo Getty d'illustration d'une niaiserie à pleurer).

Les décideuses de France Culture devraient arrêter de lire Cosmo et Marie-Claire et de prendre les magazines de la presse féminine comme modèle éditorial de la radio publique culturelle.

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé 


8
Répondre en citant  
Re: À la Une du site France Culture -

À la Une du site France Culture     Page 1 sur 1

Haut de page ↑   

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum