Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Des déficits abyssinaux et autres barbarismes amusants    Page 2 sur 9

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Des déficits abyssinaux et autres barbarismes amusants - le Lun 05 Oct 2009, 14:03

Rappel du premier message :

Je ne résiste pas à la tentation d'ouvrir un fil où on pourra relever les fautes de langage les plus cocasses, pas pour accabler leurs auteurs, seulement parce que les occasions de rire sont trop peu nombreuses.
C'est Angélique Kourounis de la rédaction qui a l'honneur d'ouvrir le ban avec  une perle de choix:   les déficits abyssinaux.
C'est vrai que du temps des négus, les finances publiques, ça ne devait pas être terrible.
Henry
* * *

11
Répondre en citant  
sottisier pour s'amuser - le Dim 01 Nov 2009, 18:03

Agathe b a écrit:

Bonjour Henry Faÿ,
certes, certes, mais qu'est-ce que cette toute petite faute, dans une langue de bonne tenue, nuancée et bien plus riche que la moitié des jargons locutés sur France Culture ? Par ailleurs, JL Bourlanges est l'un des seuls à se rattraper et à se corriger, lorsque sa langue fourche, alors que la plupart des producteurs de FC laissent filer leurs bourdes, sans le moindre complexe...
Pour ma part, je trouve cette faute d'accord bien moins grave que les déficits abyssinaux. La donzelle auteur de cette perle de culture ne connaît sans doute pas le terme exact, alors que JL Bourlanges, connaît, lui, les règles de l'accord.
Il faudrait en revanche créer un sottisier des bourdes des néo-producteurs et le leur envoyer. Goumarre est un spécialiste, et parmi les plus anciens, la palme revient sans doute à T. Hakem. Sans parler d'Ali Baddou et les quarante pataquès.


Certes, certes, j'admets très bien ces arguments.
Enfin, ces gens de l'Esprit public, tous autant qu'ils sont,
sont de grands donneurs de leçons, ne sont-ils pas?
Quand je relève ce genre de faute, de ma part,
il n'y a pas de méchanceté sauf si l'auteur est membre
de l'Académie française, par exemple Max Gallo.

Les déficits abyssinaux c'est mignon comme tout.
d'une part, ils m'ont fait rire
d'autre part, ils venaient d'une personne qui selon son nom,
Angelique Kourounis
n'a pas le français pour langue maternelle et comme je ne sais
ni le grec ancien ni le grec moderne...

J'ai beaucoup critiqué Ali Baddou, mais je trouvais qu'il parlait
plutôt bien.
Henry
Les smileys cachent la partie droite de l'espace consacré
à l'écriture.

12
Répondre en citant  
Participer - le Lun 02 Nov 2009, 10:54

Ce matin, vers 7h50, Nathalie Kosciusko-Morizet, Secrétaire d'État à la Prospective et au Développement de l’économie numérique, ne nous en a pas moins offert le subtil (mais approximativement cité) :

"La taxe professionnelle participe de la délocalisation"...
Mmmh..., c'est donc pour ça qu'elle est appelée à nous quitter, cette taxe ?

Subtil car l'emploi très en vogue du "participer de", dont l'usage se répand comme une traînée de poudre en remplacement son cousin "participer à", est souvent difficile à disqualifier, même si l'on soupçonne le locuteur de ne pas l'utiliser à bon escient : il est fréquent que ce qui "participe de", puisse aussi participer à...

Notre Secrétaire d'état nous a donc fourni ce matin le cas d'école, idéal, où le raté ne fait aucun doute Smile. Grâce lui en soit rendue.

(Rappelons quand même qu'il s'agit d'une toute petite faute, qu'on ne saurait reprocher trop à son auteur, victime comme tout un chacun de la répétition à l'envi de ces locutions pédantes et fautives, qui s'attrapent et se refilent aussi facilement que les tics, les accents régionaux, ou les fautes d'orthographe dont le Net nous pourvoit en quantités diaboliques)

13
Répondre en citant  
Re: Des déficits abyssinaux et autres barbarismes amusants - le Lun 02 Nov 2009, 17:54

Frédéric a écrit:

Ce matin, vers 7h50, Nathalie Kosciusko-Morizet, Secrétaire d'État à la Prospective et au Développement de l’économie numérique, ne nous en a pas moins offert le subtil (mais approximativement cité) :

"La taxe professionnelle participe de la délocalisation"...
Mmmh..., c'est donc pour ça qu'elle est appelée à nous quitter, cette taxe ?

Subtil car l'emploi très en vogue du "participer de", dont l'usage se répand comme une traînée de poudre en remplacement son cousin "participer à", est souvent difficile à disqualifier, même si l'on soupçonne le locuteur de ne pas l'utiliser à bon escient : il est fréquent que ce qui "participe de", puisse aussi participer à...

Notre Secrétaire d'état nous a donc fourni ce matin le cas d'école, idéal, où le raté ne fait aucun doute Smile. Grâce lui en soit rendu.

(Rappelons quand même qu'il s'agit d'une toute petite faute, qu'on ne saurait reprocher trop à son auteur, victime comme tout un chacun de la répétition à l'envi de ces locutions pédantes et fautives, qui s'attrapent et se refilent aussi facilement que les tics, les accents régionaux, ou les fautes d'orthographe dont le Net nous pourvoit en quantités diaboliques)


Je vous trouve bien indulgent, participer de, dans cette acception, c’est de la nov-langue caractérisée, ce n’est pas du tout acceptable. C’est un usage à contre-sens. On pourrait dire la taxe professionnelle participe d’une fiscalité anti-économique encore que ça ne serait pas très bon. Elle aurait dû dire tout simplement la taxe professionnelle est un facteur de délocalisation ou provoque la délocalisation. En outre, elle abuse des anglicismes, comme Marc Voinchet n’a pas manqué de lui faire remarquer. Une slide. Une slide ? C’est quoi ça ? une projection, ou une diapo.
Elle n’était pas tellement bonne, ce matin, celle qui aspire à la magistrature suprême, sans doute génée aux entournures, j’ai trouvé son exposé plat et peu intéressant.


14
Répondre en citant  
C'est reparti - le Jeu 05 Nov 2009, 07:52

Michèle Cotta
une période morte dans lequel

15
Répondre en citant  
et ça continue - le Jeu 05 Nov 2009, 08:10

Une génération dans lequel

16
Répondre en citant  
une épidémie - le Jeu 05 Nov 2009, 09:30

Frédéric a écrit:

C'est peut-être un accent ?


Non, ce n'est pas l'accent niçois, c'est une épidémie
qui touche les locuteurs du Nord, du Sud, de l'Est et de l'Ouest.
Par ailleurs, Michèle Cotta fait partie de ces femmes
qui ne voient leur profession qu'au masculin, tout en
affichant un certain féminisme:
"j'aurais voulu être correspondant".

Par ailleurs, émission inessentielle et bien agacante.



Toujours pas réussi à enlever les smileys qui occupent la partie
droite de la fenêtre.

17
Répondre en citant  
Re: Des déficits abyssinaux et autres barbarismes amusants - le Sam 07 Nov 2009, 18:51

Un petit malapropisme bien inoffensif entendu aujourd'hui à Jeux d'épreuves : "c'est une façon de réifier les choses". scratch

18
Répondre en citant  
Re: Des déficits abyssinaux et autres barbarismes amusants - le Mar 10 Nov 2009, 12:01

Ce matin, c'est Alexandre Adler, discutant avec Emmanuel Hoog, P.D.G. de l'INA, qui a enrichi notre vocabulaire du mot "archivation", qui serait fort utile si l'on de disposait pas déjà de l'"archivage".

Contribution à l'extension lexicale à laquelle s'est joint l'invité - très intéressant par ailleurs - , en apportant dans sa besace le joli "recherchiste". On verra si l'un ou l'autre de ces termes arrive un jour à se faire, pourquoi pas, "larousser" ou "microrobertiser".

19
Répondre en citant  
Les triplettes de Cécile - le Jeu 03 Déc 2009, 20:18

Ahhh, ça faisait longtemps qu'on n'y avait pas eu droit, et c'est ce soir Cécile Duflot, invitée du grain à moudre, qui nous offre une nouvelle déclinaison de la fameuse triplette négative... Smile

Et c'est à propos du plan "justice/climat" de Jean-Louis Borloo, que C.D. a déclamé : "On peut pas dire qu'il est pas inintéressant"

Pas facile de renouveler cette figure de style que j'affectionne particulièrement, en adepte de la philosophie du non : une telle volonté de dire la chose par son inverse me rend admiratif, et que la malice d'une parité mal ajustée s'en mêle pour déstabiliser ces constructions fragiles (au-delà de deux négations, on a toujours du mal à suivre) me plait toujours autant.

20
Répondre en citant  
RER. - le Mar 29 Déc 2009, 20:05

Journal de la mi-journée du samedi 26 décembre,
malheureusement indisponible dans les archives
(mais perle RATP ci-dessous relevée texto au volant),
"La grève est partie pour s'arrêter".
Jusqu'où s'arrêteront-ils ?

21
Répondre en citant  
Re: Des déficits abyssinaux et autres barbarismes amusants - le Lun 24 Mai 2010, 22:44

Cette semaine Marc Voinchet face à Jacques Lévy : " [...] comme le vulgus pecum" que d'ailleurs il prononce "le voulgousse pécoumme". C'était mercredi dans les Matins (émission plutôt réussie par ailleurs) vers 7h45.

Je croyais et je crois toujours qu'on doit dire le "vulgum pecus" mais je ne sais pas comment le prononcer.... le "voulgomme pécousse" peut-être ?.

Quant au sens de cette expression : un de mes collègues qui voulait se la jouer cultivé, traduisait par "les vulgaires pécores". Il n'a peut-être pas tort d'ailleurs puisqu'en cherchant un peu je trouve que le génitif de pecus donne pecoris (cela dit, pour justifier la traduc probablement à l'arrach, ça me semble short ce glissement vers le génitif, les gens tout de même)

Des déficits abyssinaux et autres barbarismes amusants     Page 2 sur 9

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum