Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Des déficits abyssinaux et autres barbarismes amusants    Page 7 sur 9

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Des déficits abyssinaux et autres barbarismes amusants - le Lun 05 Oct 2009, 14:03

Rappel du premier message :

Je ne résiste pas à la tentation d'ouvrir un fil où on pourra relever les fautes de langage les plus cocasses, pas pour accabler leurs auteurs, seulement parce que les occasions de rire sont trop peu nombreuses.
C'est Angélique Kourounis de la rédaction qui a l'honneur d'ouvrir le ban avec  une perle de choix:   les déficits abyssinaux.
C'est vrai que du temps des négus, les finances publiques, ça ne devait pas être terrible.
Henry
* * *

61
Répondre en citant  
Papoue malgré elle. - le Jeu 13 Fév 2014, 21:17

Dans le journal de ce lundi, Nadine Epstein, envoyée espéciale au Patakèsistan,
nous peinturlure le portrait de la love story franco-américaine, avec un Hollande
et un Obama à l'unisson sur le dérèglement climatique et la nécessité de lutter
contre les gaz "à esset de ferre"(17'27").
Nadine inaugure le pataquès contrepetrico-polysémique : s'agit-il d'un "essaie-de-faire"
ou d'un "essai de fer" ? Tout ce qu'on sait, c'est que Françoise Treussard appréciera.

62
Répondre en citant  
Ne pas laisser faire - le Jeu 13 Fév 2014, 22:13

F. a écrit:Dans le journal de ce lundi, Nadine Epstein, envoyée espéciale au Patakèsistan,
nous peinturlure le portrait de la love story franco-américaine, avec un Hollande
et un Obama à l'unisson sur le dérèglement climatique et la nécessité de lutter
contre les gaz "à esset de ferre"(17'27").
Nadine inaugure le pataquès contrepetrico-polysémique : s'agit-il d'un "essaie-de-faire"
ou d'un "essai de fer" ? Tout ce qu'on sait, c'est que Françoise Treussard appréciera.

Non à l'essai de fer, devenu l'essai de Serre (point ne confondre) dans un rattrapage mal maîtrisé (quand on veut aller plus vite que la musique, comme Voinchet, dérapages assurés...) !

63
Répondre en citant  
Ecouter le reggae par la racine - le Lun 24 Mar 2014, 11:28

C'est un contre-anglicisme qu'a produit ce matin Mathieu Conquet à propos du chanteur-producteur de reggae Clinton Fearon, en rendant en français l'un des terme les plus familliers des amateurs de reggae, qui en désigne un style autant qu'un des clichés : "roots", devenu le "reggae racines" dans la chronique "Ce qui nous arrive en musique".

Amusante frilosité ou coquetterie de la prise à rebours des usages, je ne connais pas le nom de ce genre, peut-être lointain cousin du barbarisme ?

Véniel péché à mon sens. Malgré un style oral - disons-le - débraillé, des tournures très empreintes du ton Nova/Inrockuptibles/Goumarre/(liste non exhaustive, je n'en trouve pas le qualificatif générique), et des façons piquées à Angelier (le rebond sur le style pataud de Voinchet), il est un de ceux qui remplissent le mieux leur contrat aux matins, qu'on en aime les termes ou non : l'éclectisme est au rendez-vous (argh, on n'en sort pas), et c'est souvent expédié trop vite mais on a le temps une fois sur deux d'en entendre assez pour vouloir en écouter plus. Bref, la bonne tenue de la tranche tranche avec ce qui la précède.

64
Répondre en citant  
Argent par les fenêtres - le Ven 28 Mar 2014, 08:27

Relevé dans Les nouvelles limites du "people", auteur, un certain Eric Ch., bien connu des lecteurs de RegardsFC pour sa prose pourrissime (on note ici, entre autres un « Hormis par rapport à » ).

« Le selfie ou l'autopaparazzade, la spectacularisation de son quotidien teintée de nombrilisme, mais pas que, d'après la sémiologue (..) »

En prime on peut entendre  les questions dudit Ch. (attention maximum 15 mots de vocabulaire avec hésitations). Il semble que le sujet soit « productif », car on note plus de 35 minutes d'entretien en cinq séquences. Un coup de sonde suffit pour dire : passez votre chemin (ce que vous auriez fait de toute façon). Qui veut en effet prendre (= perdre) du temps à lire ou écouter cela ? Sauf que : est-ce de l'argent public utilisé à bon escient par la station culturelle ?

65
Répondre en citant  
avec closer toujours further de la culture sur franchement cul cul cul déconfiture - le Ven 28 Mar 2014, 10:14

un bon point , il y a du manchand du sel dans la soupe à la grimace .
extrait :" Le point d'entrée d'un rendez-vous inédit, fustigé par Jean-Michel Apathie, mais qui veut nous faire prendre du champ,...blalabllalllblablablabla"

nous faire prendre Duchamp, merci c'est déja fait ,on zappouille bande de fripouilles.
C'est achement difficile d'être poli, merdralors de cornegidouille.

Il y a de l'"ubus" kamême sur france culcul et remerdre. affraid

66
Répondre en citant  
Lady Plaid & Gypt - le Jeu 10 Avr 2014, 17:31

A l'instant, 2 trouvailles dont l'une fait sourire et l'autre fait réfléchir.

D'abord pour sourire : je viens d'ouïr un lapsus amusant dans cet extrait de la Grande table sélectionné pour vous par Philaunet. A environ 1'45 de l'extrait (le compteur-à-rebours indique 1' restant à écouter) on entend l'impayable Didier Eribon qui, en donnant le titre (de noblesse) de son collège opprimé prolétaire normalien philosophe gay et je sais pas encore combien d'autres catégories les rapprochant, Eribon donc se gourre  et au lieu de "Eddy Bellegueule", il dit "Lady Bellegueule".

Voila un lape-suce qui certainement n'aurait pas déplu à l'auteur de "Lady Black" je veux dire Yves Navarre si depuis une vingtaine d'années (le 24 janvier 1994 pour être précis) cet excellent écrivain ne s'était lui-même envoyé ad patres et trois tubes de cachets dans le gosier d'ailleurs les deux choses en même temps ou presque, le temps que les cachets fassent leur effet c'était lors d'une soirée de cafard mais quand on a le blues on comble comme on peut hein.

./...

67
Répondre en citant  
Un solécisme pas si mal trouvé me semble-t-il - le Jeu 10 Avr 2014, 17:37

./...

Et puis, mieux placé dans ce fil, ce solécisme amusant et toutefois assez logique : en écoutant à l'instant la matinale d'hier, j'entends un spécialiste consulté au téléphone, qui dit "fromenter" pour "fomenter" (de la contestation, une révolte, une rébellion, je sais plus quoi).

Quand on y pense, c'est pas idiot du tout : le froment c'est à la fois une céréale qu'il faut cultiver, et une fois récoltée c'est une ressource de bon rendement nutritif. De là, "fromenter" pourrait signifier à la fois cultiver et nourrir, plus riche donc que "fomenter" qui signifie activer, stimuler, mais comme le fait un cataplasme. Reste à savoir si on considère les révoltes populaires -y compris frumentaires- comme le résultat d'un effort de subversion arrivant à maturité ou comme l'effet d'un sinapisme dont la moutarde arriverait aux naseaux du prolétariat.

68
Répondre en citant  
Un poncif courant - le Mar 29 Avr 2014, 21:06

Chez Frédéric Says : « L’expression semble aujourd'hui devenue l’un des poncifs politiques les plus courants » dans un reportage du 29 04 14 auquel on ne fera pas de publicité.

69
Répondre en citant  
La tradtion, c'est long, forcément... - le Mer 30 Avr 2014, 19:48

Dans La mer, nouveau terrain de recherche, une observation pleine d'intelligence que France Culture se devait de mettre en vitrine :

« Longtemps, seules les activités traditionnelles ont caractérisé l’« usage » de la mer par les hommes. »

Et longtemps, seul le fil à couper le beurre a servi, traditionnellement, à couper le beurre.

70
Répondre en citant  
Engendrer, c'est genrer... - le Jeu 08 Mai 2014, 16:05

Adèle Van Reeth a une parole moralisante et elle veut l'imposer dans tout débat. En d'autres termes elle préfère le principe à la pensée. Dans l'émission "Ce que nous dit la vitesse" , intéressante à plus d'un titre en raison de l'intelligence et du discours de l'invité, l'ex-stagiaire et groupie d'Enthoven veut avoir le dernier mot et le montre. Problème : quand on est producteur, faire ce caprice est une preuve d'immaturité et on en a ici un bel exemple.

Pour situer  l'extrait (à 37'00) : Jean-Philippe Domecq vient de dire qu'il faut conduire avec son subconscient au-delà du seuil de survie, bref échange qui ravira les féministes (et les amateurs de barbarismes) :

[son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2014/04/s18/NET_FC_1d94c6a9-1174-4569-8be3-c5680ddad824.mp3" debut="37:00" fin="38:20"]

« Reste à savoir s'il serait pertinent de genrer cette réflexion sur le rapport à la Formule 1 » . Ouais. Et vous, genrez-vous votre rapport à quoi que ce soit ?

Ce qui rend la phrase « amusante », c'est qu'elle est dite dans le souffle de Jean-Philippe Domecq qui, lui, rapporte les mots d'une femme, Michèle Mouton sur  « la responsabilité d'engendrer ».  On est en plein "gender studies"... (Help Finkielkraut !)

Plus loin très en verve Adèle van Reeth crée un nouveau verbe avec une conjugaison originale :

[son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2014/04/s18/NET_FC_1d94c6a9-1174-4569-8be3-c5680ddad824.mp3" debut="42:40" fin="43:05"]

« Il décréé sa propre vie » (précédé de « Qu'est-ce qu'il créé ?»)

Soupirs.

Soit dit en passant,  Laure Adler a trouvé sa remplaçante comme garde-chiourme.

71
Répondre en citant  
Marie Richeux ou le degré zéro de l'écriture - le Mer 25 Juin 2014, 23:26

Dans Le mur (3/5) Marie Richeux bat ses propres records :  

« il apparait que c’est à une durcification des frontières que l’on assiste plutôt, corrolaire d’un rapport aux flux de migrations. »

En un seul bout de phrase on a toutes les aberrations de langue que plusieurs contributeurs répertorient dans les fils-sujets Pas la peine de crier et Errare : Une "durcification" (du verbe "durcifier" ?) ; un "corollaire" auquel il manque un /l/ et qui a un /r/de trop ; un morceau de phrase qui n'a aucun sens et où l'on trouve le fameux "rapport à"  : "corrolaire [sic] d’un rapport aux flux de migrations".

On suppose qu'avec de tels talents, Marie Richeux devrait revenir sur France Culture à l'automne prochain avec, qui sait, une promotion. Car il semble avéré qu'a FC, la promotion professionnelle est inversement proportionnelle aux qualités radiophoniques, à la culture et à l'intelligence des intéressés. Phénomène parfaitement incarné par l'actuel directeur de la station, Olivier Poivre d'Arvor.

Des déficits abyssinaux et autres barbarismes amusants     Page 7 sur 9

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum