Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Des déficits abyssinaux et autres barbarismes amusants    Page 8 sur 9

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Des déficits abyssinaux et autres barbarismes amusants - le Lun 05 Oct 2009, 14:03

Rappel du premier message :

Je ne résiste pas à la tentation d'ouvrir un fil où on pourra relever les fautes de langage les plus cocasses, pas pour accabler leurs auteurs, seulement parce que les occasions de rire sont trop peu nombreuses.
C'est Angélique Kourounis de la rédaction qui a l'honneur d'ouvrir le ban avec  une perle de choix:   les déficits abyssinaux.
C'est vrai que du temps des négus, les finances publiques, ça ne devait pas être terrible.
Henry
* * *

71
Répondre en citant  
Marie Richeux ou le degré zéro de l'écriture - le Mer 25 Juin 2014, 23:26

Dans Le mur (3/5) Marie Richeux bat ses propres records :  

« il apparait que c’est à une durcification des frontières que l’on assiste plutôt, corrolaire d’un rapport aux flux de migrations. »

En un seul bout de phrase on a toutes les aberrations de langue que plusieurs contributeurs répertorient dans les fils-sujets Pas la peine de crier et Errare : Une "durcification" (du verbe "durcifier" ?) ; un "corollaire" auquel il manque un /l/ et qui a un /r/de trop ; un morceau de phrase qui n'a aucun sens et où l'on trouve le fameux "rapport à"  : "corrolaire [sic] d’un rapport aux flux de migrations".

On suppose qu'avec de tels talents, Marie Richeux devrait revenir sur France Culture à l'automne prochain avec, qui sait, une promotion. Car il semble avéré qu'a FC, la promotion professionnelle est inversement proportionnelle aux qualités radiophoniques, à la culture et à l'intelligence des intéressés. Phénomène parfaitement incarné par l'actuel directeur de la station, Olivier Poivre d'Arvor.

72
Répondre en citant  
J'apprends mon vocabulaire français avec France Culture, « emboliser » - le Jeu 25 Déc 2014, 20:04

Dans PMA : jusqu'où peut-on dérégler l'horloge biologique des femmes ?, on peut entendre ceci :  [son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2014/12/s52/RF_4120FCD5-1BEF-4199-A327-76D5EAF3D803_GENE.MP3" debut="29:35" fin="29:54"]

« (...) parce qu'on est tout de suite embolisé par la question du prix que ça va coûter »

Hum ! Voyons, voyons... Ah ! Emboliser...

Emboliser Publié le 27 juin 2011 par jargondentreprise
v.t. Ralentir, engorger, obstruer, surcharger. Néologisme basé sur l’extension faussement technique et hasardeuse du terme médical embolie qui désigne l’obstruction d’un vaisseau sanguin. Cette surcharge de travail va emboliser la capacité du service.


Ça marche au Scrabble ?

73
Répondre en citant  
Réaction ? - le Jeu 25 Déc 2014, 22:23

@Philaunet a écrit:Dans PMA : jusqu'où peut-on dérégler l'horloge biologique des femmes ?, on peut entendre ceci :  [son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2014/12/s52/RF_4120FCD5-1BEF-4199-A327-76D5EAF3D803_GENE.MP3" debut="29:35" fin="29:54"]

« (...) parce qu'on est tout de suite embolisé par la question du prix que ça va coûter »

Comment les autres intervenants ont-ils (elles ?) réagi à ce néologisme : ont-ils "tiqué", passé outre, demandé une précision ? Non répertorié dans l'ODS (l'Officiel du Scrabble), le mot ne compte pas. Too bad. On passe son tour sans passer par la case départ, on ne gagne pas 10 000 francs, on va directement en prison. Sauf si les cellules en sont déjà embolisées, évidemment.

74
Répondre en citant  
Une Titi ? Ça titille... - le Ven 01 Mai 2015, 20:41

Chez Aline Pailler**, la ( ? )  fer de lance de la grève à Radio France : « Nous la [Jacqueline Duhême] découvrirons encore davantage avec son accent d’éternelle Titi parisien (...) »

Titi :  Pop., fam. Gamin de Paris, bavard, déluré, gai et farceur, souvent enclin à l'impertinence et à la raillerie. Synon. gavroche, poulbot.Titi parisien.

** Jacqueline Duhême ou l'enfance de l'art (1/5)

75
Répondre en citant  
Hétéro éthéré - le Sam 06 Juin 2015, 08:15

Dans le fil de la Fabrique, post 133
F. a écrit: (...) un bon docu de la Fabrique : Partir en croisade, le guide du chevalier (évidemment inscrit dans une semaine thématique très FC actuelle, il échappe miraculeusement aux travers du moment). Nous ne sommes certes pas chez Le Goff, mais voilà un honnête travail de vulgarisation plutôt bien mené, réalisé et éclairé par des interventions de qualité. Le "guide du chevalier" va jusqu'au bout de son sujet, retour en pièces détachées compris.

On entend, entre autres perles, ceci :

[son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2015/06/s23/NET_FC_57fc62b2-5d17-4c69-a8e1-f37fb8958791.mp3" debut="05:25" fin="05:45"]

Honni soit qui mal y pense...

76
Répondre en citant  
Pas sympa - le Ven 16 Oct 2015, 09:02

« Longtemps trésorier de sa section, il a rendu sa carte en même temps que sa femme, en juin dernier. »

Nord-Pas-de-Calais - Picardie : symbole de l'effondrement de la gauche ?

77
Répondre en citant  
Re: Des déficits abyssinaux et autres barbarismes amusants - le Sam 17 Oct 2015, 10:05

Je crois que c'est dans les statuts du parti (il faut toujours tout lire avant de signer) Laughing

78
Répondre en citant  
Demi-lexique, demi-notion, demi-portions (intellectuelles) - le Mer 21 Oct 2015, 18:25

C'est l'esprit absorbé par un travail de tri et de classement que j'ai entendu ceci, dans le courant de la semaine dernière, d'une voix immature et au beau milieu de l'après-midi. Probablement dans les Nouvelles vagues ou dans Culture musique la productrice ou une invitée ou quelque déléguée au micro-trottoir (mon tiercé : Marie Richeux, Christine Lecerf, Sylvie Bober) désireuse de commenter ou de soutenir le propos de son interlocuteur fustigeant (ou saluant) les réserves de X ou d'Y dans je ne sais quelle affaire dans une discussion sur le sexe, place un mot-valise : "Puribond".

Puribond : hybride entre puritain et pudibond.
Plutôt pas mal, ça. Fallait le trouver.

Rien ne dit que ce soit volontaire.
Pis encore : rien ne dit que ce soit un lapsus.
Sauf si c'est Marie Richeux bien sûr car elle au moins, elle sait se servir d'un dictionnaire surtout de synonymes à l'usage des apprentis-poètes Wink.
Les autres : à force de récolter leurs perles, on peut croire que c'est tout à fait inconsciemment qu'elles ont forgé ce mot-valise, et qu'elles croient dur comme fer que c'est là le mot courant. Ce en quoi d'ailleurs elles ont raison : pourquoi deux mots là où pour elles il n'y a qu'une demi-notion ?

C'est méchant, mon commentaire ?
Oui c'est méchant mais c'est mérité pour plus de la moitié des producteurs de cette chaine, et pour la quasi-totalité de ceux qui ont moins de 45 ans. Comprenez un peu le désespoir de FInkielkraut, quoi...

_________________
A l'intention de ceux qui prennent mon pseudonyme pour un bouclier : mon identité n'est ni affichée ni dissimulée.
Pour la trouver il suffit de suivre le fil de mon profil.

79
Répondre en citant  
Chaîne glandifère - le Mer 21 Oct 2015, 23:08

@Nessie a écrit:C'est l'esprit absorbé par un travail de tri et de classement que j'ai entendu ceci, dans le courant de la semaine dernière, d'une voix immature et au beau milieu de l'après-midi. Probablement dans les Nouvelles vagues ou dans Culture musique la productrice ou une invitée ou quelque déléguée au micro-trottoir (mon tiercé : Marie Richeux, Christine Lecerf, Sylvie Bober) désireuse de commenter ou de soutenir le propos de son interlocuteur fustigeant (ou saluant) les réserves de X ou d'Y dans je ne sais quelle affaire dans une discussion sur le sexe, place un mot-valise : "Puribond".
Puribond : hybride entre puritain et pudibond.
Plutôt pas mal, ça. Fallait le trouver.
Rien ne dit que ce soit volontaire.
Pis encore : rien ne dit que ce soit un lapsus.
Sauf si c'est Marie Richeux bien sûr car elle au moins, elle sait se servir d'un dictionnaire surtout de synonymes à l'usage des apprentis-poètes Wink.
Les autres : à force de récolter leurs perles, on peut croire que c'est tout à fait inconsciemment qu'elles ont forgé ce mot-valise, et qu'elles croient dur comme fer que c'est là le mot courant. Ce en quoi d'ailleurs elles ont raison : pourquoi deux mots là où pour elles il n'y a qu'une demi-notion ?
C'est méchant, mon commentaire ?
Oui c'est méchant mais c'est mérité pour plus de la moitié des producteurs de cette chaine, et pour la quasi-totalité de ceux qui ont moins de 45 ans. Comprenez un peu le désespoir de Finkielkraut, quoi...
Vous établissez justement un lien entre ce (savoureux) portmanteau word et M. Finkielkraut, auteur d'un (non moins savoureux) Petit fictionnaire illustré où figure notamment le mot chimère suivant (qui ne se rapporte aucunement à France Inculture) : « Palarbre discussion interminable et oiseuse à l'ombre d'un grand chêne ».

80
Répondre en citant  
Journal de 8h, Justine Dincher - le Sam 27 Fév 2016, 11:13


[son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/14310-27.02.2016-ITEMA_20923707-3.mp3" debut="09:37" fin="09:50"]

81
Répondre en citant  
Germanico-britannique, dit-elle - le Mar 01 Mar 2016, 09:56

Rowan(http://www.regardfc.com/t89p70-des-deficits-abyssinaux-et-autres-barbarismes-amusants#24633) a écrit:
[son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/14310-27.02.2016-ITEMA_20923707-3.mp3" debut="09:37" fin="09:50"]

"Un mariage germanico-britannique va-t-il se nouer entre les plaques boursières de Londres et Francfort ?".

Bien vu le "germanico"... Il semble que la courte transcription soit de plus en plus indispensable (merci Antoine Arnoux et Jean-Luuc !) vu la non-fiabilité des fichiers de France Culture. Il m'a fallu aujourd'hui  cliquer à trois reprises sur la pastille pour obtenir le bon passage. Heureusement que je l'avais entendu avant, sinon j'aurais cherché en vain ce que vous aviez sélectionné dans le premier extrait diffusé (8') et peut-être le deuxième (3'). Je ne serais sans doute pas allé jusqu'au 3e, le bon (0'40). À noter que selon les jours, la pastille peut diffuser autre chose. C'est très amusant, ça... Une manière d'inciter à l'écoute, très très attentive. Le pastilleur pourrait aussi indiquer la durée de son extrait afin que l'on sache si l'on est au bon endroit et, éventuellement, pour ceux qui ne transcrivent pas, les premiers mots de l'extrait.

Des déficits abyssinaux et autres barbarismes amusants     Page 8 sur 9

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum