Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1 ... 17 ... 31, 32, 33  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Les journaux et la rédaction de FC    Page 32 sur 33

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Les journaux et la rédaction de FC - le Mer 07 Oct 2009, 18:38

Rappel du premier message :

Fil connexe France Culture et les attentats

***************************
dans un autre fil, un invité inamical a écrit:z'aurez beau dire et beau faire, vous ne pourrez pas m'empêcher de penser que vous l'aimez autant que moi, cette émission, pour l'écouter aussi attentivement et la décortiquer comme vous le faite !
Ben, pas tant que ça en fait : si je l'écoutais autant que ça et aussi attentivement, ben en un mois de forum j'en serais plutôt autour de 500 posts soient 2 fois plus. Car c'est pas souvent que j'entends le journal de FC sans y relever une bourde à la limite de la faute professionnelle.

Maintenant je les noterai.
Tiens, autant ouvrir un fil sur le journal, tant qu'on y est...

A la Rédaction de FC il y a des gens qui ont gagné le respect de tous les auditeurs soucieux d'information. Et il y en a (et pas qu'un seul, et pas que des néo) je me demande franchement d'où ils sortent, où ils se croient, où ils ont appris à lire (ou à causer), qui leur a refilé une conception aussi branque du métier, et surtout je me demande :
a) comment fonctionne ce groupe pour produire autant de manipes
b) combien de temps encore il faudra supporter ce média d'opinion avant que ça ne devienne évident à tout le monde, que ces journaux de FC sont une grande entreprise de bourrage de crâne.

De cela nous parlerons dans ce fil, ami lecteur ...
* * *

311
Répondre en citant  
La chasse au Macron (suite) - le Jeu 17 Nov 2016, 08:15

Ce matin, Marie Viennot et Erner nous parlent de Macron. Ils ont enfilé des gants de protection et se sont armés de pincettes. Viennot va rechercher un extrait d'intervention de Macron à Londres en 2014 (quand il venait d'être nommé ministre) où il ose dire que les 35 heures sont à supprimer, que la France souffre de corporatismes, que les entrepreneurs sont des gens remarquables parce qu'ils ont la volonté d'agir, etc. bref des horreurs. Erner embraye, et se pose des questions sur l'originalité de dénoncer les corporatismes  dans notre beau pays ou chacun sait qu'ils n'existent pas, mais surtout il demande "Mais Macron est-il vraiment un homme de gauche?" Outre que cette question semble de moins en moins intéresser les Français qui majoritairement votent à droite ou au centre depuis  l'élection (de justesse) de Hollande, Macron lui-même dit qu'il ne s'adresse pas à la gauche, ni à la droite, mais aux Français. Puis Erner, toujours lui, il a repris la main sur Viennot, c'est du sérieux, conteste à Macron sa volonté de se rapprocher du réel et nous assène :" Le réel ne se façonne pas à sa guise." et ceci vient d'un Erner qui, jour après jour, nous parle d'une réalité parfois augmentée, parfois réduite, parfois déformée! Au fait, Macron a-t-il déjà été invité sur FC? Quelqu'un s'en souvient-il ? La dernière intervention sur lui était un billet politique de Frédéric Says sur le débat de près de trois heures entre Macron et la rédaction de Médiapart dont M s'est très bien sorti, y compris quand il était agressé par une hystérique ou qu'on lui posait une question sur sa sexualité…  Pour Says même : "Emmanuel Macron est ressorti de l’essoreuse Médiapart sans un seul pli à son costume." Tout le monde aura compris l'allusion.
Je ne peux m'empêcher de parler aussi de France Inter. Journal de 20 heures. Le commentaire principal sur l'annonce de la candidature de Macron, à la fois du présentateur et de l'envoyé sur place, a porté sur le manque d'originalité du dispositif: un simple rideau bleu (rendez-vous compte!), le drapeau français et le drapeau européen (quoi?) et pas de jeunes autour de lui alors qu'il était dans un centre d'apprentissage (quel loupé!). On sent la puissance d'analyse et on comprend le triste constat de ces journalistes : Macron est un mauvais communicant, un débutant.

312
Répondre en citant  
Dimanche - le Dim 20 Nov 2016, 13:02

Le journal de la mi-journée nous emmène dans un bureau de vote pour les primaires de la droite et du centre. Pourquoi pas? Mais quel bureau a choisi la rédaction de FC? Celui de la mairie du XVIe arrondissement de Paris, là où Sarkozy avait fait 68% aux dernières présidentielles. Evidemment tout cela n'a aucun intérêt, correspond juste à un tropisme mental. La droite? Bon, on va dans le XVIème. Ou alors est-ce la proximité due la maison de la radio? 12€ de taxi aller-et-retour et le 'reportage" est bouclé? Un reportage dans un petite ville de province n'aurait-il pas été plus éclairant?
Suit un reportage par A. Baron , correspondante en Haïti. Elle aussi aurait grandement besoin de cours de journalisme radio. Elle ne sait pas que laisser systématiquement la voix en suspens à la fin d'une phrase, comme si son texte était brusquement coupé, est déstabilisant pour l'auditeur. Allez, retour à l'école!
Arrive enfin le bidouillage du nommé Prieur de la Marne (alias), encore plus nul dans sa confusion voulue (?) que d'habitude. Comme ce Prieur n'a rien à dire, il fait un montage essentiellement musical censé nous éclairer sur les candidats à l'élection présidentielle. J'aimerais vraiment trouver un auditeur, quelqu'un, un responsable de FC, qui défende avec de bons arguments ces pitoyables pitreries.

313
Répondre en citant  
Ça continue et ça commence - le Jeu 01 Déc 2016, 07:52

Annabelle Grelier se charge du billet économique. Pas sûr qu'elle soit vraiment compétente dans ce domaine, mais la poignée de journalistes de FC est réputée pour sa polyvalence. Elle nous parle, avec le ton narquois qui sied, de la fiscalité de rêve prévue pour les cadres de la finance qui quitteraient Londres pour Paris, Brexit oblige. On ne comprend pas très bien ce qu'elle nous dit, mais elle non plus, et il semble qu'elle confonde fiscalité sur les non-résidents et sur les résidents, ce que seraient les cadres étrangers en France si leur banque ou institution financière venait s'installer sur les rives de la Seine. Par ailleurs, les pertes fiscales qu'elle annonce sur les salaires ("il faudra les expliquer aux électeurs") ne sont sans doute pas grand chose par rapport à avoir de nouveaux sièges sociaux à Paris. Mais là, elle n'a pas compris non plus ou pas voulu comprendre;

314
Répondre en citant  
La Commune - le Jeu 01 Déc 2016, 08:09

Sujet: la Commune et une proposition de loi socialiste de réhabilitation de tous les Communards.
Qui va-t-on choisir parmi les nombreux universitaires spécialistes de la Commune, des mouvements sociaux, du XIXe siècle, du marxisme pourquoi pas: un spécialiste de l'histoire contemporaine! Bon début.
Ce monsieur nous explique de manière un peu schématique l'histoire de la commune et va même jusqu'à citer la loi d'amnistie de 1880 qui a permis à tous les Communards exilés, envoyés au bagne ou encore en prison de revenir et de reprendre une vie normale (d'où l'intérêt relatif de ce texte de réhabilitation). Erner se drape dans Hugo oubliant ce que le grand homme (retenu à Bruxelles pour affaires de famille pendant la Commune) avait aussi écrit: «une bonne chose mal faite », et qu’il était « pour la Commune en principe, et contre la Commune dans l’application." Bref, évocation de la brutalité de la répression et rien, comme d'habitude, sur le comportement sauvage de certains communards, dont Paris gardera longtemps des traces (les incendies bien sur, mais aussi les exécutions sommaires). On peut se demander d'ailleurs s'il est juste de réhabiliter sans faire de détail des pilleurs, des incendiaires, des assassins. Puis Erner — bonne question , demande pourquoi cette loi socialiste en ce moment. J'ajouterai: en toute fin de quinquennat pour une mesure qui, si elle avait été ardemment souhaitée, aurait pu être prise depuis quatre ans. Le spécialiste ne sait quoi répondre. Puis-je faire une suggestion, légèrement biaisée certes? Le PS est mal en point, Solférino prépare la remise en selle de Hollande, quel meilleur gage donner à l'extrême-gauche friande de symbole, de commémorations, de repentance, et surtout de la Commune, que de lui envoyer ce signal fort et qui ne coûte pas un kopeck? Quelle meilleure façon de se racheter aux yeux des ex FG, de tâcler Mélanchon sur son terrain? Un joli coup, dont 95% ds Français se moquent éperdument, mais ceci est une autre histoire. Et comme il est curieux que personne à FC n'ait pensé à cette explication.

315
Répondre en citant  
Caviardage sonore ? - le Ven 02 Déc 2016, 09:15

Nous avons tous noté comment François Hollande a bégayé sur l'adverbe  largement à la fin de son intervention d'hier soir. L'émotion était audible.
Il considérait que sa candidature ne rassemblerait pas largement autour d'elle.
Au journal de 7 heures ce bégayement a disparu.
S'agirait-il d'un caviardage sonore digne  des régimes dictatoriaux ?

316
Répondre en citant  
Caviardage sonore ? - le Ven 02 Déc 2016, 11:29

Dominique L: Marc(http://www.regardfc.com/t609p390-l-anerie-du-jour#27766) a écrit:Nous avons tous noté comment François Hollande a bégayé sur l'adverbe  largement à la fin de son intervention d'hier soir. L'émotion était audible.
Il considérait que sa candidature ne rassemblerait pas largement autour d'elle.
Au journal de 7 heures ce bégayement a disparu.
S'agirait-il d'un caviardage sonore digne  des régimes dictatoriaux ?

Merci pour cette fine observation, intéressante et comme on en repère parfois dans cette officine de retoucheurs qui confondent régulièrement l'information et le modelage. Mais il faut reconnaître qu'elles ne sont pas faciles à déceler.

Pour ceux qui demandent une preuve, eh bien la voici : [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/14310-02.12.2016-ITEMA_21153626-1.mp3" debut="01:20" fin="01:40"]

Le fait m'a semblé assez intéressant pour reporter la suite de la démonstration dans un fil qui recense quelques manipes

_________________
A l'intention de ceux qui prennent mon pseudonyme pour un bouclier : mon identité n'est ni affichée ni dissimulée.
Pour la trouver il suffit de suivre le fil de mon profil.

317
Répondre en citant  
Re: Les journaux et la rédaction de FC - le Mer 07 Déc 2016, 08:05

Cela fait longtemps que l'on n'avait entendu Paul Jorion, anthropologue, sociologue, blogueur dans un journal de FC. Jorion a été 18 ans banquier, mais contrairement à Macron, on ne le présente jamais comme "ancien banquier". En tous cas pas dans les milieux où il évolue.
Anti-économistes et science économique, anti libéral (le libéralisme est un fascisme en col blanc), anti université, anti-banques, anti-Europe, anti-patrons, anti "gens chics", il a ses ennemis personnels: Hayek, Friedman etc.
En fait, Jorion se livre une fois de plus à toute vitesse à son numéro habituel anti-capitaliste habituel, anti économistes, à 7:54 on attend toujours une idée un peu positive.
Un bref instant, il propose de réintroduire la gratuité de l'essentiel (idée de Robespierre, ça nous rajeunit, voir son application et ses implications au Vénézuela ou à Cuba.). Il repart à l'attaque contre la finance (la finance dont il a donc profité pendant 18 ans) qu'il juge purement prédatrice, etc. dévie sur l'état-providence qu'il aurait fallu intégrer dans les institutions (Ah bon, il ne l'est pas, c'est hautement discutable)
Bref, un homme aigre, emporté par ses passions, parfait pour les petits meetings en compagnie de son copain  Lordon. Apport  de 7H40 à 8H : 0. Et bien entendu Erner, contrairement à ses habitudes, ne l'a pas interrompu, ce qui n'était pas le cas un peu plus tôt dans son interview du maire de Viry-Chatillon protestant contre l'interdiction à la circulation sur les voies sur berges à Paris.  Trois fois, Erner revient à la charge pour faire dire au maire que sa protestation relève d'une opération politique. Il semble impossible d'avoir un débat rationnel sur ce sujet, et ce n'est pas ces questions orientées qui vont y contribuer. Sous-entendu très clairement, pour Erner, la politique, quand elle n'est pas labellisée de gauche, disqualifie toute action ou réaction.

318
Répondre en citant  
Critiquez-moi, mais faites le bien - le Ven 09 Déc 2016, 06:46

munstead(http://www.regardfc.com/t94p310-les-journaux-et-la-redaction-de-fc#27799) a écrit:Cela fait longtemps que l'on n'avait entendu Paul Jorion, anthropologue, sociologue, blogueur dans un journal de FC. Jorion a été 18 ans banquier, mais contrairement à Macron, on ne le présente jamais comme "ancien banquier". En tous cas pas dans les milieux où il évolue.
Anti-économistes et science économique, anti libéral (le libéralisme est un fascisme en col blanc), anti université, anti-banques, anti-Europe, anti-patrons, anti "gens chics", il a ses ennemis personnels: Hayek, Friedman etc.
En fait, Jorion se livre une fois de plus à toute vitesse à son numéro habituel anti-capitaliste habituel, anti économistes, à 7:54 on attend toujours une idée un peu positive.
Un bref instant, il propose de réintroduire la gratuité de l'essentiel (idée de Robespierre, ça nous rajeunit, voir son application et ses implications au Vénézuela ou à Cuba.). Il repart à l'attaque contre la finance (la finance dont il a donc profité pendant 18 ans) qu'il juge purement prédatrice, etc. dévie sur l'état-providence qu'il aurait fallu intégrer dans les institutions (Ah bon, il ne l'est pas, c'est hautement discutable)
Bref, un homme aigre, emporté par ses passions, parfait pour les petits meetings en compagnie de son copain  Lordon. Apport  de 7H40 à 8H : 0. Et bien entendu Erner, contrairement à ses habitudes, ne l'a pas interrompu, ce qui n'était pas le cas un peu plus tôt dans son interview du maire de Viry-Chatillon protestant contre l'interdiction à la circulation sur les voies sur berges à Paris.  Trois fois, Erner revient à la charge pour faire dire au maire que sa protestation relève d'une opération politique. Il semble impossible d'avoir un débat rationnel sur ce sujet, et ce n'est pas ces questions orientées qui vont y contribuer. Sous-entendu très clairement, pour Erner, la politique, quand elle n'est pas labellisée de gauche, disqualifie toute action ou réaction.

Bonjour,

Merci de me critiquer, j'adore le débat. Mais merci de le faire honnêtement : lorsque vous résumez un passage des Matins, faites le correctement. D'autant que vous adorez donner des leçons de méthode... Lorsque Paul Jorion a comparé les libéraux à des "fascistes en col blanc", je l'ai repris. Lorsqu'il a assimilé Hayek à un thuriféraire de Pinochet, je l'ai également repris, citant la "Route de la servitude".  Tout auditeur de ce passage a entendu les réserves qui étaient les miennes au sujet de cette présentation des faits. Pourquoi l'omettre dans le résumé que vous en faites ? Une dernière chose au sujet du libéralisme. J'ai fait ma thèse de sociologie sous la direction de Raymond Boudon, c'est de notoriété publique elle est publiée dans sa collection aux PUF. Boudon, élève d'Aron, commentateur de Tocqueville, etc. Pensez-vous vraiment que ma conception du libéralisme soit aussi caricaturale que vous semblez le dire ? Votre discours de la méthode est délectable, mais commencez par l'appliquer à vous-même. Bonne journée, GE.

319
Répondre en citant  
Re: Les journaux et la rédaction de FC - le Ven 09 Déc 2016, 08:16

guillaume erner(http://www.regardfc.com/t94p310-les-journaux-et-la-redaction-de-fc#27809) a écrit:
munstead(http://www.regardfc.com/t94p310-les-journaux-et-la-redaction-de-fc#27799) a écrit:Cela fait longtemps que l'on n'avait entendu Paul Jorion, anthropologue, sociologue, blogueur dans un journal de FC. Jorion a été 18 ans banquier, mais contrairement à Macron, on ne le présente jamais comme "ancien banquier". En tous cas pas dans les milieux où il évolue.
Anti-économistes et science économique, anti libéral (le libéralisme est un fascisme en col blanc), anti université, anti-banques, anti-Europe, anti-patrons, anti "gens chics", il a ses ennemis personnels: Hayek, Friedman etc.
En fait, Jorion se livre une fois de plus à toute vitesse à son numéro habituel anti-capitaliste habituel, anti économistes, à 7:54 on attend toujours une idée un peu positive.
Un bref instant, il propose de réintroduire la gratuité de l'essentiel (idée de Robespierre, ça nous rajeunit, voir son application et ses implications au Vénézuela ou à Cuba.). Il repart à l'attaque contre la finance (la finance dont il a donc profité pendant 18 ans) qu'il juge purement prédatrice, etc. dévie sur l'état-providence qu'il aurait fallu intégrer dans les institutions (Ah bon, il ne l'est pas, c'est hautement discutable)
Bref, un homme aigre, emporté par ses passions, parfait pour les petits meetings en compagnie de son copain  Lordon. Apport  de 7H40 à 8H : 0. Et bien entendu Erner, contrairement à ses habitudes, ne l'a pas interrompu, ce qui n'était pas le cas un peu plus tôt dans son interview du maire de Viry-Chatillon protestant contre l'interdiction à la circulation sur les voies sur berges à Paris.  Trois fois, Erner revient à la charge pour faire dire au maire que sa protestation relève d'une opération politique. Il semble impossible d'avoir un débat rationnel sur ce sujet, et ce n'est pas ces questions orientées qui vont y contribuer. Sous-entendu très clairement, pour Erner, la politique, quand elle n'est pas labellisée de gauche, disqualifie toute action ou réaction.

Bonjour,

Merci de me critiquer, j'adore le débat. Mais merci de le faire honnêtement : lorsque vous résumez un passage des Matins, faites le correctement. D'autant que vous adorez donner des leçons de méthode... Lorsque Paul Jorion a comparé les libéraux à des "fascistes en col blanc", je l'ai repris. Lorsqu'il a assimilé Hayek à un thuriféraire de Pinochet, je l'ai également repris, citant la "Route de la servitude".  Tout auditeur de ce passage a entendu les réserves qui étaient les miennes au sujet de cette présentation des faits. Pourquoi l'omettre dans le résumé que vous en faites ? Une dernière chose au sujet du libéralisme. J'ai fait ma thèse de sociologie sous la direction de Raymond Boudon, c'est de notoriété publique elle est publiée dans sa collection aux PUF. Boudon, élève d'Aron, commentateur de Tocqueville, etc. Pensez-vous vraiment que ma conception du libéralisme soit aussi caricaturale que vous semblez le dire ? Votre discours de la méthode est délectable, mais commencez par l'appliquer à vous-même. Bonne journée, GE.

Je suis surpris et flatté que vous ayez le temps de me lire sur ce forum. j'espère que mes remarques sont utiles, mais j'en doute. Pour en revenir à Jorion, vos "réserves" étaient bien polies et bien prudentes, ce que confirme la réécoute. Auriez-vous, pour une fois, été intimidé par le grand penseur? Ceci dit, Hayek est  parfaitement critiquable pour certaines de ses idées, ce qui ne veut évidemment pas dire, comme Jorion le fait, que tous les économistes ne sont que des bavards inutiles. Mais si vous aviez envie de faire des réserves, puis-je en suggérer une, même si c'est un peu tard: à deux reprises Jorion déclare qu' avant le libéralisme et Adam Smith (il nous ressort la controverse vieillie sur la main invisible qui doit dater de ses études) tout allait bien, que l'humanité se développait sous le signe de la solidarité, ce qui n'est pas exact (euphémisme).C'est oublier au passage  et dans le désordre le capitalisme dans l'empire romain, le système des villas, la formation de l'aristocratie et son accaparement des terres, le servage, le vote censitaire, les bénéfices ecclésiastiques etc. Bref c'est une triste et vaste plaisanterie et une grave erreur d'analyse.
Mais puisque vous lisez ce forum, vous avez sans doute compris que nous sommes assez nombreux ici à nous plaindre de l'orientation idéologique de vos Matins. Je ne vous vois pas en Machiavel de l'antenne publique, mais je m'interroge souvent sur vos choix d'intervenants, sur votre degré de curiosité ou de pugnacité variable en fonction  de la couleur politique de votre invité, sur la compétence de vos chroniqueurs qui semblent tous sortis du même moule, celui de la gauche du PS, cette gauche qui  s'autodétruit sous nos yeux  à grande vitesse, qui sera en grande partie responsable de l'arrivée de la droite (voire de l'extrême-droite) au pouvoir. Non, je (je résiste au "nous") ne suis plus satisfait de ce que j'entends sur FC chaque matin, au point où d'auditeur intéressé je suis passé à un statut d'analyste de contenu des déviances politiques d'une antenne censée appartenir à tous et donc refléter les intérêts, les interrogations, les attentes, les besoins de tous.

320
Répondre en citant  
Les immaculées conceptions de Guillaume Erner - le Ven 09 Déc 2016, 10:03

La thèse de Guillaume Erner a donc donné lieu à publication dans la collection "Sociologies" ?? Grande et belle nouvelle. Je n'avais jusqu'ici vu que sa 'Sociologie des tendances' dans la collection Que sais-je (n°3796) dont j'ai gardé le souvenir d'une sociologie de brouillage au style journalistique relâché et beaucoup trop imagé pour pouvoir donner l'illusion d'un esprit scientifique.

Quel dommage que l'éditeur -le même pourtant- ait omis de faire figurer en page 2 de ce petit volume parmi les ouvrages 'du même auteur' la "thèse publiée" après avoir été passée sous la direction de Boudon. Je vais m'empresser de trouver trace et je l'espère un exemplaire de ce travail, dont je regrette que dans son message le producteur de la matinale, se satisfaisant de la 'notoriété publique', ne prenne pas le temps de nous informer du titre ni du sujet. Mais les auditeurs de la matinale du moins ceux qui n'ont pas lâché le créneau malgré la désespérante révélation qu'avec le successeur de Marc Voinchet rien ne changerait, ces auditeurs dis-je, savent quelle conception de l'information anime Guillaume Erner.

Quant à sa conception du libéralisme, je ne sais si elle est ou non caricaturale mais si elle est de la même eau que ses prises de position idéologiques en tant que producteur de la Matinale de France Culture, je dois dire que je crains le pire. Le pire pour lui et pour l'image d'honnêteté intellectuelle qu'il tente de se donner ici en arguant de références anciennes, quand depuis maintenant environ 250 numéros des Matins de France Culture (avec environ 250 billets parfois acides, à l'occasion persifleurs, souvent ricanants) nous entendons le même rouleau de propagande caricaturale dévolue au paradigme idéologique de France Culture.

_________________
A l'intention de ceux qui prennent mon pseudonyme pour un bouclier : mon identité n'est ni affichée ni dissimulée.
Pour la trouver il suffit de suivre le fil de mon profil.

321
Répondre en citant  
32 décembre; le fond - le Sam 31 Déc 2016, 13:04

Journal de la mi-journée, présenté par Thomas S. Un feu d'artifice. On nous présente les mesures de sécurité prises à Paris, pour le réveillon: 10 000 hommes. Pour les illustrer reportage en direct de… New York d'où le journaliste surexcité habituel, Cardoze, nous annonce que "NYC sera la ville la plus sécurisée de la planète, avec 7000 hommes mobilisés…". Bien. Ensuite, un numéro d'anthologie. Thomas S. interroge Stéphane Rozès, le sondeur-stratège-politologue tout terrain sur… ce que va dire Hollande ce soir dans son message de fin d'année. Personne ne le sait, cela peut attendre quelques heures et Rozès n'en a pas la moindre idée, ce qui s'entend. Nous avons alors droit à plusieurs minutes de remplissage, de grands coups de rame à droite et à gauche. Tous les mots du politologue-commentateur-observateur-chroniqueur y sont, mais pas le sens. Pour le relancer, le journaliste lui demande si Hollande va donner une consigne de vote. Belle et imbécile question. Rozès n'en a pas davantage la moindre idée et nous repartons dans 60" de verbiage vertigineux. Reçoit-il un cachet pour ce genre d'intervention?
Suit l'intervention d'une autre spécialiste de la vie politique qui nous parle des difficultés de s'inscrire ur les listes électorales et du fait que l'on s'inscrit davantage avant une élection présidentielle. On entend ça tous les cinq ans et on l'a entendu sous des formes quasi identiques (mais avec un/une autre spécialiste) tous les jours de la semaine.
On conclura sur une brillante idée de communication de la CGT dans une usine du Nord: un paquet-cadeau de Noël, payé sur les fonds du comité d'entreprise, contenant des madeleines locales et le DVD de "Merci Patron". On espère que François Ruffin, va dire "Merci la CGT": 800 DVD d'un coup! Une aubaine. Le reportage est très positif. On n'ira pas jusqu'à aller interroger le patron ou les employés. Il aurait fallu aller sur place. On ne s'interrogera pas sur le rôle d'un syndicat contrôlant un CE. ce serait impoli.

Les journaux et la rédaction de FC     Page 32 sur 33

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1 ... 17 ... 31, 32, 33  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum