Annonce :

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1 ... 21 ... 38, 39, 40 ... 46 ... 54  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Les journaux et la rédaction de FC    Page 39 sur 54

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Les journaux et la rédaction de FC - le Mer 07 Oct 2009, 18:38

Rappel du premier message :

Fil connexe France Culture et les attentats

***************************
dans un autre fil, un invité inamical a écrit:z'aurez beau dire et beau faire, vous ne pourrez pas m'empêcher de penser que vous l'aimez autant que moi, cette émission, pour l'écouter aussi attentivement et la décortiquer comme vous le faite !
Ben, pas tant que ça en fait : si je l'écoutais autant que ça et aussi attentivement, ben en un mois de forum j'en serais plutôt autour de 500 posts soient 2 fois plus. Car c'est pas souvent que j'entends le journal de FC sans y relever une bourde à la limite de la faute professionnelle.

Maintenant je les noterai.
Tiens, autant ouvrir un fil sur le journal, tant qu'on y est...

A la Rédaction de FC il y a des gens qui ont gagné le respect de tous les auditeurs soucieux d'information. Et il y en a (et pas qu'un seul, et pas que des néo) je me demande franchement d'où ils sortent, où ils se croient, où ils ont appris à lire (ou à causer), qui leur a refilé une conception aussi branque du métier, et surtout je me demande :
a) comment fonctionne ce groupe pour produire autant de manipes
b) combien de temps encore il faudra supporter ce média d'opinion avant que ça ne devienne évident à tout le monde, que ces journaux de FC sont une grande entreprise de bourrage de crâne.

De cela nous parlerons dans ce fil, ami lecteur ...
* * *

381
Répondre en citant  
''France Culture, la radio de service public la plus sérieuse'' (Guardian) - le Mer 02 Aoû 2017, 09:55

Dans le fil Twitter de la Rédaction de France Culture (voir ci-dessus), Ludovic Piedtenu a tweeté le message suivant : "Inside the Élysée" par @achrisafis Où un conseiller écoute les  [radios] populaires plutôt que @franceculture :-) #MustRead".

Ce ''MustRead'' renvoie à un article du Guardian (Piedtenu lit l'anglais, c'est une information, tout le monde ne peut en dire autant à France Culture) intitulé Inside the Élysée: the reflected glory of Macron's gilded cage.

La correspondante du journal à Paris, Angélique Chrisafis, y écrit : ''Afterwards, in a marble corridor, I chatted about French radio stations with an adviser. I guessed the adviser would tune into France Culture, the country’s most highbrow public service station upon waking. “Oh no,” he said. “I listen to popular radio shows because it gives you an idea what people are thinking.” [« Ensuite, dans un couloir recouvert de marbre, j'ai bavardé avec un conseiller à propos des stations de radio françaises. Je pensais que le conseiller se brancherait au réveil sur France Culture, la radio de service public la plus sérieuse [''highbrow '' = de référence/de haut niveau/érudit]. ''Ah non, a-t-il dit, j'écoute les discussions sur les radios populaires parce que cela vous donne une idée de ce que pensent les gens"]

Eh oui, M. Piedtenu, quand France Culture fait quelques dizaines de milliers d'auditeurs le matin, RTL, France Inter, France Info, Europe 1, BFM, etc., en font des millions. La voix du pays ne se fait pas entendre sur France Culture, dont ce n'est d'ailleurs pas l'objectif, quoique la station essaie à toute force de transformer l'antenne en relais de débats d'actualité et de faits divers, en totale contradiction avec sa mission.

Ce conseiller a donc raison de ne pas perdre son temps à écouter la matinale de France Culture, ses chroniques à charge et ses bulletins d'information (et il n'est pas le seul). Quoique... s'il le faisait, il pourrait prendre la mesure de ce qui y est diffusé et pourrait faire remonter des idées de changement. Par exemple, celle-ci, révolutionnaire : faire de "the country’s most highbrow public service station " une radio de la transmission du savoir et de la création à toute heure de la journée.  

382
Répondre en citant  
De la désinformation bien consciente - le Mer 02 Aoû 2017, 22:53

De l'art de présenter les choses : 12h30 Antoine Marette* [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/14310-02.08.2017-ITEMA_21399009-6.mp3" debut="10:48" fin="11:10"] + 3'30'' d'une interview à charge d'un député LR. Une introduction et une intervention à 100% accusatoires.

Antoine Marette (encore, hélas, mais avec une prudence nouvelle dans l'affirmation) au journal de 18h : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/14310-02.08.2017-ITEMA_21399009-7.mp3" debut="06:42" fin="07:40"]. Quasiment la même introduction, mais on apprend un détail, si petit, rien qu'une date... mais qui disqualifie toute l'introduction à charge et la 1ere phrase du descriptif ci-dessous. Ignorer volontairement une date pour donner, de manière prétendument légitime, la parole aux mécontents, cela s'appelle comment ?

Dans le journal de 22h (non encore podcastable) après une présentation à charge, le commentateur déjà invité à 18h met encore un peu plus d'eau dans son vin : "2017 et non 2018, donc la promesse n'est certes pas rompue, mais les élus se sentent trahis". "Ces élus" n'ont visiblement jamais lu un contrat ou mis des dates dans leur agenda.

Donc, les "une promesse s'envole/ une promesse qui ne sera pas honorée/ contrairement aux promesses de campagne" seraient des formules ne reflétant pas la réalité ? Comment cela s'appelle-t-il donc ? Le journaliste/présentateur ajoute "quelque 300 millions d'euros de crédit vont être annulés dès cette année". "Dès cette année" signifie "à partir de cette année" qui implique qu'il y a continuation l'année suivante. Pourquoi le journaliste qui a forcément entendu l'analyse à venir énonce-t-il une telle contre-vérité en l'état actuel des engagements pris ?

Et ce sont ces journalistes pratiquant sans vergogne la désinformation qui s'en vont faire la leçon au monde entier sur les "fake news" ?

*Dans l'actualité française, une promesse d'Emmanuel Macron qui s'envole. Le chef de l'Etat a finalement annulé les 300 millions d'euros de dotations au collectivités locales. Colère chez les élus locaux.

383
Répondre en citant  
Une reporter qui se croit finaude - le Jeu 03 Aoû 2017, 21:27

Que serait un journal de France Culture sans une critique gratuite d'une reporter assistant à un déplacement de la ministre de la culture, Françoise Nyssen : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/14310-03.08.2017-ITEMA_21399811-7.mp3" debut="08:54" fin="10:47"]

Résumé : "on l'a bien eue, nananère !"  Misère du journalisme de FC : comment faire un sujet sur rien pour entonner l'air des restrictions du budget de la culture.

Journal de 18h d'Antoine Marette (jugement à nuancer).

384
Répondre en citant  
Un vrai sujet - le Ven 04 Aoû 2017, 10:19

Philaunet(http://www.regardfc.com/t94p380-les-journaux-et-la-redaction-de-fc#28578) a écrit:
Que serait un journal de France Culture sans une critique gratuite d'une reporter assistant à un déplacement de la ministre de la culture, Françoise Nyssen : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/14310-03.08.2017-ITEMA_21399811-7.mp3" debut="08:54" fin="10:47"]

comment faire un sujet sur rien pour entonner l'air des restrictions du budget de la culture.

Journal de 18h d'Antoine Marette (jugement à nuancer).

Merci, Philaunet, d'attirer l'attention sur ce reportage qui m'avait échappé.

Le malaise de la ministre est tout à fait perceptible sur un sujet pourtant essentiel dans sa fonction, c'est la première information du reportage. Est-ce dû à une difficulté à répéter des "éléments de langage" imposés par le service de communication de l'Elysée ? ou à un désaccord sur le budget de son ministère ? Le reporter souhaite interroger la ministre, c'est conforme à la fonction du reporter et de la ministre. Mais celle-ci se refuse à tout dialogue : c'est la seconde information du reportage. (France Inter a également souligné ce point)

Malheureusement, il semble bien que les reporters ont de plus en plus de mal à réaliser leur travail, d'autres médias (Le Monde, Libération...) l'ont souligné.

La bonne nouvelle, c'est que les journalistes le font encore savoir au public, comme vous le soulignez, refusant de "faire un sujet sur rien" (pour reprendre votre expression) en répétant seulement l'information gouvernementale (ou présidentielle) aseptisée (ce qu'on désigne généralement  par le terme de "propagande").

385
Répondre en citant  
Re: Les journaux et la rédaction de FC - le Ven 04 Aoû 2017, 12:35

SamVa(http://www.regardfc.com/t94p380-les-journaux-et-la-redaction-de-fc#28582) a écrit: (...)  Le malaise de la ministre est tout à fait perceptible sur un sujet pourtant essentiel dans sa fonction, c'est la première information du reportage. Est-ce dû à une difficulté à répéter des "éléments de langage" imposés par le service de communication de l'Elysée ? ou à un désaccord sur le budget de son ministère ? Le reporter souhaite interroger la ministre, c'est conforme à la fonction du reporter et de la ministre. Mais celle-ci se refuse à tout dialogue : c'est la seconde information du reportage. (France Inter a également souligné ce point)

Malheureusement, il semble bien que les reporters ont de plus en plus de mal à réaliser leur travail, d'autres médias (Le Monde, Libération...) l'ont souligné.

La bonne nouvelle, c'est que les journalistes le font encore savoir au public, comme vous le soulignez, refusant de "faire un sujet sur rien" (pour reprendre votre expression) en répétant seulement l'information gouvernementale (ou présidentielle) aseptisée (ce qu'on désigne généralement  par le terme de "propagande").
Un autre sujet sur rien dans le même journal était le transfert d'un footballeur dans un club parisien, présentation, puis reportage avec détails. Du vrai France Culture...

Comme on le voit dans les colonnes du site du médiateur, un même propos peut être jugé de manières radicalement opposées. Le journaliste de France Info (au statut de médiateur) en profite alors pour tancer tout le monde de manière condescendante et infantilisante, en substance : vous êtes des endoctrinés, alors que, nous les journalistes, nous vous informons objectivement (comme on le voit ici dans De la désinformation bien consciente).

Quel est le but de la visite de la ministre ? Il est présenté par Antoine Marette (avec l'insinuation gratuite "faire de belles images"). Est-ce le lieu pour poser à brûle-pourpoint des questions de politique générale ? Là est la question. Les reporters trouvent malin de piéger les interviewés pour qu'ils bafouillent. Et s'ils ont un discours logique, c'est qu'ils répètent des éléments de langage. On n'en sort pas. En matière de critique des journalistes envers le gouvernement, je repense toujours à la fable de la Fontaine, Le Meunier, son Fils, et l'Ane. Ce que vous appelez malaise, je le qualifierais de qualité : ne pas avoir réponse à tout tout le temps quand on est occupé à autre chose. Plus généralement, chez les opposants, le renouveau doit s'accompagner d'expérience, la jeunesse de maturité, la société civile de la connaissance de tous les rouages du fonctionnement politique, etc. Absurde, mais ça permet de se donner à peu de frais un brevet d'impertinence, masquant l'absence d'attention (par incapacité ou refus) à la complexité des choses.

Quant à l'antienne du refus du dialogue ("la communication verrouillée", ce dernier mot en passe de devenir très à la mode), il faut ne pas avoir assisté à nombre de réunions pour savoir qu'il existe ce qu'on appelle un ordre du jour et un espace de questionnement libre. Je ne sache pas que dans n'importe quelle assemblée de copropriétaires ou à l'ONU, ce soient les participants qui décident individuellement et spontanément de l'organisation de la prise de parole. Mais les journalistes de France Culture (et de Radio France en général, ils ont en commun, les sources, la pratique et l'esprit) voudraient, eux, décider des conditions des interviews. Ils sont tellement éloignés du pays réel (et si proches des shows télévisés).

386
Répondre en citant  
Et les pandas, bien sûr - le Sam 05 Aoû 2017, 07:52

Ce matin, FC n'a  pu s'empêcher de participer à la vague de folie médiatique autour des pandas. Nous avons eu droit à l'annonce de la naissance. Est-ce pour cela qu'a été créée FC? Est-ce genre de nouvelles d'actualité qu'attendent ses auditeurs? Qui décide de choisir ce genre de sujet de pure démagogie? Qui est responsable et coupable?

387
Répondre en citant  
''La diplomatie du panda'' - le Sam 05 Aoû 2017, 10:09

munstead(http://www.regardfc.com/t94p380-les-journaux-et-la-redaction-de-fc#28585) a écrit:Ce matin, FC n'a  pu s'empêcher de participer à la vague de folie médiatique autour des pandas. Nous avons eu droit à l'annonce de la naissance. Est-ce pour cela qu'a été créée FC? Est-ce genre de nouvelles d'actualité qu'attendent ses auditeurs? Qui décide de choisir ce genre de sujet de pure démagogie? Qui est responsable et coupable?
Est-ce que ceci y a été développé ? La Chine accélère la « diplomatie du panda » en Europe ? Du point de vue des relations internationales, une analyse des réactions à l'emprisonnement et la  mort du prix Nobel Liu Xiaobo par les États des  pays receveurs de pandas (pour un million d'euros par an) pourrait être menée...

Une longue interview (pas inintéressante sauf que c'est Éric Chaverou qui la présente...) est en Une du portail de France Culture ce matin : . 1869 : quand un prêtre français découvrit le panda*.

On y lit, entre autres, que  "Leurs parents, Huan Huan ("Joyeuse") et Yuan Zi ("Fils de celui qui a la tête ronde"), ont été prêtés par la Chine au moins jusqu'en 2022 et la France verse a priori autour d'un million de dollars par an, même si ce montant n'a jamais été officialisé par Beauval. Et ce même contrat pour le prêt prévoit que tout jeune qui naît sur le territoire français reste propriété du gouvernement chinois et repartira en Chine un peu avant sa maturité sexuelle, à l'âge de 4 ou 5 ans. (...) la Chine ne prête ses pandas qu'aux Nations "amies" et qui créent un certain nombre de partenariats économiques".

Mine de rien, en participant à l'hystérie sur le sujet, FC sert les intérêts de la diplomatie chinoise. En même temps, elle permet d'ouvrir la réflexion et de se poser certaines questions.

À quand une émission scientifique de zoologie sur le panda (et non des anecdotes sur les déplacements d'un missionnaire) ? À quand une mise en perspective des liens économiques, culturels, scientifiques entre la Chine et ses partenaires pour étudier les réactions des pays démocratiques aux violations des droits de l'homme ? Cela vaut évidemment pour d'autres pays.

* Vidéo "historique" du zoo de Vincennes dans l'article.

388
Répondre en citant  
Mea culpa sur ''la diplomatie du Neymar'' - le Sam 05 Aoû 2017, 11:32

Philaunet(http://www.regardfc.com/t94p380-les-journaux-et-la-redaction-de-fc#28584) a écrit: (...) Un autre sujet sur rien dans le même journal était le transfert d'un footballeur dans un club parisien, présentation, puis reportage avec détails. Du vrai France Culture... (...)
Non, pas un sujet sur "rien", cet article bien documenté pousse à la réflexion :  Neymar au PSG : le bon coup diplomatique du Qatar "Mis au ban par ses voisins arabes du Golfe, l'émirat mise sur le sport pour rayonner à l'international. (...) Un transfert au montant vertigineux qui n'a rien d'un caprice ou d'un coup de folie. C'est le symbole de la diplomatie sportive menée depuis des années par ce richissime confetti de terre posé sur une bulle de gaz qui possède le club parisien. Le jeune et discret émir du Qatar, cheikh Tamim bin Hamad al-Thani, a lui-même rappelé il y a deux semaines la nécessité de développer le « soft power » sur la scène internationale, c'est-à-dire d'influencer les relations internationales par la manière douce. Comme en créant en 1996 une chaîne de télévision, Al Jazeera, diffusée dans 35 pays. Ou en offrant au prestigieux club de la capitale française l'étoile la plus prometteuse du football mondial."

Après la diplomatie du panda, la diplomatie du Neymar !

Et PSG : l'arrivée de Neymar devrait rapporter des centaines de millions d'euros à l'Etat : "Impôt sur le revenu, charges sociales, TVA sur les produits dérivés, etc... : le transfert de la nouvelle mégastar en Ligue 1 est une bonne nouvelle pour les caisses de l’Etat.". Ce qui permet de comprendre certaines déclarations au sommet de l'État...

389
Répondre en citant  
Re: Les journaux et la rédaction de FC - le Sam 05 Aoû 2017, 12:05

Philaunet(http://www.regardfc.com/t94p380-les-journaux-et-la-redaction-de-fc#28588) a écrit:
Philaunet(http://www.regardfc.com/t94p380-les-journaux-et-la-redaction-de-fc#28584) a écrit: (...) Un autre sujet sur rien dans le même journal était le transfert d'un footballeur dans un club parisien, présentation, puis reportage avec détails. Du vrai France Culture... (...)
Non, pas un sujet sur "rien", cet article bien documenté pousse à la réflexion :  Neymar au PSG : le bon coup diplomatique du Qatar "Mis au ban par ses voisins arabes du Golfe, l'émirat mise sur le sport pour rayonner à l'international. (...) Un transfert au montant vertigineux qui n'a rien d'un caprice ou d'un coup de folie. C'est le symbole de la diplomatie sportive menée depuis des années par ce richissime confetti de terre posé sur une bulle de gaz qui possède le club parisien. Le jeune et discret émir du Qatar, cheikh Tamim bin Hamad al-Thani, a lui-même rappelé il y a deux semaines la nécessité de développer le « soft power » sur la scène internationale, c'est-à-dire d'influencer les relations internationales par la manière douce. Comme en créant en 1996 une chaîne de télévision, Al Jazeera, diffusée dans 35 pays. Ou en offrant au prestigieux club de la capitale française l'étoile la plus prometteuse du football mondial."

Après la diplomatie du panda, la diplomatie du Neymar !
La création d'AL Jazeera n'est en rien une manière douce. C'est même l'un des principaux reproches de l'Arabie saoudite contre le Qatar et sa principale demande: fermer AL Jazeera. Quant à l'influence de l'achat d'un joueur brésilien pour jouer à Paris, sur la diplomatie internationale, j'ai quelques doutes.

390
Répondre en citant  
Cris d'orfraie vs trains d'or frais - le Sam 05 Aoû 2017, 12:26

munstead(http://www.regardfc.com/t94p380-les-journaux-et-la-redaction-de-fc#28589) a écrit: (...)
La création d'AL Jazeera n'est en rien une manière douce. C'est même l'un des principaux reproches de l'Arabie saoudite contre le Qatar et sa principale demande: fermer AL Jazeera. Quant à l'influence de l'achat d'un joueur brésilien pour jouer à Paris, sur la diplomatie internationale, j'ai quelques doutes.
Quand des millions d'euros, par dizaines ou centaines, sont en jeu, la parole est plus prudente... Et la perspective se fait différente sur tel ou tel pays qui a la décision de priver une entreprise et l'État de sa manne*...

Voir aussi Quand le plantigrade devient la poule aux œufs d'or du zoo

Les pandas: de l'or noir et blanc pour les zoos. En dehors de la Chine, seule une vingtaine de parcs dans le monde -dont sept en Europe- peuvent s'enorgueillir d'exhiber la star des plantigrades. Le zoo de Beauval fait partie des heureux élus depuis l'arrivée en 2012 d'un couple, prêté par la Chine pour une durée de dix ans. Une opération directement négociée par Nicolas Sarkozy auprès de Hu Jintao. La présence de ce «chat-ours» aux airs de peluche vivante a fait exploser la fréquentation du parc, rapidement passée de 600.000 à 1 million de visiteurs annuels. En 2016, Beauval affichait un chiffre d'affaires de 52 millions d'euros et une fréquentation de 1,4 million. «Deux fois plus que notre voisin le château de Chambord», souligne le directeur du parc, Rodolphe Delord.
«Les pandas nous ont permis de prendre une autre dimension, poursuit-il. Nous avons presque triplé notre chiffre d'affaires, recruté une centaine de salariés supplémentaires, financé la construction de deux hôtels…» Accueillir le symbole du WWF a néanmoins un coût. Les zoos versent en effet aux autorités chinoises une redevance annuelle dont le montant tourne autour de 700.000 euros. La somme versée par Beauval est allouée au programme de réintroduction de pandas dans la province du Sichuan ou à la protection de son milieu naturel.


391
Répondre en citant  
L'Etat et la région Provence-Alpes-Côte d'Azur s'engagent - le Dim 06 Aoû 2017, 10:56

Philaunet(http://www.regardfc.com/t94p380-les-journaux-et-la-redaction-de-fc#28578) a écrit:Que serait un journal de France Culture sans une critique gratuite d'une reporter assistant à un déplacement de la ministre de la culture, Françoise Nyssen : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/14310-03.08.2017-ITEMA_21399811-7.mp3" debut="08:54" fin="10:47"]

Résumé : "on l'a bien eue, nananère !"  Misère du journalisme de FC : comment faire un sujet sur rien pour entonner l'air des restrictions du budget de la culture.

Journal de 18h d'Antoine Marette (jugement à nuancer).
Si quelqu'un repère l'annonce de la bonne nouvelle ci-dessous dans un journal de France Culture, merci de la signaler. Mais relayer un effort de l'Etat pour la culture relèverait, s'agissant de FC, du miracle.

En difficultés financières, les Chorégies d'Orange obtiennent un "soutien sans faille" des pouvoirs publics, France Musique le jeudi 03 août 2017.

La menace de cessation de paiements qui planait au-dessus des Chorégies d'Orange s'éloigne peu à peu. L'Etat et la région Provence-Alpes-Côte d'Azur ont décidé de venir en aide à l'un des festivals d'opéra les plus importants de France.

Contenu sponsorisé 

392
Répondre en citant  
Re: Les journaux et la rédaction de FC -

Les journaux et la rédaction de FC     Page 39 sur 54

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1 ... 21 ... 38, 39, 40 ... 46 ... 54  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum