Annonce :

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1 ... 28 ... 52, 53, 54

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Les journaux et la rédaction de FC    Page 54 sur 54

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Les journaux et la rédaction de FC - le Mer 07 Oct 2009, 18:38

Rappel du premier message :

Fil connexe France Culture et les attentats

***************************
dans un autre fil, un invité inamical a écrit:z'aurez beau dire et beau faire, vous ne pourrez pas m'empêcher de penser que vous l'aimez autant que moi, cette émission, pour l'écouter aussi attentivement et la décortiquer comme vous le faite !
Ben, pas tant que ça en fait : si je l'écoutais autant que ça et aussi attentivement, ben en un mois de forum j'en serais plutôt autour de 500 posts soient 2 fois plus. Car c'est pas souvent que j'entends le journal de FC sans y relever une bourde à la limite de la faute professionnelle.

Maintenant je les noterai.
Tiens, autant ouvrir un fil sur le journal, tant qu'on y est...

A la Rédaction de FC il y a des gens qui ont gagné le respect de tous les auditeurs soucieux d'information. Et il y en a (et pas qu'un seul, et pas que des néo) je me demande franchement d'où ils sortent, où ils se croient, où ils ont appris à lire (ou à causer), qui leur a refilé une conception aussi branque du métier, et surtout je me demande :
a) comment fonctionne ce groupe pour produire autant de manipes
b) combien de temps encore il faudra supporter ce média d'opinion avant que ça ne devienne évident à tout le monde, que ces journaux de FC sont une grande entreprise de bourrage de crâne.

De cela nous parlerons dans ce fil, ami lecteur ...
* * *

531
Répondre en citant  
Re: Les journaux et la rédaction de FC - le Mar 05 Déc 2017, 09:22

Philaunet(http://www.regardfc.com/t94p520-les-journaux-et-la-redaction-de-fc#29591) a écrit:
munstead(http://www.regardfc.com/t94p520-les-journaux-et-la-redaction-de-fc#29590) a écrit:(...) J'ai noté également depuis deux semaines l'irruption de quelques nuances, en particulier dans les chroniques économiques. Nouvelles instructions? Treiner réaliserait-elle que sa petite couvée risquait de compromettre ses espérances? Ceci dit, on a quand même eu droit à 12 H 40 à un quasi dossier sur "l'Assemblée nationale " de défenseurs des CHST, avec une intervention quasi incompréhensible , péniblement confuse, d'une spécialiste engagée du droit du travail. Mercier et Vérot s'y sont mis à deux pour essayer de lui soutirer quelques réponses. C'était presque caricatural d'une certaine image de FC.
De quelle image ? L'intervention calamiteuse de Cécile Briec, ergonome et psychologue du travail en direct de la Bourse du Travail est plutôt une exception. Calamiteuse par sa prosodie et le timbre de la voix, au point d'être "quasiment incompréhensible", comme vous l'écrivez. Mercier et Vérot auraient dû mettre fin à cette interview rapidement, ils l'ont fait durer...

Au contraire de plusieurs producteurs, les journalistes de la rédaction de FC tentent de donner du relief à leurs propos en ajoutant des accents toniques (en initiale) ou en frappant à l'excès les finales des mots. Peut-être aviez-vous dans l'oreille la voix soporifique et irritante d'Olivia Gesbert (lui confier chaque jour deux heures d'antenne semble insensé) ? Ou alors pensiez-vous à ces monologues longs et creux de producteurs h/f pour introduire les sujets et les invités (p. ex. Sonia Kronlund, Matthieu Garrigou-Lagrange, René Frydman, Aurélie Charon*) ?

Journal de 12h30 04 12 2017
(...)
L'image de FC auprès de ceux qui n'écoutent pas FC. Pardon pour la référence, mais les deux comiques du Quotidien de Yann Barthès ont longtemps fait une pastille censée être drôle sur FC.

532
Répondre en citant  
Re: Les journaux et la rédaction de FC - le Mer 06 Déc 2017, 07:56

Oh my God! Johnny est mort. Le rocker français le plus connu en France et en France seulement nous a quitté:  15' au journal de 7 heures. Interventions de Laurentin que l'on ne connaissait pas en spécialiste du "rock". Ce ne sont que Labro m'a dit,  Aznavour m'a dit, Machin m'a dit, Pierre-Bloch m'a dit… Si on ne savait pas qu'il avait écrit un livre sur Johnny Halliday, on le sait maintenant. Ne manque que le prix. Seconde et dernière nouvelle du jour, la décision de Trump sur  Jerusalem qui va ranimer la guerre et mettre Tillerson  en position intenable: 30''. Ensuite,  en revue de presse, échos sur le voyage de Macron en Algérie qui est présenté au choix comme un affront ou comme un test algérien du PR qui aurait retourné sa veste sur la colonisation. Dans le Monde , on découvre un aspect plus intéressant. Macron emmène avec lui Darmanin, fils de Harki , qui l'avait insulté dans un tweet pour la fameuse phrase sur la colonisation-crime contre l'humanité. Comment les Algériens vont recevoir un ministre fils de harki?
Sur la dictée à l'école, Erner ne peut s'empêcher de chercher derrière la faiblesse insigne des jeunes français dans cet exercice peu pratiqué aujourd'hui  les inégalités sociales, la nouvelle clé explicative universelle.

533
Répondre en citant  
L'iconolâtrie de France Culture - le Mer 06 Déc 2017, 12:13

munstead(http://www.regardfc.com/t94p530-les-journaux-et-la-redaction-de-fc#29598) a écrit:Oh my God! Johnny est mort. Le rocker français le plus connu en France et en France seulement nous a quitté:  15' au journal de 7 heures.
Indécent, mais que voulez-vous, les nécrologies sont pain bénit pour France Culture et sa rédaction.

On aurait pu imaginer une radio culturelle terminant son journal sur un rappel en 3 minutes de la carrière d'un célèbre chanteur de variétés. Avant cela auraient été abordées les affaires nationales et internationales qui ont des répercussions sur la vie de millions de Français et d'étrangers écoutant la radio nationale.

Mais non, France Culture cultive toujours plus chaque jour son orientation Paris Match : de gros titres, des photos et des illustrations aguicheuses. Et en toute première priorité, la vie d'une personne et "ce qu'elle fait à mon moi intime" (ou "ce qu'elle dit de moi-même"). France Culture ne sort plus (pour une radio qui nous bassine avec l'ouverture, c'est un comble), ne sort plus, donc, du nombrilisme, de la centration sur tel humain ou groupe d'humains. Et tout sujet n'est abordé que pour arriver à  ce que "ça nous fait". Ce n'est plus de l'individualisme, c'est de l'obsession narcissique (époque du selfie oblige). C'est pourquoi des pans entiers de la connaissance ne sont pas abordés par la station, au premier rang desquels, les sciences naturelles, zoologie ou géographie physique, par exemple. La connaissance gratuite, celle qui ne dirigerait pas vers l'accusation (tel groupe d'humains détruit la Terre) ou la plainte d'être une victime, n'intéresse pas France Culture. On l'a dit ailleurs, la présence de la psychanalyse irrigue la chaîne depuis de nombreuses années et ce qui fait du bien ou du mal à mon moi, lequel doit être la priorité de mes préoccupations (même en étant altruiste), doit être la matière des sujets de l'antenne (cf. Les plus consultés sur le portail : n°1 Le polyamour pour se sentir plus vivant - 04/12/2017 - et aussi Voyage transclasse, histoires de ceux qui ont quitté leur milieu d’origine (2/4) : Inverser la courbe du destin - Le règne de la séduction avec Gilles Lipovetsky - Pourquoi il faut mettre la méditation au centre des thérapies, etc)
Interventions de Laurentin que l'on ne connaissait pas en spécialiste du "rock". Ce ne sont que Labro m'a dit,  Aznavour m'a dit, Machin m'a dit, Pierre-Bloch m'a dit… Si on ne savait pas qu'il avait écrit un livre sur Johnny Hallyday, on le sait maintenant. Ne manque que le prix.
Un homme qui a de la culture... (au sens de Frédéric Martel, à savoir "tout est culture"). Si la culture musicale était chose partagée à France Culture, ça se saurait. Emmanuel Laurentin en fan de rocker me rappelle son amie Laure Adler, ex directrice de la station qui lui a confié ce créneau quotidien (pour l'éternité ?) : ayant en face d'elle le musicologue André Tubeuf pour Hors Champs, elle avait tenté de faire passer le savant pour un sombre idiot parce qu'il n'écoutait ni rock, ni électro (tandis qu'elle, elle était super branchée Mick Jagger, et puis aussi Prince et David Bowie, sur la mort desquels France Culture a mobilisé toute l'antenne...).
Seconde et dernière nouvelle du jour, la décision de Trump sur  Jerusalem qui va ranimer la guerre et mettre Tillerson  en position intenable: 30''.
Une des décisions diplomatiques les plus dramatiques qui soient.
Ensuite,  en revue de presse, échos sur le voyage de Macron en Algérie qui est présenté au choix comme un affront ou comme un test algérien du PR qui aurait retourné sa veste sur la colonisation. Dans le Monde , on découvre un aspect plus intéressant. Macron emmène avec lui Darmanin, fils de Harki , qui l'avait insulté dans un tweet pour la fameuse phrase sur la colonisation-crime contre l'humanité. Comment les Algériens vont recevoir un ministre fils de harki?
Merci pour cette précision
Sur la dictée à l'école, Erner ne peut s'empêcher de chercher derrière la faiblesse insigne des jeunes français dans cet exercice peu pratiqué aujourd'hui  les inégalités sociales, la nouvelle clé explicative universelle.
Quand on a lu et entendu les propos de quasiment tous les producteurs sur la langue française (elle est : violente, discriminante socialement, etc), Erner ne peut que se ranger de manière bien obéissante derrière le mot d'ordre de sa direction.

Journal de 7h

534
Répondre en citant  
réponse du merdiateur - le Mer 06 Déc 2017, 15:12

Nous avons reçu de nombreux courriels des auditeurs-trices exprimant la satisfaction  que leur a donné l'hommage  de France Culture fait à   Johnny Halliday certains-nes pensant même qu'il faut le prolonger par une nuit de France Culture ce qui prouve le rajeunissement de notre station toujours en hausse d'écoute. Cela prouve que notre nivellement par le bas porte ses fruits et je peux vous assurer que ce chemin pris par la direction qui louche par ses Regards  donnera encore des résultats dépassant toutes vos espérances.

Ah que je t'aimeeeuuu que je t'aimeeeuuu france (in)culture et toute la culture que j'aime elle vient de là elle vient de Laure A.

Le rock and roll vous tienne en danse.        

Bonus : https://www.youtube.com/watch?v=u73AQps2DDs

535
Répondre en citant  
Une nouvelle ZAD? - le Jeu 07 Déc 2017, 07:52

FC version Erner, toujours dans l'air du temps…
Ce matin, vers 7H20, un Erner qui s'en lèche les babines annonce une nouvelle Zone À Défendre tout près de Paris, autour du projet du centre commercial et de loisirs Europa City. Enfin, un peu d'animation sérieuse, de bagarres, de gaz lacrymogènes, de CRS de libertaires financés par le RSA à quelques kilomètres de la Maison de la radio. Plus pratique quand même que cette Fichue ZAD de Notre-Dame-des-Landes lointaine zone humide terriblement humide en hiver. Le parallèle est fait : Gonesse = Nantes. Attendez-vous au pire. Las! Le spécialiste interrogé conteste immédiatement, totalement et clairement cette présentation: "Je suis en désaccord total avec votre présentation…" et explique pourquoi. Si on ne peut plus faire de titres d'accroche populistes et racoleurs, où va-t-on?

Un peu plus tard, les trois titres du journal de 7 h 30, dans cet ordre:
- Mobilisation et manifestation de la CGT sur un plan de licenciement (pas clair) chez Carrefour et protestations contre les conditions de travail (pas nouveau).
- Trump et Israël
- Protestations et pétitions pour le regroupement des terroristes et assassins de l'ETA dans des prisons où leurs familles pourront se rendre plus facilement.

On voit l'ordre des priorités à FC. "L'affaire" Carrefour est développée longuement. Quant à celle des prisonniers basques, c'est une nouvelle lubie des pétitionnistes patentés (ne pas confondre avec pétitionnaires) et chics, et il faut lire dans l'Obs le texte édifiant de Marie Darrieusecq qui, à défaut d'un projet d'écriture vendable, s'est trouvée une nouvelle cause.

536
Répondre en citant  
Re: Les journaux et la rédaction de FC - le Mer 13 Déc 2017, 07:34

Problèmes d'accès au site ce matin…
Erner continue à faire ce qu'il appelle un billet d'humeur tous les matins, juste avant 7 H. Aujourd'hui, le vaillant combattant des petits travers de notre société s'attaque à Star Wars , saga pour laquelle il affiche le plus profond mépris. Une justification? Aucune. Et pourquoi donc? C'est un film populaire, un succès historique, un culte, donc tout cela est parfaitement méprisable, nous dit le sociologue diplômé qui tape à bras raccourcis sur la dernière sortie de la série.
On pourrait lui suggérer d'autres cibles , plus actuelles, le film Le Semeur, par exemple, une minauderie féministe où tous les éléments de la bonne pensée parisienne (Xe, XI, XVIIIe arrdts)  sont illustrés presqu'à la Hamilton (Oooops, excusez-moi): fraîches paysannes, toutes belles, merveilleusement habillées de cotonnades assorties, intérieurs rustiques mais si confortables, beaucoup de goût avec si peu, nourriture saine et simple, pichets d'eau claire, moissons en chantant (je sais mieux me servir d'une faux que toutes ces jeunes filles en fleur réunies), émois, regards, mâle pas très clair et pas très courageux, maternité, matriarcat, à bas l'Empereur et son coup d'État, répression brutale des forces de l'ordre, retour au pays, ce si beau pays.Tout y est.  La critique a trouvé ça très bien, y compris FC.

Juste avant Frédéric Martinet nous parle du Kazakhstan. Il prononce "Kazarrrstan". Il est à peu près le seul et le spécialiste de la région appelé au téléphone prononce comme vous et moi, comme les Anglais, comme les Américains. Mais Martinet sait mieux. D'ailleurs dans ces longues questions qui contiennent les réponses, il savonne la planche au spécialiste , qui n'a plus rien à dire, montre qu'il connaît parfaitement le sujet (ou du moins ses fiches). En résumé, on appelle un universitaire à Boston pour étaler sa connaissance d'un sujet, ce qui, le temps étant compté, empêche de lui poser des questions intéressantes. Bien joué.

537
Répondre en citant  
Encore de la guerre, finalement - le Mer 13 Déc 2017, 13:04

munstead(http://www.regardfc.com/t94p530-les-journaux-et-la-redaction-de-fc#29631) a écrit: (...) Erner continue à faire ce qu'il appelle un billet d'humeur tous les matins, juste avant 7 H. Aujourd'hui, le vaillant combattant des petits travers de notre société s'attaque à Star Wars , saga pour laquelle il affiche le plus profond mépris. Une justification? Aucune. Et pourquoi donc? C'est un film populaire, un succès historique, un culte, donc tout cela est parfaitement méprisable, nous dit le sociologue diplômé qui tape à bras raccourcis sur la dernière sortie de la série. (...)
Je ne partage votre interprétation du billet à la lecture de celui-ci *. J'aurais tendance à le trouver très pertinent. Est-ce le ton de Guillaume Erner qui a été irritant ?

* L'énième épisode de l’épopée interminable "Star Wars"

Les catastrophes cycliques sont celles qui reviennent à intervalles réguliers, à l’instar de la saga Star Wars, qui revient ce Noël.

Il y a les catastrophes uniques et les catastrophes cycliques… Les catastrophes cycliques sont celles qui reviennent à intervalles réguliers, à l’instar de la saga Star Wars, qui revient ce Noël : c’est la sortie aujourd’hui mercredi des Derniers Jedi, énième épisode de l’épopée interminable Star Wars. D’ailleurs même Le Parisien qui consacre sa une à ce machin est bien obligé de lâcher que le « film peine à démarrer ».

Plus précisément encore, il faut attendre 50 minutes pour voir le premier combat au sabre laser… Maintenant, il n’est pas inutile de revenir sur les causes de cette catastrophe. Car Star Wars, contrairement à ce que l’on pense n’est pas un film, une saga, encore moins un mythe moderne, c’est une franchise, comme la Brioche dorée ou Phildar, jadis une franchise rachetée par Disney.

Et c’est là où les choses s’abîment, où apparaît le Dark Vador du talent et de la poésie cinématographique. Car cette franchise, Disney l’a évidemment acquise pour un montant galactique de dollars. Voilà qui explique pourquoi l’univers est en expansion, Georges Lucas avait estimé qu’il y aurait neuf épisodes à la saga Star Wars, depuis son rachat on prévoit un nombre infini, parce qu’il n’y a pas de raison que cela cesse, et surtout parce qu’il faut amortir les investissements.

Voilà pourquoi chaque année des adultes sont tabassés à coup de sabres laser et compagnie. Que le parent qui n’a jamais été contraint à acheter du Star Wars me jette la première peluche, le premier mug et autres cape, pyjama, corde à sauter, ou masque de qui vous savez. Maintenant que j’ai dit cela, pour les fêtes, vous avez le choix, allez voir le prochain Star Wars ou aller au cinéma.

538
Répondre en citant  
Re: Les journaux et la rédaction de FC - le Mer 13 Déc 2017, 14:53

Philaunet(http://www.regardfc.com/t94p530-les-journaux-et-la-redaction-de-fc#29634) a écrit:
munstead(http://www.regardfc.com/t94p530-les-journaux-et-la-redaction-de-fc#29631) a écrit: (...) Erner continue à faire ce qu'il appelle un billet d'humeur tous les matins, juste avant 7 H. Aujourd'hui, le vaillant combattant des petits travers de notre société s'attaque à Star Wars , saga pour laquelle il affiche le plus profond mépris. Une justification? Aucune. Et pourquoi donc? C'est un film populaire, un succès historique, un culte, donc tout cela est parfaitement méprisable, nous dit le sociologue diplômé qui tape à bras raccourcis sur la dernière sortie de la série. (...)
Je ne partage votre interprétation du billet à la lecture de celui-ci *. J'aurais tendance à le trouver très pertinent. Est-ce le ton de Guillaume Erner qui a été irritant ?
Il ne s'agit pas dans ce billet d'une critique du film, qui aurait pu être drôle. Erner n'a pas vu ce film. Il tombe dessus à bras raccourci par conformisme. Tout le monde sait que Star Wars est une grande épopée populaire d'intérêt cinématographique très réduit, mais qui a marqué les esprits par ses qualités iconographiques en particulier celles de certains personnages-culte dont tout le monde rit et se moque gentiment ( "Je suis ton père", dit d'une voix rauque, etc.) Ces films font partie de l'imaginaire de plusieurs générations maintenant et dans une grande bonne humeur, malgré la noirceur réelle des scénarios, ce qui là mériterait peut-être une réflexion. Mais témoigner de son mépris comme le fait Erner, me semble assez stupide. Humour? Aucun. Critique raisonnée? Aucune. Juste de vagues allusions financières. Mépriser Star Wars à ce point, c'est mépriser tout un pan de la culture populaire. Sur une station qui flirte en permanence avec les "idées" de la France insoumise, c'est pour le moins incohérent. Mépris de classe du "sachant" caché derrière de la commisération?

539
Répondre en citant  
Re: Les journaux et la rédaction de FC - le Mer 13 Déc 2017, 15:03

munstead(http://www.regardfc.com/t94p530-les-journaux-et-la-redaction-de-fc#29631) a écrit: (...) Erner continue à faire ce qu'il appelle un billet d'humeur tous les matins, juste avant 7 H. Aujourd'hui, le vaillant combattant des petits travers de notre société s'attaque à Star Wars , saga pour laquelle il affiche le plus profond mépris. Une justification? Aucune. Et pourquoi donc? C'est un film populaire, un succès historique, un culte, donc tout cela est parfaitement méprisable, nous dit le sociologue diplômé qui tape à bras raccourcis sur la dernière sortie de la série.
Il ne s'agit pas dans ce billet d'une critique du film, qui aurait pu être drôle. Erner n'a pas vu ce film. Il tombe dessus à bras raccourci par conformisme. Tout le monde sait que Star Wars est une grande épopée populaire d'intérêt cinématographique très réduit, mais qui a marqué les esprits par ses qualités iconographiques en particulier celles de certains personnages-culte dont tout le monde rit et se moque gentiment ( "Je suis ton père", dit d'une voix rauque, etc.) Ces films font partie de l'imaginaire de plusieurs générations maintenant et dans une grande bonne humeur, malgré la noirceur réelle des scénarios, ce qui là mériterait peut-être une réflexion. Mais témoigner de son mépris comme le fait Erner, me semble assez stupide. Humour? Aucun. Critique raisonnée? Aucune. Juste de vagues allusions financières. Mépriser Star Wars à ce point, c'est mépriser tout un pan de la culture populaire. Sur une station qui flirte en permanence avec les "idées" de la France insoumise, c'est pour le moins incohérent. Mépris de classe du "sachant" caché derrière de la commisération?
Il faut donc conseiller à Guillaume Erner de lire Le Temps ? «Je suis ton père!» ou «Star Wars», un mythe universel 13 12 2017 "Dans une exposition passionnante, la Maison d’Ailleurs, à Yverdon, interroge la dimension mythologique du phénomène initié par George Lucas"

540
Répondre en citant  
Re: Les journaux et la rédaction de FC - le Mer 13 Déc 2017, 17:35

munstead(http://www.regardfc.com/t94p530-les-journaux-et-la-redaction-de-fc#29631) a écrit:
Juste avant Frédéric Martinet nous parle du Kazakhstan. Il prononce "Kazarrrstan". Il est à peu près le seul et le spécialiste de la région appelé au téléphone prononce comme vous et moi, comme les Anglais, comme les Américains. Mais Martinet sait mieux.

Une  erreur dont l'origine pédante s'ajoute à la grossièreté. Peut-être a-t-elle été induite à la fois par une confusion avec les Khazars et par le fait que le kh est habituellement utilisé pour translittérer la lettre arabe kha.

Quand on y regarde de plus près, c'est bien le phonème /k/ qui est utilisé en russe, et la lettre kaf (Қ, se prononce /q/) en kazakh. En arabe, c'est d'ailleurs le qef qu'on utilise (قازاق), non le kha pour désigner les "qazaqs".

541
Répondre en citant  
Lavoir : faut-il le voir ? - Hier à 08:20

munstead(http://www.regardfc.com/t94p530-les-journaux-et-la-redaction-de-fc#29631) a écrit: (...)  Erner continue à faire ce qu'il appelle un billet d'humeur tous les matins, juste avant 7 H. Aujourd'hui, le vaillant combattant des petits travers de notre société s'attaque à Star Wars
On pourrait lui suggérer d'autres cibles , plus actuelles, le film Le Semeur, par exemple, une minauderie féministe où tous les éléments de la bonne pensée parisienne (Xe, XI, XVIIIe arrdts)  sont illustrés presqu'à la Hamilton (Oooops, excusez-moi): fraîches paysannes, toutes belles, merveilleusement habillées de cotonnades assorties, intérieurs rustiques mais si confortables, beaucoup de goût avec si peu, nourriture saine et simple, pichets d'eau claire, moissons en chantant (je sais mieux me servir d'une faux que toutes ces jeunes filles en fleur réunies), émois, regards, mâle pas très clair et pas très courageux, maternité, matriarcat, à bas l'Empereur et son coup d'État, répression brutale des forces de l'ordre, retour au pays, ce si beau pays.Tout y est.  La critique a trouvé ça très bien, y compris FC. (...)
Pas toute la critique, pas toute : « Le Semeur » : le récit historique vire au roman Harlequin "Ligoté par des conventions narratives surannées, Le Semeur troque son originalité potentielle pour une romance nunuche, ornementée par les chromos rebattus de la vie paysanne. L’ensemble, qui aurait pu respirer ou la truculence ou la subversion, se perd dans une approche précautionneuse, pétrie d’une bienséance timide et d’un sensualisme hygiénique.
La faute, sans doute, à une artificialité de chaque instant. Marine Francen s’emmêle les pinceaux dans une reconstitution d’époque laborieuse, donnant l’impression que l’action se déroule dans un musée (tout est propre, même les étables). L’interprétation hasardeuse et les dialogues lourdauds n’arrangent rien à l’affaire de cette vignette historique qui vire peu à peu au roman Harlequin.
"

Mais le journaliste de Télérama, lui, (avec FC c'est blanc bonnet et bonnet blanc) a trouvé cela "formidable".

Quant à la réalisatrice de ce premier film (avec quel argent ? Oui, vive le CNC...), elle répond dans une interview-fleuve à Allociné à cette question :

Votre film est politique. Il sort au moment où une affaire de mœurs secoue l’industrie hollywoodienne. Ça compte, pour vous ?
M.F. : Au-delà des thématiques politiques brassées dans le film, je suis contente qu’un film puisse porter ces valeurs non pas en scandant une idéologie mais en montrant des gens qui font des choix de vie et de résistance. Oui, c’est un film très politique. Avant tout, mon film demande : "Qu’est-ce qu'’être une femme ?". Quand on enlève tout, le contexte historique, culturel, etc., que reste-t-il ? Pourquoi se sent-on une femme et pas un homme ? Qu’est-ce qui fait la différence ? C’est ça qui traverse le film et c’est vrai que l’actualité et mon film résonnent. Mais mon film n’est pas là pour répondre à une éventuelle question. Cependant, c’est un film écrit et réalisé par une femme, avec essentiellement des femmes, produit par une femme, distribué en France et à l’international par des femmes. C’est vraiment un film de femmes, sur les femmes et qui pose un regard sincère, cru et simple sur ce que c’est qu’être une femme. Il est aussi très loin de la diabolisation des hommes que j’essaie de fuir à tout prix.


On voit mal comment FC aurait pu ne pas aimer...

Ce n'est pas un film avec la mère Denis...

Contenu sponsorisé 

542
Répondre en citant  
Re: Les journaux et la rédaction de FC -

Les journaux et la rédaction de FC     Page 54 sur 54

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1 ... 28 ... 52, 53, 54

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum