Annonce :

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Culture » Les journaux et la rédaction de FC

Aller à la page : Précédent  1 ... 32 ... 60, 61, 62 ... 68 ... 75  Suivant

Accueil / France Culture

Les journaux et la rédaction de FC    Page 61 sur 75

Bas de page ↓   

601
Répondre en citant  
Re: Les journaux et la rédaction de FC - le Mer 14 Fév 2018, 09:25

Philaunet(http://www.regardfc.com/t94p590-les-journaux-et-la-redaction-de-fc#30093) a écrit:
munstead(http://www.regardfc.com/t94p590-les-journaux-et-la-redaction-de-fc#30090) a écrit:Journal de 7 h 30. Vous allez voir ce que vous allez voir, annonce en quelque sorte un Erner surexcité ce matin (trop de café?): le vote de la loi sur l'accueil des migrants va faire éclater la majorité. Diantre! Diable! What? Anne Duthu repose la question deux minutes plus tard. Et en justification de cette alarme nous avons droit à l'interview de trois députés LRM de Marseille, très posés, qui, dans des mots simples (ce sont des nouveaux députés, pas encore lissés, polis par les débats parisiens), expliquent leur vision humaniste et mesurée. Pas de menaces politiques, rien de ce genre. S'il a arrêté l'écoute à 7 h 35, l'auditeur restera avec l'impression que la majorité va basculer. De la grande information, toute en mesure.
La Matinale, trouée de séquences d'information et de chroniques, écoutée, selon l'ancien directeur de la station, en voiture (on suppose sur le périphérique parisien) est structurée comme la plupart des émissions sur la présentation ou l'invention de la conflictualité, de l'affrontement, du clivage, de l'information binaire (pour ou contre, plutôt contre*...), Guillaume Erner est payé pour capter l'attention avec ce type de structure. Employé obéissant, il remplit sa mission.

* À propos de "contre", France Culture se fait le chantre zélé d'un certain conservatisme corporatiste : sécurité routière ? Contre ; réforme du bac ? Contre ; hôpital ? Contre ; justice ? Contre ; Fiscalité ? Contre ; chômage, formation ? Contre ; migrants, précarité ? Contre, etc.

Quand on écoute France Culture, l'impression est que tout va mal  et que tout ce qui est fait est mal fait et contre-productif. Il ne faudrait rien changer, mais s'indigner en permanence, directement ou plus hypocritement, en faisant réciter le mantra de la récrimination à des invités choisis pour leur conformité à la doxa de la station.

C'est en effet le problème de l'information (pas seulement) de cette station anxiogène. Il est rarissime d'entendre une nouvelle positive et de toute façon elle est accompagnée de réserves, de craintes pour l'avenir, pour son application, pour ses délais, et. Par exemple, le problème de la surveillance du contenu des médias financés par l'étranger (la Russie en l'occurrence) en période électorale est pris avec des pincettes, aujourd'hui encore, comme si FC n'avait pas compris qu'il s'agissait là de la nouvelle soft war . Macron en a fait les frais avec Russia Today, Trump est en train de payer les conséquences des échanges de ses proches conseillers avec les Russes diffuseurs de fausses nouvelles sur les Démocrates sur les réseaux sociaux. On ne veut plus se rappeler que Russes avaient acheté la presse française avant la guerre de 14, ce qui leur avait permis d'écouler leurs célèbres emprunts. Ils recommencent aujourd'hui ce qui avait si bien marché jadis. Mais FC semble respecter Russia Today et Sputnik où émarge Jacques Sapir souvent interrogé à l'antenne.

Voir le profil de l'utilisateur

602
Répondre en citant  
Quelle journée! - le Mer 14 Fév 2018, 13:11

Journal de 12 h 30. "Présentation" de la réforme du bac. Mercier expédie la réforme en une minute puis nous avons droit à une intervention  d'une syndicaliste  FSU vent debout contre la réforme, et sans doute toute réforme, au nom de l'égalité. Je n'ai pas encore compris en quoi le contrôle continu (40% des points nécessaires) serait contre l'égalité. SI l'élève est mauvais tout le temps, il le sera au bac. Le contrôle continu est non seulement juste, mais une motivation à l'étude. Il est pratiqué partout à l'étranger.  Vient ensuite un professeur en sciences de l'éducation. J.-Y. Rochex, en rage contre la réforme. C'est l'invité du jour. Il se lance dans une longue diatribe bourdieusienne confuse (que Mercier qualifie de "claire") dont l'axe principal est : l'égalité. On aimerait que ce monsieur, responsable sans doute à son niveau de l'état lamentable de l'éducation dans notre pays, de l'abaissement du niveau du bac, de l'arrivée en masse dans les universités d'élèves qui les quittent déçus et amers au bout de deux ans,  nous explique quelle réforme il propose, lui et ses confrères qui ont si lamentablement échoué,  et  nous explique sérieusement pourquoi l'égalité doit signifier nivellement par le bas. Et, bien sûr, nous n'aurons droit à aucun partisan de la réforme, pour nous faire croire que tous les enseignants sont contre. Cette émission était une mauvaise action pour décourager les  parents et les élèves.
Continuons avec l'affaire Saragosse qui se termine par une remarque relevant de l'intox ou du complotisme : le gouvernement serait content de se débarrasser de cette dirigeante pour mieux faire passer ses réformes qui seront si dures pour les salariés… Donc le gouvernement aurait fait écarter une responsable nommée il y a six mois par le CSA, et aurait manipulé la commission de la transparence qui ne l'a pas prévenue? Ouch…!



Dernière édition par munstead le Lun 19 Fév 2018, 09:39, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur

603
Répondre en citant  
Bonjour Catherine Duthu - le Ven 16 Fév 2018, 08:04

Bonjour Catherine Duthu! Chaque demi-heure, après l'avoir présentée, Erner se croit obligé de saluer jovialement Catherine Duthu. Je crois que c'est unique dans les matinales à la radio. Pour faire comme si la présentatrice arrivait juste pour le journal, pour dispenser l'information à l'auditeur se mettant à l'écoute. C'est un tic  parfaitement inutile. Mais, peut-être faut-il le voir comme un encouragement, une façon de mettre en avant la jeune femme, car la fonction de la pauvre Catherine Duthu est juste de lire le plus rapidement possible, sans trop savonner, un texte trop long sans doute écrit par d'autres. Bonjour Catherine Duthu. Néanmoins, elle a reçu l'an dernier une promotion: elle  a le droit d'ânonner les questions écrites par chaque chroniqueur pour "animer"' son intervention. Le résultat est là moins brillant. On a l'impression qu'elle ne comprend pas vraiment ce qu'elle lit, ou qu'elle s'en fiche plutôt totalement, préoccupée par son intervention suivante, à elle. Erner l'aime bien, plaisante volontiers avec elle, comme aujourd'hui ce "Vous voulez un hochet aux phtalates, Catherine Duthu?" (x 2 ou 3) tout-à-fait désopilant. Bonjour Catherine Duthu.

Entretien de fond (enfin) sur la médiatisation de l'intime avec une avocate subtile, après une désolante introduction par Caroline de Haas pour laquelle le viol est maintenant un crime de masse. Erner en avocat du diable de la bien pensance.

Puis grand sujet sur les dangers des phtalates. L'invité est… un sociologue, qui se montre confus et particulièrement faible sur les aspects scientifiques du problème, ce qui est gênant. Proposons donc un mathématicien pour une intervention sur le marché du luxe, une artiste pour nous parler des licenciements chez Carrefour… mais ça ça dû être fait.

Mercier aime aussi beaucoup dire bonjour. Il le dit deux fois en quatre minutes à un Denis Olivennes un peu surpris, et encore bonjour à Camille Magnard, qui est là depuis le début de l'émission. Cette formule de fausse politesse est absurde.
Journal de 12 h 30: Sur la SNCF même schéma que d'habitude. On suppose que le plan de restructuration est connu de tous, et on interroge les opposants. Apparemment, l'élément de langage du jour est "le gouvernement veut casser la SNCF, casser le service public". Martinez et Laurent nous l'ont répété. Se seraient-ils mis d'accord? Et quand un journaliste osera-t-il demander — comme le ferait un journaliste londonien — à Martinez : "Pensez vous que la grève que vous annoncez soit la seule réponse possible à la situation dramatique de la SNCF et de l'ouverture prévue de très longue date à la concurrence? Le moyen le plus efficace de répondre à cette menace que vous dénoncez?" Faisons un rêve.

Voir le profil de l'utilisateur

604
Répondre en citant  
Help! - le Lun 19 Fév 2018, 09:55

Quelqu'un pourrait- il m'expliquer l'intérêt de la chronique d'Aurélien Bellanger? Ce lundi matin, il cause dans le poste pendant près de 4 minutes. Sujet: les faits divers. Il n'a rien à dire, il ne connait rien à la criminologie, donc il invente une chronique à grands coups d'images littéraires, de métaphores, de propos de bistro. Il s'arrête brusquement car il est clair qu'il est impossible de construire une conclusion à partir de ce verbiage. Ceci pose le problème des chroniques quotidiennes en général, art périlleux s'il en est. Erner fait son billet d'humeur bien ridicule, Bellanger remplit son temps de parole. On n'a pas tous les jours quelque chose de structuré à dire en 500  mots sur des sujets toujours  différents. Dans un dîner, on peut tenir sa place, briller même, mais à la radio, pendant 3 ou 4' c'est plus difficile. Il en va de même pour la presse écrite ou Joffrin commet chaque jour une lettre politique  qui tient des brèves de comptoir, de l'anthologie de madame Michu,  et du ratissage de ragots. Et à la télévision le "chroniqueur" fait des ravages, payés de 200 à 800 €  la prestation. Tous y passent politologues, genre Thomas Guénolé, avocate à la dérive, Raquel Garrido, sondeurs désargentés, anciens policiers, personnalités déchues mais jadis célèbres un quart d'heure, comiques adoubés humoristes, vagues starlettes connues du producteur, etc. FC pourrait éviter de tomber dans ce travers.

À 8 H 50, hommage à Didier Lockwood. je n'en entends que les deux dernières minutes. En fond sonore, du piano. Moi qui croyais que Lockwood était un grand violoniste…

PS: Sur Bellanger: il avait bien commencé, il y a quelques mois et s'est vite épuisé…

Voir le profil de l'utilisateur

605
Répondre en citant  
Des chroniques pour passer le temps matinal - le Lun 19 Fév 2018, 11:40

munstead(http://www.regardfc.com/t94p600-les-journaux-et-la-redaction-de-fc#30155) a écrit:Quelqu'un pourrait- il m'expliquer l'intérêt de la chronique d'Aurélien Bellanger? Ce lundi matin, il cause dans le poste pendant près de 4 minutes. Sujet: les faits divers. Il n'a rien à dire, il ne connait rien à la criminologie, donc il invente une chronique à grands coups d'images littéraires, de métaphores, de propos de bistro. Il s'arrête brusquement car il est clair qu'il est impossible de construire une conclusion à partir de ce verbiage
Sa chronique est disponible sur le site. On se demande pourquoi, il vaut mieux ne pas s'exposer dans ces circonstances. Mais l'on sait que la lucidité sur ce que l'on fait à l'antenne n'est pas très répandue parmi les intervenants.
Ceci pose le problème des chroniques quotidiennes en général, art périlleux s'il en est. Erner fait son billet d'humeur bien ridicule, Bellanger remplit son temps de parole. On n'a pas tous les jours quelque chose de structuré à dire en 500  mots sur des sujets toujours  différents. Dans un dîner, on peut tenir sa place, briller même, mais à la radio, pendant 3 ou 4' c'est plus difficile.
Il y a plusieurs types d'activité radiophonique. Celle du matin et de la fin de journée est du type "bruit de fond" d'accompagnement. Quelques mots-clés émergent, un ton qui se veut dynamique, un rire.  De la radio jetable, peu écologique et chère.
Il en va de même pour la presse écrite ou Joffrin commet chaque jour une lettre politique  qui tient des brèves de comptoir, de l'anthologie de madame Michu,  et du ratissage de ragots. Et à la télévision le "chroniqueur" fait des ravages, payés de 200 à 800 €  la prestation. Tous y passent politologues, genre Thomas Guénolé, avocate à la dérive, Raquel Garrido, sondeurs désargentés, anciens policiers, personnalités déchues mais jadis célèbres un quart d'heure, comiques adoubés humoristes, vagues starlettes connues du producteur, etc. FC pourrait éviter de tomber dans ce travers.
Au contraire. FC ne considère pas comme un travers de faire de la radio d'animation de bas étage et d'opinion, c'est son objectif. Vous êtes un auditeur qui écoutez et FC est de plus en plus faite pour être perçue par bribes (d'où les chroniques).
À 8 H 50, hommage à Didier Lockwood. je n'en entends que les deux dernières minutes. En fond sonore, du piano. Moi qui croyais que Lockwood était un grand violoniste…
Vous avez entendu un extrait de La Grande table (1ère partie)* du 09/12/2016 :  [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/12814-19.02.2018-ITEMA_21591992-0.mp3" debut="05:16" fin="06:05"]

Pour les blagues à deux balles type show télé débile, c'est ici [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/12814-19.02.2018-ITEMA_21591992-0.mp3" debut="01:35" fin="01:48"]

L'édito culturel**


**********************

* https://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-1ere-partie/didier-lockwood-limprovisation-cest-un-apprentissage-une

** https://www.franceculture.fr/emissions/le-billet-culturel/ledito-culturel-du-lundi-19-fevrier-2018

Voir le profil de l'utilisateur

606
Répondre en citant  
Re: Les journaux et la rédaction de FC - le Lun 19 Fév 2018, 17:47

@Munstead a écrit:Quelqu'un pourrait- il m'expliquer l'intérêt de la chronique d'Aurélien Bellanger? Ce lundi matin, il cause dans le poste pendant près de 4 minutes. Sujet: les faits divers.

@Philaunet a écrit:Sa chronique est disponible sur le site. On se demande pourquoi, il vaut mieux ne pas s'exposer dans ces circonstances. Mais l'on sait que la lucidité sur ce que l'on fait à l'antenne n'est pas très répandue parmi les intervenants.

Je serai légèrement moins dur que vous, ne serait-ce qu'au souvenir de ce que la matinale nous proposait pour ce créneau pendant l'ère Voinchet : la chroniquette scientifico-numérique rigolarde, adolescente et franchement débraillée, créée par Xavier De La Porte et imitée ensuite par Nicolas Martin (blagues pourries, vannes, anecdotes quotidiennes, rapprochements hasardeux, copiés/collés de sites spécialisés et ponctués de remarques vaseuses). On avait alors essayé de mettre en place, pendant le dernier quart d'heure de l'émission, un genre d'ambiance à la Radio Nova, une camaraderie forcée qui n'avait pas grand chose à faire à l'antenne de FC. On semble s'être ressaisi, au moins dans l'intention : un écrivain-dramaturge, qui produit un texte en français correct avec un nombre de mots de vocabulaire qui excède les 200 (au contraire d'un Xavier De La Porte qui avait du mal à dépasser un style de type collégien). Le problème est qu'on lui demande de produire 5 textes par semaines, qui doivent se rapporter à l'actualité (parce que seul le présent compte, ça fait de l'audience et l'évocation du passé et la transmission, c'est suspect, conservateur et patriarcal), mais teintés d'une sensibilité littéraire. Il est relativement jeune, ce qui doit aussi faire partie d'une stratégie directoriale : capter un public trentenaire. Alors il revient souvent sur cette nostalgie des années 80-90 qui semble un marqueur de cette génération, et surtout une nostalgie pour la France pavillonnaire de ces années-là. Malgré les meilleurs efforts, par simple effet d'attrition. Embaucher un écrivain pour ce genre de tâche quotidienne n'a pas grand sens, comme d'exiger d'un producteur de matinale qu'il touche à tout 5 jours par semaine sans production tournante. Reconnaissons aussi qu'A. Bellanger n'est pas animé par ce mauvais esprit cynique, sarcastique et ricaneur de ses prédécesseurs, il y a une certaine bonne volonté, voire une candeur. L'auditeur se sent moins pris de haut... Il y a progrès parce qu'on s'élève au-dessus du niveau de vulgarité, de mépris et d'ignorance d'un Xavier De La Porte (on prend moins les auditeurs pour des débiles) mais on ne sait toujours pas comment utiliser cet outil de travail qu'est une matinale culturelle radiophonique. Il faudrait qu'une direction compétente puisse avoir la lucidité de reconnaître ce qui marche de ce qui ne marche pas. Des écrivains, des archéologues, des biologistes, des historiens d'art etc. pourraient produire d'excellentes chroniques variées en fin de matinale, mais il faudrait pour cela monter un projet culturel, ce qui n'est pas le point fort de cette direction.

Voir le profil de l'utilisateur

607
Répondre en citant  
Re: Les journaux et la rédaction de FC - le Lun 19 Fév 2018, 18:37

Yann Sancatorze(http://www.regardfc.com/t94p600-les-journaux-et-la-redaction-de-fc#30158) a écrit:
@Munstead a écrit:Quelqu'un pourrait- il m'expliquer l'intérêt de la chronique d'Aurélien Bellanger? Ce lundi matin, il cause dans le poste pendant près de 4 minutes. Sujet: les faits divers.

@Philaunet a écrit:Sa chronique est disponible sur le site. On se demande pourquoi, il vaut mieux ne pas s'exposer dans ces circonstances. Mais l'on sait que la lucidité sur ce que l'on fait à l'antenne n'est pas très répandue parmi les intervenants.

Je serai légèrement moins dur que vous, ne serait-ce qu'au souvenir de ce que la matinale nous proposait pour ce créneau pendant l'ère Voinchet : la chroniquette scientifico-numérique rigolarde, adolescente et franchement débraillée, créée par Xavier De La Porte et imitée ensuite par Nicolas Martin (blagues pourries, vannes, anecdotes quotidiennes, rapprochements hasardeux, copiés/collés de sites spécialisés et ponctués de remarques vaseuses). On avait alors essayé de mettre en place, pendant le dernier quart d'heure de l'émission, un genre d'ambiance à la Radio Nova, une camaraderie forcée qui n'avait pas grand chose à faire à l'antenne de FC. On semble s'être ressaisi, au moins dans l'intention : un écrivain-dramaturge, qui produit un texte en français correct avec un nombre de mots de vocabulaires qui excède les 200 (au contraire d'un Xavier De La Porte qui avait du mal à dépasser un style de type collégien). Le problème est qu'on lui demande de produire 5 textes par semaines, qui doivent se rapporter à l'actualité (parce que seul le présent compte, ça fait de l'audience et l'évocation du passé et la transmission, c'est suspect, conservateur et patriarcal), mais teintés d'une sensibilité littéraire. Il est relativement jeune, ce qui doit aussi faire partie d'une stratégie directoriale : capter un public trentenaire. Alors il revient souvent sur cette nostalgie des années 80-90 qui semble un marqueur de cette génération, et surtout une nostalgie pour la France pavillonnaire de ces années-là. Malgré les meilleurs efforts, par simple effet d'attrition. Embaucher un écrivain pour ce genre de tâche quotidienne n'a pas grand sens, comme d'exiger d'un producteur de matinale qu'il touche à tout 5 jours par semaine sans production tournante. Reconnaissons aussi qu'A. Bellanger n'est pas animé par ce mauvais esprit cynique, sarcastique et ricaneur de ses prédécesseurs, il y a une certaine bonne volonté, voire une candeur. L'auditeur se sent moins pris de haut... Il y a progrès parce qu'on s'élève au-dessus du niveau de vulgarité, de mépris et d'ignorance d'un Xavier De La Porte (on prend moins les auditeurs pour des débiles) mais on ne sait toujours pas comment utiliser cet outil de travail qu'est une matinale culturelle radiophonique. Il faudrait qu'une direction compétente puisse avoir la lucidité de reconnaître ce qui marche de ce qui ne marche pas. Des écrivains, des archéologues, des biologistes, des historiens d'art etc. pourraient produire d'excellentes chroniques variées en fin de matinale, mais il faudrait pour cela monter un projet culturel, ce qui n'est pas le point fort de cette direction.

Je compatis avec Bellanger, mais rien ne l'oblige ( la pige?) à accepter de se livrer à ce pensum quotidien pour lui et pour nous et vous me rejoignez quand vous notez également qu'il est difficile de demander à un écrivain une réactivité instantanée à l'actualité. Mais en dehors des chroniques, je vois plusieurs possibilités pour utiliser cette case finale. Que les Duthu et autres parlent moins vite, ce sera plus confortable à l'écoute, limitera les savonnages, l'irrespect de la ponctuation (elles lisent leur texte), l'absence de séparation entre les sujets qui donne parfois des résultats amusants. Que l'on accorde un peu plus de temps aux entretiens avec l'invité. Que l'on utilise ces quelques minutes pour une captation de concert, de pièce de théâtre, de représentation d'opéra de la veille quelque part en France (certes coûteux, mais il y aurait des façons de minimiser les coûts). Que l'on lise une page d'un livre, une archive sonore… Mais bien sûr, cela ne vaudrait pas, aux yeux du producteur, l'attrait d'un jeune écrivain lancé (ou qui se lance).

Voir le profil de l'utilisateur

608
Répondre en citant  
Précisions - le Jeu 22 Fév 2018, 08:12

Entendu d'une oreille amusée Catherine Duthu commenter les déboires financiers de Mélanchon, en gros le trucage  grossier de ses comptes de campagne dont le contribuable est la victime et les proches de la FI les bénéficiaires probables (mais ça on ne va pas jusqu'à nouvel dire, il faut lire Le monde pour le savoir). Duthu nous parle de l'enquête de la "cellule d'investigation de Radio France". (Ah "cellule", souvenirs, souvenirs…) . On devrait plutôt parler de "cellule de lecture" puisque ces informations sont parues dans le Monde du 12 février, reprises par le Parisien et le Hufpost et d'autres médias le lendemain.
Autre exemple de précision de la journaliste: "l'évacuation de Bures survient quelques semaines après celle de Notre Dame des Landes". Comment? Aucune cellule ne nous avait encore annoncé que la ZAD de NDdL avait été évacuée! Ce gouvernement nous cache tout.
En revanche excellent reportage du journaliste Gregory Phillips sur la bataille de l'avortement en passe d'être gagnée au Kentucky par les ProLife. Factuel et d'autant plus efficace. Duthu prononce Louisville à la française, ce qui rappelle les doux temps de la colonisation de la Louisiane.
Plus tôt, le reportage sur la Ghouta orientale commence par "Quatre jours, il a fallu quatre jours à la France pour condamner ce massacre et quatre jours c'est long…" Mais bien sûr, la France (très active à l'ONU sur ce sujet, et qui a condamné immédiatement (avec menaces de frappe) le nouvel usage d'armes chimiques par Assad), aurait dit quelque chose que les bombardements se seraient arrêtés immédiatement. Ensuite reportage malheureusement habituel: "un enfant pleure, un homme est sur un brancard, ensanglanté, un autre est assis la tête entre les mains". Impression d'entendre cela tous les matins. en revanche on aimerait savoir ce qui se passe au Conseil de Sécurité, ce que prépare la Russie qui en a demandé la convocation (le vrai fait du jour) alors que la journaliste nous parle du véto russe. La Russie convoquerait le conseil pour faire une proposition et y mettre son véto?

Voir le profil de l'utilisateur

609
Répondre en citant  
Re: Les journaux et la rédaction de FC - le Jeu 22 Fév 2018, 16:31

@ munstead : vous vous plaignez des journaux, notez quand même cette nouveauté : le contenu du journal de 22h de ce jour est déjà détaillé à 16h sur la page Journal de 22h*. N'est-ce pas un progrès ? Celui de 18h ne l'est pas en revanche.

Pour le reste (le contenu), c'est business as usual.

****************

*https://www.franceculture.fr/emissions/journal-de-22h/armes-a-feu-la-jeunesse-americaine-fera-t-elle-flancher-donald-trump

Voir le profil de l'utilisateur

610
Répondre en citant  
Errare - le Jeu 01 Mar 2018, 08:07

Ce matin, 7 h 15, Erner nous parle de ses tantes. Ces deux dames sont retraitées et ont de petites retraites dont il donne le montant, ce qui montre bien qu'il est un fils du peuple, mais son sujet est la CSG qui frappe durement les pauvres retraités. Pour cela, il a été fait appel à Florence Legros, économiste multicarte, multi-talents. Elle dirige une école de gestion d'entreprise (pardon business school) à Nancy, enseigne à Dauphine où elle coordonne le pôle assurances, conseil un organisme européen, donne des cours ici et là et bien entendu a le temps de faire de la recherche. Bref, une sachante. Et tout d'un coup, elle nous assène que la CSG sur les retraites au-dessus de 1200 € ne sera pas compensée par la suppression de la taxe d'habitation "puisque beaucoup de ces retraités sont locataires." Quoi? Cette dame surdiplômée a oublié que la TH concerne tout le monde, puisqu'elle porte sur l'occupation d'un logement et pas sa propriété. La TH sera supprimée pour les revenus en deçà de 27 000 € pour un célibataire, 35 000 pour un couple. Les tantes d'Erner peuvent donc être rassurées, elle seront sans doute gagnantes dans cette affaire. Erner ne dit mot évidemment, puisque rétablir la vérité compromettrait son objectif qui est de montrer que le gouvernement tond les pauvres.
C'était l'information économique sur FC.

Autre point: le journal ouvre sur une proposition de loi contre le harcèlement des femmes, déjà traité hier à la même heure et tout au long de la journée, dans les mêmes termes, par la même journaliste. La présentation de la proposition de loi sur la fin de vie s'achève sur un commentaire de Leonetti qui juge en gros que l'on a déjà fait assez dans ce domaine, qu'il suffit de demander la sédation pour en bénéficier, que tout est pour le mieux dans ce domaine et que si les gens ne sont pas satisfaits, ils peuvent toujours se suicider. Ils en ont la liberté. Un peu dur à entendre à 7 h28.

Voir le profil de l'utilisateur

611
Répondre en citant  
Fin de vie - le Mer 07 Mar 2018, 20:35

À propos du journal du 1er mars
munstead(http://www.regardfc.com/t94p600-les-journaux-et-la-redaction-de-fc#30241) a écrit: (...) La présentation de la proposition de loi sur la fin de vie s'achève sur un commentaire de Leonetti qui juge en gros que l'on a déjà fait assez dans ce domaine, qu'il suffit de demander la sédation pour en bénéficier, que tout est pour le mieux dans ce domaine et que si les gens ne sont pas satisfaits, ils peuvent toujours se suicider. Ils en ont la liberté. Un peu dur à entendre à 7 h28.
Sans doute une partie du long entretien diffusé la veille à 22h. Le journal du 28 février sur la page de l'émission est sous-titré Faut-il faire évoluer la loi sur la fin de vie ? et contient une photo surdimensionnée d'un gros plan de Jean Leonetti qui  occupe plus d'espace que les 5 paragraphes résumant les sujets  du journal. Y a-t-il un iconographe dans la fameuse équipe qui s'occupe du site ? Il est d'ailleurs étrange que cette photo soit légendée "Crédits : Radio France - Radio France" quand c'est la photo officielle du fil Twitter de l'intéressé (cet ex-ministre, actuel maire Les Républicains d'Antibes l'aurait-il achetée à Radio France ?).

Un texte accompagne cette photo : "Une nouvelle loi sur la fin de vie pour les personnes souffrantes. Voilà ce que demandent 156 députés essentiellement de la majorité. Ils publient dans Le Monde aujourd'hui une tribune pour demander à ce que les malades puissent avoir la libre disposition de leurs corps. Selon eux les dispositions actuelles françaises, qui prévoient la sédation profonde mais pas l'euthanasie, sont donc très insuffisantes.  Ils affirment que de nombreux français ont recours à des euthanasies clandestines, ou alors doivent se rendre dans des pays qui ont légiféré déjà sur le sujet.  Parmi ces députés on trouve notamment Barbara Pompili, Olivier Faure, Yves Jégo ou encore Manuel Valls.  L'auteur des lois de 2005 et 2016 sur la fin de vie, Jean Leonetti, réagit à cette tribune. Selon lui, les dispositions actuelles permettant la sédation profonde sont suffisantes et n'entravent pas du tout la liberté du malade."

En écho à ce sujet, une contribution externe très personnelle publiée par La Libre Belgique Une opinion de Xavier Cornet d’Elzius.

*******************

PS. À propos de l'expression "classé à gauche" accolée au nom du Syndicat de la magistrature et signalée dans le post d'un autre fil (voir la présentation écrite du journal de 7h du 7 mars 2018), on se demande pourquoi elle est donnée comme "information" et répétée deux fois. Je ne sache pas que l'on entende "classé à droite" pour d'autres organisations corporatistes. Cette tradition remonte déjà à quelques années, bien avant les dernières élections présidentielles et législatives.

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé 


612
Répondre en citant  
Re: Les journaux et la rédaction de FC -

Les journaux et la rédaction de FC     Page 61 sur 75

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1 ... 32 ... 60, 61, 62 ... 68 ... 75  Suivant

Accueil / France Culture

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum