Annonce :

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Culture » Les journaux et la rédaction de FC

Aller à la page : Précédent  1 ... 34 ... 65, 66, 67 ... 71  Suivant

Accueil / France Culture

Les journaux et la rédaction de FC    Page 66 sur 71

Bas de page ↓   

651
Répondre en citant  
Re: Les journaux et la rédaction de FC - le Ven 04 Mai 2018, 09:28

Philaunet(http://www.regardfc.com/t94p640-les-journaux-et-la-redaction-de-fc#30530) a écrit:
Suite des posts 635 à 638 dans le fil les Matins.

Oyez cette belle présentation de Guillaume Erner dans le JOURNAL DE 7H du vendredi 04 mai 2018 : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/14310-04.05.2018-ITEMA_21668725-1.mp3" debut="04:13" fin="04:20"]

"La France va vivre à crédit sur le dos de la planète". Et après, France Culture nous abreuve de morale sur le "bullshit", terme répété jusqu'à plus soif par Florian Delorme ici et (il ferait mieux de parler français en utilisant "affirmations fantaisistes"). Ce n'est plus la misère, mais la misère de la misère de la parole journalistique, décrédibilisée dans son fond comme dans sa forme.

@ munstead [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/14310-04.05.2018-ITEMA_21668725-1.mp3" debut="04:42" fin="04:47"]
"à l'échelle planétaire".

De toute façon, ce genre de communiqué permet à France Culture  1/ de médire de la France, terrain que la station laboure quotidiennement ("La France se veut le fer de lance de la lutte écologique alors que") et 2/ d'entonner l'habituel refrain apocalyptique (faute de réfléchir, ce qui prend plus de temps, temps que n'a pas France Culture qui vit à un rythme frénétique).

j'avoue, j'avoue, j'ai "écouté trop vite". Mes excuses. Ceci dit le "La France vit sur le dos de la planète" est quand même un résumé imbécile, tout juste bon pour la manif de demain.

Voir le profil de l'utilisateur

652
Répondre en citant  
Le populisme de France Culture - le Ven 04 Mai 2018, 09:48

Il n'y a rien à avouer, ni à s'excuser. On est tellement sidéré par ce que l'on entend qu'on a parfois des blancs d'écoute durant lesquels on se demande comment il est possible que les énormités entendues durant le journal et ailleurs dans la grille soient proférées sur une antenne culturelle.

Erner et toute la clique des journaux et des magazines "d'actualité" de France Culture ont le même but : faire du sarcasme, décourager, annoncer l'apocalypse (pour mieux se mettre en valeur), déformer grossièrement, militer politiquement.

Cette antenne se met, sauf pour quelques exceptions notables, au niveau le plus bas, pour flatter les instincts populistes. Aujourd'hui et ces prochains jours, combien de fois allons-nous entendre dire avec gourmandise l'expression "faire la fête à" qui signifie "sanctionner, frapper violemment". Qui n'a pas entendu "je vais lui faire sa fête" et les connotations de violence associées ? Au lieu de se distancier d'un slogan politique, les journaux de FC le reprennent à qui mieux mieux pour diffuser un climat violent et nourrir leur lutte militante. C'est désolant

Voir le profil de l'utilisateur

653
Répondre en citant  
Bertrand Delais, nouveau directeur de LCP, une parole posée et intelligente - le Sam 05 Mai 2018, 10:25

Je ne peux pas laisser sans pastille l'entretien signalé ici (grand merci pour ce retour)
munstead(http://www.regardfc.com/t370p170-le-paradigme-ideologique-de-france-culture#30539) a écrit:(...) Cette grande table avait été précédée par un vif échange entre Bertrand Delais, nouveau directeur de LCP, et Olivia Gesbert, le sphinx natté à voix de vendange tardive . Celle-ci avait présenté Delais, auteur d'un documentaire sur Macron (Horreur! Pouah! Vite un sac!), par un "Bertrand Delais qui va nous dire sûrement qu'il n'y a ni censure ni autocensure" . Delais s'en offusque, refuse que l'on s'exprime à sa place et parle de malhonnêteté intellectuelle. Gesbert revient en studio quelques minutes plus tard, telle une furie, la natte en bataille sans doute, et tente de se défendre, oubliant tout simplement ce qu'elle a réellement dit. Pour elle, il est "sûrement" normal et de bon ton de faire dire à un invité ce qu'elle voudrait qu'il dise. De quoi ce monsieur se plaint-il? Non mais! Delais s'explique clairement et parle de son expérience de la censure. Gesbert lui pose une question fielleuse sur la censure à LCP, qu'il dirige depuis trois semaines. Il lui répond comme il convient. Suit l'entretien avec cet universitaire  québecois. Ce n'est pas la première fois qu'on l'interroge sur FC, tant plaît à la rédaction sa vision particulière de la France, dictature en devenir. Ses origines canadiennes apportant sans doute une caution automatique d'objectivité démocratique.
Donc dans le Journal de 12h30 par Antoine Mercier du 04 05 2018, voici pour commencer les passages en question :

Bertrand Delais : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/14310-04.05.2018-ITEMA_21668725-6.mp3" debut="17:31" fin="18:02"]

Quel organisme s'est baptisé "Les chiennes de garde" ? Voici Olivia Gesbert de retour qui ne lâche pas son os (beau calme de Bertrand Delais, on admire sa retenue, car de ce côté du poste on bout)  [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/14310-04.05.2018-ITEMA_21668725-6.mp3" debut="25:05" fin="27:04"]

Sinon, tout l'entretien mérite écoute  "L'invité de la séquence interview : le documentariste et directeur de la chaîne parlementaire LCP-AN Bertrand Delais, pour son film sur l'année de présidence Macron qui sera diffusé lundi soir sur France 3." [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/14310-04.05.2018-ITEMA_21668725-6.mp3" debut="15:31" fin="17:32"]

Belle réflexion sur le temps médiatique et louange à France Culture [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/14310-04.05.2018-ITEMA_21668725-6.mp3" debut="18:00" fin="25:05"]

Peut-être envoyer le lien Regard sur France Culture à Bertrand Delais, avec cette rubrique, celle du Paradigme idéologique et les autres connexes.

Voir le profil de l'utilisateur

654
Répondre en citant  
Re: Les journaux et la rédaction de FC - le Dim 06 Mai 2018, 18:38

Les journaux de France Culture, radio publique nationale, sont toujours plus des tribunes d'expression privée des personnes qui les présentent. L'ancien trublion (pseudo de pâtes, nouilles, on ne sait plus) qui n'avait sans doute jamais entendu un journal autre que français se satisfaisait de la partialité de la présentation dite journalistique des actualités (FC est sans doute un des médias ayant une responsabilité dans la décrédibilisation du journalisme).

Il suffit pourtant de comparer comment les événements du jour en Israël sont présentés à FC et dans une radio outre-Rhin pour être édifié. À FC, on laisse sous-entendre que des Palestiniens (Gazaouis) ont été exécutés pour avoir eu une paire de pinces entre les mains près de la frontière. À SWR 2 on donne des informations complètes sur les tentatives d'intrusion en Israël.

Particulièrement notable est le ton du journaliste de FC et son "hum" de commentaire sur le dernier mot ("une paire de pincehumm").

[son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10060-06.05.2018-ITEMA_21670455-0.mp3" debut="04:28" fin="04:43"]

Et pourtant, c'est cette chaîne qui ne jure que par le décodage, le décryptage et maintenant l'éclairage...

JOURNAL DE 18H du dimanche 06 mai 2018 du 06/05/2018 par Mathieu Laurent

Plus de détails dans la brève du Figaro : Gaza : 3 Palestiniens tués par des tirs israéliens

Voir le profil de l'utilisateur

655
Répondre en citant  
Prix du cinéma - le Dim 13 Mai 2018, 13:20

Il fallait écouter à 12 h 30 la remise des prix cinéma France Culture à Cannes par Sandrine Treiner. La directrice, que le journaliste appelle "Sandrine",  n'a aucune idée de la façon de remettre un prix. J'ai connu des remises de prix dans des collèges qui avaient plus de panache. Elle se lance dans quelques phrases confuses avant que l'on ne découvre enfin que c'est Claire Denis qui a obtenu le prix pour l'ensemble de son œuvre. Claire Denis! L'habituée de FC, la grande réalisatrice française inexportable, l'enfant chérie du CNC (c'est son côté intellectuelle avancée) prend vaguement la parole, en toute fausse modestie (quand on la connait), on parle de son film qui sort juste là, mais on n'aura pas le droit d'en connaître le sujet, me semble-t-il. Puis le prix des étudiants est annoncé un peu plus clairement par deux étudiants. Il est attribué au réalisateur de Garçon sauvage, film sur l'homosexualité, mais présenté comme un film abordant les problèmes du genre et de la sexualité. Enfin, le troisième prix est donné à deux … artistes/vidéo/sculpteurs/performeurs / numéri-quelque chose.
Tout cela dans la plus grande confusion par volonté de "faire simple", "entre copains" (c'est d'ailleurs le cas). Le français est massacré, on se rend mutuellement hommage, le réalisateur est ému d'être assis à côté de Claire Denis (généralement, dans le milieu du cinéma, on a plutôt peur d'être à côté d'elle), bref le petit monde du CNC ravi de se retrouver. Je ne crois pas que quelqu'un ait pensé mentionner ce que représentait ce prix, ce qu'il apportait en dehors d'une mention au générique et de la station présentant ce genre d'œuvres comme "un film France Culture", ce qui est pour le moins abusif. Énervant pour un dimanche.



Dernière édition par munstead le Lun 14 Mai 2018, 00:10, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur

656
Répondre en citant  
‘les médiocres ont pris le pouvoir’ (titre-citation de Télérama) - le Dim 13 Mai 2018, 19:39

munstead(http://www.regardfc.com/t94p650-les-journaux-et-la-redaction-de-fc#30581) a écrit:Il fallait écouter à 12 h 30 la remise des prix cinéma France Culture à Cannes par Sandrine Treiner. La directrice, que le journaliste appelle "Sandrine",  n'a aucune idée de la façon de remettre un prix. J'ai connu des remises de prix dans des collèges qui avaient plus de panache. Elle se lance dans quelques phrases confuses avant que l'on ne découvre enfin que c'est Claire Denis qui a obtenu le prix pour l'ensemble de son œuvre. (...)
Ne tirons pas sur une ambulance, relisons quelques posts sur "Sandrine" :  Nessie, La Grande table - Tirons la nappe ! ; Jean-Luuc,  « Oui, j'essaye d'écouter mon époque » Sandrine Treiner au micro du médiateur ; Yann Sancatorze France Culture communique ; bibi Grille de rentrée 2016 + un commentaire franchement positif à l'égard de "Sandrine" (directrice, auditeurs, on est tous égaux...) Sandrine Treiner, directrice de France Culture, auteur du récit « L'idée d'une tombe sans nom » le Dim 29 Oct 2017.

Voir le profil de l'utilisateur

657
Répondre en citant  
''Gémissements'' (un lecteur) - le Jeu 24 Mai 2018, 08:13

À propos du sujet de la Matinale Parcoursup: faut-il regretter APB? introduit ainsi :

Plus de la moitié des 810.000 jeunes inscrits sur la nouvelle plateforme d'accès à l'enseignement supérieur Parcoursup avaient reçu mercredi matin au moins une réponse positive à leurs vœux, mais l'autre moitié restait en attente d'une proposition.

Quelque 350.000 candidats sont en revanche sur liste d'attente et doivent attendre que des places se libèrent. Sur Twitter, de nombreux messages traduisaient leurs frustrations, certains utilisant le mot clé "Parcoursupercherie". Lycéens déçus, parents anxieux, syndicats en colère: de nombreuses voix s’élèvent pour fustiger les dysfonctionnements de Parcoursup.


Les commentaires des articles de la presse généraliste (Le Monde, Le Figaro), caisse de résonance complaisante des déceptions, ne sont pas tendres envers le traitement du sujet.

Ainsi celui-ci, à la suite d'un article du Monde, qui pourrait s'appliquer quotidiennement à France Culture : "Les médias sont devenus le réceptacle de tous les gémissements. On ne lit plus que ça à longueur de colonnes. Plaignez-moi, je suis maudit".

Tout le monde n'est pourtant pas maudit : regardons à France Culture. Il est possible de ne pas savoir écrire une seule phrase correctement et de se voir pourtant confier la rédaction de descriptifs d'émissions diffusées sur l'antenne culturelle "de référence".

Ainsi "Le beau français" dans Avis critique et les plus de 850 recensions du fil Errare France Culture est, ainsi que les plus de 60 billets de la rubrique Langue française, le meilleur et le pire (à France Culture) où c’est le pire qui écrase tout...

Nota : on pourrait discuter dans le descriptif plus haut de la forme "Plus de la moitié des 810.000 jeunes inscrits (...) avaient reçu " complétée par "l'autre moitié restait en attente".

Voir le profil de l'utilisateur

658
Répondre en citant  
Re: Les journaux et la rédaction de FC - le Sam 26 Mai 2018, 13:13

Le samedi à 12 h 30, Mathieu Laurent présente le journal. Et là, se sachant peu écouté, il a toute liberté de déployer l'approche franco-culturelle de l'information. Nous apprenons ainsi que le FMI au Chili s'est livré à des "agissements", ce qui est peut-être peu violent pour une organisation internationale, même si son action a été à juste titre critiquée. Certes dans le Monde diplomatique on ajoute "criminels" à agissements du FMI, mais une radio de service public ne devrait-elle pas connaître le sens des mots? Ensuite, application du principe habituel de la station: "ce que propose ce gouvernement autoritaire n'a pas à être présenté, seule l'opposition a droit à la parole", la loi sur l'agriculture est violemment attaquée par un responsable de la Confédération agricole, bien sûr. Il utilise un argument qui fleure bon la Douma: il y a 2000 amendements, si la loi était bien préparée il n'y en aurait pas, donc c'est une mauvaise loi…
Marie Viennot nous parle enfin pour la xième fois du verrou de Bercy, ce qui relève chez elle de l'obsession maladive, mais lui donne l'occasion de revenir sur l'affaire Cahuzac et lui permet au passage de chanter les louanges de Médiapart avant de nous casser les oreilles, comme chaque samedi, avec une illustration musicale  genre "Nuit debout". C'était le journal de la mi-journée: dénonciations, critiques, inquiétude, attaques diverses, avertissements, désolation, mobilisations, bref l'atmosphère habituelle des journaux de FC.

Voir le profil de l'utilisateur

659
Répondre en citant  
The Clash - le Lun 28 Mai 2018, 08:02

munstead(http://www.regardfc.com/t94p650-les-journaux-et-la-redaction-de-fc#30639) a écrit:Le samedi à 12 h 30, Mathieu Laurent présente le journal. Et là, se sachant peu écouté, il a toute liberté de déployer l'approche franco-culturelle de l'information
= franceculturelle ?
Nous apprenons ainsi que le FMI au Chili s'est livré à des "agissements", ce qui est peut-être peu violent pour une organisation internationale, même si son action a été à juste titre critiquée. Certes dans le Monde diplomatique on ajoute "criminels" à agissements du FMI, mais une radio de service public ne devrait-elle pas connaître le sens des mots?
C'est trop demander depuis au moins vingt ans.
Ensuite, application du principe habituel de la station: "ce que propose ce gouvernement autoritaire n'a pas à être présenté, seule l'opposition a droit à la parole", la loi sur l'agriculture est violemment attaquée par un responsable de la Confédération agricole, bien sûr. Il utilise un argument qui fleure bon la Douma: il y a 2000 amendements, si la loi était bien préparée il n'y en aurait pas, donc c'est une mauvaise loi…
Présenter, c'est, selon certains, "relayer", "faire la promotion", donc, aucune information sans agressive et unilatérale prise à parti de tout projet venant de la majorité législative ou de l'exécutif.
Marie Viennot nous parle enfin pour la xième fois du verrou de Bercy, ce qui relève chez elle de l'obsession maladive, mais lui donne l'occasion de revenir sur l'affaire Cahuzac et lui permet au passage de chanter les louanges de Médiapart
Dans le texte cela donne  "Jérôme Cahuzac n'est pas passé entre les mailles du filet, mais ce n'est pas à l'administration fiscale qu'on le doit, c'est surtout à Mediapart".

Le dossier complet sur le sujet est en ligne. Les spécialistes apprécieront. Je note l'expression "faire sauter/lever le verrou de Bercy", répétée plusieurs fois. Il doit bien y avoir un moyen  plus clair et plus élégant d'exprimer les choses*. Le dossier est à charge.
avant de nous casser les oreilles, comme chaque samedi, avec une illustration musicale  genre "Nuit debout"
Vous n'aimez pas The Clash - I Fought the Law ? Groupe britannique punk rock, morceau de 1977. Pas sûr que Mme Viennot l'indignée ait bien compris les paroles de la chanson** [Je casse des pierres sous le soleil brûlant /J'ai violé la loi et la loi a gagné / (...) Détroussant les gens avec un revolver / J'ai violé la loi et la loi a gagné (...) - le reste est assez simple...]
C'était le journal de la mi-journée: dénonciations, critiques, inquiétude, attaques diverses, avertissements, désolation, mobilisations, bref l'atmosphère habituelle des journaux de FC.
Bon résumé.

Le titre très élégant du journal sur le site : Houle sociale en vue à dimensionner en fin d'après midi. La majorité et le gouvernement n'y croient pas

J'y crois pas...

* La langue de qualité de Mme Viennot :
S'il est levé [Le monopole de Bercy], comme le préconisent des députés de tous bords cette semaine, la transparence et l'égalité des citoyens devant l'impôt seront-ils gagnants ? [seront-elles gagnantes]

Parlons dans cette bulle de fraude fiscale, et de justice.
[c'est-à-dire ?]

Au sein du gouvernement, c'est le ministre du Budget qui est responsable de lutter contre la fraude fiscale ["de la lutte", par exemple]

No comment : Certains citoyens ou citoyennes sont-elles simplement redressé.es

Souvenons nous que Bercy s'est faite retoquée par le tribunal administratif ["s'est fait retoquer", pour la grammaire, et "se faire retoquer" est du jargon d'entreprise qui  s'emploie pour une disposition]

Souvenons nous que la famille Wildenstein a été relaxé.

On se souvient des mots énergiques de la directrice de France Culture sur la correction de la langue française sur le site... L'usage erroné de la langue laisse planer des doutes sérieux sur la rigueur de cette séquence critique.

**The Clash - I Fought the Law

Breakin' rocks in the hot sun
I fought the law and the law won
I fought the law and the law won
I needed money 'cause I had none
I fought the law and the law won
I fought the law and the law won
I left my baby and it feels so bad
Guess my race is run
She's the best girl that I ever had
I fought the law and the law won
I fought the law and the
Robbin' people with a six-gun
I fought the law and the law won
(...)

Voir le profil de l'utilisateur

660
Répondre en citant  
Jean-Charles Brisard, président du Centre d'Analyse du Terrorisme - le Jeu 31 Mai 2018, 09:31

Une intervention digne d'attention de Jean-Charles Brisard, président du Centre d'Analyse du Terrorisme, spécialiste du terrorisme et du financement du terrorisme dans le Journal de 12h30 du 30 mai. On notera comment il balaie la remarque d'Antoine Mercier ("certains disent que c’est la faute de la société...").

Jean-Charles Brisard [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/14310-30.05.2018-ITEMA_21695511-6.mp3" debut="18:45" fin="25:09"]

On se souvient comment France Culture a mis maintes fois en valeur, via entre autres Les Pieds sur terre, les associations de "déradicalisation"... Cela avait fait l'objet d'un échange dans ce forum en août 2016 : Un devoir de suivi.

Voir le profil de l'utilisateur

661
Répondre en citant  
Distraction ernerienne - le Lun 04 Juin 2018, 07:41

Erner nous préannonce  et annonce à trois reprises avant et pendant le journal de 7 H un sujet brûlant: "Comment le football est devenu une menace pour le cinéma français". Ce titre est indigne de FC, mais ce n'est pas grave, nous avons malheureusement l'habitude de ces raccourcis racoleurs. Arrive ver 7 H 18 l'invité, Olivier Bomel, professeur d'économie. intimidé, un peu lent au départ, mais qui tient un discours intelligent et informé sur l'évolution du contenu des chaînes de télévision et en particulier sur Canal +. La chaîne vient de perdre la retransmission des matches de la Ligue. Erner est soit intéressé, soit inquiet, soit distrait, toujours est-il que nous ne saurons rien des conséquences des faiblesses de la chaîne bolloréenne sur le financement du cinéma français. Nous comprenons néanmoins que le financement du cinéma passera de plus en plus par les distributeurs ce qui doit sérieusement inquiéter le petit milieu franco-français du cinéma subventionné, producteurs de films qui ne plaisent pas au public français (en dehors du circuit  A&E pour les meilleurs) et encore moins au public international. Il y avait là un vrai sujet pour FC qui "signe" justement ce genre de film ("Un film France Culture"), mais ce n'était pas son jour.

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé 


662
Répondre en citant  
Re: Les journaux et la rédaction de FC -

Les journaux et la rédaction de FC     Page 66 sur 71

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1 ... 34 ... 65, 66, 67 ... 71  Suivant

Accueil / France Culture

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum