Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Continent sciences    Page 3 sur 5

Bas de page ?   

François 

1
Répondre en citant  
Continent sciences - le Mar 13 Oct 2009, 12:41

Rappel du premier message :

Stéphane Deligeorges recevait hier Jacques Buslé pour une exploration des moeurs ichtyologiques. Une somme invraisemblable d'informations, découvertes et bizarreries a été abordée. Parfois trop rapidement, mais comment faire autrement avec pareil foisonnement ? Le baryton SD qui parfois n'hésite pas à cabotiner, s'en est donné à coeur joie avec tout ce fourbis de nageoires anales, chibre fourchu et autres poisson-couille des abysses. On sentait que ça déconnait joyeusement dans le studio, et ça aurait pu être désagréable, mais ça ne l'était pas. Idem pour le cabinet de curiosités des sujets trop brièvement effleurés mais qui donne fichtrement envie de se plonger dans la vulgarisation de Jacques Buslé (grand pêcheur à la mouche, soit dit en passant). Stéphane Deligeorges : théorie et pratique d'un gai savoir ?
* * *

21
Répondre en citant  
Re: Continent sciences - le Mar 06 Nov 2012, 18:16

Il fallait bien que Continent Sciences en prenne pour son grade, et c'est pour tout dire mérité. Mais pour relativiser les fautes de goût et de style de l'ami Deligeorges, il faut dire que peu de producteurs résisteraient à l'écoute en continue d'émissions hebdomadaires. On est normalement censé avoir eu la semaine pour se reposer l'oreille des tics et des tours du présentateur, et mêmes ses obsessions éventuelles, il les faut un peu insistantes pour que l'auditeur habituel, qui attrape tant bien que mal un numéro sur deux, ne les relève vraiment.

Pourtant je ne crois pas que le style Deligeorges ait vraiment changé avec les années : je fais ces temps-ci l'exercice inverse (avec nettement plus de périodes de repos !) en ne me plongeant pas dans la production récente mais dans les relatives anciennetés scientifiques de France Culture, la Science et les hommes notamment, où Deligeorges officiait de temps à autre. On lui trouve exactement les mêmes tournures de phrase, le même côté espiègle, presque gamin qui apporte autant qu'il peut alourdir, et la même voix encigarée. Elle ne paraît guère plus jeune dans les 90's qu'aujourd'hui.

Surtout, l'écoute de cette émission haute en couleur procure les mêmes prises d'habitude et la lassitude quel que soit le producteur, M.-O. Monchicourt, l'excellent Pierre Thuillier (qui, j'ai l'impression, en a animé l'essentiel, et à qui il faudrait consacrer un sujet si l'on avait une rubrique émissions passées) et même Cazenave n'y font pas exception : ils ont tendance à mettre dans la discussion les questions qui les obsèdent : mysticisme, relativisme, ou au contraire scientisme extrême quand ils le peuvent, et jouent souvent les mêmes airs avec les mêmes fausses notes.

Bref, pour ce qui concerne la forme, il faut j'ai l'impression des improvisateurs surdoués pour ne pas lasser celui qui les écoutera à trop grande fréquence. Mais c'est le fond qui sauve à mon avis Continent Sciences : les sujets de l'émissions restent largement aussi diversifié qu'à l'époque de son ancêtre direct, les invités sont très souvent parfaitement bien choisis, et même si dans son enthousiasme trop prononcé, Deligeorges leur impose sa dîme sur la saveur du contenu à venir, l'auditeur est rarement perdant.

Comme fournisseur de contenu, il reste un excellent passeur, sans doute de plus en plus tourné vers la philosophie mais sans s'en obséder, et plus souvent que l'inverse déniaisé - au moins - sur le sujet qu'il choisit.

Enfin il faut le reconnaître, ce qui ferait le plus de bien à l'émission serait le retour des producteurs multiples, et la formation à l'antenne de cadets qui pourraient soulager le patriarche.

22
Répondre en citant  
''L’Univers dans sa grande enfance'' avec Jean-Philippe Uzan, astrophysicien. - le Lun 03 Juin 2013, 23:16

@masterkey a écrit: (...) je ne crois pas que le style Deligeorges ait vraiment changé avec les années (...) . On lui trouve exactement les mêmes tournures de phrase, le même côté espiègle, presque gamin qui apporte autant qu'il peut alourdir, et la même voix encigarée. Elle ne paraît guère plus jeune dans les 90's qu'aujourd'hui.
(...) Mais c'est le fond qui sauve à mon avis Continent Sciences : les sujets de l'émissions restent largement aussi diversifié qu'à l'époque de son ancêtre direct, les invités sont très souvent parfaitement bien choisis, et même si dans son enthousiasme trop prononcé, Deligeorges leur impose sa dîme sur la saveur du contenu à venir, l'auditeur est rarement perdant.
Comme fournisseur de contenu, il reste un excellent passeur (...)
Enfin il faut le reconnaître, ce qui ferait le plus de bien à l'émission serait le retour des producteurs multiples, et la formation à l'antenne de cadets qui pourraient soulager le patriarche.
Les voix ont leurs bons et leurs mauvais jours. Celle de Stéphane Deligeorges a beaucoup souffert de son briquet allumé près du micro toutes les 10 minutes à l'époque des studios enfumés... Dans l'émission de ce lundi 03 juin 2013, on est tout content d'entendre une voix ni caverneuse, ni éraillée, qui est celle, reconnaissable entre toutes, d'un producteur qui aura duré et que l'on aime retrouver.

Le début de l'émission séduit : une chronique (animalière) lue avec intelligence et un débit parfait. Ce n'est pas donné à tout le monde de bien interpréter un billet, la plupart des chroniqueurs ratent cet exercice. Dommage cependant que durant toute la lecture il faille se farcir de la batterie comme fond sonore envahissant.

Ensuite, comme vous l'écriviez, Masterkey, le sujet est intéressant, pointu et l'invité de haut niveau. On y comprend souvent que pouic, mais on a envie de comprendre grâce à un dialogue clair et un cadrage pédagogique. C'est (ou "c'était") ça la force de France Culture, donner envie de comprendre un sujet qui nous est étranger.

Oui, Deligeorges est un bon passeur, mais il a ce défaut que j'évoquais en octobre 2012 de voler trop souvent la vedette à son invité en monologuant sur le sujet tandis que le spécialiste invité l'écoute (on pense que c'est l'inverse qui devrait se produire). Son "enthousiasme trop prononcé" donne à l'auditeur le sentiment qu'il est toujours prêt à interrompre l'invité si celui-ci a le malheur de respirer un quart de seconde entre deux phrases. C'est un peu stressant. Mais, nette amélioration : il ne s'esclaffe pas à tout bout de champ comme lors de l'émission sur les lombrics.

L'auditeur n'est donc pas perdant et c'est le cas dans cette émission où intervient l'astrophysicien Jean-Philippe Uzan et dont voici le début de la présentation : "L’Univers dans sa grande enfance
Le satellite Planck, lancé en mai 2009 par l’Agence spatiale européenne, et son télescope spatial, livrent aujourd’hui leurs premiers résultats. Ses équipements de pointe ont permis au télescope de cartographier le ciel entier pour reconstituer l’image la plus ancienne du cosmos. Celle dite de la « première lumière » et qui a baigné l’Univers alors âgé de 380 000 ans (...)
"

http://www.franceculture.fr/emission-continent-sciences-l%E2%80%99univers-dans-sa-grande-enfance-2013-06-03

23
Répondre en citant  
Re: Continent sciences - le Ven 07 Juin 2013, 12:26

Deligeorges navigue très habilement entre une vulgarisation ici nécessaire ,et un approfondissement jouissif pour les scientifiques.
N'écoutant que Vian,je m'adresse aux anti-spécialistes bien entendu.
A quand une heure sur la pataphysique?

24
Répondre en citant  
Population mondiale en hausse (très notable)... - le Mar 09 Juil 2013, 00:17

"Question" de Stéphane Deligeoges à 32'20' : "Est-ce que... on peut imaginer... face à ces 800 millions de personnes, là encore une fois [ici auto-interruption brouillonne, puis plusieurs débuts de phrases non finies], puisque, encore une fois, à l'horizon 2050 avec le doublement de la population possible, ça serait cette fois 729 milliards d'hommes qui seront en manque de protéines". Fin (laborieuse) à 32'55"

Deux secondes de silence (c'est presque long à la radio) soupir et réponse de l'invité (sans doute assommé...).

http://www.franceculture.fr/emission-continent-sciences-l-insecte-au-menu-2013-07-08

Sinon langue et expression française du descriptif :

Nous vivons sur une planète d’entomophages. En effet quelques 1000 espèces d’insectes sont consommées, parfois quotidiennement. "quelque 1000"

Avec cette question : comment intégrer les insectes à notre alimentation ? Ils sont riches en protéines. Leur impact écologique est faible. "L'impact écologique des insectes" ?

Ils pourraient servir à la nutrition du bétail ou des poissons en aquaculture. "nutrition du bétail" ? http://www.cnrtl.fr/definition/nutrition

Et si les insectes étaient vraiment l’une des pistes à suivre pour une alimentation plus équilibrée et plus écologique. Une vraie question...

25
Répondre en citant  
Re: Continent sciences - le Mar 09 Juil 2013, 18:10

Comme d'habitude , ce descriptif est fait à la va-vite.Je suppose qu'ils emploient la phrase "leur impact écologique est faible" à la place de "leur élevage émet peu de gaz à effet de serre ". C'est une confusion tellement répandue dans le public...Le terme écologique est mis à toutes les sauces et les journalistes ,pour la plupart, ne savent quelle est la différence.
De plus, l'intervenant, jean-Baptiste de Panafieu, parle d' utilisation pour l'alimentation de chats et chiens et pour l'aquaculture, et ne parle pas de bétail. En attendant que les Européens consentent à en manger.
Je suppose que l'on doit utiliser des stagiaires scientifiques pour résumer une émission scientifique. Ben, on va pas les applaudir. Y a encore du boulot les filles et les gars pour acquérir un esprit scientifique.

26
Répondre en citant  
Re: Continent sciences - le Sam 09 Nov 2013, 20:20

Un très bon client qu'Alain Lieury, professeur de psychologie cognitive, personnalité  savante et agréable, pour une émission instructive : La mémoire dans toutes ses dimensions

Dommage que Stéphane Deligeorges  parle parfois en même temps que lui et fasse des introductions qui coupent l'herbe sous le pied de l'invité. On assiste à un procédé classique de l'émission : SD lit à haute voix le livre de l'invité, en donne les thèses et demande à l'auteur, désormais démuni pour annoncer quoi que ce soit d'original, d'ajouter quelque chose.

Petit extrait sur la mémorisation du langage : [son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2013/09/s37/NET_FC_8a510742-2786-4abd-b093-e5f7c28afc12.mp3" debut="33:30" fin="36:00"]

À noter cette phrase du descriptif, écrite à la va-vite sur le modèle de la parole précipitée du producteur. Elle  devrait figurer dans le fil des déficits abyssinaux et autres barbarismes amusants :
« Ces études investiguent les domaines médicaux, psychologiques mais aussi philosophiques et anthropologiques de notre capacité mémorisante ».

Ce n'est pas l'anglais qui pourrit la langue française, n'en déplaise à Claude Hagège.

27
Répondre en citant  
Dans Continent sciences, il y a le mot « sciences » - le Dim 23 Mar 2014, 10:46

Sur la page de présentation de Franck Cézilly, biologiste du 17.03.2014, mise en valeur sur le site durant quelque temps, on peut lire ceci :

« Voici une première affirmation qui appelle réflexion : « Tout père est un mâle mais tout mâle n’est pas forcément un père ! » (...) . Pourquoi et comment, au cours de l’évolution, les mâles ont-ils dépassé, chez plusieurs espèces, le simple rôle de géniteurs.  Ils sont vraiment devenus de bons pères de famille. (...). Dans ces temps où notre société s’interroge sur l’évolution des mœurs familiales, les comparaisons entre l’homme et l’animal, sur l'instinct paternel, sont toujours d’un grand intérêt. »

Question : Franck Cezilly est-il intervenu comme scientifique ou pour dire ce que Stéphane Deligeorges sous-entend dans sa présentation ? Des forumeurs ont-ils prêté une oreille à l'entretien ? Y est-il éventuellement question de « papa araignée » ou de « bon papa cigogne » ?

28
Répondre en citant  
Le bon papa - le Dim 23 Mar 2014, 11:18

Eh bien, il n'a pas fallu attendre très longtemps, seulement à la 6e minute :
[son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2014/03/s12/NET_FC_b4894257-cb82-4962-9e04-039a5d7aa2f7.mp3" debut="05:35" fin="07:12"]

avec en prime  « les soins paternaux » ...

Stéphane Deligeorges suscite la sympathie, il est vrai. Dommage qu'il lise son texte en bafouillant, qu'il parte en éclats de rire artificiels et qu'il monopolise la parole en articulant son propos à outrance.

« Si vous n'aimez pas, pourquoi en dégoûter les autres ? » Désolé, si cela donne cette impression, mais ce n'est pas le but. Je trouve seulement dommage qu'une émission scientifique, faite sous la houlette d'un pilier de FC, déraille plusieurs fois dès le début.

29
Répondre en citant  
Merci papa, merci maman - le Dim 23 Mar 2014, 12:13

Combien de « papa », « bon papa », « mauvais papa » sont-ils prononcés par Stéphane Deligeorges ? 20 ? 30 ? Plus ? On a arrêté de compter (et d'écouter) après 30 minutes. Le présentateur est à ce moment-là soudain conscient (rappel en cabine ?) du ridicule achevé de son vocabulaire et finit par dire, après une rafale de « papa » :

[son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2014/03/s12/NET_FC_b4894257-cb82-4962-9e04-039a5d7aa2f7.mp3" debut="31:23" fin="31:47"]

Toute l'émission est le laborieux  effort de Deligeorges pour faire comprendre avec l'aide de son invité, quand même un peu rétif, que les humains en société devraient suivre les exemples des manchots (pour la PMA) et des jacanas (pour le père au foyer). Gros soupir...

30
Répondre en citant  
Re: Continent sciences - le Mer 26 Mar 2014, 08:57

@Philaunet a écrit:
Sur la page de présentation de Franck Cézilly, biologiste du 17.03.2014, mise en valeur sur le site durant quelque temps, on peut lire ceci :

« Voici une première affirmation qui appelle réflexion : « Tout père est un mâle mais tout mâle n’est pas forcément un père ! » (...) . Pourquoi et comment, au cours de l’évolution, les mâles ont-ils dépassé, chez plusieurs espèces, le simple rôle de géniteurs.  Ils sont vraiment devenus de bons pères de famille. (...). Dans ces temps où notre société s’interroge sur l’évolution des mœurs familiales, les comparaisons entre l’homme et l’animal, sur l'instinct paternel, sont toujours d’un grand intérêt. »

Question : Franck Cezilly est-il intervenu comme scientifique ou pour dire ce que Stéphane Deligeorges sous-entend dans sa présentation ? Des forumeurs ont-ils prêté une oreille à l'entretien ? Y est-il éventuellement question de « papa araignée » ou de « bon papa cigogne » ?

Eh bien, voilà qui devrait donner de l'eau au moulin des anthropomorphistes de tout poil ! On citait le « bon papa cigogne » et voilà que le lendemain, il apparaît : L’amour au long cours, c’est possible!.

31
Répondre en citant  
la folie scientifique - le Lun 31 Mar 2014, 14:55

Je souhaiterai commenter l'émission qui passe en ce moment, 31 mars 2014. Je considère que les membres de la communauté scientifique, dans son ensemble, tombe actuellement dans le cadre de la folie et de la stupidité qui a des répercussions criminelles sur l'ensemble du monde vivant, y compris celui de la société humaine.

Voici qu'on fait des trous dans le ventre des vaches pour regarder comment ce pauvre animal digère, qu'on injecte un gène d'araignée dans du lait de brebis, qu'on use de technologies de manipulation mentale et de de lavage de cerveau sur nos enfants au quotidien au sein même de l'éducation nationale et de mesures éducatives éhontées ayant pour objectif la destruction des familles et la débauche des enfants, qu'on crée de toutes pièces des maladies qui n'existent pas pour vendre de la matière médicamenteuse qui rend malade une personne saine, qu'on fait copuler un taureau mâle avec un boeuf castré (comme Mr Hollande veut le faire avec nos fils avec le mariage gay ), que des recherches sur le le cerveau (avec des coûts pharamineux - voir projet human blue project : le projet étant de créer une arme psychologique de manipulation de masse des peuples) sont conçues dans le seul but de manipuler, créer des guerres (par simple technologie psychologique ou psychiatrique : exemple créer la peur ou la méfiance, ou l'agressivité,  pour faire réagir les sociétés dans le bien, ou dans le mal ; ou alors, la diviser (comme en instaurant pour règle la "sodomie pour tous" comme étant tout à fait naturelle) : ce qui fait que la société française se tourne vers l'extrême droite pour sortir leurs enfants de cet avenir horrible qui les attend en tant qu'individus, où toute morale est abolie, dans la justice, dans la politique, dans le monde scientifique, dans le monde de l'éducation et de l'enseignement, etc.

Au nom de l'hygiènisme, on bétonne les villes à mort, en arrachant tous les arbres, tous les espaces verts, au point que la vie s'y éteint, que l'homme ne peut plus y respirer. On y installe des caméra partout, jusque dans les laveries. Ce bétonnage et cette manie du bâtiment (aux mains d'une secte occulte bien connue et qui reçoit des subventions énormes pour étendre les villes jusqu'à plus soif, et jusqu'à ce qu'elles ne soient plus vivables - avec transferts de populations qui contituent une manne de consommateurs). Ces villes sans arbres et sans espaces verts, en état de surveillance permanent grâce aux milliers de caméra,  permettra non seulement de bâtir des camps de concentration à ciel ouvert , puisque quand quelqu'un voudra détruire cette population qui se révoltera bientôt, il pourra les gazer sans problème - peu importe quel virus, ou quel gaz on utilisera pour arrêter les foules menées au bord du suicide et de la famine : oui, des gens ont faim en France.

La science, la technologie, n'ont créé que des armes barbares contre la terre, contre la Nature, contre l'Homme, contre la vie. Je fais partie de ces gens qui étudient et préparent des documents fracassants qui démontre les escroqueries scientifiques en tous genre.

Il y a une invariante dans les sociétés humaines quand on menace son existence : elle détruit ceux qui sont à l'origine de leur malheur.

Continent sciences     Page 3 sur 5

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum