Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Accueil / France Musique

Répondre au sujet

<b>France Musique, tous thèmes</b>    Page 2 sur 10

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
<b>France Musique, tous thèmes</b> - le Jeu 27 Aoû 2009, 13:22

Rappel du premier message :

voilà la video de la conference de presse de rentrée :
http://www.dailymotion.com/video/xa9xwz_conference-de-presse-de-rentree-de_news

je vais essayer d'écouter l'émission du lundi soir sur la musique contemporaine; c'est une musique que je ne connais pas, et le fait qu'une radio me propose de faire un effort est assez séduisant en fait.
* * *

11
Répondre en citant  
West Side Story, sans thérémine - le Jeu 19 Sep 2013, 22:36

Yann Sancatorze a écrit:
Atteindre l'excellence à force de travail et de persévérance, voilà qui est bien trop excluant, bien trop peu généreux et bien trop ringard pour le France Culture actuel... L'écoute des Pieds sur Terre me fait immanquablement penser à cette chanson très drôle et ironique de West Side Story : Officer Krupke, qui regorge de citations à utiliser pour illustrer l'état d'esprit des PST : "Hey! I'm depraved on account I'm deprived!"


(la chanson démarre vers 1:30)
C'est hilarant et très bien fait, merci. Je découvre les paroles tout en ayant déjà entendu cette chanson d'une oreille distraite.

Des citations ?

Our mothers are all junkies
Our fathers are all drunks

We ain’t delinquents, we’re misunderstood
Deep down inside us, there is good

Juvenile delinquency is purely a social disease
I got a social disease


Oui, c'est souvent l'esprit des PST, mais ce n'est pas pas toujours sous cet angle que l'émission Les Pieds sur Terre voit la société, par exemple dans ce numéro et dans un autre entendu récemment qui ne traitait pas de délinquance, en tous les cas, pas de l'habituelle. À suivre dans le fil idoine.

12
Répondre en citant  
Re: <b>France Musique, tous thèmes</b> - le Lun 23 Sep 2013, 21:13

Fontaine a écrit:il suffit de filer sur France Musique et ce mardi matin je suis tombé sur la pragoise praguoise Denisa Kerschova (9:10 -11:00 :Venez quand vous voulez) avec son charmant accent.
Coup d'bol je suis tombé sur un morceau de Nicola Matteis "Diverse Bizzarrie sopra la vecchia"par Amandine Beyer
Tapez Matteis sur gougueule vous tomberez dessus et promenez-vous dans tout le réseau baroque de You Tube en passant par Biber, Marcello, Schmelzer ou Bertali ...
Merci pour le rappel concernant ce compositeur. Quant à Amandine Beyer, encore une femme d'excellence, comme il y en a beaucoup, et très sympathique.
Pour information, une émission splendide mais dont le nouveau site de France Musique empêche de trouver l'archive :
Le matin des musiciens. lundi 29 septembre 2008
« Le violon virtuose » par Edouard Fouré Caul-Futy.
Le figuralisme dans les "Quatres saisons" de Vivaldi  
Invité(s)  Amandine Beyer : violoniste

13
Répondre en citant  
Il ne manquerait pas quelque chose à leur site ? - le Mar 24 Sep 2013, 00:00


Par je ne sais plus quelle association d'idées je me suis souvenu d'une émission de cet été où il était question de fado. Il me semble que la thématique avait duré plusieurs jours et que ça passait sur antenne en milieu d'après-midi.

J'ai voulu chercher sur le site de France Musique et au bout de 10 minutes j'ai fini par admettre que je ne trouverai jamais la fameuse fonction "recherche". Sadique camouflage ? Oubli ? Complot ? Je serais assez curieux d'en savoir plus sur le raisonnement qui se cache là derrière.

En attendant Google n'a pas pu me venir en aide non plus (pour trouver l'émission en question)

Une suggestion sur le nom et la date du programme ?

Merci

14
Répondre en citant  
Avec Gallet, France Musique sur le chemin (tortueux) de France Culture - le Mer 21 Mai 2014, 14:34

Antoine Arnoux a écrit:L'émission de Philippe Cassard portait ce matin sur Max Ophuls. Y était analysée la musique dans quelques œuvres du grand réalisateur. L'étude enthousiaste de Madame de... ne manquait pas de pertinence. A tout le moins, elle rendait sensible le charme propre à cette éblouissante adaptation cinématographique.  

La présentation écrite, fort laconique, ne se conforme guère à la grammaire : « Philippe Cassard consacre ce Matin des musiciens au cinéma. En compagnie de Marc Chevrie et Jean Narboni, ils évoquent aujourd'hui le cinéaste Max Ophuls. » (La locution prépositionnelle « en compagnie de » est ici employée (de manière abusive) comme une conjonction de coordination : En compagnie de Marc Chevrie et de Jean Narboni, il [Philippe Cassard] évoque (…).)
   
http://www.francemusique.fr/emission/le-matin-des-musiciens-du-mercredi/2013-2014/max-ophuls-05-21-2014-11-02

« La présentation écrite, fort laconique, ne se conforme guère à la grammaire » : c'est le moins qu'on puisse dire !

15
Répondre en citant  
Hinhinhin, le ricanement forcé d'Edouard Fouré Caul-Futy dans ''Le parti d'en jouer'' - le Ven 23 Mai 2014, 10:38

Marianne Crebassa, mezzo-soprano a 27 ans.

Edouard Fouré Caul-Futy : Votre maman...
Marianne Crebassa : Ma mère...
Edouard Fouré Caul-Futy : Votre papa a une jolie voix...
Marianne Crebassa : Mon père...
Edouard Fouré Caul-Futy : Votre maman...
Etc.

Infantilisant !

16
Répondre en citant  
L'ivre du jingle - le Sam 13 Sep 2014, 11:31

Dans le fil Rentrée 2014
Nessie a écrit:Nouveauté de la rentrée : parsemer l'antenne de rappels sonore "vous êtes sur France Culture" précédés d'un gingle indigent. (...)

Les émissions de réflexion, comme Concordance des temps, sont souillées de ces rappels après chaque extrait d'archive : ce matin, à 10h12 et à 10h49. Il ne s'agit pas ici d'identification en milieu d'émission, mais d'injection parasite. On ne sait pas si c'est une nouvelle décision crétinoïde du dirlo, ou si c'est une application stupide à la régie, ou si c'est une mauvaise maîtrise de la console informatisée.

Sur France Musique, "Quelques notes de violons + France Musique" (et non l'horripilant "vous écoutez ...").  Aussi deux fois par émission de 60 minutes. C'est sobre et les voix sont bonnes. Pour l'avoir écouté dans la nouvelle et vraiment excellente émission de François-Xavier Szymczak Dans l'air du soir,  je dois dire que si j'en ai été (modérément) surpris, je n'en ai pas été outré : l'insertion est discrète et ne rompt pas le rythme, ni l'atmosphère (il faut un léger silence avant l'annonce).

Par ailleurs, si c'est très bien fait, c'est un marqueur de qualité du fichier sonore (je parle de France Musique et d'un futur France Culture dont on attend une rénovation de qualité, mais vu ceci, on est mal parti...).

En effet, beaucoup d'auditeurs (on y reviendra un jour) n'écoutent plus que des téléchargements de fichiers sonores. Je ne crois pas illégitime pour la chaîne d'y apposer son nom.  Cela évite d'entendre "Vous êtes sur France Culture/France Musique" par des producteurs pour certains rétifs à l'injonction de faire les publicitaires (on en a entendu de ces producteurs réticents à obéir à cet ordre).

Enfin, je crois que dans un marché audio (il ne faut pas se leurrer, les fichiers sont des produits, pour l'instant gratuits [= payés par les impôts], mais un jour ou ailleurs, cf BBC, payants) l'intégration d'une identification standard permet aux auditeurs occasionnels de savoir où ils sont et peut-être d'aller voir sur le site. On ne parle pas des auditeurs de RFC ou de l'ANPR qui savent reconnaître un producteur en entendant son inspiration avant de parler, voire en percevant son silence...).

Dernière remarque, les auditeurs du seul France Culture  ou du seul France Musique sont peut-être agacés (je n'ai pas encore entendu l'art de l'insertion du nom de marque à FC), mais ceux qui écoutent la RTBF ou RTS peuvent le cas échéant, pour identification ultérieure, si non marquage de fichier ou transfert brut à une personne non habituée à cette chaîne, comprendre cet étiquetage (en tout petit, cela va sans dire).

17
Répondre en citant  
Précision exemplaire - le Mar 30 Sep 2014, 20:15

Une précision exemplaire, oui, dans les programmes de nuit de France Musique (exemple Démesure baroque ce 1er octobre). Il faudra tout de même la vérifier. En tous les cas, on sait quelle chaîne devrait s'en inspirer un peu...

à 5:01:42
Jean-Sébastien BACH
Sonate en si min BWV 1030 ~ 16’19
François Lazarevitch : flûte traversière
Jean Rondeau : clavecin
ALPHA 186

à 5:18:42
Peter RASMUSSEN
(...)
à 5:23:12
Michel CORRETTE
(...)
à 5:31:42
John ADAMS
(...)
à 5:41:38
Maurice RAVEL
(...)
à 5:45:55
Béla BARTÓK
(...)
à 5:49:12
Michel CORRETTE
(...)

18
Répondre en citant  
Bécassine a lu un livre - le Jeu 11 Déc 2014, 17:42

Eh bien Antoine, merci pour ces nouvelles de Julie. On se demandait si elle parviendrait à sortir du piégeant Mondélivres où elle se fit vachardement recaser par le Poivrinet : et voila qu'elle a réussi à revenir par la fenêtre de France Musique, chaque jeudi matin pour une rubrique "Littérature". On va voir qu'elle est belle, la littérature de Julie Clarini.

Car c'est savoureux, vraiment. Dans l'extrait qui va de 1h20 à 1h25 on comprend qu'elle ne comprend toujours rien, en tous cas pas grand chose aux sociétés et encore moins au lien entre langue et société. Alors pensez, pas plus aux controverses de la diffusion culturelle. De fait pour expliquer un "lien analogique" entre les langues de l'aire eurasienne et même un peu plus la thèse diffusionniste est rebaptisée par elle "invasionnisme"(!) . Au moins a-t-elle a bien gobé le message de Jean-Paul Demoule, et donc bien compris que  c'est au nom de tout ça que le nazisme a liquidé des millions de personnes. Eh bien il faut espérer que Julie ne sera pas sollicitée pour une encyclopédie historique du XXe siècle. Mais l'essentiel est bien là : Hitler, Hitler, Hitler. Et atassion tous autant que vous êtes, si vous n'adhérez pas vous êtes tout godwinesquement passibles de la fessée idéologique.

Avec son étonnement surjoué devant la réfutation d'une thèse dont manifestement elle ignorait quasiment tout (résumons : des cavaliers venus du Caucase auraient fertilisé culturellement toute l'Europe et même l'Inde et même la Perse), Julie Clarini manifeste surtout   son inculture. Car Dgeorges Dumézil lui-même prenait soin d'introduire ses interventions à l'intention du grand public, par la précaution "je parle d'un sujet dont je ne peux même pas assurer qu'il ait existé". On en trouvera des exemples dans le numéro de "Un certain regard" en 1971, dans les entretiens avec Eribon, dans le petit essai de vulgarisation télévisuelle signé Pivot.

Les ressemblances linguistiques (ce fameux "lien analogique" comme elle dit) restent le phénomène inexpliqué. De fait il était à l'origine de toute la théorie. On note toutefois que l'agrégée de lettres n'est pas au courant, et de toutes façons comme ça réduirait la portée de sa courageuse croisade anti-raciste, elle n'a pas envie d'être au courant mettez vous un peu à sa place bon sang. Mais c'est dommage car le fait social intéressant ici c'est non pas le contenu de la théorie mais bien son succès et sa longévité, qui per se pourraient faire mystère si on avait autre chose à faire que de pourchasser des crypto-nazis. Pour qu'une thèse aussi faible tienne aussi longtemps, il fallait deux conditions : (a) qu'on s'efforce de la confirmer plutôt que de l'infirmer ou au moins de la tester ; et (b) qu'on ne disposât point d'explication alternative (notons que c'est toujours le cas). Mais l'effort scientifique aurait plutôt été de tenter l'invalidation de la thèse. La voila l'occasion manquée pour Julie : c'était le moment ou jamais de s'informer a minima sur le popperisme, et d'aiguiser un peu son sens épistémologique ; au lieu de quoi elle s'en tient à son originel paupérisme épistémique : des méchants racistes ont propagé une théorie fausse et basta. Logique, d'ailleurs : comme Karl Popper est plutôt chéri par les penseurs libéraux, il est hors de question pour elle d'aller y mettre les doigts, ça l'éloignerait par trop de ses marottes (en gros : Marx, Bourdieu).

Signalons toutefois un relatif progrès : Julie Clarini n'a besoin que de deux essais (un échec, donc) pour prononcer sans faute "dolichocéphale" /dɔlikosefal/ et quand on lui suggère de répéter elle s'exécute sans faillir puis ponctue ce beau doublé d'un gloussement, en imitation du rire de Roselyne Bachelot. Oui oui y a pas de doute : Julie Clarini est en progrès. Progrès qui ne va pas jusqu'à maîtriser un deuxième mot (brakisefal) ça sera pour l'année prochaine il faut pas pousser mémère dans les orties du Caucase.

19
Répondre en citant  
Demande d'asile rejetée - le Jeu 18 Déc 2014, 10:33

Antoine Arnoux a écrit:Recherchant (le matin notamment) un asile radiophonique, j'écoute « La matinale culturelle » de France Musique. (...)

Ce jeudi matin, dans cette matinale, après le journal de 8h, Vincent Josse à la journaliste  :  « Si je vous ordonne de revenir à 9 h, vous m'obéirez ? » Réponse : « Oui, chef ».

Je dois être hermétique à l'humour made in (Radio) France.

20
Répondre en citant  
À quoi ça sert que ''RFC'' il se décarcasse ?... - le Dim 04 Jan 2015, 15:04

D'abord, Stéphane Goldet qui présente en ce moment même deux quatuors de Beethoven interprétés par le Quatuor LaSalle : elle avait déjà été corrigée par son invité Miguel da Silva quand elle avait prononcé Cincinnati en "tchinntchinati" dans Les plaisirs du quatuor en mai 2014. Peu importe ce que lui a dit son interlocuteur, elle reprend plusieurs fois cette mauvaise prononciation  au cours de l'émission d'aujourd'hui. L'attention, ce n'est pas trop son truc à Stéphane Goldet. Elle n'est pas non plus partagée par qui a écrit «cincinatti » avec un /n/ et deux /t/ dans le lien au lieu de deux /n/ et un /t/.

En parlant d'attention, France Musique a, en page d'accueil depuis le 23 décembre, une vidéo dont le titre erroné a été relevé par L'Aimable dans Au fil de l'écoute le 25 décembre. Il faudrait peut-être abonner France Musique à RFC ? En tous les cas, on ne constate pas une grande réaction des auditeurs, car cette pièce très connue de Gabriel Fauré ne saurait être confondue avec une autre :

L'aimable a écrit: D'ailleurs, à un autre sujet, ils feraient mieux d'être un peu plus vigilants, sur FM, avant d'être rebaptisés Franchement Mauvais : ce que l'on entend ici http://www.dailymotion.com/video/x2d6m9l_sol-gabetta-et-bruno-fontaine-prayer-d-ernest-bloch-le-live-de-la-matinale_music n'est pas du tout "Prayer" d' Ernest Bloch mais "Après un rêve" de Fauré, transcrit pour le violoncelle. Déception, car la pièce de Bloch est belle, même si celle de Fauré l'est aussi...
Trop de vin déjà, avant le réveillon ???

Trop de négligence, surtout, comme à France Culture.

21
Répondre en citant  
Re: <b>France Musique, tous thèmes</b> - le Dim 04 Jan 2015, 15:06

Et dire que je pensais que cela vous avait échappé! (j'étais venu pour ça...)

<b>France Musique, tous thèmes</b>     Page 2 sur 10

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Accueil / France Musique

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum