Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1 ... 14 ... 25, 26, 27, 28, 29  Suivant

Accueil / Autres radios culturelles

Répondre au sujet

<b>France Musique</b>    Page 26 sur 29

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
<b>France Musique</b> - le Jeu 27 Aoû 2009, 13:22

Rappel du premier message :

voilà la video de la conference de presse de rentrée :
http://www.dailymotion.com/video/xa9xwz_conference-de-presse-de-rentree-de_news

je vais essayer d'écouter l'émission du lundi soir sur la musique contemporaine; c'est une musique que je ne connais pas, et le fait qu'une radio me propose de faire un effort est assez séduisant en fait.
* * *

251
Répondre en citant  
Eliogabalo à l'Opéra national de Paris, merci France Musique ! - le Lun 17 Oct 2016, 11:15

L'idée que tout doit être disponible et gratuitement est devenue si commune qu'on en oublie de dire combien il est exceptionnel d'avoir en ligne le concert diffusé hier soir sur France Musique Eliogabalo à l'Opéra national de Paris*. On ne remerciera jamais assez Radio France, toutes stations confondues, d'offrir en différé quasiment la totalité de ce qui est diffusé en direct. Et presque tout en téléchargement d'un an ou moins.

Le concert  donné le 07 octobre 2016 au Palais Garnier à Paris n'est pas téléchargeable et est en écoute pour une seule semaine. Pourquoi dire "une seule" quand on pourrait dire "pour une durée exceptionnelle de sept jours". Il arrive en effet que des concerts ne soient pas en ligne en raison de droits, mais c'est rare. Allez chercher cela ailleurs, c'est impossible. Il n'y a que Radio France qui ait cette offre avec des prises de son de la plus grande qualité.

Riche page de descriptif et de beaux compte-rendus dans la presse de cette première de l'opéra de Francesco Cavalli. Louanges unanimes quant à la direction musicale de Leonardo García Alarcón avec son orchestre Cappella Mediterranea.

Le rôle-titre est interprété par Franco Fagioli (contre-ténor). Cet artiste avait fait l'objet d'une émission entière de Karine Le Bail en septembre 2015, dans À pleine voix. On y reviendra (pour une leçon d'italien)...

* Francesco Cavalli [1602 - 1676], Eliogabalo
Opéra en 3 actes de Francesco Cavalli, écrit en 1667 et créé en 1999 à Crema (ville natale de Cavalli), librettiste anonyme, remanié par Aurelio Aureli.

252
Répondre en citant  
Re: <b>France Musique</b> - le Lun 17 Oct 2016, 23:11

Philaunet(http://www.regardfc.com/t9p250-france-musique#27222) a écrit:
Je ne hais pas les dimanches, surtout quand c'est l'occasion de découvrir de la musique acousmatique du plus bel aloi.

Ambiance sonore à déguster au casque, dans le silence, si possible et sans trop de mouvements. La voix de Virginie Viel, comme son portrait : sincère. Et l'expression de sa démarche artistique, claire, intelligente, convaincante.

Virginie Viel, invitée de Tapage Nocturne, le lundi 10 octobre 2016.

(...)

Merci pour ce conseil et l'écoute de la délicate musique de Virginie Viel. Sur le descriptif, l'on peut remarquer que l'émission est écoutable jusqu'au 25 février 2044. Ce qui laisse 28 ans pour l'écouter, un minimum.



France Musique fait mieux qu'Alain Bashung et son « 2043 » (Fantaisie Militaire, 1998) :

253
Répondre en citant  
Emmanuelle Haïm, claveciniste et chef d'orchestre - le Mer 19 Oct 2016, 22:09

Dans le premier numéro de la série de 5 X 30 minutes du midi Les Grands entretiens, Stéphane Grant donnait la parole  le lundi 10 octobre 2016 à Emmanuelle Haïm 1/5 pour "Enfance, origines et premières rencontres musicales",

Récit enthousiasmant d'enfance et de jeunesse de la claveciniste, l'émission rappelle les meilleurs numéros de Mémoire du siècle sur France Culture.  

Avant d'écouter les premières minutes de l'entretien, faisons une petite pause. Stéphane Grant est fatigué. Qui ne le serait pas à sa place ? Comment le sait-on ? En entendant les questions à rallonge qui s'étendent d'autant plus que la fatigue intellectuelle est grande (ou parfois le narcissisme, mais ce n'est pas le cas ici).

La fatigue, chez Erner, chez Gesbert et en général chez ceux qui font des quotidiennes se manifeste très vite par le degré de banalité et de flou des interventions. Plus quelqu'un est fatigué, plus il se raccroche à des formules.  

Dans cet entretien, c'est patent. Stéphane Grant n'est pas un mauvais intervieweur, mais il ne devrait pas faire toutes les interviews des musiciens. Grave est le fait qu'à partir de la moitié de l'entretien il place le prénom et le nom  de l'invitée dans chacune de ses interventions sans exception, aussi courtes et rapprochées soient-elles. C'est proprement insupportable et insultant pour l'auditeur. Enfin, cerise sur le gâteau, "Votre maman se remarie (...)". Emmanuelle Haïm a 58 ans. Manchematin et Grant : même niaiserie.

À part ça, il faut écouter ce premier entretien de haute tenue grâce à la musicienne qui rend un bel hommage à sa famille. Contempteurs des héritiers s'abstenir... [son mp3="http://www.francemusique.fr/sites/default/files/asset/aod/2016/41/WL-ITE_00083283_RSCE-10.mp3" debut="00:12" fin="11:27"]

Aussi le superbe choix à écouter  : Les cinq disques de chevet d'Emmanuelle Haïm

254
Répondre en citant  
Frank Bridge (1879-1941) et la guerre de 14-18 - le Jeu 20 Oct 2016, 18:16

Frank Bridge (1879-1941) a été le professeur et ami de Benjamin Britten. Contrairement  à son élève, il est peu connu chez nous. C'est pourquoi la belle séquence diffusée dans Un air d'histoire de Karine Le Bail du 25 septembre dernier avait été mémorable.

Un numéro de l'émission de Marc Dumont Horizons chimériques diffusé le 26 février 2014 avait proposé un beau programme sur la musique du compositeur anglais dont la pièce Lament en réaction au naufrage du Lusitania (7 mai 1915) dans lequel avaient péri plusieurs amis proches du compositeur, l'un d'entre eux avec sa fille de 9 ans.

Comme je l'ai déjà signalé, toutes les archives de l'émission de Marc Dumont ont disparu du site de France Musique suite à l'éviction du producteur par l'éphémère directrice de France Musique en 2014-2015, Marie-Pierre de Surville. Un phénomène unique et fort regrettable quand l'on considère la place essentielle qu'a eue cette émission dans le programme de la chaîne durant plusieurs années.

Aussi, pas de descriptif d'émission, ni d'extrait en pastille, mais le www propose des interprétations de l’œuvre pour diverses formations. Ici celle au piano d'Ashley Wass (né en 1977) Frank Bridge ‒ Lament, H.117.  

255
Répondre en citant  
Horizons dégagés - le Jeu 20 Oct 2016, 21:40

Oui Philaunet, disparition bien regrettable, mais on peut réécouter les numéros de 2014 en passant par ici...

256
Répondre en citant  
Frank Bridge, ''Lament, suite pour orchestre'' (1915) - le Jeu 20 Oct 2016, 21:57

Philaunet(http://www.regardfc.com/t9p250-france-musique#27266) a écrit:Frank Bridge (1879-1941) a été le professeur et ami de Benjamin Britten. Contrairement  à son élève, il est peu connu chez nous. (...)
Un numéro de l'émission de Marc Dumont Horizons chimériques diffusé le 26 février 2014 avait proposé un beau programme sur la musique du compositeur anglais dont la pièce Lament en réaction au naufrage du Lusitania (7 mai 1915) dans lequel avaient péri plusieurs amis proches du compositeur, l'un d'entre eux avec sa fille de 9 ans.

Comme je l'ai déjà signalé, toutes les archives de l'émission de Marc Dumont ont disparu du site de France Musique suite à l'éviction du producteur par l'éphémère directrice de France Musique en 2014-2015, Marie-Pierre de Surville. (...).  
Ouf, un veilleur (grand merci à vous Fred de Rouen !) rétablit la confiance en France Musique :
fred de rouen(http://www.regardfc.com/t9p250-france-musique#27272) a écrit:Oui Philaunet, disparition bien regrettable, mais on peut réécouter les numéros de 2014 en passant par ici...
Aussi, voici le passage en question dans le post 257 plus haut "Lament (Suite pour orchestre – 1915)
Orchestre National de la BBC du Pays de Galles – Richard Hickox, direction
": [son mp3="http://www.francemusique.fr/sites/default/files/asset/aod/2014/09/NET_ffd4bafa-cb43-48c1-a0d3-afc30f293923_FM.mp3" debut="19:35" fin="27:05"]

Retrouvez le fil consacré à la Grande guerre par ici.

257
Répondre en citant  
« Arvo Pärt passe à l'ouest » - - le Mer 26 Oct 2016, 08:14

C'est en 1980 que le compositeur est passé à l'ouest, et en 2013 que Jérémie Rousseau a conté la vie d'Arvo Pärt avec l'art de la mise en scène et du suspense qu'on lui connaît. C'est encore une fois un numéro de Comme si vous y étiez de haute tenue. Et comme il a été rediffusé le 22 juillet 2014,  six mois d'écoute en ligne sont encore à disposition. S'en priver ne serait pas raisonnable... d''autant que des extraits de  plusieurs œuvres ont servi de générique à  des émissions mémorables de France Culture, par exemple le début de son Silentium.

Arvo Pärt passe à l'ouest

"Quelques affaires personnelles, une dizaine de valises, bizarrement très peu remplies... et c'est tout. Voilà avec quoi je pars, voilà comment je m'en vais. Derrière moi, l'essentiel, peut-être, ma vie. Les quarante-cinq premières années de ma vie."

258
Répondre en citant  
« Hommages à B.A.C.H. » - - le Mer 26 Oct 2016, 09:20

Il faut reconnaître que, globalement, ces dernières années sont un âge d'or pour l'écoute de la radio culturelle. Jamais l'on n'aura eu autant de produits de qualité mis facilement, gratuitement et pour longtemps, à la disposition de l'auditeur exigeant par les radios publiques françaises et étrangères (francophones ou non). Ce n'était pas toujours mieux avant, c'était même souvent beaucoup moins bien que maintenant.

Pendant qu'on y est, disons aussi que France Musique concentre la crème de la crème des producteurs depuis de nombreuses années. J'ai cité beaucoup de noms dans le fil Des producteurs de France Culture et il faut tresser de nouveaux lauriers à François-Xavier Szymczak.

Ce dernier présente désormais une émission quotidienne intitulée Arabesques. Les années passées, c'était Dans l'air du soir avec des émissions thématiques s'étendant parfois sur plusieurs numéros.  

Il ne faut pas manquer la série qu'il a consacrée aux œuvres inspirées par le tétragramme B.A.C.H (Si bémol ; La bécarre ; Do bécarre ; Si bécarre) durant la semaine du 21 septembre 2015. On y entend, décryptées (pour une fois le sens y est !), des œuvres composées aussi bien par des compositeurs de l'époque, tel son fil Carl Philipp, que par des musiciens des siècles suivants jusqu'à nos jours.

Cinq heures à conserver sur différents supports avant que l'Institut National de l'Audiovisuel ne devienne une grande médiathèque publique en ligne, dans cinq ou dix ans ?  

Hommages à B.A.C.H. 1/5 le lundi 21 septembre 2015.

259
Répondre en citant  
« A Venise, sur les pas de Francesco Cavalli... » - - le Mer 26 Oct 2016, 13:44

Une perle, un bijou d'émission enregistrée et réalisée par Béatrice Trichet, grande professionnelle de la prise de son à Radio France : A Venise, sur les pas de Francesco Cavalli...*. C'était dans L'air des lieux le 15 mars 2015 et c'est en ligne jusqu'en décembre 2017.

Une promenade à Venise donc en la compagnie savante du jeune Olivier Lexa. Et c'est l'excellent  Stéphane Grant de France Musique qui nous représente auprès du biographe de Francesco Cavalli.

Une déambulation érudite ponctuée d'exemples musicaux et de descriptions de la ville, cela ressemble encore une fois aux meilleurs numéros d'Un homme, une ville de France Culture avec Jean Montalbetti (je repense à celui sur Proust).

Hasard (provoqué) des écoutes, il a été question plus haut (Post 254) de Francesco Cavalli avec la diffusion d'Eliogabalo à l'Opéra national de Paris (durée d'écoute augmentée à un mois au lieu de la semaine initiale).

Et c'est un éclairage supplémentaire sur l’œuvre que l'on entend ici alors qu'Olivier Lexa évoque la future représentation d'Eliogabalo : [son mp3="http://www.francemusique.fr/sites/default/files/asset/aod/2015/11/RF_5C495AFA-0F28-4632-A248-3D4E38A15176_GENE.MP3" debut="40:18" fin="43:05"] (le moteur que l'on entend à la fin de la pastille est celui du bateau qui emmène Stéphane Grant et Béatrice Trichet vers la maison de Cavalli...).

Que dire d'autre sinon que la page de descriptif est augmentée de clips vidéo (deux liens actifs sur quatre) qui méritent le détour.

France Musique, avec ce genre d'émission, laisse loin derrière toute concurrence et crée notre patrimoine radiophonique culturel.


* Entre ses manuscrits à la Biblioteca Marciana (Piazza San Marco), et quelques lieux de mémoire dans la Cité des Doges - balade sur les canaux vénitiens, à la recherche du compositeur Francesco Cavalli... Une heure à Venise en compagnie d'Olivier Lexa, le biographe de Francesco Cavalli - redécouverte des partitions et de quelques lieux où vécut et créa le compositeur...
.
Quelques mois après y avoir marché dans les pas de Monteverdi, nous retournons cet après-midi à Venise. Et plus encore peut-être que son glorieux aîné, le compositeur dont nous allons évoquer aujourd’hui le destin, et découvrir aussi les lieux de mémoire, fut-il « le » compositeur vénitien par excellence. Il s’appelait Francesco Cavalli, il a vécu entre 1602 et 1676 - dont près de soixante années dans la Cité des Doges. "Réellement Francesco Cavalli n’a pas d’égal en Italie" notait quelque part un historien, l’un de ses contemporains. Bienvenue!… On embarque tout de suite à bord du vaporetto…

260
Répondre en citant  
''Un air d'histoire'', par Karine Le Bail : une référence - - le Jeu 27 Oct 2016, 07:12

L’émission Un air d'histoire par Karine Le Bail le dimanche de 13h à 14h est vraiment l’un des jalons de la semaine de la radio culturelle. En témoignent les derniers numéros de haute tenue où de savantes personnalités s’expriment librement face à une productrice à l’écoute et en pleine maturité intellectuelle. Mathieu Gallet en arrivant à la tête de Radio France avait voulu couper la parole à France Musique. Heureusement, après le départ de l’éphémère directrice de l’antenne et la nomination de Marc Voinchet, quelques espaces dédiés à la culture érudite subsistent.  

Ainsi ce très beau numéro du dimanche 16 octobre 2016 La circulation des Opéras au XIXe siècle, par Christophe Charle*

« Comment les ouvrages lyriques ont-ils circulé au XVIIIe et au XIXe siècle ? Comment ont-ils, avec leurs auteurs, accédé à une reconnaissance internationale ? Entre traductions et adaptations, l’historien Christophe Charle nous éclaire le voyage des opéras ».

C’est un éclairage historique sans jargon sur la vie musicale et culturelle française durant deux siècles qui nous est présenté ici. On savoure !

Le numéro de la semaine dernière nous a remis dans l’oreille la voix de Roger Chartier**, familière aux auditeurs du XXe siècle dans les Lundis de l’histoire. Par bonheur il n’a quasiment pas « yoyoté » (corrigez si le terme ne signifie pas également « prononcer le fins de mots en les allongeant d’un /ye/ »). Il y est question de Mozart, sociologie d’un génie : l’essai de Norbert Elias

« Comment la sociologie a-t-elle appréhendé le génie musical ? L’historien Roger Chartier relit pour nous l’incroyable petit livre sur Mozart écrit par le grand sociologue allemand, auteur du "Processus de civilisation", Norbert Elias : "Mozart, sociologie d’un génie" »

Éclairage plutôt rare sur un musicien à France Musique, celui de la sociologie avec deux mentions, point trop pesantes, de l’apôtre cher à France Culture, Pierre Bourdieu. Conditions économiques, sociales et familiales ont façonné un compositeur qui a cherché sa vie durant à s’affranchir de cet « habitus ». Axe d’étude inhabituel, donc, et posant question. La grille de lecture choisie m’a semblé entraîner une interprétation anachronique du parcours de Mozart, mais je reconnais que toute objection de ma part face au grand universitaire qu’est Roger Chartier est sans nul doute déplacée.

Enfin, citons un numéro de toute beauté avec Arlette Farge*** (aussi ancien pilier des Lundis de l’histoire de France Culture) : Restituer les voix et les cris de Paris au XVIIIe siècle, le dimanche 9 octobre 2016.

« Difficile d’imaginer ce que pouvait être le paysage sonore de Paris au XVIIIe siècle... L’historienne Arlette Farge nous donne à saisir les subtilités des voix et des cris de Paris, le long de ses rues et de ses berges de Seine, où revivent en musique blanchisseuses et autres métiers de Paris »

Pour Fontaine, un des choix musicaux de l’émission Léo Ferré / Jean-Roger Cossimon [sic, s'écrit « Caussimon »] À la Seine, venant après  Steve Reich, City Life : Heartbeats / boats and buoys et avant Clément Jannequin, Le caquet des femmes : [son mp3="http://www.francemusique.fr/sites/default/files/asset/aod/2016/40/WL-ITE_00083161_RSCE-10.mp3" debut="17:09" fin="21:26"]


* Christophe Charle, professeur d'histoire contemporaine à l'Université Panthéon-Sorbonne, a publié de nombreux livres sur l’histoire des intellectuels, des universitaires, des écrivains, de la presse… Très récemment, il signe avec Laurent Jeanpierre une impressionnante synthèse sur les intellectuels en France : La Vie intellectuelle en France, en deux tomes. Christophe Charle a également beaucoup écrit sur le théâtre, avec notamment :Théâtres en capitales, naissance de la société du spectacle à Paris, Berlin, Londres et Vienne, 1860-1914, Paris, Albin Michel, 2008 et La dérégulation culturelle, essai d’histoire des cultures en Europe, Paris, PUF, 2015

** directeur d’études à l’EHESS et professeur au Collège de France (Chaire des Écrit et cultures dans l’Europe moderne). Ses travaux relèvent d’une sociohistoire des pratiques culturelles du XVIe au XVIIIe siècle. Historien au rayonnement international, il est l’auteur de nombreux ouvrages, dont la liste est disponible ici. Il a également été durant des années co-producteur de l’émission Les lundis de l’Histoire, sur France Culture.

*** historienne du XVIII° siècle, dont l’ouvrage, Essai pour une histoire des voix au dix-huitième siècle, paru chez Bayard en 2009, entreprend d’établir un répertoire des voix constituant l’univers sonore d’une grande ville comme Paris. Elle est également l’auteure de Vivre dans la rue au XVIIIe siècle (Gallimard, 1992). Auteure de très nombreux ouvrages ayant trait au XVIII° siècle, signalons également Quel bruit ferons-nous ?, aux éditions des Prairies Ordinaires en 2005. Elle publie cette année Les Passants, et Le silence, le souffle, aux éditions La Pionnière, ainsi que La Révolte de Mme Montjean, chez Albin Michel.

261
Répondre en citant  
« Du fond de ma détresse je crie vers toi » - le Sam 29 Oct 2016, 21:49

"Aus tiefer Not schrei ich zu dir"* quand j'entends Odile Sambe de Ricaud présenter le concert du  samedi soir en bafouillant une phrase sur deux. À quoi joue Marc Voinchet, directeur de la station ? À nous faire connaître notre chance quand on entend les producteurs de qualité de la station ?

Quel désastreux gâchis, et prévisible, de plus, tant les prestations quotidiennes de la jeune femme inexpérimentée ont été autant de ratages durant l'été (44h d'antenne lui ont été confiées en été, du jamais vu).

Adam Laloum joue Mozart, Chopin, Schumann à la Salle Rameau


* Sacrées musiques du 30 octobre 2016

<b>France Musique</b>     Page 26 sur 29

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1 ... 14 ... 25, 26, 27, 28, 29  Suivant

Accueil / Autres radios culturelles

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum