Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 17 ... 29  Suivant

Accueil / Autres radios culturelles

Répondre au sujet

<b>France Musique</b>    Page 6 sur 29

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
<b>France Musique</b> - le Jeu 27 Aoû 2009, 13:22

Rappel du premier message :

voilà la video de la conference de presse de rentrée :
http://www.dailymotion.com/video/xa9xwz_conference-de-presse-de-rentree-de_news

je vais essayer d'écouter l'émission du lundi soir sur la musique contemporaine; c'est une musique que je ne connais pas, et le fait qu'une radio me propose de faire un effort est assez séduisant en fait.
* * *

51
Répondre en citant  
Ragas lovely - le Dim 21 Sep 2014, 09:27

Enfin, a-t-on envie de dire ! C'est le  retour de la musique indienne sur France Musique. Après le départ de l'antenne de Caroline Bourgine il y a quelques années (qu'est-elle donc devenue ?), après le décès du très grand ethno-musicologue Christian Poché qui a enchanté les auditeurs de sa science, nous retrouvons, grâce à Françoise Degeorges, de la musique traditionnelle avec Kaushiki Chakrabarty , chanteuse d'Inde du Nord. Belle prise de son et durée assez acceptable. Il faut cependant regretter que France Musique n'ait pas le courage de faire entendre en entier un concert de ragas qui, il est vrai, durerait trois ou quatre heures ou plus (so what?). Lors de la nuit du raga le 1er janvier 2000, Caroline Bourgine avait animé de minuit à 8h du matin une exceptionnelle manifestation de musique indienne, avec des interviews, notamment de l'écrivain Lokenath Bhattacharya.  

Ce dimanche, c'est le (trop) sautillant (et ricanant, désolé Edouard) Fouré Caul-Futy qui propose ce qui s'annonce comme un beau programme (surtout pour les profanes) Souffle et inflexions du bambou : la flûte en Inde (très riche page, Françoise Degeorges ferait d'ailleurs bien de s'en inspirer, sa page ne contient même pas le nom des oeuvres), dans l'émission Carnet de voyage. On y entendra évidemment Hariprasad Chaurasia. Ne pas connaître ce flûtiste, c'est un peu comme n'avoir jamais entendu parler de Menuhin, Rostropovitch, Michael Jackson ou Johnny Hallyday...

52
Répondre en citant  
Dans l'air du soir - le Jeu 25 Sep 2014, 14:42

Je confesse mon ignorance : avant d'écouter François-Xavier Szymczak dans L'Automne 1/4, je ne savais pas ou avais oublié que le mot « équinoxe » venait du latin [jour] « égal nuit » (Francisation du lat. class. aequinoctium, composé de aequus « égal » et de nox « nuit », d'abord empr. sous la forme equinoction (xiie-xives. ds Gdf. Équinoxe) François-Xavier Szymczak lance sa belle émission culturelle avec un mot sur l'étymologie  « diaes equi noctis ». Si un latiniste distingué peut confirmer...

53
Répondre en citant  
Précision exemplaire - le Mar 30 Sep 2014, 20:15

Une précision exemplaire, oui, dans les programmes de nuit de France Musique (exemple Démesure baroque ce 1er octobre). Il faudra tout de même la vérifier. En tous les cas, on sait quelle chaîne devrait s'en inspirer un peu...

à 5:01:42
Jean-Sébastien BACH
Sonate en si min BWV 1030 ~ 16’19
François Lazarevitch : flûte traversière
Jean Rondeau : clavecin
ALPHA 186

à 5:18:42
Peter RASMUSSEN
(...)
à 5:23:12
Michel CORRETTE
(...)
à 5:31:42
John ADAMS
(...)
à 5:41:38
Maurice RAVEL
(...)
à 5:45:55
Béla BARTÓK
(...)
à 5:49:12
Michel CORRETTE
(...)

54
Répondre en citant  
Renaud Machart et les correspondances peinture/musique - le Ven 24 Oct 2014, 10:24

Pour vous mettre en humeur de Toussaint (pas celle d'Halloween), la remarquable série de Renaud Machart, dans Le Mitan des Musiciens, 5 émissions d'une heure commençant avec celle-ci : Tableaux musicaux : Caspar David Friedrich & Arnold Böcklin - I. Abbayes.

On trouve à la page des émissions de grandes reproductions des tableaux commentés auxquels Renaud Machart, homme de grande culture s'il en est, renvoie plusieurs fois au cours de ses commentaires (bravo Renaud : davantage de culture et moins de robinet à CD : belle démonstration que la qualité peut convaincre une directrice de station et le directeur de Radio France).

Alors pourquoi n'a-t-on à France Culture, dans l'émission de Jean de Loisy, que des vignettes riquiqui (riquiquies ? Help ! ) Nu jaune 1908, de Sonia Delaunay ou carrément rien du tout chez Tewfik Hakem L’Exécution de Lady Jane Grey ?

55
Répondre en citant  
Bécassine a lu un livre - le Jeu 11 Déc 2014, 17:42

Eh bien Antoine, merci pour ces nouvelles de Julie. On se demandait si elle parviendrait à sortir du piégeant Mondélivres où elle se fit vachardement recaser par le Poivrinet : et voila qu'elle a réussi à revenir par la fenêtre de France Musique, chaque jeudi matin pour une rubrique "Littérature". On va voir qu'elle est belle, la littérature de Julie Clarini.

Car c'est savoureux, vraiment. Dans l'extrait qui va de 1h20 à 1h25 on comprend qu'elle ne comprend toujours rien, en tous cas pas grand chose aux sociétés et encore moins au lien entre langue et société. Alors pensez, pas plus aux controverses de la diffusion culturelle. De fait pour expliquer un "lien analogique" entre les langues de l'aire eurasienne et même un peu plus la thèse diffusionniste est rebaptisée par elle "invasionnisme"(!) . Au moins a-t-elle a bien gobé le message de Jean-Paul Demoule, et donc bien compris que  c'est au nom de tout ça que le nazisme a liquidé des millions de personnes. Eh bien il faut espérer que Julie ne sera pas sollicitée pour une encyclopédie historique du XXe siècle. Mais l'essentiel est bien là : Hitler, Hitler, Hitler. Et atassion tous autant que vous êtes, si vous n'adhérez pas vous êtes tout godwinesquement passibles de la fessée idéologique.

Avec son étonnement surjoué devant la réfutation d'une thèse dont manifestement elle ignorait quasiment tout (résumons : des cavaliers venus du Caucase auraient fertilisé culturellement toute l'Europe et même l'Inde et même la Perse), Julie Clarini manifeste surtout   son inculture. Car Dgeorges Dumézil lui-même prenait soin d'introduire ses interventions à l'intention du grand public, par la précaution "je parle d'un sujet dont je ne peux même pas assurer qu'il ait existé". On en trouvera des exemples dans le numéro de "Un certain regard" en 1971, dans les entretiens avec Eribon, dans le petit essai de vulgarisation télévisuelle signé Pivot.

Les ressemblances linguistiques (ce fameux "lien analogique" comme elle dit) restent le phénomène inexpliqué. De fait il était à l'origine de toute la théorie. On note toutefois que l'agrégée de lettres n'est pas au courant, et de toutes façons comme ça réduirait la portée de sa courageuse croisade anti-raciste, elle n'a pas envie d'être au courant mettez vous un peu à sa place bon sang. Mais c'est dommage car le fait social intéressant ici c'est non pas le contenu de la théorie mais bien son succès et sa longévité, qui per se pourraient faire mystère si on avait autre chose à faire que de pourchasser des crypto-nazis. Pour qu'une thèse aussi faible tienne aussi longtemps, il fallait deux conditions : (a) qu'on s'efforce de la confirmer plutôt que de l'infirmer ou au moins de la tester ; et (b) qu'on ne disposât point d'explication alternative (notons que c'est toujours le cas). Mais l'effort scientifique aurait plutôt été de tenter l'invalidation de la thèse. La voila l'occasion manquée pour Julie : c'était le moment ou jamais de s'informer a minima sur le popperisme, et d'aiguiser un peu son sens épistémologique ; au lieu de quoi elle s'en tient à son originel paupérisme épistémique : des méchants racistes ont propagé une théorie fausse et basta. Logique, d'ailleurs : comme Karl Popper est plutôt chéri par les penseurs libéraux, il est hors de question pour elle d'aller y mettre les doigts, ça l'éloignerait par trop de ses marottes (en gros : Marx, Bourdieu).

Signalons toutefois un relatif progrès : Julie Clarini n'a besoin que de deux essais (un échec, donc) pour prononcer sans faute "dolichocéphale" /dɔlikosefal/ et quand on lui suggère de répéter elle s'exécute sans faillir puis ponctue ce beau doublé d'un gloussement, en imitation du rire de Roselyne Bachelot. Oui oui y a pas de doute : Julie Clarini est en progrès. Progrès qui ne va pas jusqu'à maîtriser un deuxième mot (brakisefal) ça sera pour l'année prochaine il faut pas pousser mémère dans les orties du Caucase.

56
Répondre en citant  
Demande d'asile rejetée - le Jeu 18 Déc 2014, 10:33

Antoine Arnoux a écrit:Recherchant (le matin notamment) un asile radiophonique, j'écoute « La matinale culturelle » de France Musique. (...)

Ce jeudi matin, dans cette matinale, après le journal de 8h, Vincent Josse à la journaliste  :  « Si je vous ordonne de revenir à 9 h, vous m'obéirez ? » Réponse : « Oui, chef ».

Je dois être hermétique à l'humour made in (Radio) France.

57
Répondre en citant  
Concert littéraire - le Ven 19 Déc 2014, 15:01

En ce moment et qui mérite une attention toute particulière : Le poète Jean de La Ville de Mirmont, célébré dans "Bleus Horizons", concert littéraire autour du roman de Jérôme Garcin

Œuvres de Fauré, Debussy, Duparc et Bach et texte de Jérôme Garcin pour célébrer le poète Jean de La Ville de Mirmont
Concert donné le 28 novembre 2014 au Mail-Scène culturelle à Soissons dans le cadre du 26ème Festival de Laon.

58
Répondre en citant  
À quoi ça sert que ''RFC'' il se décarcasse ?... - le Dim 04 Jan 2015, 15:04

D'abord, Stéphane Goldet qui présente en ce moment même deux quatuors de Beethoven interprétés par le Quatuor LaSalle : elle avait déjà été corrigée par son invité Miguel da Silva quand elle avait prononcé Cincinnati en "tchinntchinati" dans Les plaisirs du quatuor en mai 2014. Peu importe ce que lui a dit son interlocuteur, elle reprend plusieurs fois cette mauvaise prononciation  au cours de l'émission d'aujourd'hui. L'attention, ce n'est pas trop son truc à Stéphane Goldet. Elle n'est pas non plus partagée par qui a écrit «cincinatti » avec un /n/ et deux /t/ dans le lien au lieu de deux /n/ et un /t/.

En parlant d'attention, France Musique a, en page d'accueil depuis le 23 décembre, une vidéo dont le titre erroné a été relevé par L'Aimable dans Au fil de l'écoute le 25 décembre. Il faudrait peut-être abonner France Musique à RFC ? En tous les cas, on ne constate pas une grande réaction des auditeurs, car cette pièce très connue de Gabriel Fauré ne saurait être confondue avec une autre :

@L'aimable a écrit: D'ailleurs, à un autre sujet, ils feraient mieux d'être un peu plus vigilants, sur FM, avant d'être rebaptisés Franchement Mauvais : ce que l'on entend ici http://www.dailymotion.com/video/x2d6m9l_sol-gabetta-et-bruno-fontaine-prayer-d-ernest-bloch-le-live-de-la-matinale_music n'est pas du tout "Prayer" d' Ernest Bloch mais "Après un rêve" de Fauré, transcrit pour le violoncelle. Déception, car la pièce de Bloch est belle, même si celle de Fauré l'est aussi...
Trop de vin déjà, avant le réveillon ???

Trop de négligence, surtout, comme à France Culture.

59
Répondre en citant  
Re: <b>France Musique</b> - le Dim 04 Jan 2015, 15:06

Et dire que je pensais que cela vous avait échappé! (j'étais venu pour ça...)

60
Répondre en citant  
Sortie de classe - le Mar 06 Jan 2015, 14:46

France Musique n'a pas appris du fiasco de France Culture durant l'An 1 de Laure Adler (1999-2000). Voilà que la station musicale a embauché une collégienne nunuche (en tous les cas, c'est le ton reconnaissable) pour faire certaines annonces ou les ponctuer. À ce propos les transitions entre émissions rappellent les tunnels de publicité sur les radios commerciales : suite ininterrompue d'annonces de concerts et de partenariats.

Enfin, soit dit en passant, Émilie Munera a pris le relais à 10h hier en souhaitant la Bonne Année comme dans les films comiques (sauf qu'elle ne pense pas faire du burlesque). En disant qu'il fallait maintenant "tenir jusqu'à juin", elle a montré l'intérêt qu'elle porte à son travail. Travail qu'elle a repris en commençant par faire la leçon au grand violoncelliste Peter Wispelwey. Comment Rodolphe Bruneau-Boulmier peut-il travailler avec elle ? Qui a eu la mauvaise idée de placer Munera à cette heure-là et en tandem ? Ils ne cherchent personne à Radio Classique ?

61
Répondre en citant  
In Memoriam - le Lun 12 Jan 2015, 13:49

Renaud Machart avec son habituelle intelligence de la programmation propose ce midi l'écoute de Claudio Monteverdi, Missa da Cappella a sei voci  "In Illo Tempore" SV 205 (extraits)  et de Jean Sibelius, Sixième symphonie dans le mode dorien
À écouter dans A l'antico (3) In Memoriam (1/5)

Les gens aimant écouter une radio culturelle en direct se seront donné rendez-vous sur cette antenne et auront fui le bavassage de l'ami d'Enthoven et euh-euh-tant Michael Foessel dans Terrorisme : que peut le Droit ?. Pourquoi une majuscule à "Droit", on ne sait pas.

<b>France Musique</b>     Page 6 sur 29

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 17 ... 29  Suivant

Accueil / Autres radios culturelles

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum