Annonce : Un défaut a eu lieu récemment sur le système de vérification des messages, empêchant les utilisateurs non-inscrits de contribuer. Ce défaut est maintenant corrigé, il n'est plus nécessaire d'être inscrit pour participer.

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Accueil / France Musique

Répondre au sujet

<b>France Musique, tous thèmes</b>    Page 7 sur 10

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
<b>France Musique, tous thèmes</b> - le Jeu 27 Aoû 2009, 13:22

Rappel du premier message :

voilà la video de la conference de presse de rentrée :
http://www.dailymotion.com/video/xa9xwz_conference-de-presse-de-rentree-de_news

je vais essayer d'écouter l'émission du lundi soir sur la musique contemporaine; c'est une musique que je ne connais pas, et le fait qu'une radio me propose de faire un effort est assez séduisant en fait.
* * *

61
Répondre en citant  
écoutons la musique, rien que la musique - le Lun 04 Avr 2016, 16:28

et non seulement le parler et prononcer et pénible à écouter, donc à éviter, mais dans le cas que vous citez ♫►Dietrich BUXTEHUDE (1637-1707) : Cantate BuxWV 78, Nimm von uns Herr,du treuer Gott - Prends-nous Seigneur toi Dieu fidèle même la traduction de la 1ere phrase est inexacte. Philaunet le comprendra! Et pour les non germanophones ici la traduction en anglais:
http://www.sfbach.org/text-nimm-von-uns-herr-buxwv-78

62
Répondre en citant  
Traduction du texte de la BuxWV 78 - le Lun 04 Avr 2016, 20:04

julie31(http://www.regardfc.com/t9p150-france-musique#25373) a écrit:et non seulement le parler et prononcer et pénible à écouter, donc à éviter, mais dans le cas que vous citez ♫►Dietrich BUXTEHUDE (1637-1707) : Cantate BuxWV 78, Nimm von uns Herr,du treuer Gott - Prends-nous Seigneur toi Dieu fidèle même la traduction de la 1ere phrase est inexacte. Philaunet le comprendra! Et pour les non germanophones ici la traduction en anglais:
http://www.sfbach.org/text-nimm-von-uns-herr-buxwv-78
Grand merci à vous de cette précision qui nous emmène loin.  À dire vrai, je n'avais pas regardé la traduction française. Ce début de livret en français est en effet problématique, puisque nous n'avons pas la suite de la phrase traduite. Et si vous nous donnez le texte en anglais, c'est que le français est introuvable en ligne, ce que j'ai constaté de mon côté, donc pas de comparaison possible, sauf avec le livret du CD d'où le texte a peut-être été tiré (j'en doute, voir ci-dessous).

Dans ce contexte "Prends-nous" n'est pas impossible, mais très improbable et quelle que soit la suite, ce serait malhabile. En effet le pronom personnel avec l'impératif de "prendre" fait partie de la langue familière ("prends-moi un litre de lait") et la forme signifie "Apporte-moi" et non "retire-moi/ôte-moi, etc" exprimée ici.  

N'ayant pas cette cantate, j'ai fait appel à un aimable correspondant mélomane qui m'a donné la traduction du livret pour l'interprétation donnée par l'Ensemble Currende, direction Erik van Nevel, Label Accent, Enreg. 2006, paru en 2007 : "Libère-nous, Seigneur, Toi Dieu fidèle, de la lourde peine et de la grande punition,"  (Nimm von uns, Herr, du treuer Gott, die schwere Straf und große Rut,).

Un appel que devra sans doute lancer la personne qui a traduit le début de ce texte pour se faire pardonner... Benjamin François, germaniste émérite, n'est certainement pas en cause, la phrase étant basique.

63
Répondre en citant  
C'est pas malin ! - le Mar 10 Mai 2016, 11:37

Une amie auditrice de France Musique me raconte comment, choquée par ce qu'elle entendait sur la chaîne hier matin, elle a éteint la radio.

Voyons, voyons... Il s'agissait d'une séquence appelée Le baladeur classique, sous-titrée "Giulia au Moyen-Age".

Je ne connaissais pas le "concept" : il s'agit d'accoster une personne dans la rue, de lui mettre un casque audio avec de la musique (savante occidentale, apparemment) et de lui demander ce qu'elle en pense.

Avec ce numéro on n'est pas déçu. Mais par qui ? Par Giulia qui ne connaît rien à Guillaume de Machaut et à la musique médiévale ? Ou par Julien Cernobori, l’intervieweur, qui joue au séducteur et au mélomane relayant l'ignorance crasse et la langue très rudimentaire de la jeune femme de 25 ans ?

S'il voulait en trois minutes faire un portrait d'une jeunesse sans culture ayant comme seul intérêt de boire et coucher, il a réussi.

Malheureusement pour Julien Cernobori, c'est surtout une certaine condescendance que l'on retiendra quand, par exemple, il donne le titre en ancien français à une Giulia désemparée.

Pas brillant ce micro-trottoir. On suggère à l'intervieweur de lire Le Voir Dit et d'en traduire dix pages en français contemporain. Il fera peut-être moins le malin.

64
Répondre en citant  
H & N - le Dim 29 Mai 2016, 19:05

fred de rouen(http://www.regardfc.com/t9p170-france-musique#25913) a écrit: (...) le numéro du 26 mars de Sous la couverture consacré à Arthur Schnabel. On peut enrichir cette écoute de l'épisode du jour de Musicus Politicus, Arthur Schnabel, un musicien dans la tourmente. Même si Christophe Bourseiller s'englue parfois dans la poix de l'anecdote...
C'est Bourseiller qui devrait se faire appeler Arthur et Schnabel, Artur...

Le descriptif et la photo suivent la juste orthographe du prénom qu'on trouve sur le titre du livre :
"Artur Schnabel
On ne fera jamais de toi un pianiste
Ed Hermann, 2016"
(Chez Philippe Venturini on préfère écrire Herman)

Les pièces jouées sont toutes attribuées à un "Arthur".  On notera que l'éditeur est tantôt Herman, tantôt Hermann...

Les éditions Hermann

Merci pour le conseil, c'est maintenant téléchargé !

65
Répondre en citant  
Re: <b>France Musique, tous thèmes</b> - le Mer 01 Juin 2016, 06:40

fred de rouen(http://www.regardfc.com/t9p170-france-musique#25913) a écrit:Merci à Philaunet qui nous signale le numéro du 26 mars de Sous la couverture consacré à Arthur Schnabel. On peut enrichir cette écoute de l'épisode du jour de Musicus Politicus, Arthur Schnabel, un musicien dans la tourmente. Même si Christophe Bourseiller s'englue parfois dans la poix de l'anecdote...
"Musicus Politicus, parce que toute musique est politique" annonce Christophe Bourseiller. Ça commençait bien... Ensuite il faut se farcir on ne sait combien de fois le nom de Schnabel prononcé "Schnabèle". On ne lui demande pas de prononcer l'allemand comme Gilles Cantagrel ou Benjamin François, mais il aurait pu au moins éviter d'accentuer ce "bèle" à chaque mention du nom du pianiste. Enfin, quel est ce concept d'émission où l'on entend des confettis de pièces musicales choisies sans grande logique avec la narration, diffusées en fond sonore tandis que le producteur reprend la parole et toujours audibles pendant la diffusion  de voix d'archives, celles d'Armand Panigel, de Kléber Haedens et de Madeleine Lipatti, par exemple ? Laissons de côté le volume de la voix du présentateur...

L'émission est souvent mise en avant sur le site de France Musique car elle lie l'art à la politique (si possible bien dramatique)) et que ce lien permet d'attirer le chaland. Si c'est un moyen de présenter des taux d'écoute honorables qui permettent à d'autres producteurs d'exister (les Szymczak, le Bail, Venturini, Machart, etc,), acceptons cet air du temps. À condition que ce ne soit pas le début d'un remplacement des producteurs musiciens par les agents du divertissement type Kershova et Munéra.

66
Répondre en citant  
Jean-François Zygel relève le niveau - le Jeu 16 Juin 2016, 10:48

Yann Sancatorze(http://www.regardfc.com/t9p170-france-musique#25960) a écrit:Le successeur de Vincent Josse, à la tête de la matinale, est annoncé dans les pages du journal officiel de communication de Radio France :

http://www.telerama.fr/radio/saskia-de-ville-a-la-matinale-de-france-musique-en-septembre,143327.php#rw8AuyVLT5fRyoA8.01

Il s'agit de Saskia De Ville, une productrice belge (passée par la RTBF, Arte et testée par France Musique). A relever, l'argument de Voinchet :

« La matinale culturelle [de Vincent Josse, NDLR] était un pari intéressant de la direction précédente, mené par un grand professionnel de l'interview, poursuit le patron de la radio. Mais il faut veiller à la complémentarité des chaînes, et France Culture comporte déjà une dimension culturelle importante. »

Plus de live, recentrage sur la spécialité musicale... Un directeur qui insiste sur le coeur de mission de sa station, qui s'en plaindrait ?

Quand on entend cette calamiteuse interview de Jean-François Zygel, pour ses concerts au Théâtre du Châtelet et Salle Gaveau le mardi 27 janvier 2015, on n'est pas enclin à regretter le remplacement de Vincent Josse.

D'abord où l'on voit que Marie Richeux n'a pas baigné dans la même atmosphère que Jean-François Zygel en matière de langue  [son mp3="http://www.francemusique.fr/sites/default/files/asset/aod/2015/05/NET_b4f1cfc4-b7d1-4586-8ba5-6dd9d618169c_FM.mp3" debut="07:10" fin="07:58"]  (voir les virgules)

Un exemple parmi d'autres du style Josse :  "Aujwitz, comment ça résonne ?" [son mp3="http://www.francemusique.fr/sites/default/files/asset/aod/2015/05/NET_b4f1cfc4-b7d1-4586-8ba5-6dd9d618169c_FM.mp3" debut="07:58" fin="08:27"]

En général, Vincent Josse dit n'importe quoi, aussi bien dans les questions que dans les relances et heureusement Zygel, en grand homme de radio qu'il est, ajoute une réflexion profonde sur le sujet. Exemple sur le cinéma muet, suivi d'une remarque plus que maladroite de Josse à l'endroit du musicien qu'est Zygel, et dont il essaie de se dépêtrer. Suit avec le tact et l'intelligence habituels du musicien le démenti par les faits :  [son mp3="http://www.francemusique.fr/sites/default/files/asset/aod/2015/05/NET_b4f1cfc4-b7d1-4586-8ba5-6dd9d618169c_FM.mp3" debut="13:16" fin="15:22"] "Il était grilleur" ? Sens ?

Pour se remettre, un des choix de Jean-François Zygel, Mady Mesplé chante "Les anges" d'Erik Satie, piano Aldo Ciccolini : [son mp3="http://www.francemusique.fr/sites/default/files/asset/aod/2015/05/NET_b4f1cfc4-b7d1-4586-8ba5-6dd9d618169c_FM.mp3" debut="17:23" fin="20:04"]


"Les Anges",  texte de J.P. Contamine de Latour (1867-1926)

Vêtus de blancs, dans l'azur clair,
Laissant déployer leurs longs voiles,
Les anges planent dans l'éther,
Lys flottants parmi les étoiles.

Les luths frissonnent sous leurs doigts,
Luths à la divine harmonie.
Comme un encens montent leurs voix,
Calmes, sous la voûte infinie.

En bas, gronde le flot amer;
La nuit partout étend ses voiles,
Les anges planent dans l'éther,
Lys flottants parmi les étoiles.

67
Répondre en citant  
''It's gonna rain'' (Météo France l'a déjà dit...) - le Ven 17 Juin 2016, 13:56

Ah la bourrique ! Anne-Charlotte Rémond nous fait écouter un extrait de "It's gonna rain" de Steve Reich !

Soit dit en passant, une émission très réjouissante que ce numéro de Musicopolis Harry Partch à San Diego en 1966 #5.

Page impeccable, bonne photo.

Et hommage à Daniel Caux de France Musique dont le nom et la voix chaleureuse resteront avec bonheur associés à la musique répétitive et minimaliste américaine.

Pendant ce temps-là, France Culture nous rejoue (rediff. de 2013) la misère sociale : Etudiantes et escort girls (R) avec une photo, comment dire, à peine racoleuse...

L'émission s'écoute, ici un mien billet de juin 2013 :Juste quelqu'un de louche - le Sam 22 Juin 2013

68
Répondre en citant  
Musique et nature, comment l'entendez-vous, Jacques Jacarrière ? - le Mer 22 Juin 2016, 23:06

Dans le fil BBC 4
fred de rouen(http://www.regardfc.com/t13p150-bbc-radio-4#26111) a écrit:(...) Modeste contribution que la mienne, mais un complément qui nous ramène sur France Musique, le 15 janvier 1984: Claude Maupomé recevait Jacques Lacarrière pour un numéro de Comment l'entendez-vous ?, consacré au chant des oiseaux. On se compose ses nuits radiophoniques comme on peut. Vous trouverez le lien dans le dernier mot de cette phrase.
Modeste contribution que d'offrir en téléchargement une émission de deux heures dans laquelle Claude Maupomé s'entretient avec Jacques Lacarrière ? Une émission qu'on suppose enregistrée sur une ou deux cassettes audio il y a trente-deux ans. Grand merci pour cette mise à disposition.

69
Répondre en citant  
Re: <b>France Musique, tous thèmes</b> - le Mer 29 Juin 2016, 20:18

@Philaunet a écrit:On peut néanmoins se demander si un instrumentiste (flûtiste, violoniste, etc) aurait choisi le même engagement que ce chanteur soliste, baryton-basse, habitué à un engagement total devant un public et avec tout un orchestre derrière lui.
Une piste....
http://www.racine.be/sites/default/files/books/issuu/9782873868727.pdf

70
Répondre en citant  
Re: <b>France Musique, tous thèmes</b> - le Jeu 30 Juin 2016, 13:40

Alain Machefert(http://www.regardfc.com/t9p180-france-musique#26174) a écrit:
@Philaunet a écrit:On peut néanmoins se demander si un instrumentiste (flûtiste, violoniste, etc) aurait choisi le même engagement que ce chanteur soliste, baryton-basse, habitué à un engagement total devant un public et avec tout un orchestre derrière lui.
Une piste....
http://www.racine.be/sites/default/files/books/issuu/9782873868727.pdf
Grand merci à vous pour cette "piste" qui s'intitule : 1914-1918 Musiciens des tranchées, Compositeurs et instrumentistes face à la Grande Guerre* dont l'éditeur nous propose de lire en ligne l'avant-propos et le premier chapitre qui réellement nous mettent en appétit de lecture. Cela nous permet aussi d'étoffer notre "dossier" 1914-1918, des regards de contributeurs.

Peut-on faire un parallèle entre l'engagement d'Albert Roussel (né en 1869) en 1914 : « Nous traversons une crise effroyable où chacun doit payer de sa personne pour le salut de tous, et où l’individu ne compte plus pour rien. C’est un sacrifice à faire bravement. »  et celui du baryton-basse Wassyl Slipak tué sur le front en Ukraine hier le 29 juin 2016 ? Certainement, mais avec quels point communs et quelles différences ? C'est toute une réflexion à faire qui se nourrira de la lecture du livre de Dominique Huybrechts.

À noter : Dans le chapitre 1 donné en lecture en ligne, on trouve le passage suivant :  "Après le scandale provoqué par Le Sacre du Printemps en 1913 et le succès relatif du ballet Rossignol en 1914, Diaghilev et sa troupe, recluse à Paris, unissent leurs efforts à Picasso, Satie et Cocteau afin de créer un nouveau spectacle plus attrayant: c’est Parade, nouveau ballet créé au Châtelet le 18 mai 1917. Il est organisé au bénéfice des mutilés de guerre de la région des Ardennes et des places ont été réservées pour les victimes elles-mêmes. Le spectacle est un four!"

Le 25 juin 2015, BBC Radio 3 donnait un bon numéro de Minds at war (The long-running series in which scholars, writers and critics explore the impact of the First World War on individual artists through a single work of art) sur "Parade"  : 4.The distinguished art critic, Richard Cork, discusses Pablo Picasso's designs for the Ballets Russes production Parade.

*************

*À propos de l’ouvrage

Ce livre raconte l'histoire d'une cinquantaine de musiciens-soldats pendant la Grande Guerre, Français et Anglais pour la plupart, mais aussi Belges, Allemands, Américains, Australiens, Autrichiens, Canadiens et Italiens. Leur parcours est assez semblable : à l'enthousiasme des premières semaines succède la souffrance et la désillusion d'une vie peu propice à la création artistique. L'art tient-il encore sa place dans un univers où chacun est confronté à l'idée de sa survie ou de sa propre mort ?

Malgré tout, des soldats parviennent à occuper leur temps libre en composant ou en jouant à proximité du feu. La qualité des oeuvres composées au front pâtit évidemment de la précarité des lieux comme de la proximité des combats. Ces partitions, reflets de l'âme et du corps qui souffrent, ont couleurs de sang et de boue. Elles sont la preuve que l'homme demeure créatif aux pires moments de sa vie.

Dominique Huybrechts reconstitue minutieusement la vie de ces jeunes musiciens partis pour la guerre, souvent affectés aux sections de musiciens-brancardiers. Mais il est une fonction encore plus périlleuse : sonneur-batteur ou piper « over the top », dont l'effet galvanise les troupes durant la charge, en entonnant l'air du régiment. Autant de missions accomplies au péril de leur vie.

71
Répondre en citant  
Re: <b>France Musique, tous thèmes</b> - le Mar 23 Aoû 2016, 15:50

Je vous trouve bien aimable. Comment supporter dans son émission de l'après-midi la bavarde Claire de Castellane qui se croit encore professeure de collège? Pédagogie infantile, expressions triviales, œuvres mille fois entendues, jugements ridicules, encouragements à écouter aux élèves indisciplinés que nous sommes, ce n'est certes pas ce que j'attends de FM. Le matin, une autre présentatrice à la voix mal posée, essoufflée, au rythme mal contrôlé, multiplie les formulations désuètes et les formules de politesse démodée pour présenter les festivals de l'été (avec un faible pour certains) comme si elle s'adressait à des ignares. FM a décidé que ses auditeurs ne connaissaient pas grand chose à la musique, que mélanger les genres au cours d'une même émission devait être systématique, que toutes les musiques du monde se valaient (musique populaire, religieuse et savante), que les voix féminines étaient préférables aux voix masculines, que beaucoup de producteurs avaient fait leur temps et devaient être remplacés, qu'il fallait sans cesse inciter, encourager les auditeurs à écouter des œuvres difficiles (pour les animatrices), etc. Bref classiques effets d'une course (avec qui? Radio classique, ses œuvres en miettes et sa pub) à l'audience qui est une déchéance du service public.

<b>France Musique, tous thèmes</b>     Page 7 sur 10

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Accueil / France Musique

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum